Société

Risque requins : Les surfeurs déçus par la réunion de crise


Robert Boulanger
Robert Boulanger
A l'issue de la "réunion exceptionnelle" du CO4R, qui s'est tenue cet après-midi en préfecture, la communauté des surfeurs est apparue plutôt déçue.

Robert Boulanger, président de la Ligue réunionnaise de Surf, est sorti "extrêmement déçu" de la réunion. Et a même annoncé qu'il rendrait son tablier de président le 25 mai prochain.  "Les scientifiques ont reconnu qu'il y a eu une recrudescence accrue de requins sur la zone de surf, des requins agressifs. Il ne fallait peut-être pas attendre deux ans pour nous prévenir. Nous, on le savait déjà !", lance-t-il, désabusé.

Sur les décisions annoncées par le préfet, Robert Boulanger ironise : "Pourquoi, il y a eu des mesures ?". A propos des drumlines, "c'est bien, mais ça va prendre un certain temps. Au 1er juin, les vigies s'arrêteront et les gens vont continuer à surfer à leurs risques et périls. Je déclare ce soir que je ne participerai plus à la mort d'une nouvelle victime... Le 25 mai prochain, je me retirerai de la présidence de la Ligue de Surf et je ne participerai plus à cette mascarade", conclut-il.

"Les questions, on les a posées. Maintenant on veut des solutions !"

De son côté, Thierry Martineau, président du Radical Surf Club, souligne : "J'ai un avis partagé, entre satisfaction et colère... On s'attendait à plus (de mesures concrètes, ndlr). Pas forcément sur la chasse aux requins. Encore une fois, on le martèle, on n'est pas des tueurs de requins". Mais le président du premier club de surf de la Réunion estime que les mesures pour réduire le risque requin ne sont pas encore au rendez vous.

"Cela prend trop de temps. Il y a encore eu un mort mercredi dernier. On est en train de compter nos morts et à un moment donné, il faut qu'on arrête de les compter. Les questions, on les a posées. Maintenant on veut des solutions !", martèle-t-il.

Certains membres d'associations de la place ont même décidé de quitter la réunion avant son épilogue. C'est le cas de Jean-François Nativel (Océan Prévention Requin), qui a quitté les lieux le visage fermé en disant "Je suis satisfait mais il reste quelques éléments à finaliser", sans rien ajouter de plus. 
Lundi 13 Mai 2013 - 20:42
Lu 2232 fois




1.Posté par Cool le 13/05/2013 21:27
C'est certainement le bon moment pour les ligues de nommer à la tête de leurs instances de nouveaux présidents locaux et nationaux.Car leurs prises de positions "moyenâgeuses" dessers l'image de ce sport à la Réunion et en métropole !

2.Posté par surfer en eau sale, à la tombée de la nuit et demain avec des steack à la ceinture le 13/05/2013 21:31
depuis 1 an, un seul requin bouledogue a ete pêché sur les 10 autorisés montrant de fait leur petit nombre. Ca ne suffit pas aux vociferateurs qui veulent exterminer les quelques specimens restants pour exercer leur bon plaisir dans l'eau sale à la tombée de la nuit.

la-men-ta-ble

3.Posté par Le porképik qui pue le 13/05/2013 22:07
Ben ouiap té....on laisse crever notre sport, a coup de mort....on ne fait que glisser pourtant. ça pollue pas et ça rend heureux pour pas chère.

4.Posté par georges le 13/05/2013 22:21
ok requins y mange demoune, lé vraiment triste pour leur famille. seulement zote la pour fait tout sa par rapport touriste. c plus l'argent y intéresse a zote. regarde comment créole la pou mourir cote la boutique. mi panse que c'est zote lé le bande requin

5.Posté par Ti bob le 13/05/2013 23:18 (depuis mobile)
Les surfeurs y faut zot y arrête rêver y pourra pas exterminé tout les requins l océan indien pour 500 environ personne concerner !

6.Posté par Aux surfeurs sourds et illettrés le 13/05/2013 23:25
Combien de fois vous a -t-on dit de ne pas surfer à certaines heures et, surtout, quand l'eau de la mer est turbide ?
Vous osez provoquer les requins mais vous ne faites pas le poids, à l'évidence.
Votre attitude est suicidaire et vous cherchez des coupables en dehors de vos rangs, vous ne manquez pas de toupet !
Une très bonne solution pour éviter de nouveaux accidents de ce type : une bonne garde à vue de 48 heures au pain sec et à l'eau plate pour tout surfeur glissant sur la mer en eaux turbides et en dehors des heures recommandées. Plus une amende substantielle pour le surfeur majeur ou les parents si c'est un surfeur mineur.

7.Posté par Olivier974 le 14/05/2013 02:00 (depuis mobile)
La Réunion est devenu en 2 ans l endroit le plus dangereux au monde ( 11 attaques en 2 ans ). Quelques années avant il y avait 0 attaques à Boucan, Roches Noires et les gens étaient dans l eau pourtant du matin au soir . Maintenant c est l hécatombe.

8.Posté par Le porképik qui pue le 14/05/2013 02:35
6.Posté par Aux surfeurs sourds et illettrés

oui maman

et pourquoi pas la prison pour prise illégale de liberté ?

9.Posté par Stleusienne le 14/05/2013 04:40
Mi remercie les gens qui laisse des commentaires ... Certains lé censé d'autre y frole la stupidité... 1 requin bouledogue peché... Hihihi c'est ce que zot y veut faire croire... Mi pense ke nena LARGEMENT plus que zot y pense... Mais en bon mouton zot y croi toute sat bana y veu bien fair croire a zot... Manz meme zot mensonge... Kom ca meme y pren a nou pou d couillon...

10.Posté par bla bla bla le 14/05/2013 06:51
voilà quand on voit ce que font les élus et les pingouins pour nous les Réunionnais
rien, que nini, des réunions et encore des réunions pour prendre aucunes responsabilités et aucunes actions

elle est belle notre France. Faut il bloquer les routes , faire une révolution, pour qu'enfin nos élus et représentant de l'Etat prennent leur responsabilité

11.Posté par Tomael le 14/05/2013 07:14
Post 6 : dans le cas ou les requins attaquent en eaux claires dans des horaires conseilles, comme pour Mathieu en sept 2011, peut on prévoir une garde à vue pour les squales ?

12.Posté par Aux posts 8 et 11 le 14/05/2013 10:16
Si vous roulez normalement et qu'un hélicoptère chute sur votre véhicule, c'est un accident.
En prenant votre voiture, vous acceptez le risque (infime) qu'un hélico puisse s'écraser sur vous.
Vous ne pouvez pas demander que tous les hélicoptères s'arrêtent de voler quand vous prenez le volant de votre véhicule.
Si vous brûlez des stops, si vous franchissez allègrement des lignes continues, votre conduite est suicidaire et vous risquez fort de percuter un autre usager et même de devenir homicide. Dans ce cas, il ne faut pas attaquer les services des routes qui ont placé la signalisation routière.
On ne peut prévoir des accidents mais il conviendrait déjà de dissuader les apprentis suicidaires de la mer.
Ni Mme Farreyrol ni le préfet ni personne d'autre n'est responsable de la tragédie arrivée à ce dernier surfeur parfaitement au courant des dangers de surfer en eau trouble.

13.Posté par idéfix le 14/05/2013 10:37
ça n'a pas de sens d'affirmer que si il y a plus d'attaques , c'est ce qu'il y a plus de requins ...c'est peut-être tout simplement ce qu'il y a plus de surfeurs ou qu'ils sont plus inconscients .Et pour " réguler " , il faut déjà connaitre la population constante qui servira de base et surtout c'est une drôle d'idée ( boite à outils ) d'y parvenir en les massacrant à l'aveugle avec les drumlines .Boulanger t'as bien raison , retire-toi , va demander qu'on retire les platanes au bord de tes routes , là où il y a bien plus de morts ... car si jamais t'en bouffais un , qui sera désigné comme bouc-émissaire !

14.Posté par surfeur du dimanche le 14/05/2013 11:16
j'irai surfé encore et encore , et c'est pas vos commentaire débiles qui y changera quelque chose , c'est la même chose depuis le début , ca fait le buzz 1 mois tout le monde oublient , les spots se re-remplissent et il y aura encore des morts !! Et pour couronné le tout , vous salissé la mémoire de ce pauvre homme ! en disant que c'est de sa faute ! pour moi sa revient a dire : cette fille a mis une jupe trop courte , elle a mérité de se faire violer ! c'est malheureux mais si il y a une autre victime , j’espère que sa tombera dans votre famille pour que vous comprenez enfin les bêtises que vous sortez sur ce genre de drame HUMAINS ! et non sur l'avenir des requins!

15.Posté par surfer en eau sale, à la tombée de la nuit et demain avec des steack à la ceinture le 14/05/2013 11:40
d'accord avec le commentaire 14. Pour surfer le dimanche, c'est mieux de s'attacher des magret de canard autour de la ceinture pour améliorer le fun mais il faut prevoir de les decongeler la veille, sinon ca fait trop froid.

16.Posté par Le porképik qui pue le 14/05/2013 11:49
13.Posté par idéfix -"ça n'a pas de sens d'affirmer que si il y a plus d'attaques , c'est ce qu'il y a plus de requins ...c'est peut-être tout simplement ce qu'il y a plus de surfeurs ou qu'ils sont plus inconscients"

Une belle façon d'arranger un fait enfin reconnu par les scientifiques à sa sauce pour nier l'évidence...
Une idée fixe en somme

17.Posté par 974 le 14/05/2013 13:02 (depuis mobile)
commentaire 16: porképik: c est pourtant très simple à comprendre que y''a 4 ans y avait pas d attaques à Saint gilles et que maintenant c est devenu l endroit ou y''a le plus d attaques au mondes. C est que y''a un problème !! C est évident!!

18.Posté par laluno le 14/05/2013 14:07
Avec humour ; il ont qu'a mettre des bottes de protections et des gants avec des longues manches en inox...ou le seul remède : interdiction de surfer à la Réunion ...ceux qui désobéissent un bon PV de 1000 euros...

19.Posté par JD974 le 14/05/2013 16:29
La ciguatera est très ancienne. Pas besoin de la redémontrer dans les Mascareignes. C'est un pretexte. Déjà le capitaine COOK la relate de passage à RODRIGUES au XVIII siècle.

En Nouvelle Calédonie, la "gratte", la ciguatera des Antilles espagnoles est très répandue et aucune des 28 tribus kanak n'a jamais réussi à la guérir, ni d’ailleurs les travaux de l'IFREMER de NOUMEA.

Les requins ont toujours été le danger des baignades au bord de la mer. Leur nom est assez significatif un dérivé de REQUIEM.

Pourquoi ne pas mettre des filets anti-requins avec toutes les précautions utiles pour ne pas tuer les dauphins? Ils existent !

Les américains ont mis cela au point avec le commandant COUSTEAU déjà dans les années 60 avec des répulsifs, des armes sous-marines, etc.

On n'a pas besoin de les tuer ces requins, les africains côtiers se chargent de tuer les requins par milliers pour manger des protéines !

Pourquoi ne pas dans des conférences prévues pour les touristes exposer quatre heures durant le danger des requins comme FIDEL CASTRO le faisait déjà dans les années 70 ?

20.Posté par laluno le 14/05/2013 17:20
post 19 :Et oui voici le syndrome du grand méchant loup avec ses grandes dents , mangeur d'enfants (qui aujourd'hui on appelle les pédophiles) Pour le requin avec sa denture immense c'est pareil voila l'épouvantail pour attiser les peurs...
Qui en a déjà vu dans le lagon et qui a attaqué un baigneur ..?.personne....Effectivement naguère un nageur ou une pirogue qui s'aventuraient au large et qui se renversaient les occupants se noyaient qu'on ne retrouvait jamais, car les moyens de recherche n'existaient pas ils disaient ils ont été mangés par des requins ..Aujourd'hui rien dans la tête, mais surtout rien dans le pantalon.....? devant le requin bouledogue qui s'appelle aussi Zambèze...

21.Posté par un portois le 14/05/2013 18:17
façon mm quand i di fo pa surfé na toujours 2 3 dann l'eau, zot i aime le risque, l'adrénaline ben alla zot néna maintenant quand ou aime le risque apré fo pa crié! Requin la toujours été dann l'eau zot t koné pa

22.Posté par Fab le 14/05/2013 18:47
79 requins marqués, dont 39 bouledogues . 11 attaques, 4 morts, 2 mutilés, en à peine 2 ans, sur une zone restreinte où il n'y avait jamais eu d'attaque mortelle auparavant, et encore des quiches comme post 2 pour affirmer qu'il n'y a pas de requin parce que la pêche n'a pas été fructueuse ! Bravo pour cette clairvoyance !
Et si je me souviens bien, la préfecture n'avait autorisé que certaines méthodes de pêches, pas vraiment adaptée au requin bouledogue. Ceci peut expliquer cela.

23.Posté par laluno le 14/05/2013 19:25
Lé 22 ...Oui depuis deux ans combien de surfeurs "m'a tu vus" en plus qui viennent au soleil ...Où alors c'est peut être proportionnel..? plus il y a d’appâts plus il y a de poissons...

24.Posté par Mr quiche le 14/05/2013 20:07
Mathieu: eau sale, visibilité nulle
Alexandre: tombée de la nuit
Eddy: eau sale + tombée de la nuit
Eric: tombée de la nuit
Fabien: eau sale +tombée de la nuit
Stephane: eau sale + avertissements non ecoutés

S'il n'y avait pas des morts, ils feraient rigoler les blaireaux comme le commentaire 22 qui veulent nous faire croire que ce sont les platanes qui se jettent sur les voitures.

25.Posté par JD974 le 14/05/2013 20:43
POURTANT LE LOUP LUI AUSSI VIVAIT SUR .... SES TERRES : LA FORËT

On a bien été obligé pourtant de le chasser. Comme le requi le loup était un anthropophage.


La disparition du loup en France s’explique surtout par une politique d’extermination de l’animal, considéré comme un ennemi des hommes, tant en terme d’occupation des territoires ruraux que de prédation sur les troupeaux, ressources alimentaires et financières (chasse intense, piégeage, empoisonnement).

Déjà au IXe siècle, Charlemagne crée le corps de louveterie (en 813). Cette organisation perdurera plus de mille ans, tant la résistance des loups est importante.


Elle est financée par la Couronne jusqu’en 1787, date à laquelle elle est dissoute car considérée comme trop coûteuse. Napoléon la rétablit en 1804 avec, à sa tête, un « grand veneur ».

L’institution existe toujours à l’heure actuelle, avec de nouvelles fonctions, bien sûr, comme l’organisation de battues administratives aux nuisibles (renard, pie, corneille, etc.).

Les difficultés propres à l’époque, portées à l’extrême au XIVe siècle dans la Guerre de cent ans, exacerbent la peur du loup.

Froid, guerres, disettes, épidémies et misère laissent des cadavres sans sépulture, ceux-ci attirent des loups, au régime alimentaire pour le moins opportuniste.

Le dernier loup tué le fît en 1937 !

26.Posté par le petit chaperon rouge le 14/05/2013 21:09
c'est quoi tout ces puceaux qui poussent des cris d’orfraie parce qu'ils ont peur du loup? faut arrter de delirer.

27.Posté par Le porképik qui pète et qui pue le 14/05/2013 23:42
Pour calmer tout le monde écoutez ça :


-Drumlines ? oui il y aura

-Régulation ? oui il y aura

-Sécurisation des spots ? oui il y aura...

-Requin bouledogues ?
Oui il y aura ......mais ............................ comme avant : beaucoup moins et repoussés plus loin....

donc lâchez l'affaire c'est plié.

28.Posté par JD974 le 15/05/2013 07:17
COMPARAISON REQUIN LOUP. POURTANT LE LOUP LUI AUSSI VIVAIT SUR .... SES TERRES : LA FORËT

Après la Révolution de 1789, la chasse n’étant plus réservée à l’aristocratie et l’augmentation de la prime à la prise donne à tous les citoyens du cœur à l’ouvrage : un cadavre de loup accorde une prime équivalente à plus d’un mois de salaire pour un ouvrier agricole ! C’est dire l’intérêt économique de tuer des loups y compris dans les forêts.

L’homme déploie alors un impressionnant arsenal meurtrier : arcs, flèches, arbalètes puis fusils de plus en plus performants, battues, trappes, poisons et une foule d’autres moyens rivalisant d’inventivité.

Au début du XIXe siècle, la courbe de la population lupine en France s’infléchit inéluctablement vers le bas, les prélèvements dépassent régulièrement les possibilités de reconstitution naturelles des populations. De 1818 à 1829, plus de 14.000 loups sont tués en France chaque année, époque de l’apparition du fusil à percussion (1830), puis des fusils à répétition et à canon basculant. Les armes à feu sont désormais très accessibles et performantes : les loups sont alors tués à plus de 100 m de distance. Le nombre de permis de chasse délivrés ne fait que croître.

Parallèlement, l’usage du poison se répand parmi les chasseurs de loups : l’aconit tue-loup ajouté à du verre pilé, des éponges avec des bulbes de colchique, décoction de lichen de mélèze, la ciguë aquatique, noix vomique. Entre 1872 et 1890, le nombre de loups tués quintuple par rapport aux périodes précédentes.

Au début du XIXe siècle, il pouvait y avoir encore 5 000 loups en France. En 1850, ce chiffre diminuait de moitié, malgré des fluctuations diverses. La population était réduite à 1 000 individus vers 1890 pour tomber à 500 en 1900.

L’utilisation d’un nouveau poison inodore, la strychnine, permet de réduire encore les chances de survie des loups sauvages. Le seuil d’extinction est alors atteint. La Guerre de 14 laisse quelque répit, mais les effectifs déjà réduits à 150 ou 200 loups ne permettent pas, la chasse reprenant, que les loups survivent.

Depuis 1930, les derniers loups disparaissent progressivement : la dernière observation authentifiée daterait de 1939. Plus aucune attaque ni capture n’a été recensée jusqu’à nos jours.

29.Posté par ca bouge aussi en AFS le 15/05/2013 07:20
Sign The Petition
Weziwe Thusi, MEC for Arts, Culture and Tourism
Professor Bonke Dumisa, KwaZulu-Natal Sharks Board Chairman
(With a copy to the local KZN mayors in municipalities with shark net installations)
Regarding: The installation of Shark Nets in KwaZulu-Natal
Dear Mrs. Thusi and Professor Dumisa,

(...)
Not only do the nets pose considerable environmental issues, but they also pose economic issues as live sharks are worth more than dead ones in tourism dollars and the existence of the nets is tarnishing South Africa’s worldwide image as a leader in conservation and shark protection.

12985 signatures

30.Posté par Fab le 15/05/2013 10:29
24, pendant des années la pratique s'est faite sans problème dans l'Ouest, jusqu'à la tombée de la nuit, au petit matin, après les cyclones, dans l'eau sale, etc, pourtant zéro attaque. Alors même si évidemment les victimes ont une part de responsabilité, ne pas reconnaitre que la situation a changé et qu'il y a un problème avec ces poissons est aujourd'hui du domaine de la mauvaise foi.
Et puis surtout, même en respectant les consignes, personne ne peut affirmer aujourd'hui qu'il n'y a aucun risque d'attaques. Alors va cracher ton venin sur les surfeurs ailleurs stp. STOP. Respect.

31.Posté par c''est faux le 15/05/2013 11:08
30.Posté par Fab
pendant des années la pratique s'est faite sans problème dans l'Ouest, jusqu'à la tombée de la nuit, au petit matin, après les cyclones, dans l'eau sale, etc, pourtant zéro attaque.


C'est vrai qu'il y a 20 ans l'eau était encore claire aux roches noires et à boucan en période de houle. Cela dit en 2006 les moniteurs de surf disaient eux meme "arrêtons de prendre des risques" il faut sortitr de l'eau apres 16H00 surtout en hiver" (quotidien du 28 aout 2006, page 4)

Tu peux ré-écrire l'histoire pour la mémoire des poissons rouges, les écrits sont là confirmer aux gens sérieux.

32.Posté par Fab le 15/05/2013 13:41
Eau claire il y a 20 ans même en forte houle ? Ca doit être ironique quand on connait un peu l'histoire de la station d'épuration de l'hermitage située non loin de là.
Bref malgré une pratique à risques pendant de nombreuses années (disons une pratique dans l'insouciance, les spots étant réputés sûrs), il n'y a pas eu d'accident mortel. Certains comme vous s'abritent derrière "la prise de risque" par les victimes. Ok très bien c'est un fait, mais si aujourd'hui chaque prise de risque doit conduire à ce genre de drame, on ne peut plus parler de risque, mais bien de danger !! Le niveau de risque actuel n'est pas acceptable. Je me répète mais personne ne peut assurer que même par beau temps à midi ce danger n'est pas présent ! Et ça enfin les autorités l'ont compris, appuyées par les conclusions scientifiques.

33.Posté par la memoire du poisson rouge le 15/05/2013 18:48
il y a 20 ans la plage des roches noire ne s'effondrait pas non plus mr tete-pipe.

Et depuis ces 20 dernières années la ravine de st gilles qui a toujours coulé depuis des siecles à quand meme connu des episodes de boue inhabituels. On se souvient de tous ces gros con de peche au gros assistés qui pleuraient à la tele parce le pont de leur vedette etait couvert de boue et jacinthe d'eau: "mais que fait la mairie?"

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales