Social

SIB : Un projet de reprise annoncé timidement


La trêve arrive comme une aubaine pour les salariés de la SIB
La trêve arrive comme une aubaine pour les salariés de la SIB
Après quatre heures de discussions entamées à 8h30 ce lundi, direction et syndicalistes de la Société industrielle de Bourbon se quittent avec un début d'engagements et une annonce de "reprise éventuelle".

La direction a en premier lieu accepté la nomination de l'expert-comptable voulue par les représentants de salariés. Ce premier point d'achoppement avait anéanti toute issue rapide au conflit débuté le 21 novembre.

Les deux parties se sont également mises d'accord sur l'allongement de la période d'information que la société voulait la plus courte possible, soit un mois. Les négociations pourront s'étendre sur deux mois mais seront donc entrecoupées par la trêve estivale. "Nous interromprons les négociations au 15 décembre pour les réouvrir au 15 janvier", explique Jocelyn Rivière de la CGTR. Cet assouplissement dans les conditions permettra aux salariés de mieux préparer leur défense avec leurs conseils.

Procter & Gamble : un autre géant américain

Sur le volet économique, un projet de "reprise éventuelle de l'usine avec des repreneurs aussi bien internationaux que locaux a été évoqué mais sans plus de détails", concède Jocelyn Rivière. Là aussi, nous désignerons notre expert, ajoute-t-il. Seul le nom de la multinationale américaine Procter & Gamble (producteur de lessives, détergents, couches pour bébé,...) est évoqué comme potentiel repreneur. Les salariés en savent aussi un peu plus sur les raisons invoquées par leur direction. Colgate/Palmolive met en avant la concurrence féroce des marques de distributeurs dans son projet de fermeture de l'usine du Port.

Moins flou, le plan de reclassement de 18 salariés sur les 32 menacés de perdre leur poste a fait un pas en avant. Les 18 sont tous des ouvriers, les cadres et agents de maîtrise ne sont pas concernés. Mais "je ne pense pas qu'un seul ou même deux employés souhaiteront aller à Compiègne ou Rillieux" car, explique le syndicaliste, la situation est aussi incertaine sur au moins le premier site. "A la SIB, nous avons quasiment tous une famille, des enfants à la Réunion".

Déterminés à "rester vigilants" sur l'ensemble des propositions formulées de part et d'autre ce matin, les salariés disent ne pas vouloir se faire endormir par le nouveau visage de la direction. "Comme un serpent, ils ont les yeux et la langue pour nous endormir", fait remarquer Jocelyn Rivière. La prochaine rencontre se tiendra ce vendredi à la même heure matinale.
Lundi 9 Décembre 2013 - 15:41
LG
Lu 591 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/12/2013 21:43
la nomination de l'expert est un minimum !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales