Société

Risque requin: Le Conseil d'Etat rendra sa décision le 13 août


Risque requin: Le Conseil d'Etat rendra sa décision le 13 août
Le 13 août sera une date d'importance dans le volumineux et épineux dossier du risque requin à la Réunion. Le Conseil d'Etat, qui examinait aujourd'hui le recours du ministère de l'Intérieur, a mis sa décision en délibéré pour ce mardi 13 août.

Le recours du ministère faisait suite à la décision du tribunal administratif, lui-même saisi par le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert. Le tribunal administratif avait enjoint l'Etat de prendre des mesures afin de prévenir au mieux les attaques de requins sur le littoral réunionnais.

En réaction à cette décision, le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, avait pris, il y a deux semaines, un arrêté interdisant toute baignade et activité nautique hors du lagon et sur les plages non-surveillés jusqu'au 1er octobre. Une mesure accompagnée de l'annonce du prélèvement de 90 requins (45 tigres et 45 bouledogues).

Malgré cela, le ministère de l'Intérieur avait donc fait appel, mercredi, de la décision du tribunal administratif, le jugeant incompétant pour imposer de telles mesures à l'Etat et considérant que c'est aux communes de réglementer leur littoral.

Après avoir écouté les arguments des deux partis ce jour, le Conseil d'Etat a donc renvoyé sa décision au 13 août.
Vendredi 9 Août 2013 - 16:43
Lu 1793 fois




1.Posté par mwen lè pa plis mwen lè pas moins le 09/08/2013 17:19
chacun se renvoie la balle, et en attendant des gens meurent, les commerces de la cote ouest suffoquent, certains quittent l'ile, plus d'investisseurs, le tourisme nous tourne le dos, et ce n'est que le début...jusqu'à l'explosion sociale.
Tout ça pour protéger trois poissons qui mangent des enfants alors que l'on tue impunément les chiens qui renversent des poubelles , des chats qui mangent des pétrels ou des margouillats pour délit de sale gueule.

Bravo les médias, continuez à relayez des fausses informations et à donner la parole à des imbéciles pour faire de l'audience , vous êtes en train de tuer notre ile.

2.Posté par Public le 09/08/2013 17:31
Il appartient à l'état de protéger le domaine public.

Les associations comme OPR et PRR se font endormir et manipuler depuis trop longtemps.

La toute récente association "PROTEGEZ NOS ENFANTS" est au bout du compte la seul qui n'a aucun intérêts personnels dans cette histoire. Pas d'égo démesuré et pas de coup bas.
Seule la vie humaine compte.

Proteger la sécurité public devrait être le seul objectif général.
pourquoi les scientifiques s'enferment ils dans cette fuite en avant ?
pour protéger leurs intérêts ?

Que vont devenir les plages ?

3.Posté par CHRONIQUE d'un gigantesque FIASCO le 09/08/2013 16:03
Des conseillers d'état qui n'ont jamais mis les pieds à la Réunion, un Préfet oiseau de passage, soucieux de mener une apparente gestion " fine " de la crise requin, et au final?

Au final, faites un tour sur les plages, et contemplez ce désastre. Des plages désertées. Les gens se réfugient tous dans les lagons, piétinent les coraux et s'enduisent de crème solaire, véritable poison pour le corail, prétendu trésor à préserver par la réserve marine, ird et compagnie.

Ces scientifico politico profiteurs, à la tête de nombreuses structures satellites, auront finalement anéanti nos plages. Tout ça sur nos deniers publics.


4.Posté par le droit c'est sympa le 09/08/2013 20:20
Un des moyens développé par le ministère est assez spécieux et participe d'une argutie juridique déconnectée des réalités sociales et économiques : si le décret instituant la RNMR prive le maire d'un certain nombre de prérogatives, toutes celles ayant un impact sur la faune et la flore de la réserve, en revanche le maire n'a pas perdu tout son pouvoir de police administrative sur la bande des 300 m : il peut interdire l'accès à la mer.

Le raisonnement des juristes du ministère de l'intérieur est donc le suivant : puisque le maire a un levier d'action-réglementer, en fait interdire l'accès de la population à la mer-, il n'est pas fondé à exiger de l’État des mesures intéressant la sécurité publique, comme une régulation des espèces invasives et dangereuses ainsi ce délicieux mangeur d'hommes qu'est le requin bouledogue. On est proche du raisonnement nihiliste : interdisez ou taisez-vous, interdisez ou regardez vos administrés se faire bouffer un par un "à leurs risques et périls".

Comment un simple décret, même interministériel, pourrait produire comme résultat de faire passer la vie de poissons au-dessus de celles d'êtres humains ?

On nous explique que seules des mesures de protection de choses, que sont les animaux et les plantes d'un point de vue juridique (des "biens meubles" pour le code civil), ne sont envisageables dans la réserve à l'exclusion de mesures visant à protéger les sujets de droit que sont les citoyens.

Il est clair qu'on risque de finir devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme et on voit mal comment l’État français pourrait expliquer qu'un pauvre décret a eu cet effet inédit : en métropole (Var notamment) on recrute des tueurs de loups, mammifères protégés par la Convention de Berne, au motif que ces derniers tuent des brebis ou des moutons et à la Réunion il est incongru d'exiger de l’État qu'il prenne des mesures de protection des humains au motif que le réserve est faite pour protéger des plantes et des animaux.

Si d'un point de vue moral, le raisonnement du ministère de l'intérieur est assez odieux, juridiquement des normes fondamentales (déclaration des droits de l'homme, Convention européenne des droits de l'homme) devraient pouvoir annihiler ce type d'argumentation spécieuse et malsaine.

A force de traiter la crise requin par dessus la jambe, ce gouvernement va au-devant d'ennuis assez importants. Nous ne lâcherons rien face au lobbying animaliste et conservationniste. Si le gouvernement Ayrault veut faire plaisir à EELV, qu'il cesse son double discours sur le nucléaire et l'exploration des gaz de Schiste : la Réunion ne deviendra pas la (petite) carotte donnée aux EELV du gouvernement, étrillés sur nombre de sujets.

Que cherche Hollande ? A rendre toujours plus dépendante notre île, à la priver de toute ressource propre ? A provoquer le chaos, la révolte ?

5.Posté par au posteurs pro le 09/08/2013 22:50
après les scientifiques du net niveau collège voila débarqué les juristes des bas fonds !

6.Posté par K le 09/08/2013 23:06
4. Sauf qu'en l'espèce, c'est fondé en droit comme argumentaire. En effet, réguler ne signifie pas interdire, et ce n'est pas le seul levier d'action des communes qui peuvent aussi placer des dispositifs préventifs comme des vigies.

L'argumentation de l'Etat, elle est au fond simple: l'Etat a une responsabilité en matière de protection des gens mais il n'est pas le seul. Il a pris ses propres mesures et les maires sont libres s'ils le désirent de prendre des mesures supplémentaires dans le respect du droit.

7.Posté par 120.000 euros de rançon pour CAP REQUIN le 10/08/2013 07:41
120.000 euros c'est le montant que les pitbull d'OPRR veulent faire voter par le conseil municipal de st paul dans la gabegie appellée CAP REQUIN.

apres avoir pris les usagers et Huguette Bello en otage a coup d'insulte, de menaces, c'est le moment de la rancon.
l'argent y manque à nous?

8.Posté par breizhatoll le 10/08/2013 15:34
Marrant cette crise me rappelle de plus en plus l'obstination borné de l'état dans des affaires comme celle du plateau du Larzac ou de la centrale nucléaire de plogoff. si les réunionnais ne prennent pas les choses en main pour empêcher ce qui se passe ici , dans quelques années seuls les loisirs aquatiques payants seront disponibles pour les gens a faible revenus. Nos chers politiques s'en foutent car ils disposent de grosses villas avec piscines. Il faut que les gens d'ici comprennent que ce type de lutte a déjà été mené et n'est pas impossible . Une protestation pacifique mais tenace ne peut que faire reculer l'état quand celui ci va trop loin. mais il faut se sentir concerné par l'avenir de sa région.
Une députée disait il y a deux ans : je connais mon pays ! et bien défendez le maintenant ou vous ne méritez pas votre écharpe !

9.Posté par braise gars molle le 10/08/2013 16:25
Au proces de l'infographisite pour l'affiche insultante et diffamatoire on a vu qui etait derrière cette nouvelle assos clones:

la bourgeoisie traditionnelle de st gilles, arrogante, proliférante sédentarisée en moins d'une génération, et prédatrice

10.Posté par Zarin le 10/08/2013 16:40
Parole d'un professionnel du tourisme...

Je croyais que la chasse aux squales d'il y a un an avait tout résolu ! En réalité, ce n'est pas de l'abattage des requins qu'il s'agit, c'est l'utilisation du requin pour se débarrasser des carcasses des abattoirs réunionnais. Je travaille depuis 30 ans dans le tourisme et je peux vous dire ce que personne ne veut dire au grand jour. Cette pratique des abattoirs est à la source de tout, mais la révéler serait la faire supprimer, et faire augmenter les coûts de fonctionnement. Or c'est cette déplorable habitude qui a accoutumé le requin de venir chercher sa nourriture près des côtes, mettant en danger non seulement le touriste, mais surtout le tourisme, déjà mal en point face à la baisse des tarifs sur la rivale voisine, l'île Maurice, et la hausse du confort de l'hôtellerie de luxe dans le nord-ouest de Madagascar ! Cela fait des mois que l'on veut cacher ces deux intérêts économiques qui entraînent une dissimulation (l'utilisation des requins comme nettoyeurs bon marché), et un mensonge : il n'y a pas de danger à se baigner à la Réunion si on ne s'éloigne pas de la plage. Tout cela est bien sûr orchestré par les puissants locaux qui ont, parfois, des intérêts dans les deux domaines.
-----
Le Point.fr - Publié le 16/07/2013 à 07:23 - Modifié le 16/07/2013 à 10:54

11.Posté par à zarin... le 10/08/2013 18:02
c'est bien, t'as trouvé les touches copier/coller !
Mais dommage qu'il y ait pas de touche VERIFIER ...
ça t'aurait évité d'encombrer avec le forum avec des conneries tellement absurdes qu'elles en sont ridicules !!!

12.Posté par Zarin le 10/08/2013 19:14
@11
Merci,

L'ennui c'est que ce genre "d'information" circule beaucoup.

Tant mieux que ces informations soient ridicules.

13.Posté par Le droit c''''est vraiment sympa le 13/08/2013 13:01
@5 : aux poseurs pro : on verra qui aura l'air nigaud dans quelques temps, les "juristes des bas-fonds" sont au travail avec l'appui de certains des meilleurs universitaires de l'île...les juristes de bas-fonds sont plutôt ceux, payés sur deniers publics, qui ne connaissent pas le moindre élément d'un dossier de soi-disant diffamation, j'ai nommé entre autres l'avocat de la RNMR qui s'est ridiculisé il y a peu...

Quand on ne sait pas, on se tait, quand on va devant les tribunaux, on fait du droit et pas de pauvres effets de manches devant le palais de justice.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales