Economie

Roches pour la NRL: Le protocole d'épierrage signé


Les acteurs de l’Agriculture et du BTP se sont réunis ce jeudi à la préfecture pour signer le protocole d’épierrage; entre autres, pour la réalisation de travaux d’amélioration de terrains agricoles grâce à l’extraction de roches sous la terre. Des roches qui serviront au chantier de la nouvelle route du littoral.

Ce deuxième protocole "est bien différent de celui concernant les andains", selon le secrétaire général de la préfecture, Maurice Barate. "C’est une vraie opportunité pour les agriculteurs mais aussi pour le chantier de la NRL", a ajouté Dominique Fournel, vice-président du Conseil régional. En effet, les agriculteurs profiteront d’une augmentation de leur surface et productivité agricoles grâce l’évacuation de ces roches. Car comme l’a précisé Philippe Simon, directeur de la DAAF (Direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de La Réunion), " certaines terres ne sont pas exploitées à cause de ces cailloux, ou le coût de l’exploitation est trop élevé ". Jean-Bernard Gonthier le rappelle: "Deux tiers des terrains agricoles sont impactés par les roches".

Un protocole qui prend en compte une aide du FEADER

Les bénéficiaires de ce protocole pourront donc dresser un projet d’amélioration foncière agricole et produire des roches. Si les matériaux sont évacués, un comité de labellisation donne un avis favorable ou défavorable. En cas d’avis favorable, la procédure a été simplifiée et l’autorisation d’évacuation des roches est donnée au bout de six mois, après inspection de l’impact environnemental. En cas d’avis défavorable, la procédure est plus longue et pourra aller jusqu’à un an et demi. Pour les petits terrains de moins de 1000 m2, pas besoin d’inspection.

Si les matériaux ne sont pas évacués, l’agriculteur devra autofinancer l’extraction des roches grâce à leur vente. Si la somme est insuffisante, 75% de l’opération sera financée par le FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural) et 25% restera à sa charge. "Et pendant 10 ans, aucune recette ne doit être liée aux roches de ce terrain", précise Serge Hoareau, conseiller départemental. Le soutien du FEADER est un avenant qui doit encore être rajouté au protocole signé.

Dans un contexte tendu concernant l’approvisionnement en matériaux pour le BTP et notamment le travail des transporteurs, Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR (Fédération nationale des transports routiers) s’est dit très satisfait de ce protocole. Concernant l’aide du FEADER, il "félicite cette initiative".
Jeudi 1 Décembre 2016 - 18:54
SH
Lu 4044 fois




1.Posté par GIRONDIN le 01/12/2016 19:17
Depierré Depierré, enleve tous les roches à la prochaine dépression/cyclone faudra pas pleurer quand les champs seront dévastés !!!!!! Et les maisons ? Et les routes ?!!!!!! Zot i rode !

2.Posté par KLOD le 01/12/2016 20:00
si caroupaye est satisfait , que demande le pép ? tout va bien !

3.Posté par Reunionaise pei le 01/12/2016 20:25 (depuis mobile)
Tout le monde trouveras leur bonheur agriculteurs, transporteurs, syndicats....

4.Posté par cimendef le 01/12/2016 21:54 (depuis mobile)
Au prochain cyclone toute la terre arable finira dans la mer olé. Les habituelles grandes gueules se gavent encore plus.

5.Posté par gerard le 01/12/2016 23:04
quel developpement rural! bravo :)

6.Posté par vincent le 02/12/2016 02:38
Gardons sous le coude cette magnifique photo de famille débiles arriéré et lors du prochain glissement de terrain on ferra une pique nique tous ensembles !!

7.Posté par reunion 974 le 02/12/2016 05:06
et prochain cyclone , on viendra pleuré , pour cause de glissement de terrain , les agriculteurs son entrain de se faire enflé , par des marchands de sommeil .

8.Posté par babar run le 02/12/2016 05:52
ah.....c'est pour ces bougs la que la fait des digues inutiles et qui coutent un bras...juste pour faire plaisir a zot ???????

c'est donc eux alors les financiers des campagnes de DR ?????

9.Posté par guillaume le 02/12/2016 06:02
Voila des hommes qui sont conscients de l'enjeu économique et du développement de la Réunion que représente ce chantier.

10.Posté par Jose le 02/12/2016 06:15
Comme le poste 4, avec des grosses pluies, la terre arable des terrains épierrés ira directement dans les ravines, direction la mer!
Vous viendrez pleurer les subventions encore une fois !

11.Posté par Courteaud le 02/12/2016 06:40
Caroupaye y mort pour la Réunion ..................et ses galets qui rapportent beaucoup d'argents........Mort de rire

12.Posté par Bleu outre mer le 02/12/2016 08:02
Dépierrons et Bitumons ajoutons plus de voiture. Quelle vision pour l'avenir de nos enfants. Projet de créer de nouvelles ravines sans ces roches. glissement en pespective est ce que la, Région prendra ses responsabilités. Il est fort à parier qu'il se réfugirons vers ont ne le savait pas. Merci de défiguerer la Réunion J'espère que nos enfants vous demanderons des comptes mais cela sera trop tard.

13.Posté par Pierre Madriar le 02/12/2016 08:04
Comme quoi cette NRL doit être vue positivement , sans compter sa nécessité , elle est aussi une opportunité pour nos agriculteurs et augure des partenariats nouveaux .

14.Posté par TICOQ le 02/12/2016 08:41
Si Caroupaye a le sourire tranche papaye c'est bon signe, pas de grève des routiers en vue..... LAMENTABLE !

15.Posté par Orange le 02/12/2016 09:00
C'est important que ce chantier de la NRL puisse avancé avec tout le matériaux nécessaire !!!

16.Posté par bleu outre mer le 02/12/2016 10:13
Post 13 Pierre Madriar

Après la NRL ce sera quoi une Nouvelle NRL pour désembouteiller entre St André et St Denis faire un téléphérique St Pierre. Si pour vous cette vision est positive, je me permet de dire que j'ai des doutes. Si ont se retrouve dans cette situation c'est que rien à été vu sur un long terme seulement sa propre vision et surtout faire différemment de l'autre même si l'idée est intéressante.C'est le fonctionnement des politiques penser que pour leur intérêt personnel. Donc comme il n'y a pas de vision globale pour la Réunion Le projet de l'autonomie énergétique à été botté en touche. Le seul projet est le tout Béton et le tout voiture. C'est la seul vision de Mr Robert et d’intérêt de quelques personnes. J'ai voté pour lui la première fois la deuxième je suis rester chez moi. Concernant les agriculteurs ce qu'ils les intéressent est seulement de l'argent. Un petit article sur les enquêtes actuelles dans les mairies la aussi il y a pas de choses à dire.

17.Posté par coco le 02/12/2016 10:17
Belle brochette d'!!!!!!!.

18.Posté par tiyabdeosiceur le 02/12/2016 10:23
pou la renion mi mort la di l'autre bé allé crévé !!! une jolie brochette de volur baiseur d'paké

19.Posté par ErikaP le 02/12/2016 10:37
Ce protocole d’épierrage est une vraie aubaine d’abord pour les agriculteurs et ensuite pour le chantier de la nouvelle route du littoral.
Les agriculteurs pourront épierrer leurs champs à moindre coût, voire en gagnant de l’argent tout en augmentant la surface cultivée et sa productivité.
J’invite les personnes qui critiquent cette belle initiative à s’informer davantage sur les précautions définies par la DAAF en matière d’érosion dans le cadre du « Protocole pour la réalisation de travaux d’amélioration foncière agricole et la valorisation des matériaux excédentaires issus des travaux d'épierrage » (disponible sur le site de la DAAF).

En voici un extrait : « Il convient que les travaux d’amélioration foncière agricole projetés soient réalisés en garantissant également une maîtrise du risque d’érosion des sols, des écoulements induits et des impacts potentiels pour la sécurité publique et la biodiversité. Les travaux d'amélioration foncière agricole ne sont pas soumis à autorisation d'urbanisme. Par contre, les travaux ayant des conséquences hydraulique (rectification de pente, modification des axes d'écoulement des eaux de surface…) peuvent, en fonction des caractéristiques du projet, préalablement à leur réalisation, faire l'objet d'une procédure au titre de la loi sur l'eau et nécessiter la production d’un document d’incidence. 3 /14 Dans tous les cas, la servitude d'écoulement naturel instaurée par le Code Civil, article 640 du code civil, impose au propriétaire du fonds supérieur de ne rien faire qui aggrave la servitude du fonds inférieur. Ils doivent faire l'objet d'un état des lieux d'origine, d'un suivi durant leur exécution, et d'un constat en fin de travaux. A l'issue des opérations d'épierrage, les matériaux récupérés sont réutilisés en priorité sur l'exploitation sur site pour les besoins d'aménagement de l'exploitation agricole (confortement des chemins d'accès et des voiries d'exploitation…). Seuls sont considérés comme matériaux excédentaires les matériaux résiduaires issus de ces opérations, après réalisation de celles-ci et de l'ensemble des travaux associés, des caniveaux de collecte et d'écoulement des eaux, des noues d'infiltration, des formes de pentes, des talus et murs, des chemins agricoles sur les parcelles, etc. » - DAAF Réunion

20.Posté par Olive le 02/12/2016 11:42
A 16
Les politiques pensent pour le peuples, parlent pour leur partie et agissent pour leurs poches....
A 19
tout le monde s'en fou du code civil à la Réunion et encore moins des gens qui habitent en dessous d'eux !!

21.Posté par Le Jacobin le 02/12/2016 11:49
VITE VITE LA PAIX SOCIAL misé lé préfé,Caroupail est dans les rangs nous lé bien Caroupail i lé contant pa de barage Caroupail i engraise à li nous lé couillooooons éh hé éh hé la Réunion ou lé là, sot lé là

Moralité:
Si vous voulez avoir satisfaction à l’île intense de la Réunion:
Achetez un camion voir deux
Rassemblez autour de vous quelques gros bras
Faites en sorte qu'ils soient le plus vulgaire possible
Demandez ce dont vous avez besoin
Barrez la route à l'heure où les braves gens se rendent au travail
Geulez à en rougir devant les caméras à sauve qui peut
Menacez le Préfet et la Région

Vous obtiendrai satisfaction, avec Caroupail la paille est dans SOT fion.

22.Posté par bleu outre mer le 02/12/2016 12:13
Post 20 Olive

"Les politiques pensent pour le peuples" a développer; Ils pensent plutôt à leurs intérêts personnels

23.Posté par lea rivet le 02/12/2016 14:46
Bravo au 19 Erika qui nous met une tartine sur le bien fondé de l'épierrage.C'est sûr que les gens qui ont des champs en pente et qui voient qu'ils peuvent gagner de l'argent vont suivre cette réglementation draconienne
De qui se moque -t-on?
A tous les futurs ensevelis (car il y en aura) :je vous salue,vous allez mourir pour la bonne cause!

24.Posté par A. HOAREAU le 02/12/2016 15:02
Il n'y a pas que dans les champs où les roches "gênent" !

L’Etat amplifie les risques ravines…puis "P.P.R"ise autour (...)
PUBLIÉ LE 20 JANVIER 2016 05H35
La saison des pluies est là, et cet énième courrier d’alerte est voulu pour confirmer le piteux état des torrents dionysiens. Fidèle à ma démarche, je viens remuer ma plume intrusive et laxative dans les orifices des hautes sphères administratives : DEAL, Préfecture et Cabinet du Président de la République.

En moins de deux mails, j’ai réussi à souder les nababs concernés autour de leurs armes de destruction massive, baptisées « Boucan-Launay » et « Butor » !

Le sujet est à la fois, grave, banal et évocateur.

Grave, parce qu’il concerne un grand nombre de riverains ; Banal, parce qu’il concerne la simple relation « Citoyen / Administration » ; Evocateur, parce qu’il dévoile au grand jour, les capacités des agents de l’Etat à se mettre sous abri en déployant, abrupto, la carapace blindée de la solidarité.

A l’origine de ce conglomérat abscons, il y a la Deal qui s’est auto piégée ; en effet, ses agents (gestionnaires des ravines) se sont enfermés et englués dans leur propre machine à broyer les velléités individuelles. Voilà qui nous place au cœur du « Bang » qui a précipité le chef de ce noyau dur de l’Etat, dans le choix honteux de couvrir les arrières de ses brebis galeuses, plutôt que de remplir et d’honorer ses missions premières, à savoir, servir et protéger les citoyens !

En clair, l’ex-DDE, dans son délire de vengeance à mon égard, s’est offert le luxe de justifier mon classement en zone rouge, en prenant comme argument massue, la présence (en plein DPF) du mur de mon vis-à-vis de voisin … Tout est dit dans son compte rendu du 10/10/07 en ces termes :

« Le mur de protection présent en rive gauche au droit de sa propriété, générait des perturbations à l’écoulement (ouvrage ’rentrant’ en amont vers le lit) et ’pourrait favoriser la formation d’un point d’attaque de la berge rive droite dans cette zone ».

C’est inouï ! Mais, j’ai les noms des agents qui ont signé ce mémorable aveu ! Ce bout de papier est une fabuleuse reconnaissance écrite … de fautes graves ! Tellement grave que mes hauts fonctionnaires s’en trouvent pétrifiés depuis plus d’un an !

Eh oui ! Ce n’est qu’à la suite de mon questionnement que la clique prend conscience de sa bévue monumentale. De toute évidence, cet écrit est la preuve que ses ’experts’ se sont bel et bien appuyés sur le fruit de leur incompétence avérée pour assouvir leur bestial et gros besoin de vengeance sur ma modeste personne.

Constat : aucune action n’est engagée à l’encontre du proprio envahisseur et fautif !

En clair, l’Etat a validé ce mur dangereux (entre autres folies, car d’autres malins ont su profiter du laxisme ambiant), juste pour pouvoir me l’opposer dans le cadre du PPR !

Comme dit Caliméro, c’est trop injuste ! Mais, c’est normal pour des Fonctionnaires qui niquent la Déontologie !

J’ai du mal à concevoir que l’Etat puisse, de par ses multiples actes délictueux (chantiers et faux curages), mettre des citoyens en danger ! C’est révoltant de voir ses représentants locaux et Elyséens, se tenir les coudes pour secourir un subalterne tombé dans son pot de colle forte !

Cependant, et j’en suis sûr, mes affreux personnages ne se relèveront pas de leur état de décomposition mentale avancée, sans laisser des traces. Qui parle de prochaine(s) catastrophe(s) ?

Cela fait 8 ans que la Deal (l’Etat) se réjoui de serrer le ’kiki’ du carapate que je suis en exploitant, sans état d’âme, ses propres et criminelles bourdes de gestion. Le pire, je le confirme, c’est qu’elle le fait avec le soutien total des pontes des classes supérieures : préfet et ’DirCab’ du président de la République !

Alix Hoareau

PS : Certaines ravines de St-Denis sont encombrées de roches de toutes tailles ! Promoteurs, DEAL, Préfet, et FOURNEL sont responsables de la situation.

25.Posté par politic parnoumim... le 02/12/2016 15:16
cette photo resume en elle seule dans quel etat sera la reunion???? citoyens reveillez -vous!!.

26.Posté par Question pas BETTTE le 02/12/2016 16:14
@ post 21

vous voulez avoir satisfaction à l’île intense de la Réunion:
Achetez un camion voir deux
Rassemblez autour de vous quelques gros bras
Faites en sorte qu'ils soient le plus vulgaire possible
Demandez ce dont vous avez besoin
Barrez la route à l'heure où les braves gens se rendent au travail
Geulez à en rougir devant les caméras à sauve qui peut
Menacez le Préfet et la Région


VOUS AVEZ OUBLIE

DE KLAXONNER LES COPAINS À CINQ HEURES DU MATIN AU CROISEMENT D 61 ET LA CARRIÈRE NRL EN CONTREBAS
DE SLALOMER ENTRE LES VOITURES AU RISQUE D'ÉCRASER POUR ÊTRE LÉS PREMIERS SUR NRL


27.Posté par GIRONDIN le 02/12/2016 21:12 (depuis mobile)
26. Question pas BETTTE
Zot y yaime zot klaxonnnnnnne ! 😁

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales