Société

Risques naturels: Le conseil départemental demande aux communes de se mettre à jour

Dominique Sorain, préfet de La Réunion, a présidé, jeudi matin, à Sainte-Marie, le conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs. Il a été évoqué l'importance pour les communes de se mettre à jour vis-à-vis du plan de prévention des risques naturels.


Le préfet de la Réunion, Dominique Sorain, chef d'orchestre de ce conseil.
Le préfet de la Réunion, Dominique Sorain, chef d'orchestre de ce conseil.
Institué à La Réunion par arrêté du 26 mars 2008, le conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs (CDSCRNM) est issu de la fusion de deux commissions consultatives pré-existantes (le conseil départemental de sécurité civile et la commission départementale des risques naturels majeurs).

Le conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs participe par ses avis et recommandations à l’information préventive des populations. Intempéries, périodes cycloniques, houle, éruption, feux, tsunami... Ce conseil contribue à l’analyse et à l’évaluation des risques encourus par les populations, les biens et l’environnement. Il donne, notamment, un avis sur les actions à mener pour mieux connaître les risques, sur les programmes municipaux de sensibilisation à la prévention des risques naturels et les autres documents d’information. Sur ce point, il a été précisé qu'il y a un retard important dans la mise en œuvre de "plans communaux de sauvegarde", seules 14 communes sont à jour.

Le conseil participe également à la définition des actions et mesures de prévention, de protection et de gestion des risques. Le CDSCRNM peut, notamment, être consulté sur tout rapport, programme ou projet ayant trait à la prévention ou à la gestion des risques, sur la nature et le montant prévisionnel des aides aux travaux permettant de réduire les risques.

Il contribue, enfin, à la préparation à la gestion des crises et à la post-crise. Actions d’alerte et protection des populations doivent être définis dans le cadre de documents de planification de crise.
Vendredi 10 Octobre 2014 - 09:55
Lu 706 fois




1.Posté par Francette le 10/10/2014 11:29
M le Préfet, est-ce bien raisonnable compte tenu des risques que vous évoqués tels Intempéries, périodes cycloniques, houle, éruption, feux, tsunami... de persister dans la construction de la Nouvelle Route du Littoral?
Et je parle même pas du coût financier pour nos collectivités à qui on demande de faire des économies.

2.Posté par lol le 10/10/2014 14:13
Francette allez brosse le dos Verges

3.Posté par Francette le 10/10/2014 14:57
lol
Je pourrai vous retourner le propos suivant : allez brosse Didier Robert
Je n'ai pas de mentor, je ne suis pas du PCR ni des verts.
Qu'on se le dise!

4.Posté par pipoteur le 10/10/2014 15:03
@lol: le problème avec les supos de Didier Robert c'est qu'ils ne savent répondre à des commentaires pertinents que par l'insulte à défaut d'avoir des arguments!!

5.Posté par rmi rsa le 10/10/2014 15:23
bof..faut regarder dans le gard et l'hérault ce qui s'y fait..l'exemple de la goyave de france est tellement d'actualité...

6.Posté par KLD le 10/10/2014 21:35
pipoteur n'a pas tord , s'énerve facilement les soutiens de l'amdr avec la morale et l'éthique en ligne de mire ( faut viser juste ...).....

7.Posté par La vox populi.com le 11/10/2014 11:40
4.Posté par pipoteur le 10/10/2014 15:03 | Alerter
@lol: le problème avec les supos de Didier Robert
...........................
Supos ? C'est quoi supos? Suppositoires?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales