Faits-divers

Risque requin : "Les drumlines ont un rôle de dissuasion"

Nouvelle réunion du CO4R (Comité risque requins) ce jour à la Préfecture de la Réunion. L'occasion pour le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, de faire un point sur les chantiers en cours du comité. Drumlines, vigies requins, centre de ressources et d'appui… Tout a été passé en revue et plusieurs dispositifs commencent à porter leur fruit en matière de lutte contre le risque requin.


Risque requin : "Les drumlines ont un rôle de dissuasion"
Avec l'hiver austral, la Réunion est entrée dans la période la plus propice aux attaques de requins. C'est dans ce contexte que le CO4R s'est réuni en préfecture. Autour de la table, l'Etat, représentants des collectivités, scientifiques ou encore associations et usagers de la mer ont fait le point sur les chantiers du comité depuis sa mise en place. Cinq axes ont été rappelés pendant la réunion.

"Nous sommes une sorte de carrefour dans la gestion de ce risque. D'où l'importance de communiquer sur le rappel à la vigilance, avec une sensibilité particulière affichée autour des partenaires du risque requin", explique le préfet Jean-Luc Marx. Si le préfet s'est permis en introduction de recadrer la FEDOM, coupable à ses yeux d'avoir véhiculé des "informations fallacieuses" sur la problématique requin, Jean-Luc Marx s'est surtout attardé à développer les grands chantiers du CO4R.

Drumlines : Résultats probants pour le CO4R

Cinq chantiers pour mieux comprendre, appréhender et trouver les bonnes solutions sur le risque requins à la Réunion. Cap Requin, Ciguetara et prélèvements, vigies requins, étude sociologique des usagers de la mer ou encore mise en place du centre de ressources et d'appui, tout a été disséqué pendant la réunion du CO4R.

Première information, la pose des drumlines au large de Saint-Paul arrive au bout de la première phase de test. "La grande leçon que je tire, c'est que les drumlines ont un rôle de dissuasion. Les résultats sont probants à ce stade de l'expérimentation", précise Jean-Luc Marx. Résultat, la pose des drumlines au large des côtes de la Réunion devraient se poursuivre et s'étendre à d'autres communes de l'île, notamment Saint-Pierre, l'Etang-Salé ou encore Saint-Benoît. "On ne sait pas dire si les drumlines attirent les requins. Mais avec les résultats des stations d'écoute, on remarque une décrue de leur présence. Se pose alors la question de l'effet d'effarouchement. Pour le moment les scientifiques poursuivent l'expérimentation", ajoute Chantal Ambroise, sous-préfète de Saint-Paul.

Bientôt du rouge à lèvre made in requin de la Réunion ?

Autre grand chantier, le prélèvement de requins. Si 90 requins ont été prélevés lors de la première phase d'étude sur la Ciguatera. Il reste 75 squales à pêcher pour les besoins scientifiques. Si la question "sanitaire" reste primordiale lors des prélèvements de requins, d'autres idées émergent au sein du CO4R pour l'utilisation des requins pêchés. Idées parfois étonnantes. "Peut-on se servir de telle ou telle partie du requin pour faire par exemple des produits de beauté ou encore de la nourriture pour les animaux ?", s'interroge le préfet. La Chambre des Métiers et de l'Artisanat a été mise dans la boucle pour réfléchir à cette problématique.

Si le résultat de l'étude sociologique, toujours en cours, sur les usagers de la mer n'est pas encore connue, la Préfecture a également fait le point sur les vigies requins et le futur centre de ressources et d'appui.

Pour les vigies, le CO4R attend la production du rapport conclusif d'expérimentation mené entre janvier et juillet 2014. "Le rapport produit à la fin août sera intéressant. Il sera soumis à l'analyse du Muséum d'Histoire Naturelle", explique Jean-Luc Marx. En tout, 71 sorties ont eu lieu et 800 heures de vidéo ont été tournées.

Pas de levée de l'arrêté préfectoral d'interdiction de baignade et d'activités nautiques

Concernant le futur centre de ressources et d'appui, à l'origine baptisé observatoire du risque requin, il entre dans le cadre du plan gouvernemental de 2013 autour du risque requin. Sur le même principe que le CEDRE (Centre de ressources et d'appui de Brest installé après la marée noire du tanker Amoco Kadiz échoué en mars 1978), spécialisé dans les risques de pollution maritime, la Préfecture souhaite en faire un outil "fédérateur. "Certains maires se sont montrés intéressés, comme à Saint-Paul. Joseph Sinimalé a même proposé d'en assurer l'implantation géographique sur son territoire", souligne le préfet. L'objectif est de voir ce centre opérationnel en septembre 2015.

Quant à l'éternelle question du retrait de l'arrêté préfectorale d'interdiction de baignade et d'activités nautiques en dehors des zones surveillées, le préfet a répondu par la négative pour le moment. "Nous sommes toujours sous la contrainte de l'arrêt du Conseil d'Etat", conclut-il.
Jeudi 10 Juillet 2014 - 20:21
Lu 1388 fois




1.Posté par KLOD le 10/07/2014 21:56
Je ne suis pas membres des comités "spécialisés " sur le risque requin, mais en qualité d'amoureux de la mer, je ne comprends pas qu'on puisse affirmer si catégoriquement que vos drumlines ont un effet dissuasif. Pêches ciblées et surveillance zodiac auraient pu être une autre solution , il me semble, notamment par rapport à l'influence que pourrait avoir ces systèmes sur la présence des dauphins et baleines en baie de ST Paul . Mais bon les "grands sachants" ont tranchés ..... On verra ... le temps le dira ....

2.Posté par PIMGRI le 11/07/2014 07:25
.... je me demande si par le monde une population insulaire a déjà été privé à ce point de l'océan ?... auront nous un jour les résultats d'étude sur la cigueatera , ça traine on dirait , ça traine ... ça cache quoi ?Les décideurs sont carrément à coté de la plaque ( à l'image de notre gouvernement ) et pendant ce temps l'homme laisse la place au requin bull dog !!! inimaginable dans l'histoire de l'humanité ... de la foutaise , une hérésie ! .... les "décideurs ? mouais !

3.Posté par vince le 11/07/2014 10:24
les "smart drumlines" ne ciblent que les requin bouledogues et tigres de plus de 1m50,les autres espèces pêchées sont marquées et relachées, et les vigies zodiac seront bientot en place...faut tout lire avant de critiquer mr KLOD!!!! bonne journée

4.Posté par Bobby le 11/07/2014 10:27
@ Klod, pêches ciblés, bien sur, c'est une évidence mais pas si facile à mettre en oeuvre, les données des balises ne sont pas transmissent en temps réel ... et le Bouledogue a une capacité d'adaptation extraordinaire, et peut apparemment se balader sur une grande distance côtière en journée, il est furtif contrairement au Grand Blanc qui est souvent en surface .. quand a la solution Zodiac, probablement couplé avec d'autres systèmes, et relativement onéreuse ...

5.Posté par Titi or not Titi le 11/07/2014 14:21
3 Ans Pour en Arriver La ???
Vous vous foutez de la Gueule de Qui ??

Bande D'Incompétents !!!

il faudra au moins 10 A 20 Ans pour que le
Tourisme reprenne !!!

Qui va Payer Cette Farce ???

Pour les commerçants qui auraient
l'idée d'aller rendre compte au Préfet :
Voila ce que vous aurez :
Corse , restaurateurs , hôteliers contre CGT SNCM

https://www.youtube.com/watch?v=U9dz9KpZ2Gs&list=UU_NBvUCmnjCuYVKJYD2sSgw

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales