Culture

Sabrina Savatier fait du slam

Une dizaine de Réunionnais ont eu la chance de partir sur la côte Ouest de l’Afrique, du 30 novembre au 10 décembre 2008, pour participer à un meeting international à Saint-Louis du Sénégal. Cette rencontre avait pour but de se faire connaître entre eux des passionnés du slam.


Sabrina Savatier, membre par ailleurs de l’association "Momon papa lé là", a aussi ses heures de poésie. C’est avec enthousiasme qu’elle a tenu à participer à une rencontre entre slameurs au Sénégal. "Ce n’était pas un tournoi mais un échange entre passionnés. C’est suite à ma rencontre avec Julien Delmaire, un poète slameur très connu de la scène française en visite à La Réunion, que mon intérêt s’est porté sur ce style d’expression. Un peu plus tard, Reynaldo Montserrat de "l’Association Ecritures Sociales" nous parlera de ce meeting au Sénégal, dont l’intérêt était de partager une même passion avec des gens de cultures diverses. Les Sénégalais sont des gens très chaleureux. Ils nous ont pris mon amie et moi pour des Peuls, qui sont une ethnie en Afrique dont les femmes sont réputées à cause de leur long cou (rire). D’autres régions étaient également représentées, des Martiniquais, des Calédoniens et aussi des métropolitains. Cette expérience m’a permis de voir d’autres horizons et une autre mentalité. Les slameurs que j’ai rencontrés étaient d’un très bon niveau. C’est une expérience qui m’a ouvert un peu plus l’esprit".
Vendredi 16 Janvier 2009 - 07:37
Karine Maillot
Lu 1719 fois




1.Posté par ziskakan saroulanoo le 16/01/2009 21:50


Mon dié segner!!!!!!!! dis pas moins que c'est momom papa la paye le voyage.
na point in zaffer louche la dessous ?

2.Posté par Josette Brosse le 17/01/2009 08:57
C'est fou quand des personnes font quelque chose de bien, il y est toujours de courageux anonymes pour critiquer. Vraiment, ce cacher derrière un pseudo pour mettre un doute, c'est vraiment de la bassesse.
Pierrot, tu devrais mettre leur mail, surtout quand c'est pour descendre et critiquer.

3.Posté par papapio le 17/01/2009 09:28
Oui Josette, exactement: Cette expression contradictoire s'appelle le "Slam Hanté"

4.Posté par momon papa l�l� le 17/01/2009 09:44
bonjour,

non le voyage n'a pas coûté un centime à l'association ni aux participants d'ailleurs....Vous connaissez nos ressources publiques : 14 500 euros perçus en 11 ans... le reste par nous...

c'est l'association internationale "colères du présent" qui a pris en charge la totalité des frais, donc des allusions perfides pour rien... et si ces gens là ont fait cet effort c'est sans doute parce
les nôtres ne sont pas faits pour rien....
en tous cas tant qu'on a ce genre de réflexion ladilafesseque c'est qu'on en emmerde quelques uns et donc qu'on est dans la bonne démarche, ça nous encourage à continuer mon dié segner merci.

merci Josette.

5.Posté par Trouillomètre au maximum le 17/01/2009 10:06
Ben quoi ?
C'est très beau le smal, pardon slap, smurf, ah oui slam !!!
Des textes d'un très haut niveau intellectuel et surtout des intonations très agréables.
C'est une forme d'art très élaborée qui demande une grande maitrise de l'improvisation.
Victor Hugo, Prévert et autres avaient certainement besoin de semaines pour écrire une strophe, mais des gens plus doués peuvent faire la même chose en "direct live".
D'ailleurs, vous verrez bien que un de ces jours il y aura un prix nobel de slaf.
Oui, mon dié ségnér grâce à toi nous devenons de plus en plus performants !

6.Posté par FRANCO le 17/01/2009 11:07
et quand la famille Vergès, Pierre, Françoise, quand tous les élus alimentaires et leurs dalons voyagent "ziskakan saroulanoo" s'écrit-il "mon dié segner" s'interroge-t-il "na point zaffer louche la dessous ? "
Josette a raison l'anonymat pour se comporter sans courage y en a marre !

Que l'on critique avec courage et avec fierté sous son nom n'est que le résultat de la lutte de nos ancêtres pour la démocratie. Quand je critique j'accepte en retour, même si elles m'offusquent, les critiques des autres à condition qu'elles soient faites sous un nom réel et par une personne dont tous et chacun pourront juger de façon transparente de ses motifs à critiquer. Il est si facile de voir la paille dans l'oeil que celui qu'on critique et à oublier la poutre dans le sien.

Allons un peu de dignité sur ce journal en ligne, l'hypocrisie et les mensonges sont des tares dont souffre suffisamment la Réunion pour ne pas essayer dans ce média au moins de l'éradiquer.

7.Posté par Zozette le 17/01/2009 16:50
Sur un autre fil de discussion, on avait démontré que le mode de fonctionnement de Josette Brosse est le totalitarisme !

Elle le confirme bien ici. Voilà qu'elle demande à Pierrot de censurer ce qui ne lui convient pas !

Pour cette dame, ce qui ne lui convient pas ne doit pas exister. C'est obligatoirement de la bassesse.

Un doute ? Non vous dit-ellle ! De la BASSESSE !!!

Pour avoir fréquenté ce blog régulièrement, je doute fort que Pierrot ne le suive sur ce terrain. Il a une idée beaucoup plus conséquente de la liberté d'expression que celle de cette pauvre Madame brosse.

Je me demande comment fonctionne sa propre association. Depuis que je la lis ici, je me pose de plus en plus de question. De la bassesse Madame ?

8.Posté par Josette Brosse le 17/01/2009 23:07
Oui de la bassesse à utiliser, se cacher derrière un pseudo. Cela reflète des personnalités qui suivent d'autres comme des moutons.
Dès qu'on pense autrement on est taxé d'autoritarisme, ben ma foi, tant mieux ou tant pis. Après tout, Paul Vergès il fait quoi lui ? il impose et on vous entend pas trop, sous vos vrais noms.
Vous êtes les premiers à dire nous sommes en démocratie, oui, moi aussi et je ne vais pas dans le sens du vent que cela plaise ou non.
C'est plus facile de s'attaquer à des personnes qui n'ont pas d'état d'âme à afficher leur nom qu'à un pseudo.
Certains sur ce blog doivent bien rire quand on me traite d'autoritarisme, surtout quand on me connait.
Concernant mon association, ne vous faite pas de souci, elle fonctionne bien et les adhérents sont bien renseignés. Voyez le totalitarisme ça sert. MDR

9.Posté par papapio le 18/01/2009 09:14
Josette BROSSE: Vous devriez Parler de Pseudo Transformeur, puisque cette personne, "Zosette" intervient sous des Noms différents, n'ayant comme seul objectif que de diffamer, problème d'orgueil et de rancoeur mal placé je suppose, ou bien le sentiment justifié que les lobis d'action et de pensée, sont en train de rendre l'âme et de perdre tous leurs privilèges... N'ayez crainte Josette, nous savons tous qui vous êtes, quelle honnêteté d'esprit est la votre, que le Totalitarisme décrit est issu d'un CALCUL sans résultat possible...
Zosette fait du "Slam Hanté" pour ses propres Fantômes dont elle accuse les autres de ne pas les partager... Josette, nous n'avons plus de temps à perdre, avançons...

10.Posté par momon papa l�l� le 18/01/2009 10:21
Cher trouillomètre,

juste quelques mots pour tenter de vous expliquer quelque chose....

Tout comme vous, mes oreilles n'aiment pas la barbarie et je suis parfois halluciné de ce que j'entend comme chansons, musique slam ou autre. Le slam tout comme vous sans doute m'a, à priori, bien fait rire et souvent laissé perplexe. C'est dit.

Néanmoins et malgré tout, c'est un moyen d'expression.

Sans vouloir faire pleurer dans les chaumières, il y a un contexte à la démarche de ma chère et tendre, dont vous semblez malgré tout avoir apprécié les "intonations", et certains de ses amis.

Son enfance, et on ne s'étalera pas, ne fût pas de celle qui permette ni l'expression ni le plein épanouissement, c'est le moins qu'on puisse dire.

Elle fût ensuite, longtemps, sous le joug d'un compagnon alcoolique et violent qui maniait la baffe et le sabre aussi bien que son coup de coude. Interdite de sorties, de rencontres, bref d'expression.

Vous conviendrez que toutes ces conditions réunies ne furent pas pour elle l'idéal pour étudier tant Victor Hugo que Prévert ou Camus, Pierre Loti, Cocteau et certains autres qui furent et sont pour moi comme pour vous, apparemment, si ce n'est des "aides à penser" tout au moins des "compagnons de chevet".

Les "intonations" que vous citez sont celles de son "intelligence de coeur". Malgré tout, sa "joie de coeur", sa non haine ni rancune s'y exprime et c'est victoire que de sourire, d'avoir son âme gardée, celle qui fût sa seule compagne pendant si longtemps, en qui elle a gardé ,quand même, "capacité d'Amour" , et donc volonté d'ouverture.

C'est ce qu'elle fait avec quelques amis, elle se réapproprie une capacité larvée d'expression, elle donne du son aujourd'hui à son âme. Elle n'a pas la prétention d'être une des ses fameuses voix du savoir ni une star. Elle se fout des alexandrins et se penche vers son voisin. Elle fût obligée de n'être que sa seule voisine... aujourd'hui la voix retrouvée, sans plus ni hontes ni complexes, en toute humilité, elle partage sa voix avec d'autres.

Il fût pour elles trop de matins blafards, ceux aux yeux cernés de ces grands malades.
Il fût pour elle, et certains de ses amis trop de ses envies de parler, d'échanger avec cette incapacité qu'on ceux qui pense que seuls "les autres", les"intelligents" savent.

Elle participe à des ateliers d'écriture, simplement, sans complexe. Ce qu'on ne sait pas on peut toujours l'apprendre: elle sourit à ses ennemis, c'est une force.

Le slam est donc pour elle un moyen de vous dire. Dire, par exemple, qu'il n'y a qu'une chose qui peut réunir les hommes et femmes de bonne volonté : le respect, le partage, la transmission de "savoirs" bien qu'ils ne soient qu'aléatoires, comme chacun le sait; l'humilité, l'apprentissage et donc la transversalité. Bref, faire preuve de cette "capacité d'amour" qui nous fait parfois tant défaut.

Le quolibet n'est que l'expression de la fatuité.

Je l'encourage, je les encourage et je prend de leurs forces au passage parce qu'ils ont le courage incommensurable, "ces gens là" de garder les intonations de leurs âmes.


11.Posté par Choupette le 18/01/2009 14:42
Euh, c'est quoi le "slam" ?
J'avoue mon ignorance. Quelqu'un pourrait m'expliquer ?

12.Posté par papalucide le 18/01/2009 18:17
Maintenant qu'on connait mieux Monsieur "papapio", on peut sérieusement se demander si Josette Brosse doit se féliciter de bénéficier d'un avocat (commis d'office ?) de cette qualité.

Sa première plaidoirie (ci-dessus étalée) n'a ni queue ni tête, n'est bâtie que sur du vent, des suppositions gratuites... Et je ne parle que de la partie compréhensible !

Monsieur crie à la diffamation - un peu à l'image de sa cliente - dès qu'un argument lui est opposé. Pénible le monsieur !

Monsieur déteste que les autres écrivent sous pseudos mais en utilise un lui-même. Inconséquent et pas du tout crédible le monsieur !

Monsieur ose même prétendre - à l'image de sa cliente - que sous pseudo, on n'a que la diffamation comme objectif mais pas d'avancer des arguments recevables. Mais pas lui bien sûr. Guignolesque le monsieur !

Il se plaint de la justice régulièrement ici et ailleurs. Et si la justice, qui n'est pas obligatoirement composée que de magistrats injustes ou imbéciles, avait bien cerné sa personnalité ?

Et dieu sait si Josette Brosse a vraiment besoin d'un bon avocat !

PS : Josette Brosse et "papapio" pourraient-ils nous récapituler les différentes "diffamations" qu'ils ont recensées dans les commentaires de cet article (ou d'autres articles !) ?

13.Posté par papapio le 18/01/2009 20:22
Sucette: Josette BROSSE n'a nullement besoin d'avocat, elle sait se défendre seule ce qui ne m'empêche pas de vous démentir....Quelle aigreur malsaine, quelle haine crachée, vos privilèges doivent sacrément s'estomper pour que vous réagissiez ainsi... Vive l'égalité des Chances et des Droits, ne vous en déplaise... Moi j'ai donné mon identité sur ce site, auriez vous le courage d'en faire autant, nous en doutons tous, sûrement avec raison, il faut du courage pour ça, savez vous de quoi il s'agit ?... Alors Zucette Transformer, c'est pour quand ? Vous avez le culot de la lâcheté habituelle, qui trouve dans les insultes gratuites, les seuls arguments que son esprit lui permet... Vos Fantômes vous travaillent, consultez...Vite...

14.Posté par Michel H. le 18/01/2009 21:54
Des insultes maintenant ?

Mais où donc papapio a-t-il vu des insultes ? Est-il encore en bonne santé mentale ?

Il était déjà le seul, avec Josette Brosse certes, à voir de la diffamation et des bassesses là où n'y a que de la discussion, des échanges, de l'opposition !

Faudra-t-il être toujours d'accord avec ce triste sire et toujours le caresser dans le sens des poils pour pouvoir discuter avec lui ? Mais pour qui se prend-il ? Veut-il débattre tout seul ou avec des béni-oui-oui ?

Je crois que papapio ne possède pas toutes les facultés nécessaires à la tenue d'un débat réfléchi.

Si j'étais sûr qu'il possède encore un minimum de compréhension, je lui dirais que le prétexte de l'anonymat pour jeter la suspicion sur les commentateurs n'est pas recevable. D'autant plus que les commentaires lisibles ici n'ont rien de commun avec ce qu'il insinue.
Certaines personnes prendraient trop de risques à révéler leur identité sur les blogs. Ils se verraient sanctionner (certains perdraient même leurs emplois !) par leurs administrations, leurs employeurs, leurs élus... Surtout s'ils ne supportent la contradiction comme monsieur papapio !!!

Et puis, est-il au courant que beaucoup de grands journalistes, de grands écrivains... ont publié sous l'anonymat ?

Monsieur papapio ne se montrerait-il pas plus conséquent (et plus intelligent !) en s'attachant plutôt au fond (aux arguments !) qu'à la signature ?

Et dire qu'il conseille aux autres de consulter !

15.Posté par Oté papayou ! le 18/01/2009 22:04
Il fait fort là le papapio !

Je m'inquiète beaucoup pour sa santé intellectuelle et sa lucidité !

Il devrait se reposer un peu, je le sens a bout de souffle. Et à bout d'arguments mais ce n'est même pas la peine de le dire tellement cela se voit.

16.Posté par FRANCO le 18/01/2009 22:51
Je ne comprends vraiment pas les valeurs que certains peuvent prêter à l'anonymat. Si on croit à la valeur de ce que l'on pense et de ce que l'on écrit pourquoi s'en cacher ? J'ai le sentiment qu'il y a une certaine forme de lâcheté que d'interpeler autrui en cachant son identité. Le courage de ses convictions est-il devenu une denrée si rare de notre époque ? Comme personne ne peut prétendre detenir la vérité, pourquoi faut-il avoir peur de défendre sous son identité sa vison personnelle ? Que la clandestinité et l'anonymat soient des nécessités dans les régimes très peu démocratiques ou même totalitaires cela se comprend, mais à la Réunion ? Je suis très souvent attaqué parce que j'écris sous mon identité et à partir des idées que je défends au quotiiden, mais le plus souvent mes détracteurs, dont j'admets pourtant les critiques puisqu'elles font partie du débat d'idées et surtout des visions et des analyses divergentes que l'on peut avoir, mais pourquoi n'agissent-ils qu'anonymement, ce qui enlève une large part de l'intérêt de leurs critiques ?

17.Posté par ziskakan le 18/01/2009 23:01
à Josette Brosse le 17/01/2009 23:07

Bon, puisque ton association marche comme sur des roulettes, elle n'a donc plus besoin de toi, et comme tu ne serais pas interressée et que le paupol en fait trop,
Si on montait une autre association, dans le but de nettoyer la Région, moi coco de premiere, je suis prêts à m'impliquer!
Mais, je persiste! rien ne se fait sans contrepartie!

18.Posté par papapio le 18/01/2009 23:47
j'espère que vous n'avez pas la prétention de grands écrivains, vous manque l'essentiel. Soyez rassurés sur ma santé y compris mentale, il m'en faudra plus que vous seuls pour m'impressionner et me destabiliser. J'ai mené des combats autrement plus assidus que les simples railleries gratuites de grattes claviers destitués. Surtout, que vos hautes fonctions aussi 'honorables" soient elles, ne vous empêche pas de vous dévoiler, c'est ça le vrai courage... Mettez un fond à la forme inquisatrice et vous utilisez, laissez le législateur et les lecteurs décider de ce qui est recevable ou non, vous contribuez à faire avancer les choses, plutôt que profiter de des dérives... Pour l'instant que proposez vous à la communauté ? je veux dire pour appor(ter une plus value, autre qu'une critique négative moralisatrice !... par se que pour l'instant question tenue de débat réfléchi, j'ai beau vous relire ?!.... A part "Slam Hanté" sur l'état psychologique de ceux qui préfèrent construire.?!.. On reste sur notre "fin", de non recevoir.

19.Posté par momon papa l�l� le 19/01/2009 09:17
ça chauffe !!!!

Pour ma part je comprend finalement trés bien, hélas, l'anonymat. Les arguments avancés plus hauts sont parfaitement légitimes et acceptables... Certains risqueraient gros en avançant leur nom. C'est vrai que c'est dommage, mais c'est ainsi.
La liberté d'expression a ses limites dans notre grande démocratie, on le sait.

Ceci dit, certains devraient quand même nous faire profiter plus de leur "savoir" ou de leur capacités à la réflexion. J'ai parfois le pénible sentiment de lire des commentaires de cour de récréation et certains utilisent trop le ladi lafé.
Toutes les critiques sont constructives et peuvent, doivent, s'entendre, ça évite de rester le nez dans le guidon et peut parfois ouvrir des pistes, permettre de prendre du recul...

en ce qui nous concerne, nous remercions ceux qui nous portent intérêt, quoiqu'il en soit, en réagissant, positivement ou négativement, à ce que nous essayons de faire, même s'il n'est pas toujours agréable d'entendre certains commentaires un peu faciles, l'humain est ainsi fait !

C'est vrai que, néanmoins, nous aimerions des échanges, quels qu'ils soient, plus approfondis, plus construits, plus dans le fond des problèmes que nous évoquons les uns et les autres.

La "liberté" d'expression que donnent l'anonymat et le blog devraient nous permettre de faire cet effort de partage intellectuel, que nous ayons ou non les mêmes valeurs.

J'ai le sentiment, triste, que beaucoup ne partagent pas, dans le fond , leurs pistes de réflexion, n'approffondissent pas, on tourne toujours un peu autour des mêmes sujets et des mêmes commentaires, c'est dommage !

Profitons de nous rencontrer sur ce blog et ce journal pour débattre, essayer de faire entre nous ce que nous reprochons aux autres de ne pas faire entre eux, avec nous...

les règlements de compte etc. n'ont que peu d'intérêt à la tribune de zinfos, en tous cas ce n'est pas ce que nous y cherchons ! Faisons nous l'amitié du débat !

Nous avons, si nous le voulons, ici la place d'un débat respectueux et vrai, même dans l'anonymat qui est respectable pour les raisons évoquées plus haut, sauf évidemment lorsqu'il sert à tenter de propager des ladi lafés.

excusez nous pour notre ton, mais, vraiment, sincèrement, nous souhaitons, pour notre part , partager avec vous nos expériences, que vous nous fassiez partager les vôtres....




20.Posté par papapio le 19/01/2009 09:46
Oui M'sieu Patrick, je dois admettre que tu as raison... C'est parfois difficile de ne pas réagir quand se cache derrière certains commentaires la seule envie de démolir gratuitement, pour le plaisir... Alors je regrette d'avoir répondu et en ces termes, j'aurais du ignorer...

21.Posté par Ulysse le 19/01/2009 10:48
On s’est un peu beaucoup éloigné du sujet, Sabrina qui nous fait part de son expérience au Sénégal avec simplicité.
J’ai bien apprécié aussi les commentaires de Patrick (en 10).
Je précise que je ne les connais pas et ne les ai jamais rencontré jusqu’ici.

Ce qu’ils font est assez exemplaire avec des moyens matériels très modestes.
Pas étonnant dès lors qu’ils soient gênants et pas diifficile d'imaginer pour qui.

Le problème est que ceux qui sont aux manettes (ici ou ailleurs) ont tellement de « moyens » qu’on peut désespérer de voir un jour leur succéder des gens honnêtes et généreux …
De quoi s'interroger parfois sur les effets pervers du système qu'on appelle "démocratie".

22.Posté par Titang le 19/01/2009 11:34
Monsieur Franco,

Une grande démocratie La Réunion ?

Si vous êtes le Monsieur Franco de Coll'air, pouvez-vous nous expliquer pourquoi votre combat de toujours, qui à priori me semble juste et approuvé par une majorité de Réunionnais dont moi-même, n'a jamais abouti ?

Vous affirmez, sans rire, que la Réunion (et donc la France !) est très démocratique ?

Comment se fait-il que "la famille Vergès et leurs dalons alimentaires", que vous dénoncez - à juste titre et je me joins volontiers à vous - dans le commentaire N° 6, continuent à sévir impunément après tant d'années ? Comment se fait-il que les marionnettes (alimentaires aussi !) de l'UMP et les faux-culs du PS (pas moins alimentaires !) ne vous soutiennent pas plus que cela dans cette juste revendication ? Dans une démocratie, un élu a peur des perdre les prochaines élections s'il ne défend pas les justes causes et notamment celles concernant le plus grand nombre. Ne le pensez-vous pas ?

Comment se fait-il que toutes les lois liberticides, anti-sociales et donc parfaitement indignes du "pays des droits de l'Homme" (c'est vrai que l'on a un peu oublié de préciser, à l'époque, qu'il s'agissait des droits de l'Homme Blanc !), dictées par le "petit" playboy nerveux de président et sa ploutocratie, sont systématiquement votées au Parlement ? Elles passent toutes, aussi nauséabondes soient-elles ! Pire : elles sont maintenant appliquées avant que le Parlement ne se prononce !!!

Vous êtes super courageux et publiez sous votre identité réelle. Bien !
Mais pouvez-vous nous préciser si vous dépendez, professionnellement ou d'une façon ou d'une autre, d'un patron ou d'une administration ? Pouvez-vous nous préciser clairement si quelqu'un à le pouvoir de vous priver de votre boulot et donc de votre moyen d'existence et de celui de vos enfants ?

Votre réponse est vraiment nécessaire pour prouver votre "bravitude". Il ne suffit pas de l'affirmer... Trop facile !

Je vous ai entendu, plus d'une fois, pester contre les roitelets - je rajouterai volontiers de droit divin ! - qui nous dirigent et contre leurs pouvoirs assez exorbitants. Je crois même vous avoir entendu parler de République "bananière". Je trouve donc assez mystérieuse votre non-compréhension (sincère ?) du post N° 14 et de l'anonymat.
Ne s'agirait-il pas plutôt d'une question de sentiments entre vous, Josette Brosse et papapio ? Vous n'avez pas supporté qu'on les contredise et qu'on montre la faiblesse, voire l'injustice, dans leurs raisonnements ?
Si c'est le cas Monsieur Franco, sachez que ne pas dire à un ami qu'il est dans l'erreur revient à l'enfoncer davantage. Quel serait alors la valeur de cette amitié ?

Sinon, pourquoi vous ne vous employez pas à répondre sur les arguments plutôt que de les rejeter d'emblée sous prétexte d'anonymat ?
Pointez du doigt les mensonges, les diffamations, les bassesses. Il ne suffit pas de le dire pour qu'ils existent réellement, contrairement à ce que veulent faire croire vos deux "amis" et vous même. Vous seriez beaucoup plus utile au débat.

N'oubliez pas, Monsieur Franco, qu'il faut avoir une crédibilité sans faille, une exemplarité parfaite, des paroles justes... quand on prétend lutter - surtout en position de "guide" - contre les abus et l'injustice. Alors si, comme ici, vous laissez penser que vous privilégiez, avant tout, les relations amicales, on commencera à se poser des questions sur vos qualités de "guide". Et ce n'est pas à vous que j'expliquerai ou mène le doute dans ce cas-là. Moi, j'ai toujours pensé que le doute est le début de la fin...

En fonction de votre réponse - à condition qu'elle soit précise, véridique et vérifiable - nous pourrons réellement avoir une idée du courage, de la dignité, de la franchise et de la témérité dont vous vous targuez !

Au plaisir de vous lire.

----------------------------------------------------------------------

A Monsieur papapio,

...RIEN !

Cela serait du temps perdu. Votre éventuelle réponse serait, de toute façon, "à côté". Comme d"habitude ! Vous êtes imbattable dans l'art de noyer le poisson et dans celui de la "divagation" verbale. Jamais de clarté et de cohérence... Ou alors votre finesse échappe complètement au vieux con que je suis. Pardonnez-moi alors...



23.Posté par momon papa l�l� le 19/01/2009 11:37
On n'a peut être que la démocratie que l'on mérite, finalement.

Aprés tout, nous sommes les électeurs donc le vrai pouvoir.

La démocratie d'un autre côté ne peut se concevoir vraiment que lorsqu'on est en capacité de faire des choix. Pour faire des choix, il faut être ouvert sur son environement au sens large. Il faut être en capacité de dire non. Pour faire des choix il faut aussi avoir "tous les éléments".

Pour ma part je regrette, par exemple, que ce qui fût "l'éducation populaire" n'ait plus vraiment ses lettres de noblesse et que les acteurs de cette démarche d'instruction qui ,à la base se veut participative, n'aient que trés peu de moyens et ne soient pas assez renouvellés.

Je reste perplexe quand je vois le taux d'illétrisme...

Est ce un choix délibéré, une volonté politique, où la vétusté d'un système d'enseignement ?
je reste coi quand je constate une certaine perte de moyens dans l' éducation nationale.
Je suis aussi persuadé qu'il est temps d'entammer des réflexions en profondeur incluant les enseignants, les parents et les élèves pour inventer un autre modèle de fonctionnement.

Je suis convaincu que le politique ni le Citoyen ne font leur boulot.

le premier étant celui qui représente et met en oeuvre la volonté et les besoins des seconds, mais est aussi capable de perspectives, au coeur des "outils"... qui doit être capable de créer une synergie de moyens, de compétences, de volontés...

Le second doit être capable de vigilance, doit porter un contre pouvoir constructif à la fois en capacité de remise en cause mais aussi en termes de force de propositions.

la démocratie ne peut pas fonctionner sans ces éléments de base et encore moins lorsqu'on vote "faute de mieux", en "désespoir de cause", parce que c'est un devoir, ou quand on vote et qu'aprés on Leur abandonne le pouvoir oubliant que sans notre action citoyenne la Cité n'est plus qu'un "dortoir". dortoir d'idées, d'initiatives etc. personne n'a jamais raison seul, ni nous ni eux....

24.Posté par FRANCO le 19/01/2009 12:45
Titang, je suis retraité de l éducation nationale que j'ai servi 40 années dont 20 années à la Réunion, tout en ayant en plus pendant 4 années de disponibilité dans ma carrière, contribuer à du développement touristique. Il est vrai que je ne suis pas "tributaire alimentaire" de quiconque. A la Réunion, j'ai développé économiquement l'activité parapente avec la société que j'ai créée Parapente Réunion, que j'ai rétrocédée à mes moniteurs salariés qui avaient participer à son développement et sa réussite qui perdure. J'avais créé le fantasticâble qui n' a pu se pérenniser faute d'une clientèle touristique extérieure suffisante à la Réunion pour permettre un VRAI DEVELOPPEMENT économique comme à Maurice, Bali, Hawaï, d'où les motifs de mon combat pour l'aérien, clé essentielle de l'avenir de notre île et de nos enfants.
Pour dénoncer le refus du PDG et du président d'Air Austral de baisser leurs prix de billets d'avion, et surtout leurs juteux bénéfices (au lieu donner par une baisse l' exemple en faveur de l'intérêt général de leurs concitoyens Réunionnais), nous avons lancé une pétition que les Réunionnais auraient pu toruver dans les mairies, les signer et les déposer dans des urnes mises en place. Seuls 2 maires (de droite si tant est que cela veuille encore dire quelque chose) ont répondu favorablement.
Je viens ce même jour recevoir le REFUS du député-maire de St Benoît de dépôt d'urnes et de pétitions dans SA mairie qui n'est la maison du peuple bénédictin ! Ainsi, cet élu qui ne paie jamais ses billets d'avion, qui thésaurise les miles gratuits, ne veut pas de la BAISSE des prix pour les Réunionnais de SA commune ! BRAVO !!! Billets très très chers pour les Réunionnais : Jean Claude Fruteau PS et Paul vergès PCR même généreux combat de "gauche" pour le pouvoir d'achat des Réunionnais, pour leur Droit aux déplacements aériens aux justes prix, pour une réelle continuité territoriale, pour l' AVION POUR TOUS !!!
Titang, je dois vous avouer que la vision que je perçois de la "démocratie" à la Réunion est celle que j'avais, jeune et enthousiaste militant communiste, découvert malheureusement dans ma jeunesse dans les "ex démocraties populaires" de l'est qui sous le joug du grand frère soviétique, n'avaient de démocraties que le nom. L'attitude du député maire socialiste de St Benoît, pour ne surtout pas déplaire au grand timonier, ne peut que conforter mon propos.
Quant à l'ambition de "guide" que vous me prêtez, je n'en ai que faire car là n'est pas le moteur de mon combat. Par contre je partage pleinement l'idée que SEUL l'individu ne peut rien au sein de la société. Ce n''est qu' UNIS autour de la recherche de l'intérêt général, et non pas des intérêts personnels, familiaux, claniques, partisans comme c'est devenu la pratique quasi féodale dans notre société française mais aussi réunonnaise, que la citoyenneté peut retrouver sa place et sa raison d'être. Enfin, ce sont mes actions quotidiennes qui sont les meilleures représentantes de ce que je suis et de ce à quoi je crois, pas mes propos.

25.Posté par Trouillomètre au maximum le 19/01/2009 14:41
Ben ça alors !
Je dis que j'aime le slom, et je je reçois une lettre qui se défend quasiment d'une agression ou du moins qui apporte des justifications.
Bon, je cesse d'être ironique :
Mais non, monsieur Momom papa lé là : Je n'ai rien contre vous ni votre épouse ! Au contraire !
Faire du slum à un "haut niveau" (comme je l'ai entendu à la TV d'un bonhomme filiforme et invalide) nécessite des qualités indéniables et étonnantes, mais malgré cela je n'aime quand même pas, essentiellement à cause du ton employé ...
C'est un peu comme votre association qui a un nom ridicule : la forme est grotesque, tandis que le fond est certainement très utile (et le dévouement méritoire).
Continuez à slamer et momonpapatiserlélà. Il me suffit seulement de ne pas écouter et de ne pas cotiser, alors que si la forme avait été différente : d'une part ce serait un art véritable, et d'autre part vous crouleriez peut-être sous les dons des réunionnais.

26.Posté par Trouillomètre au maximum le 19/01/2009 14:54
Pour ce qui de l'anonymat :
Bastonner (virtuellement) des politiciens crapuleux mais qui disposent d'équipes de nervis et des pouvoirs de vous emmerder pour toutes vos démarches administratives n'est peut-être pas très malin ...
Je n'ai pas envie de passer quelques mois dans une chaise roulante comme cela est arrivé à la victime de quelqu'un que je connais bien... qui bien sûr n'a jamais été inquiété faute de preuves. Pensez vous que les nervis qui sont tenus par les c.... allaient dénoncer leur patron ou plutôt le couvrir ?
On vit à la Réunion messieurs dames, c'est déjà mieux que la Sicile, mais c'est encore loin d'être Brie-Comte-Robert ou Trifouillis-les-Oies.

27.Posté par Titang le 19/01/2009 17:24
Merci d'avoir répondu monsieur Franco.

Je savais déjà que votre vie a été bien remplie, qu'elle l'est toujours, que vous êtes sans aucun doute quelqu'un de méritant et avec qui je partage certaines valeurs.

Mais le mot que j'attendais surtout de vous est : retraité !

Avouez que cette situation relativise, et pas qu'un peu, le courage que vous prétendez avoir parce que vous écrivez sous identité réelle.
Qui a encore la main sur vous ? Votre minimum vital est préservé quoi qu'il arrive et je suppose que vos enfants ne dépendent plus de vous.

Vous savez bien que c'est loin d'être le cas de tout un chacun.

Si vous pouviez reconsidérer votre position sur l'anonymat adopté par ceux qui n'ont aucun autre choix, sauf à se la fermer, cela serait bienvenu. Je n'ai aucun désaccord de fond sur les autres problèmes que vous énumérez.

Quant aux politiciens, j'ai déjà dit ce que je pense de la classe politique réunionnaise et nationale. Je n'en vois pas un seul en qui je pourrais placer entièrement ma confiance. Tous des petits assoiffés de pouvoirs et de privilèges pour eux-mêmes et pour leurs clans. Je ne vois aucun vrai démocrate parmi eux.
Le problème, Monsieur Savatier l'a soulevé un peu plus haut, c'est que la vigilance du Citoyen fait gravement défaut. On ne lui a pas appris à surveiller ses élus. On ne lui a même pas dit qu'il était absolument nécessaire de le faire.

Tant que le plus grand nombre n'aura pas la conscience nécessaire, il n'y a aucune raison pour que cela change.
Quand il se réveillera, je suis d'avis de lui suggérer de demander, d'exiger, la possibilité pour les électeurs de révoquer leurs élus quand ils le souhaitent. Mais cela mérite surement une autre discussion...

Pour en revenir à l'anonymat, quelqu'un d'important (je ne sais plus qui) a dit un jour : "Ne vous laissez pas perturber par celui qui dit.Gardez votre énergie pour étudier soigneusement ce qui est dit !"
Anonymat ou pas, c'est le message qui a toute l'importance. Le messager est et doit rester secondaire. Si on donne au messager une importance excessive, il n'est pas du tout sûr que le message soit apprécié pour ce qu'il est réellement. Et cela les politiques l'ont parfaitement compris ! Comment croyez-vous qu'ils réussissent à berner un aussi grand nombre de gens ? Regardez, par exemple, Nicolas Sarkozy...

Et honnêtement, je vous le répète, je ne vois pas en quoi un retraité qui écrit sous son vrai nom aurait énormément de mérite et serait particulièrement digne, téméraire et courageux !




28.Posté par FRANCO le 19/01/2009 18:46
Titang, ce n'est pas parce même en activité j'ai toujours écrit et agis publiquement puvertement sous mon identité que la chose est possible pour tous malheureusement. J'admets donc et j'en conviens effectivement que dans certaines situations, à la Réunion, mais ailleurs aussi sans doute, seul l'anonymat peut offrir une garantie de sécurité pour exprimer ses opinions. Ce qui me gêne en fait dans l'usage de l'anonymat c'est qu'il permet à ses utilisateurs mal intentionnés d'écrire n'importe quoi de malveillant sans preuve aucune. Par ailleurs et pour conclure, Titang, je n'ai jamais réclamer, parce que j'écris sous mon identité, ni dignité, ni témérité, ni courage particulier : je pense que c'est toi, sans paenser à mal, qui m'attribue ces vélléités. Comme le dit Patrick avec justesse, ce qui importe dans ce journal en ligne, c'est que ceux qui contribuent à sa vie et à son intérêt le fassent avec honnêteté, sincérité, conviction et respect des autres même quand on les critiquent car critiquer n'est pas synonyme de démolir.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales