Société

Risque requin: Le Préfet en appelle à la coopération régionale

Comme il l'avait annoncé lundi, Michel Lalande, préfet de La Réunion, a adressé hier une lettre à monsieur Callixte d'Offay, secrétaire général de la COI, au sujet du risque requins. Voici l'intégralité de ce courrier.


Risque requin: Le Préfet en appelle à la coopération régionale
"Monsieur le Secrétaire Général,

Depuis le début de l'année 2011, la Réunion a enregistré une recrudescence des attaques de requins (quatre dont deux mortelles) qui affectent particulièrement les adeptes du surf mais présentent un danger pour l'ensemble des usagers de la mer et compromettent le développement de l'économie touristique.

Face à cette situation, j'ai souhaité la mobilisation de tous les acteurs concernés de la Réunion (table-ronde, ateliers de travail) afin d'élaborer de façon concertée une stratégie de réduction du risque requins s'inscrivant dans la durée.

A cet effet, outre des mesures immédiates (opération ciblée de prélèvement d'un nombre limité d'individus appartenant à des espèces non protégées, mise en place de moyens de prévention), trois mesures de long terme ont été décidées :

- le lancement d'études scientifiques
- la création d'un comité réunionnais permanent de réduction du risque requins, qui élaborera et mettra en oeuvre un plan coordonné d'actions, transparent et évalué
- la demande par la France, lors du prochain conseil des ministres de la COI de la mise en place d'une coopération régionale, à l'instar de celle qui existe déjà en matière sanitaire.

S'agissant de cette troisième mesure, nous pensons en effet que la problématique "requins" - les récentes attaques mortelles survenus aux Seychelles l'attestent- est commune à l'ensemble des îles du sud-ouest de l'océan Indien (mêmes écosystèmes littoraux et marins, mêmes espèces faunistiques, mêmes enjeux touristiques liés à la mer) et qu'il est primordial d'avancer selon une approche concertée et de coopération régionale dont la COI serait le vecteur idéal. 

C'est pourquoi je vous serais très obligé de bien vouloir faire inscrire, à l'ordre du jour du conseil des ministres de la COI du 6 octobre 2011, la mise en place d'un programme de coopération régionale sur la réduction du risque requins : études scientifiques des suqalidés élargies à l'ensemble du bassin sud-ouest de l'océan Indien, partage des bonnes pratiques..

Un groupe de travail formé de représentants des cinq pays de la COI et désignés par chacun d'eux, pourrait se réunir avant le 1er décembre prochain afin de proposer les conditions dans lesquelles cette coopération régionale pourrait se développer.

Par avance je vous remercie de l'attention toute particulière que vous pourrez apporter à ce courrier et vous prie de bien vouloir me faire connaître les suites réservées à cette demande.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l'expression de ma considération distinguée. Bien fidèlement à vous,

Michel Lalande"
Mercredi 28 Septembre 2011 - 16:47
.
Lu 1592 fois




1.Posté par Caton2 le 28/09/2011 17:31
À quoi peut servir ce genre d'initiative? Il est inexact de dire que les écosystèmes sont similaires, il est inexact de supposer que les enjeux touristiques sont comparables. Mais admettons qu'il soit de bonne diplomatie de bon voisinage et de bonne économie de réunir les forces et les compétences de chacun. Mais en ce qui concerne les financements? Il est déjà difficile, à la Réunion, d'obtenir des mairies et des collectivités locales qu'elles mettent la main à la poche. Alors, à l'échelle de la COI...
Et pour quelle amélioration de l'efficacité au service de la rapidité de réaction?
Cette initiative ressemble fort à de la gesticulation, destinée à montrer la réactivité des pouvoirs publics...

2.Posté par noe974 le 28/09/2011 17:42
Une belle lettre qui en dit long ...
Des études doivent être engagées le plus vite possible sur les squales qui vivent près de nos côtes et chercher à savoir les raisons pour lesquelles ils attaquent l'homme depuis quelque temps ...

Au-delà des sensibilités de chacun , c'est un vrai problème et les vacances scolaires approchent pour 2 semaines ...Les familles ne vont pas enfermer leurs enfants pendant ces 15 jours ...les plages permettent à beaucoup de se reposer et à se divertir ...les enfants pourront affronter la 2e période d'école dans de bonnes conditions ...

3.Posté par Un Citoyen le 28/09/2011 18:37

POURQUOI TOUJOURS CRITIQUER QUAND UNE DÉCISION EST PRISE , MÊME QUAND ELLE EST NOUVELLE ? SUR QUOI SE BASE -T-ON POUR AFFIRMER QU'ELLE NE SERA PAS BONNE ? QUELLES SONT LES SOLUTIONS QUI ONT FAIT LEURS PREUVES ?

4.Posté par pasquier le 28/09/2011 18:39
c'est du n'importe quoi cette histoire de pèche aux requins suite à des attaques de celui ci ,les Réunionnais savent trés bien ou et à quelle heure se déplace les requins , pas comme tous les touristes qui prennent des risques tout en mettant en danger les pompiers et sauveteurs ,ils serais plus judicieux d'informé les touristes à leurs arrivés sur l'iles de la Réunion .quant aux surfers eux aussi sont responsable de cet état de fait ,si ils respectaient la réglementation en vigueur il n'y aurais pas de problème ,(drapeaux rouge personne dans l'eau) cela vaux pour tous .

5.Posté par David ASMODEE le 28/09/2011 19:15
Quand les Alliés auront fini le boulot en Lybie, ils viendront s'occuper des requins.

6.Posté par PC1 le 30/09/2011 23:05
pour Un CITOYEN: La solution qui aurait fait ses preuves lors de la dernière attaque, cela aurait été que les surfeurs respectent le drapeau rouge (tel que décrit dans le reportage du FIGARO) et n'aillent pas dans l'eau! C'est donc à eux d'assumer les risques! Pourquoi ils n'ont pas respecté les consignes?

Devrait-on tuer tous les animaux sauvages face à qui les hommes se conduisent de façon imprudente et irresponsables?

Si j'ai peur du requin, je ne vais pas me baigner dans la mer. Si je me beigne là-dedans, j'assume qu'il peut y avoir un risque (requins, méduses vénimeuses (qu'on rencontre bcp. plus souvent qu'un requin), oursins aux pics désagréables, poissons scorpin etc.

Et pour le tourisme: si un jour les eaux autour de la Réunion devrait être vidées de tout vie potentiellement dangéreuse et "aseptisées", c'est sûr que je ne viendrai pas/plus/jamais comme touriste à la Réunion!!

Quand je vais à la mer, c'est aussi pour la faune qu'y s'y trouve, sinon je peux rester dans ma baignoire!
Baignoire dans laquelle j'ai -par ailleurs-statistiquement plus de risque de mourir suite à une chute ou éléctrocution accidentelle que d'être mordu par un requin dans la mer....


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales