Société

Risque requin : Les pêcheurs visés par un arrêté de la Préfecture

L'ensemble des acteurs œuvrant autour de la problématique requin s'est donné rendez-vous en préfecture pour faire un point d'étape sur le projet CHARC, après la première campagne de marquage arrêtée en avril dernier, et pour parler des moyens de prévention mis en place sur la côte Ouest de la Réunion et leur efficacité. Seul élément notable de cette réunion, la promulgation d'un décret par la Préfecture entourant le rejet en mer des déchets liés à l'activité de pêche. Quant aux résultats des études, il faudra encore patienter jusqu'au mois de septembre…


Risque requin : Les pêcheurs visés par un arrêté de la Préfecture
Le risque requin a été une nouvelle fois mis sur le devant de la scène après l'observation d'hier aux Roches Noires (voir ici : Alerte aux Roches-Noires : Un requin bouledogue à 5m du bord ). Une simple coïncidence, alors que les acteurs oeuvrant sur la problématique requin étaient en réunion toute cette matinée. Les études CHARC (Connaissances de l’écologie et de l’Habitat de deux espèces de Requins Côtiers sur la côte Ouest de la Réunion) et Biotope, menées de front par l'Etat et le Conseil régional, sont très attendues à la Réunion. Initiées après les différentes attaques de requins qui ont secoué toute la côte Ouest de l'île (deux décès et un blessé grave) durant l'année 2011, elles ont pour but de "développer une stratégie globale de compréhension puis de gestion du risque requin" dans notre île. D'un côté, l'étude CHARC porte sur l'environnement et le mode de vie des requins, tandis que l'étude Biotope porte sur les moyens de prévention qui existent à travers le monde et qui peuvent être adaptés à la Réunion.

"Le projet CHARC débouchera sur un modèle de prévision du risque et sur des outils de gestion du risque requins. Il concernera la côte Ouest de la Réunion. Il s’étalera sur une durée de 30 mois, en trois phases. Il fera l’objet de restitutions intermédiaires", explique la Préfecture. Si l'on sait que l'opération de marquage a permis d'identifier 20 spécimens de requins (bouledogue et tigres), pour le moment les résultats préliminaires de la phase 1 ne permettent pas de dire si les requins réunionnais sont "sédentarisés" ou non.

Après cette première phase d'étude, la phase 2 devait être enclenchée en décembre (voir article ici : L'étude du comportement des requins entre dans sa deuxième phase ) mais cette dernière pris du retard et n'a réellement démarré qu'au mois de juin. Les études porteront sur une zone plus vaste allant de Saint-Paul au port de Saint-Pierre (contre une zone allant du Cap La Houssaye à l'Ermitage actuellement) avec pour but de marquer 20 autres requins. "On souhaite connaitre le déplacement des requins durant la période hivernale, période qui correspond aux attaques enregistrées en 2011", explique Antonin Blaison, en charge du programme CHARC.

Risque requin : Les pêcheurs visés par un arrêté de la Préfecture
Un arrêté sur les déchets des bateaux de pêche

Concernant le projet Biotope, il s'agit de mener une étude "bibliographique destinée à faire le point des connaissances sur les mesures de protection mises en œuvre ailleurs dans le monde et d’évaluer la faisabilité de les transposer à la Réunion", mais également de procéder à "une étude de terrain destinée à évaluer l’efficacité des méthodes qui pourraient être utilisées à titre expérimental sur l’île, en particulier le dispositif shark shields".

"Il s'agit de proposer des mesures adaptées pour répondre aux différents usages comme la plongée ou le surf", explique Jean-Sébastien Philippe, en charge du projet Biotope. "Il faut en savoir plus sur les risques requins à la Réunion et identifiés les différents dispositifs de protection face au risque requin comme les filets, drum-line, enclos de baignade ou encore poste de vigie", ajoute-t-il. Certains des dispositifs sont déjà appliqués dans différentes communes de l'Ouest de l'île comme Saint-Paul et Saint-Leu. Mais ces dernières attendent les dispositifs qui seront préconisés par le projet Biotope. Pour rappel, le projet est financé à 100% par la Région Réunion, et les orientations seront connues au mois de septembre.

La seule véritable nouveauté dévoilée aujourd'hui et la volonté par la Préfecture de se pencher sur la question des déchets. "J'ai décidé de prendre un arrêté avant le 14 juillet sur la problématique du rejet des déchets (ndlr : restes de poissons) par les bateaux de pêche dans les eaux réunionnaises", explique le préfet de la Réunion, Michel Lalande. Pointé du doigt, les rejets de poissons trop proches des côtes ont pour conséquence d'attirer les populations de requins. "Une distance réglementaire sera fixée, mais il n'existe pas de réglementation internationale pour les rejets en pleine mer des exploitations de navires de pêche", précise Thomas Campeaux, sous-préfet de Saint-Paul.

"On a progressé en un an", rappelle Michel Lalande, et cette réunion en préfecture de Saint-Denis a permis d'accoucher d'un arrêté concernant les rejets en mer des bateaux de pêche. Pour les résultats des études CHARC ou Biotope, il faudra être patient et attendre jusqu'au mois de septembre afin de "centraliser" l'ensemble des résultats obtenus.
Lundi 2 Juillet 2012 - 15:01
Lu 1748 fois




1.Posté par noe le 02/07/2012 15:12
Tous les déchets que nous rejetons à la mer , comme des déchets de cabris , vus à Champ Borne à St André ,des cadavres d'animaux , d'abattoirs ... attirent les requins ...

Les concentrations de population comme dans l'Ouest avec les détritus vus à St Louis , attirent les requins ...
Nous faisons tout pour attirer les requins ...et les énerver pour qu'ils nous attaquent...
Mais les tuer maintenant doit être interdit !

2.Posté par Satisfait de ses modestes résultats le 02/07/2012 16:13
Allez on remet encore aux calendes grecs, et on attend encore une victime. Et on s'étonnera qu'un requin "non sédentaire" a encore frappé au même endroit !

M Lalande est est très satisfait de ses modestes résultats.

Bravo, et quant à parler des sharks shields que tous les spécialistes véritables savent inefficaces voire dangereux, c'est rassurant d'apprndre que c'est biotope qui les recommande. Un pas en avant,trois pas en arrière...

L'incompétence la plus crasse en marche.

3.Posté par Bruce le 02/07/2012 16:18
lorsque zinfos974 parle du bilan de 2011 en citant "deux décès et un blessé grave", zinfos se doit de preciser sur ce bilan il y a un deces et un blessé grave qui sont consécutifs à l' inconscience folle d'avoir accumulé des facteurs suicidaires: apres des fortes pluies et à la tombée de la nuit.

Sur l'arreté sur les rejets en mer des dechets de pêche on dira "mieux vaut tard que jamais" depuis le temps que le sous prefet disait qu'il allait "faire qq chose".

Sinon il y a qq qui nous prend pour des cons quand d'un coté le sous-prefet dit qu''il refuse de communiquer les resultats en cours de l'etude de marquage et que de l'autre il y a plusieurs mois un reportage diffusé (Archipel) sur France O citait des observations (un requin qui viendrait a proximité d'une bouée à 14H00 pétante) qui, au final, ne sont absolument pas recoupée. La moindre des choses serait que France O demente ou que le sous-prefet diffuse en temps réel les observations.

Faut arreter avec l'epoque des communiqués farfelus sur le chikungunya

4.Posté par Thierry le 02/07/2012 18:17
Je ne sais pas dessiner, mais en gros la caricature, le tableau : Un p'tit pêcheur CANOTE qui attrappe un p'tit rouge, interdit pour lui de vider son poisson .... et, jUSTE un peu plus loin derrière, un GROS chalutier plein de poissons est en train de vider ses calles de déchets de poissons ... en toute l'égalité ... et les requins font la différence, savent liRE et reconnaissent qu'il ne faut pas venir ... parce que sinon ça va leur donner l'idée de miamer le nageur près de nos côtes ... et que notre préfet l'interdit ...

C'est vraiment une goutte dans l'océan ... l'intention est bonne mais l'utopie, comme l'océan, IMMENSE ...

5.Posté par A. Lebon le 02/07/2012 21:58
Le gros chalutier deverse pas dans le port des roches noires ,alors que le requin lui,c'est là qu'il vient fistonneau ,arrete de dire des conneries ,tu sais pas dessiner certes mais si en plus tu sais pas reflechir,ça craint ton histoire mecton !c'est la fete a neuneu ou quoi ?

6.Posté par Thierry le 02/07/2012 22:24
@ A Lebon ... je ne sais peut-être pas réfléchir mais vous alors ??? et en plus, vous ne comprenez pas ce que vous lisez ...

En effet, je m'explique. L'article dit que le cadre légal sera applicable près de nos côtes mais rien n'existe en terme de réglementation internationale où notre ti pêcheur "canote" aura du mal à y aller avec ses rames. Je reprends l'article et j'ouvre les guillemets à vous de lire :

L'article : le préfet : "J'ai décidé de prendre un arrêté avant le 14 juillet sur la problématique du rejet des déchets (ndlr : restes de poissons) par les bateaux de pêche dans les eaux réunionnaises", explique le préfet de la Réunion, Michel Lalande. Pointé du doigt, les rejets de poissons trop proches des côtes ont pour conséquence d'attirer les populations de requins. "Une distance réglementaire sera fixée, mais il n'existe pas de réglementation internationale pour les rejets en pleine mer des exploitations de navires de pêche", précise Thomas Campeaux, sous-préfet de Saint-Paul.

Cet arrêté sera applicable à nos pêcheurs locaux mais aux GROS canotes croisant aux large, rien. Ils pourront le faire en toute liberté... et les requins, croyez-vous qu'il feront la différence ???

Souvent n'est pas imbécile celui qu'on croit !!! j'ai juste fait un dessin. Ca marche avec les primaires, ça marche moins pour vous... déduisez que ... je vous plains.

7.Posté par A.Lebon le 02/07/2012 23:14
Mais petit corniaud sans cervelle ,on s'en fout que des chalutiers versent leur merde au large ,au contraire ça compensera les océans pillés et les requins boufferont les miettes,le problème c'est de tout jeter dans le port de St. Gilles mon bon neuneu,et ça c'est le problème .. Le problème c'est pas les déchets ,c'est les déchets DANS le port de St gilles .un navire de pêche,par définition un gros navire de pêche ,reste au large ,c'est un bon point .Ça fixera les requins au large,ce qui pose problème
,c'est transformer le port des roches noires en porcherie .y a 20 ans l'eau était translucide,aujourd'hui elle est marron opaque .Avec des matières organiques ,des carcasses,des viscères et des déchets qui flottent entre deux eaux et qui se déposent au fond. Voilà pourquoi des requins se promènent dans le coin .Tu dois refuser de toutes tes forces de devenir un neuneu,il en va de ta carrière sur zinfos 974 !

8.Posté par laluno le 02/07/2012 23:16
Le requin est un carnassier, il chasse les proies vivantes des mammifères marins, des crustacés, des céphalopodes, des coquillages et d'oursins..il se nourri beaucoup de planton il ne mange pas les détritus.ni des poisson morts... contrairement a ce qu'on raconte pour faire peur.. L'homme, c'est le plat d'aucun requin... Alors assez de philosophie sur les requins...par contre oui, il serrait leurré avec les planche à surf...et planche à voile...qui prendrait pour un esche sur les vagues, car vu sa morphologie il a très mauvaise vue en surface...

9.Posté par noe le 03/07/2012 05:32
De tous les requins seuls ceux à 2 pattes sont vraiment dangereux ...
Croyez-en mon expérience !
réf : "affaire SFER" par exemple ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales