Société

Risque requins : Différentes associations annoncent un durcissement des actions

OPR, PRR, la ligue de surf, les clubs de surf, les pêcheurs de Saint-Gilles, les irréversibles et différentes associations sportives ont écrit un courrier au Préfet à qui ils reprochent sa passivité. En conséquence, elles annoncent un "durcissement du mouvement et des actions de terrain à venir" et appellent à une nouvelle manifestation demain dimanche à partir de 14 heures, sur la plage des Brisants à Saint-Gilles les Bains. L'intégralité du communiqué ci-dessous.


Risque requins : Différentes associations annoncent un durcissement des actions
"Contrairement aux déclarations de Mr Le Préfet, les pêcheurs professionnels n’ont pas la possibilité de pêcher les requins bouledogue dans la réserve marine puisque les techniques de pêche autorisées sont limitées à celle des crabes, des calamars et de la traine lente. Ce n’est sûrement pas avec du matériel de pêche aux crabes ou aux calamars qu’on peut pêcher des requins bouledogue. Seules de très petites zones dont celle à l’entrée du Port de Saint-Gilles permettent une pêche ciblée à la côte. Les plaisanciers ne peuvent eux que pêcher en dehors de la zone de réserve, en eau très profonde. Ces pêches ne seront donc pas ciblées et ne permettront pas de prélever des requins sur les lieux des récentes attaques et aux abords des côtes.

Les professionnels s’accordent à dire qu’en cas de capture et pour éviter de faire monter la polémique, ces pêches se feront sans contrôle ni retour d’information puisque l’état ne souhaite pas financer ces pêches. Les 8 requins bouledogues qui portent les balises de l’IRD seront sans doute pêchés. Qu’en est-il des 700 000 € d’argent public investi dans des études qui apporteront alors des conclusions erronées sans rapport avec la réalité et les nombreux témoignages des pêcheurs et usagers de la mer ?

Enfin, Mr Le Préfet nous demande à nous, citoyens, de collecter les témoignages des usagers de la mer quant à la présence de requins sédentaires. L’Etat a pourtant engagé 700 000 € dans les recherches pour étudier les requins bouledogues. Comment se fait-il que les scientifiques missionnés n’aient pas mené ces études, au vu du peu de marquages réalisés par rapport au programme initialement prévu ?

Nous tenons à rappeler que nous avions remis à Mr Lalande le mois dernier plus de 1000 pétitions signées. Il y était mentionné que nous craignions une nouvelle attaque et que nous demandions des mesures concrètes de réduction du risque. Plus de 600 personnes s’étaient alors déplacées lors d’un rassemblement organisé par les usagers de la mer sans susciter de réaction de la part de la préfecture, ce courrier est resté sans réponse.

Au vu du manque de réactivité du Préfet, nous annonçons un durcissement du mouvement et des actions de terrain à venir. Nous ne pouvons accepter plus longtemps cette situation intolérable : nous en sommes rendus en moins d’un an à 7 attaques dont 3 mortelles et toujours aucun prélèvement alors que ceux ci sont la seule et unique solution immédiate à apporter dont nous disposons.

Afin de mettre fin à l’immobilisme de M. Le Prefet, nous invitons toutes les personnes se sentant concernées par les récentes attaques de requins à se rassembler ce dimanche 29 juillet à partir de 14 heures sur la plage des Brisants à Saint-Gilles les Bains".


OPR, PRR, la ligue de surf, les clubs de surf, les pêcheurs de st gilles, les irréversibles et différentes associations sportives
Samedi 28 Juillet 2012 - 17:52
Pierrot Dupuy
Lu 2792 fois




1.Posté par iflop le 28/07/2012 18:23
1000 petitions? c'est aussi ridicule que celle de marchaud

C'est faux de dire qu'il n'y a eut aucun prelevement puisque le prefet en a autorisé 10 l'année derniere et que ce sont ces memes grandes gueules qui sont rentrées bredouilles

aucun interet de pecher a proximité de la cote puisque les observations ont montré que les requins alernaient maraude à terre avec sejour dans la zone des 50-60 metres.

si les assos continuent de mettre en avant le nombre total des attaques en englobant celles au coucher du soleil et le kayak qui pechait dans la reserve, c'est donner le baton pour se faire battre et demander au prefet en boomerang de lancer des verbalisations.... Mais "taper sur les surfeur libres" c'est peut ce que veulent les ecoles et la ligue.

par contre c'est vrai que le verrouillage du littoral avec un certain MNS body border qui fait son vaillant avec son ti-sifflette c'est ridicule

2.Posté par L''heure de la retraite a sonné le 28/07/2012 19:22
Soit M. Lalande le fait exprès, et c'est grave, soit il est complètement incompétent et c'est grave. Bref, c'est grave et cette crise requin sera, je le parie, celle qui renverra ce brave monsieur moustachu à ses pénates du Loir et Cher, où il pourra raconter entre deux parties de boule bien arrosées, comment il a dompté les incendies du Maido et gérer la crise requin. Au boulodrome, peut-être que ça passera. Ici, c'est râpé, grillé, fini, terminares... Au revoir M. Le préfet.

3.Posté par bruce le 28/07/2012 20:00
OPR
PRR
la ligue de surf
les clubs de surf
les pêcheurs de Saint-Gilles
les irréversibles

lol c'est sont les memes bougs qu'on retrouve dans toutes ces assos. Multiplier les casquettes en double, en triple c'est la bonne vielle methode PCR ca!!!! est ce que le prefet va être dupe?

4.Posté par Caton2 le 28/07/2012 20:14
Ci dessous un extrait d’un communiqué de l’AFP de Washington:
« Au total, les scientifiques ont comptabilisé l’an passé 75 attaques de squale, qui ont fait douze morts, soit deux fois plus qu’en 2010, a indiqué à l’AFP l’ichtyologiste George Burgess, de l’Université de Floride (Sud-Est).
Ce scientifique publie chaque année en février l’ « International Shark Attack File », la référence statistique dans ce domaine.
Les Etats-Unis ont enregistré le plus d’agressions avec 29 des 75 attaques signalées sur la planète mais ils n’ont déploré aucun décès.
Les pays ayant compté le plus de morts sont l’Australie (trois pour onze attaques), l’Afrique du Sud (deux pour cinq agressions), l’île de la Réunion (deux décès pour quatre attaques) et les Seychelles (deux décès pour deux attaques).
Les autres pays ayant fait part d’attaques de requins mais pas de décès sont l’Indonésie (3), le Mexique (3), la Russie (3) et le Brésil (2).
La Réunion, les Seychelles et la Nouvelle Calédonie ont ensemble enregistré sept agressions et cinq morts, soit près de la moitié des décès, a relevé George Burgess. »
Si on compare la Réunion avec l'Australie, pays de la zone, en termes d’attaques de requins depuis janvier 2012:
Australie: 12 attaques , 2 mortelles
Réunion: 2 attaques , 1 mortelle
L’Australie a 23 M d’habitants. La Réunion, 820 000.
Il y a eu cinq morts par attaque de requin dans le monde depuis janvier 2012. Un cinquième pour la seule et minuscule île de la Réunion!
La Réunion va bientôt être surnommé « shark island ». La presse internationale se fait largement l’écho des attaques de requins à la Réunion.
Sur Sky news (UK):
« A surfer has died after a shark attack off the French island of Reunion in the Indian Ocean.
Local Alexandre Rassiga, 21, was around 100m off a popular beach in Trois-Bassins when the shark struck, biting off his leg. Other surfers managed to haul the victim back to the beach, but the paramedic's attempts to revive him were unsuccessful. Mr Rassiga had suffered a heart attack.
Two other fatal shark attacks happened off Reunion in June and September last year, leading local officials to authorise monitoring of the island's beaches.
The attack on Monday took place just an hour after monitoring of the beach where Mr Rassiga was surfing had finished. »
Dans SFGate (San Francisco Chronicle)
« Authorities say a shark killed a 22-year-old surfer in the Indian Ocean waters off France's Reunion Island. Island government spokesman Serge Bideau says the man was in a surfing spot west of the island Monday when a shark bit off his right leg.
Witnesses helped the victim, identified as island resident Alexandre Rassica, to shore where rescue workers tried in vain to resuscitate him.
The type of shark involved was not immediately clear.
The number of shark attacks has risen in Reunion Island in the last two years. There have been seven attacks — not all fatal — since the start of 2011.
France launched an investigation this year into the reasons behind the growing number of such attacks.
Local authorities have yet to identify the type of shark responsible. »

Franchement, ça la fout mal!
Le Docteur Burgess, dans les conclusions de son rapport, nous prend clairement pour un pays sous-développé. Je me demande s’il n’a pas raison. Qu’attendez-vous monsieur le Préfet?

5.Posté par Politique le 28/07/2012 20:21
"ceux ci sont la seule et unique solution immédiate à apporter dont nous disposons. "
C'est une totale ineptie que d'écrire ou de dire cela. Quelles preuves avez vous que ce soit la solution.
S'il s'avère que c'est la solution, alors d'accord, mais, pour l'instant, rien ne vient étayer cette théorie.

"Il y était mentionné que nous craignions une nouvelle attaque"
S'il est vrai que vous craigniez une nouvelle attaque, pourquoi n'avoir pas prévenu les habitants et avoir autoriser les écoles de surf avec les jeunes marmailles. C'est de l'assassinat pur et simple et je n'ai pas peur de ces termes.

6.Posté par DON PAKE le 29/07/2012 01:20
SURF ET PÉCHEURS VEULENT ANNIHILER LES REQUINS AU NOM DU POGNON OU DE LEUR PLAISIR QUELLE ABSURDITÉ ! ON A FAIT UNE RÉSERVE PARCE QUE NOS LAGONS SONT ANÉANTIS, ET VOUS LES SOIT DISANT AMIS DE LA MER ET DE L ENVIRONNEMENT VOUS VOULEZ FAIRE COULER DU SANG TOUT DE SUITE... JE VOUS BLÂME ET ESPÈRE QUE VOUS AUREZ LA SAGESSE DE COMPRENDRE QU IL VAUT MIEUX ATTENDRE ET COMPRENDRE QU ETRE ÉGOÏSTE. POUR LE MOMENT DEMANDEZ AUX ELUS UN GRAND COMPLEXE DE VAGUES STATIQUES ARTIFICIELLES QUI UNIRA PLAISIR EMPLOI ET SÉCURITÉ ÇA SERA PLUS UTILES QUE PROTESTER DANS LE VIDE. ENFIN QUAND ON RENTRE DANS L EAU ON EN ASSUME LES RISQUES ET DES MORTS SUR NOS ROUTES Y EN A 100 PA AN, ON NE FERME PAS LA VOIRIE POUR AUTANT ! TOUT ÇA POUR FAIRE DES COMPÉTITIONS DANS DU 50CM PFFFFFF. AU PIC DU DIABLE SI T AS PAS LA FOI TU VAS PAS SURFER ET SI TU TE FAIS CROQUER TU NE VIENS PAS PLEURNICHER; VIVE LE SURF LIBRE ET LE SHARK EST ROI SUR SON TERRITOIRE! GRRRRRRRRR

7.Posté par Candide le 29/07/2012 04:39
N’y avait-t-il pas un autre endroit pour installer une réserve marine ? C’est certainement la seule cause de ce changement dans notre île, je parle bien de changement. Je suis natif de cette île, et c’est seulement depuis deux ou trois ans que j’entends parler du risque requin (en tous cas à ce niveau). Avant, ce risque existait, mais c’était à Saint-Denis, principalement aux abords des abattoirs, certainement pas à Saint-Gilles ni à l’Etang-Salé, ou bien à d’autres endroits, mais principalement à cause de grands risques pris à titre personnel. Certains élus ont, en l’occurrence, fait preuve d’un manque de compétence flagrant, à moins que cela ne soit plus inavouable. Un d’entre eux pourrait-il nous fournir une explication rationnelle à ce changement ?

8.Posté par breizhatoll le 29/07/2012 07:44
a politique

peut etre parce que le spot de trois bassins comme ceux de boucan et des roches était vierge de toute attaque en trente ans , ca compte scientifiquement ? Parce que ca commence a bien faire les scientifiques a deux balles qui nous disent qu'ils n'y a aucune augmentation du risque requin dans les deux dernieres années mais qui ne sont pas foutu d'observer les chiffres objectivement. si ce n'est pas de l'assassinat (faut arrêter le mélodrame un peu) c'est clairement de la non assistance a personne en danger. je ne comprend toujours pas l'interet de ces barrages ideologiques mais le jour où quelqu'un mettra le doigt sur le noeud du probleme je pense que certains devront s'expliquer devant la justice ou devant les hommes pour avoir laisser cette histoire deriver jusqu'a la mort de trois personnes

9.Posté par neuneu le 29/07/2012 09:05
est ce qu'il n'y avait d'autres endroit pour installer des ecoles de surf? c'est surement une erreur voire une mise en danger d'autrui que d'avoir choisi l'embouchure d'une ravine et d'un lagon. Certains commerçant ont, en l’occurrence, fait preuve d’un manque de compétence flagrant, à moins que cela ne soit plus inavouable. Alors qu'a st leu le skate park est totalement securisé qui plus est aux abords de la gendarmerie

A present il faut que la police municipale verbalise ce petit monde, pour les remettre dans le droit chemin, rendre obligatoire le test individuel salivaire canabis, l'autocollant camo sous la planche, une assurance, le port du shark shield avec un enregistreur GPS pour vérifier les dépassements d'horaire.


10.Posté par ginrol le 29/07/2012 09:33
Quand une avalanche tue dans les Alpes, on attend du préfet qu'il fasse des prélèvements de neige pour que ce soit plus sécuritaire. Pauvres nazes vous faîtes un sport à risque et arrêter de nous polluer la vie.

11.Posté par ailleurs la réserve marine le 29/07/2012 10:25
ces simple la réserve marine il faut quelle sois dans le cirque de MAFATE comme ça il y à plus de risque normalement à prposer aux surfeurs

12.Posté par Politique le 29/07/2012 10:40
Vous assurez que le spot de 3 bassins était sur et malgré tout vous craigniez une attaque : Vous n'êtes pas cohérent dans vos propos.
Le prélèvement des requins, s'il doit se faire, se fera s'il est prouvé qu'il garantit la sécurité de toutes les activités nautiques, mais cela ne doit pas servir à calmer les ardeurs juvéniles de quelques surfeurs.
Attendez quelques mois avant de reprendre votre activité mais ne rejetez pas vos fautes sur les pouvoirs publics.

13.Posté par Nefer le 29/07/2012 11:26
Juste une question simple : Puisque les spots n'intéressent que les surfeurs, pourquoi n'appartiendrait-il pas aux intérêts économiques concernés et aux intéressés d'organiser et financer la sécurité à l'intérieur desdits spots ? Ce serait certainement plus juste que faire financer n'importe quelle mesure (qui sera contestée de toute manière) par nos impôts.

14.Posté par Bidule le 29/07/2012 12:30
Il y en a mare de ces bons a rien qui ne veulent pas travailler qui ne pense qu'a faire la fête, comment se fait-il que ce soit disants sport n'est pas en première ligne aux JO. le budget reçu actuellement pour la protection est le plus important jamais donné a un sport Olympique, dont les ligues ont plus de 1500 licenciés. Alors arrêtons les dépenses.

15.Posté par le tombant de la souris chaude avant la reserve le 29/07/2012 12:31
bien avant la mise en place de la reserve marine, l'endroit de la Reunion ou les amateurs d'obersvation de requin avaient le plus de chance d'en trouver (bien plus qu'au grand tombant de st leu, celebre pour ses merous (degommés par les chasseurs), ses thons de 2 metres, et son marteau de 4m semi apprivoisé, bien plus qu'a petite ile, ou au "tir a l'arc" à ravine blanche etait ... le tombant de la souris chaude 35-45 metres ou on pouvait apercevoir soit des requins, soit des barracudas en groupe. Si on rentrait bredouille 2 fois, la 3 eme etait souvent la bonne. Alors qu'ailleurs ca arrivait au mieux 1 fois par an en plongeant chaque week end.

C'est historique et si l'on suit le raisonnement des surfeurs de la ligue, c'est une raison suffisante pour interdire definitivement ce spot aux ecoles de surf.

16.Posté par RIP RIP RIP RIP RIP RIP RIP le 29/07/2012 12:59
ce matin marche blanche pour le gamin qui s'est noyé dans la riviere des galets. Bien evidement il n'y a pas de hierarchie dans les drames, sauf pour les polemiqueurs de la drum line. Leur vision nombrilistique s'arrete a la limite de leur monde artificiel et la condoléance sélective est devenue un etendard a brandir en guise de légitimité, faute d'arguments tangibles.


17.Posté par Zbob le 29/07/2012 13:47
à Bidule.
juste une remarque quand même : difficile de faire du surf aux JO de Londres! A ma connaissance pas de spot en Grande Bretagne ...peut-être possible de surfer sur les vagues de la bière qui circule à flots chez les supporters?

18.Posté par Caton2 le 29/07/2012 14:03
J'espère que les humanoïdes des posts 12/13/14, ont encore quelques quelques neurones pour comprendre le sens de l’article d’un journal sud africain dont voici la traduction:

« Par Aislinn Laing , Port St Johns 20:57 GMT le 20 janvier 2012
À première vue, il n'y a rien d'inhabituel à la plage de Port St Johns sur la côte sud-est de l'Afrique du Sud donnant sur l'océan Indien.
Bordée de bananiers, le sable marqué par les passages de bétail, ses eaux turquoises ont juste la bonne quantité d'ondes pour inciter les internautes mais pas assez pour intimider les nageurs.
La semaine dernière, cependant, tous les visiteurs ont été empêchés d'entrer dans l'eau.
Le dimanche précédent, un homme de 25 ans, Lungisani Msungubana, est mort alors qu'il nageait avec un groupe d'amis dans l'eau peu profonde. Il avait subi "plusieurs lacérations traumatiques au niveau du torse, des bras et des jambes".
Il était devenu la sixième victime en un peu plus de cinq ans des requins qui patrouillent près de la côte, ce qui rend cette plage la plus dangereuse du monde pour les attaques de requins.

En Afrique du Sud, une sur cinq attaques de requins se termine par la mort, mais chaque attaque à Second Beach a été fatale.
Les requins du Zambèze ou taureau, (requins bouledogues ndr) connus comme les "pitbulls de l'océan" pour leur férocité, ont été identifié comme responsable de la plupart des attaques.
Jusqu'à récemment, seuls les surfeurs et les nageurs qui nageaient au large avaient été attaqués, mais M. Msungubana avait pied quand il a été pris »

(source:http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/southafrica/9028558/Shark-attack-the-deadliest-beach-in-the-world.html)

Chers décérébrés, voulez vous bien comprendre que vous, votre famille, êtes de futures cibles? Ça vous plairait d’y laisser votre peau et en plus d’être considérés comme des crétins?

19.Posté par Pat le 29/07/2012 14:46
Voici une analyse très répandue dans les pays voisins eux-aussi concernés (Afrique du Sud, Australie). Le requin bouledogue (zambezi shark) est semi-sédentaire. Comme beaucoup de grands prédateurs il s'approprie un territoire qui lui sert de "garde-manger" (idem crocodile, lion, etc.). Il semble assez évident que la protection intégrale dans ce type de réserve met ce genre de prédateur en totale confiance et il n'assimile plus l'humain à un danger potentiel (comme il le fait naturellement avec l'orque ou le dauphin par exemple). Un "massacre" aveugle de requins ne serait évidemment pas la bonne solution mais il semble urgent que l'homme marque de nouveau son territoire en repoussant les individus les plus agressifs vers des zones moins peuplées. De même l'installation de filets de protection est techniquement une chose aisée et peu onéreuse (il y en a depuis 40 ans en Af'Sud...). Que les illuminés de l'écologie apprenne à réfléchir, la nature est complexe et pas faite pour être mise sous cloche. L'homme y a un role utile de régulation à jouer. Au fait les grands naturalistes de tous poils, une petite remarque: plus de requins agressifs = plus de baigneurs dans les eaux plus sûres du lagon, donc plus de piétinement et de pollution (huiles solaires, etc.), c'est à dire moins de corail. Bravo les écolos!

20.Posté par h2o le 29/07/2012 15:17
Un peu de lecture n'a jamais fait de mal a personnes.....

http://www.seashepherd.fr/france/20120423-04.html

bonne traduction....

21.Posté par n o e le 29/07/2012 15:30
Cette affaire supposée de requins empoisonne nos neurones depuis quelques temps ...
On les tue ou non , ne changera pas les comportements animaux ...
Il faut savoir qu'il y a des risques partout , sur terre , en mer , dans les cieux !

On peut pêcher quelques'uns pour reguler le nombre si nombre il y a ... sinon , on faut comme rien ne s'est produit et on continue à surfer ....
Il est inutile que T. Robert nous fasse encore honte à l'Assemblée nationale avec ses déclarations !

22.Posté par RIP RIP RIP RIP RIP RIP RIP le 29/07/2012 15:38
Merci Caton2 pour l'exemple de l'accident de la plage de port st johns qui est effectivement tres interessant: les autorités preconisent d'etudier les differents hypotheses avant de faire quoique ce soit.


pas de drum line, ni de karcherisation

Zolile Nqayi, spokeswoman for the Environmental Affairs Department’s oceans and coasts unit, said: “We are concerned about what is happening at Port St Johns and have commissioned an investigation by the KZN Sharks Board to determine what the possible causes are… and what the best method would be to mitigate and prevent shark attacks.”


23.Posté par Jacques le 29/07/2012 16:30
-A present il faut que la police municipale verbalise ce petit monde, pour les remettre dans le droit chemin, rendre obligatoire le test individuel salivaire canabis, l'autocollant camo sous la planche, une assurance, le port du shark shield avec un enregistreur GPS pour vérifier les dépassements d'horaire.

24.Posté par Choupette le 29/07/2012 17:34
"... sans ... réaction de la part de la préfecture..."

C'est un bon préfet-é-é
qui dit non, non, non-on-on, non
..."

Sur l'air de la poupée qui fait non.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales