Social

SIDELEC, l'outil pour électrifier les zones rurales

Les vingt-quatre communes l’île, ont adhéré à la Sidélec, mais elles ne sont que treize à avoir transféré leurs compétences en matière de maîtrise d’ouvrage. Ce syndicat intercommunal prépare actuellement son programme pluriannuel. La mutualisation des coûts permettra de plus grandes avancées.


Guito Ramoune, maire de la Petite-Ile, a transféré la maîtrise d’ouvrage en électrification de sa commune, à la Sidélec. “Il nous faut être plus offensifs dans notre objectif de développement de la commune. Pour cela, nous avons besoin d’outils performants et efficaces.”
“Ce transfert va nous éviter certains soucis techniques et administratifs aussi bien pour répondre à la forte urbanisation, qu’à la création de zones d’activités professionnelles”, selon Guito Ramoune.
“L’utilisation de l’ingénierie de Sidélec à partir du 1er janvier 2009, va aussi permettre la mutualisation des coûts”, ajoute Pascal Fontaine, directeur de cabinet du maire de la Petite-Ile.
Les communes du Tampon et de Saint-Benoît étudient également les termes d’un prochain transfert de la maîtrise d’ouvrage en matière d’électrification.
“Depuis que les mairies ont les compétences de leur réseau électrique, il était devenu essentiel d’avoir une structure pour pouvoir signer une convention avec le concessionnaire unique: EDF”, explique Daniel Alamélou, président de Sidélec.
La création “dans les années 2000”, de ce syndical intercommunal pour le développement du réseau électrique dans les communes de La Réunion, permet peu à peu d’avoir une vision d’ensemble des besoins en électrification du département.
De ce diagnostic, un programme pluriannuel “jusqu’en 2014” a été défini. “Ce plan va également nous permettre une mutualisation et une meilleure gestion des coûts”.
“Notre mission est d’accompagner les mairies dans leur politique d’aménagement en matière d’électrification. Nous travaillons aussi sur la maîtrise de l’énergie: lampes à basse consommation, éclairage public…”, conclut Daniel Alamélou, président de Sidélec.

Lundi 24 Novembre 2008 - 07:45
Jismy Ramoudou
Lu 874 fois




1.Posté par boyer le 24/11/2008 08:16
l'occasion de rappeler l'historique de l'electrification qui figurait initialement sur la page d'accueil du sidelec:

Le véritable tournant fut la nationalisation des réseaux électriques des DOM en 1975 qui visait un double objectif, à savoir :

- Répondre à l’incapacité des structures locales à financer les besoins d’investissement des réseaux.

- Arrêter les hausses très sensibles des tarifs, beaucoup plus élevés qu’en métropole, allant souvent du simple au double en adoptant le principe fondamental de la péréquation tarifaire alignant les tarifs d’électricité des DOM sur ceux de la métropole.


En 2006 la chambre régionale des comptes a pointé les lacunes du sidelec , et en particuliers le fiasco de l'anticipation et de maitrise de la croissance énergétique (en particulier les chauffe-eau solaires). Voila pourquoi arer, sidelec et région préfèrent amuser la galerie avec des gadgets genre géothermie insignifiante, pelamis, ETM en l'an 2300 ou photovoltaique sur la cote EST pour irriguer les terres canières sur la cote ouest (cherchez l'erreur).

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales