Société

Rythmes scolaires : La mairie de Saint-Denis occupée par les enseignants en colère


Les enseignants et le représentant du rectorat, dans le hall de la mairie de Saint-Denis
Les enseignants et le représentant du rectorat, dans le hall de la mairie de Saint-Denis
Si la mobilisation des professeurs a été plus faible qu'attendue, (le rectorat a indiqué que 14,50% de personnels enseignants du premier degré ont participé au mouvement ainsi que 1,67% de personnels enseignants du second degré et 0,67% d'autres personnels du second degré, soit un taux général de 5,93%), elle s'est par contre bien faite sentir dans les couloirs de la mairie de Saint-Denis en fin d'après-midi.

L'intersyndicale de l'Education nationale (CGTR Educ'action, Saiper-Pas 974, FNCE-FP-FO, Sud Education, SNE, Scenrac-CFTC) et le collectif des écoles de Saint-Denis 2 ont été reçus par Gilbert Annette aux alentours de 16h. Le maire de Saint-Denis a en effet accepté d'expérimenter la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée scolaire de septembre 2013 pour la circonscription 2 de Saint-Denis.

Le hall de la mairie occupé par les enseignants

Les syndicats et les représentants du collectif lui ont donc demandé de reporter sa décision à 2014 mais ce sont opposés à un net refus de Gilbert Annette. "Ils nous a dit qu'il a mené cette expérimentation à la demande du recteur. Et que du coup, ça se fera. Il a eu une attitude très ferme... On est très déçus", souligne Carole Guisiou, la représentante du collectif., qui explique que "pourtant, l'ensemble des équipes pédagogiques est opposé à cette expérimentation".

Une vingtaine de représentants syndicaux et des enseignants de Saint-Denis ont alors pris la décision d'occuper le hall de la mairie jusqu'à ce qu'ils obtiennent un rendez-vous avec le recteur. Un représentant du rectorat est venu jusqu'à eux et leur a proposé un rendez-vous à 8h au rectorat demain, en présence de Thierry Terret. Une fois un accord sur le rendez-vous obtenu, la vingtaine d'occupants a quitté les lieux vers 18h.

Une délégation de syndicats et de représentants du collectif sera donc reçue à 8h au rectorat, afin de demander le retrait de l'expérimentation de la réforme dans la circonscription de Saint-Denis. Rappelons que de manière plus générale, l'intersyndicale demande le retrait du décret sur les rythmes scolaires et la révision du projet de refondation de l'école.
Jeudi 28 Mars 2013 - 19:19
Lu 1688 fois




1.Posté par David Asmodee le 28/03/2013 19:24
Les enseignants sont d'accord pour faire la demi-journée. Mais pas le mercredi. Ni le samedi. Le dimanche est exclu.

Il faudrait donc prendre un jour de la semaine et en faire une demi-journée.

Le plus délicat reste pour les parents.Continuer à enseigner à ses marmailles le goût du travail alors que son prof fait grève pour un oui ou pour un non. Continuer à leur expliquer que la drogue est un danger lorsque le ministre en fait l'apologie.


2.Posté par noe le 28/03/2013 19:51
Cette soit- disant grève est inutile !
Les carottes sont cuites !
Le décret est apparu dans le JO et le BO ainsi que la circulaire d'application !
La loi sur la refondation a été votée !

Grève inutile = paresse ...
La journée sera coupée sauf que certains malins viendront demain avec "absence pour garde d'enfant malade" car l'absence pour "congé de maladie" ne fait pas recette ... jour de carence oblige ...
Ils sont malins certains pour détournement de grève !

3.Posté par belllotti le 28/03/2013 21:54
Ras le bol d'être traité de fainéants ! Il faudrait que certaines grandes bouches ouvrent d'avantage leurs yeux et leurs oreilles avant de tenir de tels propos ! Mais forcément, ça demande plus d'effort que de cliquer sur sa télécommande pour regarder TF1 ! ah les lobotomisés du bulbe...les mous du cervelet... les victimes d'un système qu'ils entretiennent... BREF, vivement les prochaines vacances ! VOILA. Parce que oui, on aime les vacances. Un problème ? Des questions ? lol

4.Posté par William le 28/03/2013 22:05
Quand on est passé il y a quelques années de la semaine de 4,5 jours à 4 jours, personne ne s'est opposé car ça faisait du temps de travail en moins sans baisse de salaire.
Aujourd'hui, le fond du problème, c'est que maintenant les enseignants veulent une compensation.
Compensation pour rendre une faveur qui leur avait été accordé il y a très peu de temps.
Le bien être des enfants n'a rien à voir avec cette mobilisation.

5.Posté par PECPEC le 29/03/2013 08:19
Un ministre qui demande de retourner bosser....C'est pas commun, normal il est de la boutique sachant de quoi il parle.
Lors de la réduction, point de vague ou de manif...Discrétion assurée, sans se soucier si cela allait embêter les parents, non ceux là ne sont que quantité négligeable.
Comme toujours l'armée rouge de l'éducation a les yeux fixés sur la ligne bleue des Vosges, surtout ne touchez à rien de nos acquis, de nos salaires, de nos vacances, de nos horaires, de nos retraites, de nos avantages divers et variés.
D'autres ministres ont tenté de le faire ils se sont fait rejeter. Pour être un ministre populaire il ne faut toucher à rien dans l'armée bolchévique !
Les résultats nous les avons sous les yeux tous les jours....Lamentables, dans l’indifférence générale.
Un privé va ouvrir une grande école d'informatique (Free) je prends les paris qu'elle va marcher et obtenir des résultats exceptionnels...Une belle référence en comparaison à l'armée de la grande machine d'état devenue depuis des lustres, ingouvernable, sauf pour les syndicats maîtres en la demeure.

6.Posté par paul le 29/03/2013 10:02
Moi je comprends qu'il fasse grêve..On leur demande de travailler un petit peu plus ..
Forcèment..çà coince !!

7.Posté par m'enfin !!! le 29/03/2013 11:13
De mon temps, il y avait classe du Lundi au Mercredi et du Vendredi au Samedi toute la journée...
Ensuite j'ai eu droit toujours le repos le Jeudi mais le samedi jusqu'à midi
Puis repos le mercredi après midi mais classe le samedi matin

Cela ne m'a pas rendu plus savant ni plus con aussi...

Par les temps qui courent, les études de moins en moins compliquées - y a qu'a voir les connaissances générales sur un QCM tout bête - 4,5 jours d'école ne seraient pas du luxe pour nos enfants... Mais c'est vrai il faudra travailler, non se rendre en classe, le samedi matin et fini donc la grasse mat pour les parents et/ou professeurs... C'est vrai que c'est dur de se voir spolier un privilège de principe acquis....

8.Posté par Staline le 29/03/2013 11:48

Cela ne m'a pas rendu plus savant ni plus con aussi...

Savant, c'est certain!

9.Posté par otela reunion le 29/03/2013 13:11
faire une demi journée de plus pas questions , mais passé des petites annonces pour donner des cours à domicile et ce faire rénumérer la il y à pas de problèmes ,et on parle pas de se mettre en arrêt maladie mi juin et revenir mi septembre pour payer moins cher les billets et vos avantages , les congés, la surnumération des salaires, et on parle pas du taux d'absentéisme , vous travailler les moins en europe et vous avez les plus mauvais résultats ,vous tirez trop sur la corde

10.Posté par Staline le 29/03/2013 17:34
@9: vous oubliez les salaires...les plus bas d'Europe également!

@ tous (ou presque): Je me demande comment vous faites, avec une telle haine, pour déposer vos enfants à l'école...?
Ou alors vous avez recours au CNED, vous n'avez pas d’enfant...Vous avez dû en recevoir des coups de pied au cul dans votre tendre enfance pour être aussi haineux!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales