Société

Saint-Denis accueille l’une des 23 finales régionales des Timbrés de l’orthographe


Saint-Denis accueille l’une des 23 finales régionales des Timbrés de l’orthographe
Près de 25.000 personnes ont participé aux tests de sélection des Timbrés de l'orthographe organisés en novembre dernier en partenariat avec La Poste dans le cadre du programme "Partageons l’émotion du Courrier". La deuxième édition confirme le succès populaire du concours avec une participation en hausse de 25% par rapport à 2011.

Les finales régionales réuniront samedi 24 mars les 10.000 meilleurs candidats dans 23 villes de métropole et d’Outre-mer : Paris, Lyon, Marseille, Nice, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Limoges, Nantes, Rennes, Brest, Rouen, Amiens, Orléans, Lille, Colmar, Dijon, Ajaccio, Fort-de-France, Basse-Terre, Cayenne et Saint-Denis de La Réunion.

Ce sont 19 candidats qui s’affronteront le samedi 24 mars dès 14h à la Direction de La Poste de la Réunion, 62 rue maréchal Leclerc, 97400 Saint-Denis.

Eric-Emmanuel Schmitt, parrain de la 2ème édition des Timbrés de l’orthographe, sera accompagné pour l’occasion de Frédérick Gersal, journaliste de France Télévisions. C’est ce dernier qui posera les 30 questions sur la langue française aux finalistes régionaux, laissant à l’écrivain le soin de lire sa dictée, un texte original écrit pour l’occasion et intitulé : Les anges de Rio.
 
Les Timbrés de l'Orthographe, dont les partenaires principaux sont La Poste, Notre Temps, Le Figaro Littéraire, le SPQR et le Ministère de l'Education nationale, rencontrent un succès populaire unique pour cette deuxième édition et vous donnent rendez-vous pour l'annonce des résultats dès le lundi 26 mars.

La grande finale nationale du concours aura lieu le samedi 16 juin 2012 à Paris.
Vendredi 23 Mars 2012 - 15:38
Lu 884 fois




1.Posté par noe2012 le 23/03/2012 17:34
Le "français" est une langue très difficile si on n'a pas maîtrisé les "fondamentaux" à l'école ...
L'enseignement du français est extrèmement utile . D'abord les bases et les bases d'abord. Il n'est aucune chance de réussite pour un élève qui n'a pas la maîtrise des fondamentaux. 50 % du temps scolaire à l'école primaire devrait être consacré à la maîtrise de l'écrit qu'on dit actif et passif, et à la langue française en sa beauté à découvrir, en ce qu'elle peut exprimer de nuances, de richesses, en son vocabulaire. C'est un bagage pour la vie.
Et dire qu'on prône le créole à l'école !

Il faut souhaiter qu'aucun élève n'entre au collège sans maîtriser les savoirs fondamentaux, c'est-à-dire sans savoir lire, écrire, compter. Il faut que la maîtrise des savoirs fondamentaux soit évaluée tout au long de la scolarité à l'école primaire .

Ce type de concours est très motivant pour les élèves ...

2.Posté par Thierry le 23/03/2012 20:12
Pour faire sérieux la candidate à qui tout le monde voudra lui ravir sa casquette de timbrée ..... la prête à poster .... l'enveloppe timbrée de ......VOUS SAVEZ QUI .....pas de pub ....ça bouge....

Une jolie lettre parfumée à la violette .....une violette virtuelle pour un anniffff !!!!!

3.Posté par Créolophone le 24/03/2012 02:28
Je voudrais répondre au commentaire posté par noe2012 concernant la place du créole à l'école.

Votre réflexion reflète bien l'idée que vous vous faites du créole. Je vous rassure, vous n'êtes pas le ou la seul(e) car Il est de tradition en France, d'accorder peu de places aux langues régionales.
Pourtant, un locuteur qui maitrise parfaitement sa langue maternelle aura beaucoup plus de facilités à apprendre une langue seconde. À mon sens, il est aberrant d'enseigner le français comme langue première à des créolophones monolingues. Quand on sait qu'une grande partie des Réunionnais est créolophone monolingue...on voit l'intérêt d'enseigner le créole.
Certains me diront que le créole n'est pas fixé à l'écrit, d'autres me diront que le créole n'est pas une langue. Je vous certifie que d'un point de vu linguistique, le créole est une langue à part entière qui n'a pas necessairement besoin d'être écrite pour en être une.

Je suis las de lire ce type de commentaire que je qualifierais de ''créolophobes''. Cessons de stigmatiser le créole et apprenons à assumer notre identité. Oui, car une langue, c'est une culture et une identité.
Bref, je ne dis pas non plus de rejeter la langue française. Simplement, il est temps de se tourner vers l'avenir.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales