Société

Roches-Noires : des stabiplages pour repousser l'érosion

Au cours d'un entretien réalisé mercredi 19 décembre, le directeur général des services techniques de la mairie de Saint-Paul évoquait déjà la solution temporaire des stabiplages pour sécuriser le littoral des Roches-Noires. La solution "temporaire" s'est muée en 24h en une "mesure d'urgence". Explications.


Les stabiplages, autrement appelés les "chaussettes"
Les stabiplages, autrement appelés les "chaussettes"
"Une étude d'impact avait débuté fin 2010" explique Laurent Robert, DGS aux services techniques de Saint-Paul. La question de l'érosion faisait partie d'un projet plus global pour la zone balnéaire.

Responsable de la sécurité du site, la mairie rappelle que sur cette portion de littoral qui est tombée en lambeaux hier, "nous sommes sur le domaine maritime de l'Etat". Cette affirmation, qui n'est pas une excuse en soi pour les éventuels retards à l'allumage de travaux de consolidation, n'en est pas moins impactante pour la programmation de travaux.

"Qui dit domaine maritime de l'Etat, dit étude d'impact et toutes les procédures réglementaires pour en connaître toutes les conséquences environnementales" ajoute Laurent Robert. "C'est un investissement à long terme", précise-t-il, histoire de dire que si une solution va forcément émerger, elle devra faire l'unanimité des acteurs. "On veut éviter de se jeter dans une solution après laquelle des personnes viendraient nous dire qu'une autre, bien meilleure, existait. Voilà pourquoi nous envisageons toutes les pistes". Et le directeur d'évoquer les flux hydrauliques venant de la Ravine St-Gilles, de la digue du Port qui en modifie la trajectoire mais aussi une "bonne partie de la Saline-les-Bains qui est en zone inondable". Tout est étudié.

Laurent Robert : "Toutes les solutions doivent être envisagées"
Laurent Robert : "Toutes les solutions doivent être envisagées"
"Nous avons un cahier des charges très strict de la part du BRGM en relation avec l'Etat. Une consultation est en cours pour une maîtrise d'oeuvre avec une sélection de candidats restreinte". Plus simplement, la mairie est quasiment prête à consulter deux entreprises spécialisées dans les travaux maritimes. "Cette maîtrise d'oeuvre restreinte est très technique. Voilà pourquoi le marché ne pouvait être ouvert à des candidatures qui n'auraient fait que retarder le projet".

Des stabiplages pas esthétiques mais utiles

Une première négociation est évoquée pour le mois de janvier avec une étude sur laquelle devront plancher les entreprises sélectionnées. Si tout se passe bien, cette phase débuterait fin mars. Quant à la refonte complète du littoral sous forme de gradines, c'est-à-dire ces paliers végétaux qui retiennent l'érosion comme à Boucan Canot, le DGST ne se mouille pas. 2014, 2015 ? Les couacs du passé incitent à la prudence.

En attendant cette échéance à long terme, une solution intermédiaire existe-elle ? Oui, répond Laurent Robert. Elle s'appelle "stabiplage". Le procédé a l'avantage d'être déjà utilisé ailleurs dans le monde, y compris sur les côtes françaises rongées par les vagues qui menacent des villes.

Ce sont des tubes (certains les appellent les chaussettes) géotextiles remplis de sable qui pourraient casser l'effet de houle. Cette technique a le mérite d'être compatible avec tous les usages même si esthétiquement, ce n'est pas très beau" reconnaît le directeur des services techniques. "Avec l'Etat, on s'est mis d'accord sur cette mesure d'urgence.

Pour rappel, la zone balnéaire est toujours l'objet d'un projet d'envergure qui verrait les Roches-Noires communiquer jusqu'aux Brisants et l'Ermitage avec une voie d'un seul tenant accessible aux vélos et personnes à mobilité réduite. "A terme, en lieu et place de la voie unique pour voitures qui longe les Roches-Noires (et qui s'est effondrée partiellement hier), c'est bien une voie piétonne qui est envisagée" précise le directeur.
Vendredi 21 Décembre 2012 - 09:51
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2156 fois




1.Posté par Arche le 21/12/2012 11:01
De la foutaise sans plus ! le mur actuel était mal fait , il était enfoncé à 20 cm seulement dans le sable !!!!! pour gagner plus , on bosse moins bien !
Un bon mur bien enfoncé dans le sable , 3,72m de profondeur , et le tour est joué !
Plus rien à craindre sauf si le niveau de la mer monte avec la fonte de l'Antarctique ...mais ça ce sera un autre problème !

"On voit selon son coeur les événements en rêve, tout fleurit à l'envi aux yeux troublés de vin." (amen)

2.Posté par Alain STIT le 21/12/2012 11:08
Il me semble que le problème principal c'est que la plage n'est plus alimentée en sable, en hiver, par le vent du sud. Tout ce sable se stocke aux Brisants. On pourrait en prélever une partie et le déverser aux Roches Noires. Oui, Non ? Allez, déchaînez-vous, c'est gratuit.
Alain STIT

3.Posté par un observateur le 21/12/2012 11:20
Reste plus qu'à espérer qu'ils consulteront des VRAIS spécialistes de métropole et non des copains locaux qui ne vivent que de subventions !!!

4.Posté par marc harris le 21/12/2012 12:34
oui ils ont utilisé aussi des stabiplages pour proteger l’Atlantide et Gomorrhe.

5.Posté par vital le 21/12/2012 12:51
au lieu de repoussser les érosions pourquoi ne pas repousser les habitations ce qui serat plus logique ;
l'etat et la mairie seraient plus inspirer à faire respecter la loi qu' à utiliser les deniers publics pour ceux qui ont bati sur la plage .quant aux stabiplages encore un gadget dont l éfficacité resste à prouver
vital

6.Posté par PECPEC le 21/12/2012 13:42
Le mieux c'est de créer une commission ad_oc?, dans un premier temps.
Qui va siéger dans la commission ? Pour cela il faudra 45 réunions, commune, région, département état, acteurs économiques, sécurité, police, gendarmerie, équipement......(je manque d'idées, pas eux)
Dans 2 ans on saura qui va payer, il sera temps de lancer les études, pour des montants dépassant toute décence.
Vers 2020 Premier coup de pioche sous la présidence du petit fils du maire.
2024 Une grosse m....en béton au roches noires ou la plage aura reculé de 50 mètres, en raison de la modification du tracé de la ravine St Gilles, ce qui fait que ce foutu mur ne servira à rien! ! ! ! ! !

C'est à peine exagéré...........

7.Posté par Alain STIT le 21/12/2012 15:11
Réponse à Arche : Y'a plus de sable, vas voir!
Rép. à un observateur: Tu fais des remarques vachardes qui ne font rien avancer!
Rép. à Marc Harris : Un peu d'humour c'est sympa!
Rép. à PecPec: C'est du moucatage stérile ton message, non ?

8.Posté par almuba le 21/12/2012 15:46
La nature reprend se droits et c'est bien fait !
Quand la mer aura décidé de balayer tout ce qui la gêne et de vomir tout ce qu'on lui a fait avaler, l'homme redécouvrira sa petitesse.

9.Posté par Logique le 21/12/2012 16:21
Mur en fond de plage = disparition progressive de la plage
C'est vrai partout dans le monde, y compris ici; Allez voir à st pierre: il n'y a plus de plage du tout par endroit.

De mauvais choix d'aménagements ont été faits il y a quelques décennies et on en voit le résultat aujourd'hui: il y a lieu de bien penser ce qui va être fait ou tirer une croix sur le sable des roches noires.

Aux gens pressés de trouver des solutions de facilité, il faut rappeler que les lois de la physique se moquent des caprices et des illusions.

10.Posté par Jean Le Phaéton le 21/12/2012 18:11
Noé, je t'ai reconnu ! Sors du corps de "Arche"...

(Euh, désolé Alain STIT, je n'ai pas pu m'en empêcher.)

11.Posté par Lemir le 21/12/2012 19:39
meme a dubaï les iles artificielles en sable ne tiennent pas. Comme fait remarquer le commentaire n°9, les conneries c'est avant qu'il faut réfléchir. maintenant c'est trop tard.


12.Posté par L''''''''Ardéchoise le 21/12/2012 22:58
A quand les stabitourisme pour empêcher l'érosion ?

13.Posté par vipère le 22/12/2012 07:43

14.Posté par Alain STIT le 22/12/2012 08:02
Message à Jean Le Phaéton,
Je suis Alain STIT et je ne comprends pas le sens de votre message N° 10. Merci et bonne journée.

15.Posté par les shadocks le 22/12/2012 09:46
oui vipère a raison, il faut faire pareil à la Reunion. En plus, pomper, brasser, faire et defaire c'est une vielle tradition ancestrale et durable.

16.Posté par Logique le 22/12/2012 12:54
Post 13:

Génial !
C'est comme construire un bateau à la coque trouée et installer une grosse pompe en fond de cale pour évacuer l'eau.

C'est tellement plus technologique que de construire étanche...

17.Posté par fonzi le 22/12/2012 14:42
pour alimenter la pompe a sable de vipere le mieux serait de construire sur le site l'incinerateur sud/nord qui permettrait revaloriser nos merdes pour faire tourner des eko pompes bio et aussi une vague artificielle sans requin pour les surfeurs.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales