Culture

"Rêves d’enfant… "d’Huguette Bello: Quand la tendresse est une force


On peut dire beaucoup de choses en peu de pages, le livre de madame Bello en est une nouvelle preuve. "Rêves d’enfant… convictions d’adulte" se lit en une foulée, sans temps mort, avec un plaisir sans mélange.

Le fascicule, 60 pages d’une rare densité, explique l’engagement d’une femme au caractère exceptionnel, qui a forgé ses convictions depuis l’enfance, dans un milieu pauvre mais combien riche en enseignements de toutes sortes.

Pour moi, qui suis de la même génération, que voici un joli parcours au royaume des souvenirs bénis, ceux qui se conservent mais exempts de la nostalgie qui, trop souvent, vous détruit de l’intérieur.

Les souvenirs d’Huguette font revivre tout un petit monde de joies et de peines, de privations incessantes, dans lequel "nous n’étions pas riches mais nous n’avons jamais souffert". Une vérité trop souvent ignorée parce que la lamentation est meilleure vendeuse.

Ce qui me rappelle ce que me disait une de mes anciennes élèves malgaches en 1996 :

"Ma sœur est pauvre mais elle est heureuse de vivre".

Il faut oser dire de telles choses !

Huguette raconte mille petits détails que l’on sent tirés d’une réalité personnelle qui est aussi celle de tous les autres, tous ces petits colons de cannes se débrouillant pour vivre et, surtout, pour que les enfants vivent.

L’enfance, l’adolescence, une mère qui refuse que sa fille soit dévolue aux corvées, qui ne veut pas qu’elle devienne une planteuse à son tour. L’amour de la lecture, la passion de l’étude, une immense empathie pour le genre humain, une sainte horreur de l’injustice sous toutes ses formes, qu’elle nous raconte comme allant de soi et qui dessinent en filigrane sa vie de combattante, de pasionaria jamais fatiguée.

Ce refus de l’injustice fait qu’elle refuse de continuer à dire "oui " au sein d’un parti où la femme (elle le précise avec les dates) est utilisée puis sacrifiée à la gloire de l’homme. La rupture avec ce PCR dont elle raconte et justifie les luttes qui furent aussi les siennes.

Huguette n’omet rien ; sa fougue est si communicative que l’on se sent peu happé dans le sillage d’une battante qui, on le devine, n’a pas dit son dernier mot.

C’est tout le bien qu’on lui souhaite… et que nous nous souhaitons à nous aussi. On ne peut que vous convier à partager si joyeuse lecture.
 
(Rêves d’enfant, convictions d’adulte… 1 euro (!) en librairie).
Jeudi 24 Mars 2016 - 12:05
Jules Bénard
Lu 1717 fois




1.Posté par consanguins le 24/03/2016 12:21
huguette on est a la reun ici c.est rsa, alcool,faignantise,et taper sur le dos de ceux qui ont du ble....le reste on s.en fou augmente les api,baisse l.alcool.le rivoytril gratuit,apres on verra

2.Posté par kld le 24/03/2016 12:22
je m'en vais d'ici peu l'acquérir, merci Monsieur Jules.

3.Posté par L'Ardéchoise le 24/03/2016 13:41
Jules, peut-on le trouver en métropole ?
Si non, il faut que je me le fasse envoyer.
Bonne journée !

4.Posté par Mathieu le 24/03/2016 15:01 (depuis mobile)
J'ai vue ca dans une station-service et par curiosité, je l'ai acheté. Et me suis retrouvé porter par cette histoire, qui rappelle la réalité d'une Réunion que je n'ai pas connu. Mais, qui m'a souvent été raconté. Un plaisir de lecture.

5.Posté par ti kaf le 24/03/2016 15:55 (depuis mobile)
Je l'a compare a madame Simone veille, des personnages agréable

6.Posté par KALO le 24/03/2016 17:13
Je l'ai lu et dévoré le livre à 1 euro cela vaut le coup beau parcours d'une femme engagée

7.Posté par Juliette Caranta-Pavard le 24/03/2016 18:21


*Que ne feriez-vous pas, Huguette, pour avoir - encore une fois - une photo de plus dans la presse...

8.Posté par Thierry le 24/03/2016 19:46
Il n'y a, effectivement pas de mal à se faire du bien ou à partager pour faire du bien ... du tan lontan ! La critique est aisée et souvent pas utile.

La vie lontan ... de toute façon, des zafères ki existé pas i pouvé pas manque à nous !

Ek in bois en Y té i fé in pistolet ou in FiZyil et bana, nous té i joué ek sa toute l'année.

Les réunions de familles ... le swar in bouillon de brèdes po la digestion.

Et kan té sézons de fruits, toute la famyi té rassanm' sous le pié po mangé... ek savate doigts pié oté... même pas in soulier la messe...

C'est aussi vrai que la nostalgie se fait destructrice sournoise.

Happy birthday ...

9.Posté par pierre le 24/03/2016 21:22
réaction à post 7 de Juliette : votre réaction est stupide, commencez par livre ce livre ; c'est au prix de 1 euro et en plus vous pouvez vous le faire prêter, moi quand je l'ai fini j'ai compris pourquoi Mme Bello s'est battue pour donner une grande médiathèque aux st-paulois, c'est dommage beaucoup n'ont pas compris.

10.Posté par L'Ardéchoise le 25/03/2016 00:58
Il en était de même en métropole, dann tan lontan, et nous n'étions pas malheureux.
Cela nous a sans doute donné la capacité d'apprécier encore plus ce que nous avons zordi...

Pour la tendresse, on faisait déjà des bisous, des bécos, des gros becs...selon l'endroit où l'on se trouvait.
Et l'on savait déjà dire merci bien avant d'autres choses.................

11.Posté par ricci le 25/03/2016 11:34
On la predrait vraiment pour une sainte le temps d'un instant !

12.Posté par kld le 25/03/2016 12:45
restons sur cet instant , respect à cette grande dame qui n'a jamais dévié de ses convictions profondes qui remontent à loin , c'est suffisamment rare , chez nos élus , pour le noter , que l'on soit d'accord ou pas avec "ses convictions" .

13.Posté par Thierry le 25/03/2016 21:36
@ kld, tu as tout dit en 12. "avoir cette capacité" du'on aime ou que l'on n'aime pas ... de reconnaître ce qui est bon.

14.Posté par lol le 27/03/2016 06:00
Vous avez déjà pris partie pour elle.vous nous faites une image si rendre d'une femme si dure.Elle n'a en mené à St Paul que mépris envers les personnes. Elle et ses bras droit et gauche ES et JMG ki lors des campagnes électorales se sentait aussi misères que vs se tenait dans jumbo avec 2 chariot se courses sans complexe. C son biopic c'est elle qui l'a écrit, je ne pense pas qu'elle va dire qu'elle est mauvaise. Ceci étant on sait de quel côté vs etes M Benard.Joyeuse pâque .

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales