Social

Rififi à Sainte-Thérèse autour d'un chemin d'accès

Ils sont une vingtaine de riverains à se liguer contre ce qu'ils appellent "l'arrogance d'un promoteur" qui a entrepris l’édification d’une construction de 26 logements à Sainte-Thérèse. Problème, si le projet semble "réglo" à première vue, l'accès aux logements n'est pas conforme à celui qui devait prendre place. Malgré l'arrêté municipal mettant en demeure d'arrêter la poursuite des travaux, ces derniers se poursuivent sans ménagement. Résultat, le mécontentement s'opère en ce moment même par les riverains qui bloquent l'accès au chantier des ouvriers.


Rififi à Sainte-Thérèse autour d'un chemin d'accès
Les riverains des rues André Letoullec et Alexandre Dumas de La Possession ont décidé de faire savoir leur mécontentement. Devant l'avancée inexorable des travaux à vue d'œil alors même qu'un arrêté municipal ordonne au promoteur de stopper ses travaux, le projet de résidence est au cœur d'un ralé-poussé au sein du quartier. Plus de trois ans que cela dure.

Situé plus exactement dans les hauteurs de la Possession, du côté de Sainte-Thérèse, la nouvelle résidence ne passe pas inaperçue. De ses 26 logements structurés en 9 bâtiments distincts, la résidence ne laisse transparaître aucun écart de construction à ceci près que le chemin d'accès pour s'y rendre semble non conforme. Initialement prévu pour une distance réglementaire de 6m17, le couloir d'accès n'en propose que la moitié, soit environ 3m.

Il reprend les travaux sans autorisation


Suffisant pour créer la colère du voisinage. Les voitures ne croisent pas. Dans le pire des cas, des difficultés pour des engins de secours pourraient être à prévoir.

Raphaël Mithra, l'un des résidents qui porte l'estocade n'en démord pas : "Depuis bientôt 3 ans nous subissons l’arrogance d’un promoteur qui n’a jamais respecté les autorisations administratives". En ligne de mire, le riverain évoque un "arrêté interruptif des travaux" émanant de la mairie de la Possession établi le 11 juin 2009.

"Le promoteur a respecté cet arrêté de juin à novembre, puis a repris ses travaux en novembre 2009 comme bon lui semblait" ajoute Raphaël Mithra, toujours aussi déterminé.

Alors que le torchon brûle entre les deux parties, le collectif des résidents entreprend en ce moment même le barrage du fameux chemin de la discorde menant accès au chantier pour les ouvriers. Déjà, la semaine dernière, des objets entreposés par les opposants pour barrer la route avaient été déblayés par le promoteur.

Reste à savoir si l'intervention éventuelle d’un représentant de la mairie dans la journée suffira à calmer les esprits rues Letoullec et Dumas. La vingtaine de riverains doit, en tous cas, rencontrer ce matin un représentant du syndicat Interprofessionnel du bâtiment.
Mardi 18 Janvier 2011 - 07:28
Ludovic Grondin
Lu 2941 fois




1.Posté par Question le 18/01/2011 08:41
C'est qui ce promoteur, Apavou ?

2.Posté par Ded le 18/01/2011 09:55
Mais comment s'appelle donc ce promoteur qui se permet apparemment tout?
Pourquoi ne pas donner son nom et celui de sa société?
Serait-il trop proche de certains élus du coin , ou de certains résidents du quartier bien connus?

3.Posté par noe974 le 18/01/2011 10:05
On est en pénurie de logements à la Réunion , et lorsqu'une âme charitable promet d'en construire , des voix jalouses s'élèvent et implorent le ciel : comme d'habitude , ceux qui braillent , sont ceux qui sont bien logés !!!!

Mon Dieu , Seigneur , Marie , Joseph !!!!! "Pardonnez-leur , ils ne savent que pleurer !"

4.Posté par dos d'âne le 18/01/2011 10:17
Le promoteur est la "SCCV LES LES VERGERS DU SOLEIL en association evec la Société NOVAMONDE dirigée par Monsieur Saddeck DINDAR grand camarade avec un certain Y.M ex-directeur de l'aménagement à la Mairie de la Possession.
A bientôt pour d'autres informations.

5.Posté par curebien le 18/01/2011 10:57
Quel super travail d'investigation ! Il est trop compliqué de donner le nom du promoteur?

6.Posté par Scoop le 18/01/2011 11:23
pour une fois il ne s'agit pas de l'homme à la tête de chou pané, lol.

7.Posté par YM CA le 18/01/2011 11:34
YM c'est qui?
Yousef mamed?

8.Posté par jy91 le 18/01/2011 12:18
Pourquoi ces promoteurs ne travaillent pas en corse..

9.Posté par Dos bourrik le 18/01/2011 13:26
@post 3, tu as presque raison, à une exception près...ce promoteur n'est certainement pas une âme charitable! Il n'a en effet pensé qu'à ses bénéfices en n'ayant pas fait borner sa parcelle avant de concevoir son projet...résultat, une parcelle trop petite, pour y caser 26 logements même avec la meilleure volonté du monde.

10.Posté par kaloupillé le 19/01/2011 20:03
Bravo les Vergers du Soleil .......

11.Posté par nova le 05/10/2011 13:36
je souhaiterai rajouter que ce promoteur n'a toujours pas payé les artisans qui travaillaient sur ce chantier et cela malgrés que certains l'ais amené en justice! des artisans ce sont retrouvé en faillite à cause de ce chantier et il exerce toujours sont activité librement en créant d'autre chantier et en continuant de ne pas réglé les personnes qui travaille sur ces chantier.

12.Posté par carassou le 05/10/2011 18:02
le comble: ce promoteur porte plainte contre la Mairie et réclame 100.000 euros de D.I !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales