Social

SGEN-CFDT : "On gère surtout les pénuries et les fermetures"

Le SGEN-CFDT s'est réuni ce matin pour faire un bilan de la rentrée 2011 mais également abordé les élections professionnelles qui se dérouleront entre le 13 et le 20 octobre prochain dans l'Education nationale.


Le bilan de cette rentrée 2011 n'est pas "bon" pour le SGEN-CFDT (syndicat général l’Éducation nationale) contrairement à ce qui est avancé "par le rectorat", souligne Maryvonne Quentel, secrétaire générale de la SGEN-CFDT. Une rentrée morose dans l’Éducation nationale toujours sous le régime des suppressions de postes. "On gère surtout les pénuries et les fermetures depuis la rentrée", lâche un membre du syndicat.

"Avec les suppressions de poste et la précarité qui s'installent à la Réunion, la rentrée n'est pas bonne. Les conditions de travail se dégradent. Les jeunes diplômés au concours sont mis en poste sans formations ce qui n'augure rien de bon pour l'avenir", explique Maryvonne Quentel. Une "précarisation" de l’Éducation nationale que dénonce le SGEN-CFDT combinée à une baisse des moyens pour les chefs d'établissements et une mise en place des réformes difficiles sans les crédits nécessaires. Une réalité qui s'applique aussi bien dans le premier et dans le second degré. "On a morflé… On a évoqué du côté du rectorat pas un élève de plus par classe que l'année précédente. C'est faux ! et le climat de travail se dégrade", souligne Aline Talmon, secrétaire départementale du premier degré.

En réponse à cette rentrée et aux crédits en baisse et suppressions de postes, le syndicat interprofessionnel se mêlera à la manifestation du 27 septembre prochain pour dénoncer "la démolition des services publics et des acquis, ainsi qu'un avenir des jeunes non acquis", explique Maryvonne Quentel.

"L'école doit jouer son rôle d’ascenseur social"

En marge du bilan évoqué et de la manifestation du 27 septembre prochain, le SGEN-CFDT a tenu à présenter ses listes pour les élections professionnelles dans l’Éducation nationale. Une élection "importante" pour le syndicat où près de 19.000 personnes sont attendues pour le vote entre le 13 et le 20 octobre prochain. Une élection avec une nouveauté : l'ensemble du personnel titulaires ou contractuels pourra voter. "Des élections pour les comités techniques qui se prononceront sur toutes les questions collectives liées aux conditions de travail des personnels (…) La place de la négociation est renforcée par la loi du dialogue social", explique-t-elle. Les élections professionnelles sont très suivies dans l’Éducation nationale, puisqu'en général le taux de participation se situe entre 60 et 80%. Petite particularité, cette année, le vote sera électronique.

"L'école n'est pas seulement une affaire de l’Éducation nationale, mais elle est l'affaire également de la société. Il faut que l'école redevienne égalitaire et joue son rôle d'ascenseur social", conclut Maryvonne Quentel.
Samedi 24 Septembre 2011 - 13:33
Lu 1158 fois




1.Posté par bertel le 24/09/2011 15:10
Tous à la manifestation du 27 septembre ! Révision des classiques !

A chanter :
Olélé ! Olala ! CGTR est là ! (bis)
Sakozy, si tu savais, ta réforme, ta réforrrrme, Sakozy, si tu savais... ta réforme où on s'la met !...
Tous ensemble ! Tous ensemble ! Ouais ! Ouais !
.....

A "pancarter " :
L'école n'est pas une entreprise, vos enfants ne sont pas une marchandise
Le mammouth part en steak
Lettre à tous ceux qui aiment l'école... par ceux qui veulent la détruire
Ni sauvages ni barbares, nos élèves ont le droit à l'éducation
On en a marre, de ces guignols, qui ferment les usines, qui ferment les écoles !
Parents licenciés, enfants sacrifiés, retraites amputées, ça ne peut plus durer, çà va péter !
Reviens Ferry, pas Luc, Jules !
Si l'éducation coûte trop cher, essayez l'ignorance !
Une seule solution : l'Education, pas la répression
Victor Hugo disait : « Ouvrez une école, vous fermez une prison » ; aujourd'hui c'est l'inverse
....

Bana la bien dit !

Bertel de Vacoa

2.Posté par r g le 24/09/2011 20:40
les dinosaures syndicalistes de l'éducation (lol) nationale et ceux qui les soutiennent , c'est top délire !
vu le niveau du discours "bana" et l'état d'esprit qui les régit , on peut se sentir soulagé sur un plan.
ceux-là ne sont jamais face aux élèves , autant de nuisances potentielles en moins , merci.
à part ça , cette opportunité de contempler ces coelacanthes asphyxiés au cerveau ralenti...
c'est quand même le summum du comique , merci zinfos !

3.Posté par noe le 25/09/2011 00:43
Pas de problème ! cette grève ne sera pas suivie du tout ..Plus de fric sur le compte en banque ..la crise , voyons !!!!

Les parents , envoyez vos enfants en classe !!!

4.Posté par nrj le 25/09/2011 07:19
Mardi , le 27 septembre....Tous ,
montrez votre raz-le-bol ,
montrez votre colère,

L'éducation est votre affaire , l'affaire de tous , on ne joue pas avec l'avenir des enfants "force vive de demain" ...
Venez manifester ....
Aidez les Profs à avoir les moyens de viser l'excellence pour vos enfants !

Redéfinir le statut des enseignants permettrait enfin de savoir pourquoi ceux-ci sont payés ! Faire 35h dans l'établissement, cela traduit une vraie méconnaissance du métier...
Quant à la fumisterie de l'"individualisation des parcours", l'accompagnement personnalisé, qui n'est pas un accompagnement individualisé (dixit un IPR), cela tient plus du bouche-trou dans les emplois du temps des profs qu'autre chose.
Retirer des heures d'enseignement, en appauvrissant certains programmes, était-elle une bonne idée ? Même les écoles prépas s'inquiètent de la qualité de la formation liée à cette réforme... c'est dire !
L 'UMPS a des solutions identiques pour finir de détruire l'école républicaine : suppression des concours et recrutement des enseignants par copinage ou réseau d'intérêts, écoles à vitesse variable fonction des revenus des familles et recrutement des élèves en fonction de la fortune. Avec les conséquences prévisibles que cela aura sur notre Patrie et sa laïcité.......

Notre Ecole est dans une voie sans issue !!!!

5.Posté par piment bouc le 25/09/2011 07:39
Madame, Monsieur, Chers Parents, chers Posteurs …
Ensemble, nous avons la charge de l’avenir de votre enfant. Ensemble nous avons à coeur que sa scolarité se déroule dans les meilleures conditions et qu’il réussisse son année scolaire avec sérénité et nous ferons tout pour cela.
Mais à cette rentrée, la situation est grave. Le ministère a maintenu ses choix de supprimer 8 967 postes d’enseignants des écoles alors que 8 300 élèves supplémentaires sont accueillis dans les classes.
Dans un contexte de crise, le gouvernement fait le choix de sacrifier l’avenir. Avec moins d’enseignants, c’est la qualité de l’éducation qui est atteinte : plus d’élèves par classe, moins d’enseignants spécialisés pour aider les élèves en difficulté, moins de remplaçants et des enfants répartis dans les autres classes quand l’enseignant est malade, les enfants de moins de trois ans laissés à la porte de l’école maternelle même quand vous souhaiteriez les scolariser... La formation des enseignants, essentielle pour relever les défis d’une école du XXIème siècle à même de faire réussir tous les élèves, est également lourdement touchée.
Alors que le système éducatif français est déjà un des plus injustes et inégalitaires, que les effectifs dans les classes sont parmi les plus élevés des pays européens, que l’école primaire est sous-investie d’environ 15 % par rapport aux pays voisins... ce sont plusieurs milliers de postes d’enseignants des écoles que le gouvernement prévoit encore de supprimer à la rentrée 2012.
Pour nous, il faut faire entendre que l’éducation doit redevenir une priorité. Il en va de l’avenir de chacun des enfants, comme de celui du pays.
Nous pensons que nous devons poursuivre notre engagement en faveur d’une école qui favorise la réussite de tous, reposant sur une société plus juste et qui investit sur l’avenir. Nous comptons sur votre compréhension et sur votre soutien.
Les enseignants de l’Ecole de la République

6.Posté par r g le 25/09/2011 09:31
ce pauvre noé est totalement à la masse , les posts 3 , 4 et 5 , c'est lui , il dit tout et son contraire !
on comprend mieux sa convergence avec l'inquisiteur fada , et ces deux là travaillent à l'école ?
il y a vraiment du souci à se faire pour les enfants qui ont affaire à eux !

7.Posté par noe974 le 25/09/2011 11:00
P6
SVP, ne me mettez pas à toutes les sauces .... ça va me faire trop grossir et j'ai horreur de grossir ...

Faire grève ou pas , c'est l'affaire de chacun ...c'est son choix , sa liberté reconnue dans notre Constitution ...
Si on fait "grève" , c'est qu'on n'arrive plus à discuter avec ceux qui détiennent le Pouvoir ....
Il n'est jamais venu dans l'esprit d'un travailleur de "grèver" pour le plaisir ! On peut très bien prendre une journée de congé ....

Le choix de faire grève appartient à chacun d'entre nous pour montrer notre raz-le-bol , pour essayer de sauver ce qui reste ...
L'éducation des enfants est une affaire trop sérieuse pour la laisser dans les mains des amateurs!!!!

8.Posté par Tonio le 25/09/2011 09:52
Le sgen se rappelle t il qu'avec Unsa ils soutiennent les reformes du gouvernement socle commun et pour le Lycee qui permettent suppressions de poste et déréglementation qui nous amènent là où nous en sommes !!!

9.Posté par r g le 25/09/2011 14:39
ce mouvement va faire un gros " flop " , car dans beaucoup d'écoles , il n'y aura pas grève !
cette histoire d'effectifs fait rire tous ceux qui ont connu l'école à 30 , 35 ou 40 élèves par classe , ils n'en sont pas ressortis plus bêtes que tous les élèves qui sortent actuellement du système sans la moindre qualification , sans parler du nombre d'illétrés qui ne baisse jamais , mais à l'époque , les maîtres aimaient leur travail , voilà la différence ! heureusement , ces syndicats de feignasses n'auront
pas raison de la motivation des jeunes enseignants qui ne sont pas dans cette logique de pleureuses !

10.Posté par Tonio le 25/09/2011 13:18
Il faudrait rappeler à ceux qui comparent les effectifs d'hier et d'aujourd'hui c'est que les élèves ont changé et que 40 élèves hier étaient plus calmes que 20 aujourd'hui

11.Posté par noe974 le 25/09/2011 16:58
P9
Vous avez raison , cette grève ne sera pas trop suivie surtout à la Réunion ...Les profs commencent à sentir le poids de leurs poches vides ...et les impôts à payer !!!!
Dans une école que je connais il n'y a eu que 3 "intentions" de grève sur 25 profs ...A bien gratter pour le 27 , il n'y aura personne de grèvistes !!!! LOL

12.Posté par Arsène le 25/09/2011 20:59
de toute façon ces gens ne cherchent que pour eux!!

13.Posté par bertel le 26/09/2011 19:42
A demain !... et faites des trous dans les banderoles... sinon, c'est un pas en avant... trois pas en arrière... lol

Olélé ! Olala ! CGTR est là ! (bis)

Bertel de Vacoa

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales