Politique

Rivière et Grondin doutent des projets de "prestige" de Roland Robert


Rivière et Grondin doutent des projets de "prestige" de Roland Robert
Les veilles de conseils municipaux sont toujours très tendues. Désormais dans les rangs de l'opposition de la Possession, Jean-Bernard Grondin et Sylviane Rivière affichent leur scepticisme sur des dossiers majeurs d'aménagement qui devraient être validés ce mercredi.

Le tandem charge tout d'abord le projet de ZAC Coeur de ville, si cher à Roland Robert. "A ce stade, ce projet comporte trop d'incertitudes", avance Jean-Bernard Grondin, ex-adjoint à l'urbanisme.

"Il faudrait redéfinir le périmètre de la ZAC en tenant compte des zones agricoles", constate-t-il. Rappelons que sur les 34 hectares du gigantesque aménagement, la commune compte toujours sur les 4 ha pourtant destinés à l'agriculture. D'énormes travaux d'irrigation dans le cadre du basculement avaient été imaginés en ce sens. A ce jour,n les services techniques de la mairie tablaient toujours sur la concertation avec la préfecture.

S'ils disent ne pas être contre un projet qui prône la mixité sociale, les deux anciens adjoints marquent leur différence sur des aspects du projet.

Empêtrés dans d'énormes embouteillages à chaque basculement de route du littoral, les deux anciens élus craignent un chaos circulatoire au lancement des travaux. "Le flot des véhicules desservant ce nouveau quartier sera évacué vers la route nationale par un itinéraire qui va se greffer sur la voie actuelle déjà surchargée de la rue Sarda Garriga. Si le projet démarre comme annoncé en juin 2013, il est fort à parier que ce sont les immeubles des privés qui seront les premiers lancés et donc les premiers livrés. Mais faisons les choses dans l'ordre", supplie Jean-Bernard Grondin. "Lorsqu'un lotissement est prévu, l'aménageur doit construire les accès avant de démarrer la construction des logements. La même règle doit être appliquée à la ZAC Coeur de ville".

Leur vigilance prend un temps d'avance sur la réalisation attendue. "Il faut beaucoup de structures de proximité, sportive et culturelle. Il faut exiger des promoteurs et autres partenaires de construire des équipements presque au pied des futurs immeubles afin de favoriser la cohésion sociale". Tout ceci dans le but de ne pas reproduire les exemples d'aménagement du passé.

Piscine olympique : Quel service après vente ?

Sur la forme, les élus bannis de la majorité de Roland Robert regrettent que le choix de la Semader comme concessionnaire de la future ZAC (ndlr: face à la SIDR ) leur soit arrivé par "voie de presse". "Nous ne remettons pas en cause le rôle de la commission qui a fait le choix de la Semader mais on a l'impression une fois de plus que le conseil municipal ne sert à rien et que c'est le maire qui décide tout et tout seul".

Le projet de piscine olympique devrait lui aussi faire des vagues ce mercredi. Il s'agit tout bonnement d'une "opération de prestige" que les comptes de la commune seule ne pourront supporter selon Sylviane Rivière. "Il y avait incontestablement besoin de construction d'une piscine municipale mais la mairie a-t-elle pensé au budget de fonctionnement, à l'entretien d'un tel ouvrage. Les Jeux des Iles c'est une semaine. Nous n'avons pas les moyens d'entretenir une piscine olympique", prévient-elle en imaginant déjà de futures hausses d'impôts locaux pour les administrés.

En lieu et place d'une piscine olympique, Sylviane Rivière juge plus opportun d'en créer deux, plus petites, à Moulin Joli et entre Pichette et Sainte-Thérèse. S'ils ne sont "pas farouchement opposés au projet", leurs doutes subsistent: "Ce projet n'est-il pas d'intérêt communautaire ? La mairie a-t-elle la certitude d'être retenue par l'organisation des Jeux des Iles ? Nous attendons qu'on nous réponde". Pour l'heure, le tandem a choisi de s'abstenir lors du vote.
Mardi 11 Décembre 2012 - 17:42
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 910 fois




1.Posté par lobservateur le 11/12/2012 21:00
La pas assez met encore zot y connait bien roro donc zot y connait ses points faibles: il faut le pousser lui et son fils en 2014.

2.Posté par lebon le 12/12/2012 07:12
Enfin Bernard l a réveillé, il va faire trembler la caverne d Ali Roro.

3.Posté par titoulit le 12/12/2012 07:55
Ces deux là savent de quoi ils parlent. Grands bénéficiaires du système Robert depuis des lustres, ils veulent représenter maintenant le changement. Exit la peste, enter le choléra. MDR!

4.Posté par Vive Roro Vive Dodo Vive Phiphi Vive WC Vive Zanhug le 12/12/2012 09:23
Sylvianne ISF et ti Zonion Boeuf Mort, le couple star de la Possession! La relève et l'avenir de notre commune.

5.Posté par marcopolo le 12/12/2012 12:10 (depuis mobile)
Sur le fond c vrai on me met pas 8million dans une piscine.vo mieux plusieurs petite..mais je vois surtout que lopposition par diviser et ne sexprime pas dune même voi ..chacun fai sa conférence dans son coin..roro à de la chance à ce niveau

6.Posté par MARCOPOLO RAYE le 12/12/2012 22:08
MARCO ARRETE DIT NIMPORTE QUOI, nous la fatigué entende a ou.
allez zoué alleurs

quoi ou conné en devellopement ubain, noute maire y conné li

7.Posté par franchement monsieur Grondin le 12/12/2012 22:11
franchement Monsieur Grondin, vous allez un peu fort là, vous aussi vous avez beneficier des avantages du maire et maintenant vous en voulez plus, vous critiquez.

Vous êtes mal placé pour cela.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales