Société

Risque requin: Le comité de réduction du risque avance à pas de loup

Le Comité réunionnais de réduction du risque requin s'est réuni jeudi pour "dresser un bilan des actions en cours". Voici le communiqué :


Risque requin: Le comité de réduction du risque avance à pas de loup
"La Réunion a été confrontée en 2011 et 2012 à des attaques de requins essentiellement concentrées sur la côté Ouest de l’île. Ces événements ont conduit l’Etat, les collectivités territoriales concernées, les mondes associatif, sportif, professionnel et scientifique à se mobiliser et à engager un travail partenarial permettant l’émergence d’une politique réunionnaise de gestion du risque requins.

Conformément aux engagements pris par l'Etat, les instances mises en place poursuivent leurs travaux : le comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R) en charge de la coordination des acteurs et du pilotage stratégique de cette politique et le comité opérationnel (CO4R) chargé de la mise en oeuvre des mesures de réduction du risque.

La seconde réunion plénière du C4R, organisée jeudi, a permis de réunir les acteurs engagés dans cette démarche partenariale, de dresser un bilan des actions en cours et de faire le point sur les actions à mettre en oeuvre.

Dans le cadre de la prévention et de la réduction du risque requins, il a été réaffirmé que les deux priorités au coeur de l'action de l'Etat étaient l'amélioration de la connaissance scientifique avec le financement de l'étude CHARC et la consolidation des procédures d'alerte et de secours. Les communes ont plus particulièrement la charge du volet
sécurisation de la baignade et d'information préventive du public, conformément au pouvoir de police spéciale du maire.

Au cours de cette réunion ont été présentés et commentés :
- l'ensemble des mesures mises en oeuvre par l'Etat depuis dix huit mois dans le cadre de la réduction du risque requin ;
- les résultats intermédiaires de l'étude CHARC ;
- le plan d'action issu de l'étude BIOTOPE ;
- l’opération risque ciguatera.

Conformément à ses déclarations lors de ses voeux à la presse, le préfet a confirmé que les contrats aidés concernant les "vigies requins" immergées ne seraient pas reconduits en 2013. Toutefois, en l'état actuel du droit, rien n'interdit aux acteurs concernés de s'organiser pour assurer de leur initiative une surveillance par ce moyen.

Ce C4R s’est déroulé dans un esprit constructif. Il a été l'occasion de voir émerger, tant de la part des collectivités que des partenaires présents, des propositions pour définir de nouvelles modalités de gestion du risque dans le cadre d'une expérimentation et d'une évaluation conciliant les objectifs de préservation de la biodiversité et de la sécurité des pratiquants d'activités nautiques et des opérateurs.

En écho à la proposition du Comité olympique et sportif d'envisager l'utilisation des moyens les plus modernes, la représentante du conseil régional a annoncé la volonté de la collectivité de soutenir financièrement tout projet innovant qui serait validé en CO4R.

Le CO4R se réunira donc à nouveau pour évaluer la faisabilité des propositions évoquées.

Par ailleurs un groupe de travail est mis en place sous la présidence du Directeur de la Mer (DMSOI), afin de définir les actions qui pourraient immédiatement être mises en oeuvre après une éventuelle attaque.

Certains participants ont évoqué les difficultés économiques que rencontraient actuellement les entreprises affectées par le risque requin. Les propositions qu’ils feront seront étudiées par les services de l’Etat."
Vendredi 15 Février 2013 - 09:46
Lu 1188 fois




1.Posté par Foutage de gueule ! le 15/02/2013 10:12
Des années d'attente, des dizaines de personnes impliquées, beaucoup d'argent dépensé et toujours RIEN DE CONCRET !!!
En clair : on ne fait rien !
Ah, si ... On s'occupera mieux de vous si vous êtes attaqués.
Quelques panneaux, de jolis drapeaux et nos enfants qui continuent de risquer exagérément leur peau, sans qu'aucun décideur ne s'en émeuve...
ça pourrait faire rire s'il n'y avait pas ces drames ...
Messieurs les "non-décideurs" : regardez vous dans la glace après la prochaine attaque, vous y verrez un(e) bel(lle) enfoiré(e)...

2.Posté par mazenbron le 15/02/2013 14:04
une action à mettre en oeuvre après une éventuelle attaque :foutre ce directeur de la mer(de) sur une planche de surf jusqu'à l'attaque suivante .

3.Posté par surfaddcit le 15/02/2013 16:23
moi j aimerais savoir ce que propose concretement tous les gens qui se plaigne du risque requin à la reunion?

4.Posté par RD le 15/02/2013 17:37
@3 : nous proposons des apéros mondains, des audits, des réunions, des tables rondes et du papy Brossard (gâteau Savane) !

http://www.zinfos974.com/Risque-requins-et-humour-instituionnel-la-c4r-fait-tres-fort_a53334.html

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales