Société

Risque Requins : La Région propose 4 projets, dont trois locaux, aux communes


Projet d'Aquatek Technology (photo d'archive, crédit J-M Ghislain))
Projet d'Aquatek Technology (photo d'archive, crédit J-M Ghislain))
Depuis plusieurs semaines, et notamment depuis la dernière attaque mortelle de requin, survenue le 8 mai dernier, la Région a fait part de son souhait de vouloir participer à la gestion du risque requin en finançant des projets "innovants, à caractère technologique et à faible impact environnemental".

Quatre projets, validés par l'Etat et la Région, ont donc été présentés aujourd'hui aux communes de Saint-Benoît, Saint-Joseph, Saint-Pierre, Saint-Leu et Saint-Paul, lors d'une réunion qui se tenait encore à 19h. Durant plus de quatre heures, les porteurs de projets se sont donc succédés afin de présenter leur "bébé" destiné à favoriser la réduction du risque requin.

"Il appartient aux communes d'accepter ou non ces dispositifs"

Au cours d'un point presse improvisé du fait de la longueur des discussions, Fabienne Couapel-Sauret a posé les enjeux de cette rencontre : "On est dans une phase d'expérimentation. La Région propose de financer en partie les projets. Nous avons choisi ces projets car ils peuvent être mis en oeuvre très rapidement. Il appartient aux communes d'accepter ou non ces dispositifs. Si l'un d'entre eux est accepté, un protocole d'expérimentation sera alors mis en place", souligne la vice-présidente de la Région chargé du dossier de réduction du risque requin. Autre avantage relevé, "des fonds européens pourraient être levés" pour soutenir ces projets.

L'aide de la Région allouée aux organismes publics ou privés (comprenant les associations, communes ou EPCI), est plafonnée à 250.000 euros pour l'année 2013. Alors quels sont les projets de réduction du risque requin qui ont retenu l'attention de la Région ?

Ils sont donc au nombre de quatre. L'un est belge, trois autres sont réunionnais.

- La barrière électromagnétique des belges d'Aquatek Technology

Nous vous en avions parlé sur Zinfos974 il y a quelques semaines (lire ici ). Ce projet comprend une barrière composée de portiques sous-marins ayant capacité de produire un champ électromagnétique spécifique, afin de maintenir les requins éloignés de la zone sensible (en l'occurrence, la zone de surf). Le coût du dispositif est estimé entre 1500 et 3000 euros le mètre linéaire.

Coût estimé : 450 000 à 900 000 euros

- La surveillance aérienne avec caméra et ballons à hélium d'Air Shark Spotter

Zinfos l'évoquait également lors d'un précédent article. Il s'agit d'un système de prévention collectif intégrant une solution de vidéo surveillance aérienne par ballon hélium qui détecte la présence de requins. La profondeur d'action est évalué à 10m à condition que la luminosité soit suffisante. Le ballon hélium est installé au-dessus du spot de surf et flotte à une altitude d'environ 100 m environ. Une caméra de vidéosurveillance pilotée à distance permet de visionner à une distance de +1 km la vie sous-marine. Le coût global de ce système est évalué à 13.000 euros HT.

Coût estimé : 20 000 euros

- La surveillance aérienne avec caméra et ballons à hélium de Réunion Spotter

Il s'agit d'un système par surveillance aérienne continue. Le processus permet la détection jusqu'à 25 mètres de profondeur de toutes les espèces dangereuses pour l'homme en conditions de turbidité et météorologique optimales. Le sauvetage en mer des personnes sera également facilité par le suivi aérien avec positionnement GPS, permettant ainsi une diminution drastique de la durée d'intervention. Ce système a une durée de vie de 5 ans d'utilisation quotidienne. Pour lire notre article à ce sujet, cliquez ici.

Coût estimé : 130 000 euros

- La géolocalisation acoustique portée par Click Research.

Il s'agit d'un système de géolocalisation acoustique en temps réel des requins marqués. A ce jour, plus de 80 requins ont été marqués.  Le système est composé d'une bouée radio reliée à quatre hydrophones sur une structure en tétraèdre immergée. Il a déjà été testé sur les sites de Saint-Gilles, Boucan et de Saint-Paul en 2012 et démontré un rayon de détection de plusieurs centaines de mètres. Labellisé par Qualitropic, sa mise en oeuvre constituerait une première mondiale.

Coût estimé : 70 000 euros



Les communes devront se prononcer, peut-être dès l'issue de la réunion, sur leur préférence concernant ces projets. Rappelons que ces quatre projets ne sont pas les seuls envisagés. La ville de Saint-Paul a déjà demandé l'expérimentation de drumlines au large de sa commune, validée par l'Etat

Un site Internet sur le risque requins à la Réunion va être mis en place par l'Etat et la Région (coût estimé entre 50 000 et 150 000 euros). Et la Région reste ouverte à la présentation de nouveaux projets. "Rien ne nous empêchera de mettre en place un deuxième bloc de projets innovants", conclut Fabienne Couapel-Sauret.
Jeudi 20 Juin 2013 - 19:51
Lu 3613 fois




1.Posté par ??? le 20/06/2013 20:37 (depuis mobile)
que croire ??!!! quand les élections arrivent, ils promettent tous monts et merveilles.... je pense qu'un bon politique devrait la fermer 1 an avant les zelections, pour ne pas être taxé de démagogue et surtout se concentrer sur ce pourquoi il élu ..

2.Posté par Enfin! le 20/06/2013 20:47
Qu'on prenne le problème à bras le corps! Rappelons que des solutions moins coûteuses existent face à une population dense et agressive de squales de taille adulte.

3.Posté par Feelgood le 20/06/2013 20:53
Quid de la pêche raisonnée comme l'a annoncé Didier Robert ici?

http://www.regionreunion.com/fr/spip/Le-President-de-la-Region,24070.html
"Par ailleurs Didier ROBERT a confirmé qu’il était favorable à une pêche raisonnée visant à un retour à l’équilibre au regard des immenses bouleversements relevés ces dernières années. Position partagée par tous les participants à cette rencontre."

Rappelons qu'on est passé de zéro requin recensé à une population dense et agressive en une poignée d'années. C'est SCIENTIFIQUEMENT PROUVE.
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151460216079671&set=o.159895497445645&type=3&theater

4.Posté par almuba le 20/06/2013 21:13
Que d'argent foutu en l'air pour des requins, somme toute, dans leur élément!

5.Posté par woody wood le 20/06/2013 21:43
La pèche régulière et la pression sur le milieu est la meilleur des solutions.
L'océan est assez vaste pour les requins. La plage c'est pour les activités nautiques qui se pratiquent à pas plus de 100 m du bord.
Dégageons les bouledogues de là, comme avant la prolifération qui est due à la mise en place de la réserve marine.

6.Posté par Pierrem le 20/06/2013 22:13
SCIENTIFIQUEMENT PROUVE, dixit un article de journal ( J'ai lu récemment dans Gala que Lady di était ressuscitée ? ) -> Mouahahah qu'il est c** !
Tiens lis ça Fellgood. A défaut de retourner à l'école pour t'instruire,...
http://www.legorafi.fr/2013/03/18/habille-dans-un-costume-de-papier-bulles-il-meurt-dechiquete-par-ses-amis/
Attention, cet article est SCIENTIFIQUEMENT PROUVE ! Parole de con...

7.Posté par Question le 20/06/2013 22:17
A quoi servira de constater en quasi permanence une population abondante ?

8.Posté par pensons tourisme le 20/06/2013 23:24
un seul souhait que les solutions proposées permettent la confiance des acteurs du tourisme et des touristes mondiaux.

9.Posté par Feelgood le 21/06/2013 06:19
@6 Merci pour vos arguments béton et précieuses recommandations. Je retourne à l’école dès ce matin pour y apprendre à lire, notamment les extraits de coupure presse du Quotidien en date du 14 mai 2013 que je reproduis ci-dessous.

« Le Préfet JL MARX a insisté sur ce point : l’étude CHARC pointe un DÉSÉQUILIBRE DE L’ÉCOSYSTÈME SUR LA CÔTE OUEST et pourrait valider LA NÉCESSITÉ D’UNE RÉGULATION DE LA POPULATION DE REQUINS.
LE SCIENTIFIQUE DE L'IRD MARC SORIA A AINSI CONFIRMÉ DEVANT LES PARTICIPANTS DU C04R LA PRÉSENCE D'UNE POPULATION DENSE DE SQUALES AVEC DES SPÉCIMENS DE TAILLE IMPORTANTE [...] DENSITÉ ANORMALE, facteur favorisant L'AGRESSIVITÉ des requins [...] pêcheurs et surfeurs évoquaient de longue date cette SURPOPULATION DE REQUINS, [...] AVANCÉE NOTABLE : LA COMMUNAUTE SCIENTIFIQUE REJOINT L'ANALYSE FAITE PAR LES PÊCHEURS TRADITIONNELS. IL N'Y A PLUS CE MUR DE CLOISONNEMENT ENTRE LES SCIENTIFIQUES ET LES HOMMES DE TERRAIN... DÉSORMAIS C'EST OFFICIEL, LA CÔTE OUEST EST INFESTÉE DE REQUINS. UNE MAUVAISE NOUVELLE POUR LA PRATIQUE DES ACTIVITÉS NAUTIQUES ET POUR L'ÉCONOMIE DE L'ÎLE. »

Pierrem > JL Marx, Marc Soria et Soraya Issop Mamode sont journalistes chez Gala? Chez Legarofi ? Ou gogo danseurs à la soucoupe volante?

10.Posté par Merdali le 21/06/2013 06:35
Post 5
La plage c'est pour les activités nautiques qui se pratiquent à pas plus de 100 m du bord.


Parce que c'est toi qui défini comment les choses doivent être ? Z'avez pas encore compris que tous vos espoirs sont vains ?
Arrête de croire au père noel gamin, peut importe les mesures prises, le surf n'est plus d'actualité à la Réunion. Explique le à tes "con-génères".. Ben tu sais, ses pédalos avec une planche à la main..

11.Posté par (Monaco) colloque international sur la connaissance et la protection des requins le 21/06/2013 07:55
surfrider Foundation Méditerranée ne cautionne pas le massacre de requins en cours à la réunion soutenu par les surfeurs locaux (Nathalie Van der Broeck)

source:

12.Posté par kersauson (de) P. le 21/06/2013 08:01
autre projet plus efficace
LES CHASSER ET LES TUER
et pis c est tout

13.Posté par redisdead le 21/06/2013 09:09
j'aime bien la fin: "le site internet entre 50 et 150.000€.
Une paille quoi!

Rien que le site pourrait valoir jusqu'à 7,5 fois le montant du plus petit projet.

Et ca va encore être un truc tout pourri, peu visible, qui servira à rien.

Mais ca va on a de la tune, on est riches!
Tout ca pour que 3 frimeurs puissent se la péter avec leur planche à la con.

14.Posté par Océane le 21/06/2013 09:37
Vu la multiplication des accidents, c'est clair il faut agir.
Privilégions une solution qui éloigne ou qui fait barrage, la pêche n'atant pas une solution acceptée...
L'observation des comportements des requins reste essentielle pour adapter les dispositifs au fil du temps.
Il s'agit de faire le bon choix mais vite et agir pour que nous puissions nous baigner sereinement !!! i

15.Posté par woody wood le 21/06/2013 09:48
10.Posté par Merdali

Facile d'insulter les gens derrière ton clavier...Une belle preuve d'intelligence et de courage Mouahahaha!

16.Posté par jf le 21/06/2013 10:03
Fatiguant tout cet argent dilapidé.

Réintroduisez aussi les pointes noires, requins de récif qui on été anéanti en 20 ans, et qui n'attaque pas l'homme.

Si on interdisait le surf ou à ses risques et périls.
On ne se déguise pas en antilope au milieu de la savane africaine en présence de lion, c'est quand même pas loin de ce que font les surfeurs...

17.Posté par surfeur du dimanche le 21/06/2013 10:43
C'est vrai attaquons les surfeur , c'est surement eux qui mangent les requins !! qui prend des décisions ???! une chose est sur et certain , CE N EST PAS MOI avec ma petite planche , vous vous en prenez au surfeur , mais je mettrez ma main au feu qu'aucune des personnes ayant fait un commentaire négatif à l 'égard des surfeur n'a jamais mis un pieds dans l'eau , et si jamais vous le faite , vous vous apercevrez que c'est les surfeurs qui sont en voie de disparition , je me suis amusé a faire tous les spot les weekend et surprise sur la cote ouest j'ai dénombré en tout 2 surfeurs !!!!
alors qu'avant il n'y avait plus de place dans l'eau , même a l'étang salé au simulateur drapeau vert plus un seul !!
MOI perso , je pense que les jacky en voiture tuning qui font la pousse sont débiles , et magie du cerveau , je ne veux pas interdire la conduite ou éradiquer toute les voitures !! ou encore engueuler tous les conducteurs !!

18.Posté par Nefer le 21/06/2013 11:15
Une solution gratuite :
Que les surfeurs respectent les règles de turbidité de l'eau, d'horaire pour pratiquer leur sport et de consignes données par zone.
Il ne faut pas accuser les météorologues, ni la montagne, ni la neige, lorsqu'une avalanche ensevelit des skieurs hors piste !!! Ils prennent leurs risques, ils doivent donc les assumer.

19.Posté par leur vraie nature ... le 21/06/2013 11:40
Petit à petit les adorateurs du dieu requin montrent leur vraie nature...
Insultes, mensonges, dénigrements en tous genre.
Quand les surfeurs parlaient de surpopulation de requins, toute cette petite clique déclamait en choeur que les études scientifiques (qui n'étaient pas encore terminées) ne confirmaient pas cette hypothèse.
Aujourd'hui les scientifiques de CHARC reconnaissent cette surpopulation !
Alors nos adorateurs du dieu requin s'énervent et basculent dans l'insulte (toujours bien cachés derrière l'anonymat, bien sur...).
Ils montrent ainsi le vrai visage de leur fanatisme extrêmiste...
Continuez, continuez, vous vous discréditez vous-même !!!

20.Posté par la vraie nature le 21/06/2013 11:51
non, les scientifiques n'ont jamais parlé de surpopulation, mais de regroupement de la population existante. Sinon pour la legende des pointes noires qui auraient disparu, ca confirme que les pleureuses ont besoin de s'acheter un masque pour regarder sous l'eau: elles sont toujours là.

21.Posté par @ 11 monaco etc... le 21/06/2013 12:00
je n'ai pas la même lecture que vous : extrait :

"Nathalie Van den Broeck, responsable d'une association environnementale de surfers, souligne que l'émotion forte à la Réunion ne doit pas "mener à un massacre de requins"."

il n'y a pas de massacre de requin ici.
Informez vous ou bien apprenez à lire.

ou peut-être mentez-vous volontairement ?

22.Posté par jf le 21/06/2013 12:59
Pour répondre à la vraie nature, pointe noire toujours là, mais en nombre surement de loin inférieur à il y a 20 ans.

23.Posté par Régulation le 21/06/2013 13:39
11.Posté par (Monaco) colloque international

de quel massacre parlez vous ? ce sont des mots imaginés par ceux qui veulent faire passer de la régulation d'espèces proliférantes comme les sangliers les loups ou les rats pour un génocide ?

DU BLA BLA D'EXTREMISTE

24.Posté par TA mère nature le 21/06/2013 13:42
20.Posté par la vraie nature de ta bêtise profonde

Les scientifiques de ce programme CHARC sont discrédités par leur gestion plus que discutable de cette histoire.
ils disaient au début qu'il n'y avait pas de requin car incapable d'en pécher un. Aujourd'hui ils jouent sur les mots pour pas froisser les baltringues de ton espèce. (en voie de disparition sur l'ile)

25.Posté par tolérance zéro le 21/06/2013 16:09
voila une 5eme solutions. Des pièges a requins 30 euros par piège.
Une pierre artificiel 5 euro
un cable de 3 m : 10 euro
un hameçon: 10 euro
une tête de thon : 5 euro

assemblé le tout, coulé le dispositif dans 70m de profondeur.

50 pièges par ans et par ville.

Merci

26.Posté par massacre de requin le 21/06/2013 17:59
voila la definition de l’académie francaise:

"1. Grande tuerie de bêtes." "Les chasseurs ont fait un grand massacre de lièvres et de chevreuils. Le massacre des bisons, des phoques, des baleines."

27.Posté par requin le 29/06/2013 23:36
pourquoi vouloir les tuer tous? c'est une especes en voix des disparition ! le requin se rapproche des cotes car - l'ile (avec ses usines de poisson), ils rejjetent tout dans l'ocean, ce qui attirent les requins - en mettant des sortes de boués autour de l'ile, les petits poisson sont attirés par la sorte de verture qui s'acrauche aux boués ce qui attirent les plus gros - et aussi a cause des chinois ou des japonais qui pechent tout ce qu'ils trouvent tout les poissons n'ont donc plus rien pour se nourrir !! ce qu'ils veulent tous les tuer n'ont donc aucun cœur et ne réfléchissent pas avant de dire de tous les tuer! appart le requin bouledogue qui est plus dangereux que les autre , pour les autres sorte si on ne le frappe pas et qu'on est dans sont champs de vision et si on ne s'affole pas les requins n'ont pas de raison de s'attaquer a nous, il voie que nous ne somme pas comme sa nourriture quotidienne !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales