Economie

SHLMR : Jean-François Moser réclame 460 000 euros


L’ancien directeur général de la SHLMR, Jean-François Moser, révoqué de ses fonctions fin 2014, réclame une indemnisation totale de 460 000 euros devant le tribunal de commerce de Saint-Denis.

Sur ces 460 000 euros, Jean-François Moser demande 360 000 euros pour révocation abusive, 90 000 euros pour conditions vexatoires et 30 000 euros pour des primes annuelles non-perçues nous apprend Le Quotidien.

Jean-François Moser avait pris les rênes de la SHLMR en 2011 pour une durée de cinq ans mais a dû quitter son poste en 2014.

Comme l’explique l’avocat de l’ancien patron de la SHLMR, la révocation de ce dernier a terni son image.

Du côté de la SHLMR, on réclame à Jean-François Moser le paiement des 38 000 euros de cotisation au régime de retraite complémentaire.

La décision du tribunal de commerce sera rendue le 26 octobre prochain.
 
Jeudi 22 Septembre 2016 - 07:31
Lu 1235 fois




1.Posté par Le Jacobin le 22/09/2016 13:22
Selon la photo il serait défendu par la CFDT, retournement de tendance la CFDT défend les directeurs et l'emploi, très bien, il serait redevable de 38 000€ au titre de cotisations sociales, donc mauvais payeurs. Une belle somme réclamée pour trois ans de travail, les prud’hommes mieux que le casino jacques-pote assuré.

2.Posté par Saint-Pierrois le 22/09/2016 16:34
On apprend aussi que la SHLMR lui a demndé de partie (entre autres) parce qu’il a fait l’acquisition de voitures pour la SHLMR d’un montant de 500 000 euros sans concertation des actionnaires, alors que le vendeur de voitures » était François Caillé… lui même administrateur de la SHLMR...

Lé grave lé pas grave ça ?

Et 30 000 euros de primes pour 2 ans, fiouf fiou on en a appris de belles cette année sur les bailleurs sociaux (gros lol) que sont la SIDR et la SHLMR..

Répugnant

3.Posté par Nanou le 25/09/2016 16:56
Petit rappel sur le bonhomme - extrait du bulletin hebdomadaire de l'union régionale est de la CGTR

GRÈVE À LA SHLMR

Alors que les grévistes de la SHLMR se battent depuis le 10 juin pour une augmentation de 90 €, ramenée ensuite à 3 %, et une prime de mise en place du projet d’entreprise de 300 €, la direction de l’organisme campe sur sa position : elle ne veut pas lâcher plus de 1,20 % %, soit 14 € pour un smicard et une prime de 150 €.

Son directeur général, Jean-François Moser, reçoit une rémunération annuelle de 170 000 € (soit 14 SMIC par mois !) à laquelle vient se greffer pour cette année 10 000 € pour ladite prime, soit l’équivalent d’un quart de ce qu’il est prêt à concéder pour les 300 salariés de l’entreprise ! Pas étonnant de la part d’une direction de combat qui a pour président le président du Médef, Yann de Prince, et pour directeur, Jean François Moser, ex-dirigeant de la sucrerie de Bois Rouge !

Les travailleurs exploités de la SHLMR ont bien raison de continuer à revendiquer leur dû, car la SHLMR a largement de quoi payer !

_________________________

C'est vrai qu'il est à plaindre !
_________________________

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

En direct
de l'info

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales