Social

Revenu de base inconditionnel: Une semaine pour convaincre


Revenu de base inconditionnel: Une semaine pour convaincre
A partir d'aujourd'hui et jusqu'au au 22 septembre, une mobilisation a lieu dans les pays de l'Union européenne pour récolter le million de signatures requises pour porter devant la Commission européenne "l'initiative citoyenne pour le revenu de base inconditionnel".

Le revenu de base inconditionnel est un revenu cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à chacun de ses membres, de la naissance à la mort, sans condition de ressources ni contrepartie. Cette idée, pas forcément nouvelle - puisqu'elle a été défendue par le Prix Nobel d'économie Milton Friedman dans les années 60 pour "sortir de cet esprit d'assistanat des allocations" - doit désormais "passer la vitesse supérieure", espèrent les initiateurs de ce mouvement. A la Réunion, cette idée a été maintes fois abordée lors des conférences de presse de mouvements tels que le Parti Pirate 974 ou encore Europe Ecologie les Verts.

Le projet, jugé irréaliste par certains, serait le contre-exemple, selon ses défenseurs, d'un "système social et fiscal français très complexe et peu efficace et qui avantage paradoxalement les plus riches. Enfin parce que le chômage volontairement maintenu permet aux employeurs d'exploiter toujours plus les salariés (ou les sous-traitants) et notamment de leur faire un chantage à l'emploi pour qu'ils acceptent des bas salaires et des conditions de travail difficiles au motif qu'ils en ont besoin pour survivre". Voilà le décor planté.

Le revenu de base se définit par son caractère universel : "tout le monde le touche et il est cumulable avec les revenus d’activité ou du patrimoine". Il est inconditionnel : "aucune démarche n’est nécessaire et l’on n’a pas à prouver que l’on recherche un emploi". Enfin, il est individuel. Ses défenseurs l'imaginent sous la forme d'un revenu de base du niveau de l'actuel RSA (soit entre 400 et 500€ par mois pour un adulte, la moitié pour un mineur). Ce revenu serait idéalement autofinancé par réaffectation des ressources actuellement consacrées à un certain nombre d'aides sociales et par une contribution fiscale sur les revenus.

Cette semaine est donc consacrée, dans tous les pays de l'Union européenne, à faire émerger cette possibilité comme réaliste. Les initiateurs de ce mouvement espèrent réunir un million de signatures à l'échelle européenne, soit le seuil requis pour que le projet soit examiné par la Commission européenne. Laquelle instance serait donc habilitée à promouvoir des études pilotes pour s'assurer de la faisabilité des différents modèles du revenu de base inconditionnel.

------
L'Initiative Citoyenne Européenne pour le revenu de base
Sur facebook
Lundi 16 Septembre 2013 - 07:39
.
Lu 8588 fois




1.Posté par noe le 16/09/2013 09:33
On ne veut que des sous sans bosser !
Lamentable !

2.Posté par Nathan le 16/09/2013 13:10
Votre commentaire est sans aucun argument et d'une profonde stupidité !

Ce revenu est totalement réalisable et oui, c'est fait pour que des travailleurs pauvres (ça existe figurez-vous !) aient un revenu décent et puissent VIVRE !

C'est fait pour que les gens à qui on a pris leur emploi pour être remplacés par des machines (dont moi) puissent continuer à vivre décemment car bizarrement, on ne m'a pas demandé mon avis ni à mes collègues lorsque les actionnaires ont exigé d’avoir à payer des machines plutôt que des humains.

Ce revenu est une idée ancienne qui vise à libérer l'être humain du travail forcé, pénible voire dangereux puisque des machines peuvent le faire !

Mais si vous préférez rester un gentil petit mouton bien docile qui obéit au doigt et à l'oeil à son patron, tant pis pour vous !

3.Posté par romjpn le 16/09/2013 16:13
Faisons en sorte que cela soit un succès !

4.Posté par shuriken58 le 16/09/2013 16:41
Les entreprises ne peuvent plus embaucher tout le monde. Quand par exemple, il y a 1 poste pour l'un des 10 candidatures à un poste, on trie la bonne personne, et le reste qu'ils se débrouillent !!! On prend les chômeurs pour des marchandises et faire des chiffres sans savoir ce que les gens veulent faire dans la vie. On leur donne n'importe quoi aussi comme poste. Et au Pôle emploi, ils ne font pas d'état d'ame vis à vis des chômeurs...
Soit on met en place un revenu de base convenable, soit on laisse aller la crise économique et on laisse crever les gens... Et on va droit à une guerre mondiale... Au choix !!!
Alors ceux qui disent le mot"c'est pour les feignants", vous ne devrez apprendre à connaitre les gens et de vous dire que personne ne vous oblige à travailler dans votre boite. Avec le revenu de base vous pouvez faire un activité non marchand, comme vous occuper de votre mère qui est malade, vous occupez de votre jardin, ou faire du bénévolat. Donc en parlant de feignantise, je ne crois pas que les gens ne feront de dormir toute la journée chez eux... Et je pense que les gens ont beaucoup d'activiré à faire que de dormir. Et les activités de la maison seront aussi payés...

5.Posté par Guston-Tinret le 16/09/2013 19:17
Bonjour à tous ceux qui sont arrivés ou arriveront sur cette page.

Je vous propose ici 2 vidéos afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent, de disposer d'une certaine matière de réflexion à propos du sujet.
En espérant que cela puisse éviter les idées-reçues ou les raisonnement hâtifs, plus émotifs que rationnels, et aussi pour que chacun ait de quoi se nourrir pour forger son opinion, et pourquoi pas, ouvrir son appétit de documentations...

Quelques mots d'Etienne Chouard, professeur d'économie, blogueur, conférencier (que je vous invite par ailleurs vivement à découvrir davantage) (5min)
http://youtu.be/5enljAk_FlQ

Un documentaire allemand sur le sujet, que je n'ai pas fini de regardé, mais dont je ne doute pas qu'il soit riche! (1h36)
http://youtu.be/03gfl-tgrG8


Bien à vous

6.Posté par Teuf le 16/09/2013 22:22 (depuis mobile)
Euh ... Quand on augmente un revenu donc le pouvoir d''achat de tout le monde en même temps ... Logiquement les marchés suivent et les prix augmentent ... Donc quelques années plus tard ... On sera de nouveau à zéro ? C''est la loi des marchés ... Non?

7.Posté par dimitri le 17/09/2013 01:49
Nous pouvons signer cette initiative jusqu'en janvier 2014 sur
http://basicincome2013.eu/ubi/fr/signer-initiative/

Je constate malheureusement souvent le genre de remarques d'ignorants, tel que le premier commentaire, d'autant plus qu'on touche déjà des sous sans bosser (RSA, ARE, aides sociales...)

A l'heure actuelle, un chômeur qui touche 1000 euros n'aura pas forcement la volonté de travailler toute la semaine pour gagner 1100 euros en fin de mois...

Le revenu de base, en plus d'être inconditionnel, EST COMPLÉMENTAIRE A UN REVENU DE TRAVAIL, donc réduit le facteur démotivant de l'exemple cité.

Il permettra de supprimer l’extrême pauvreté, d'augmenter le pouvoir d'achat, de réduire le phénomène des jobs inutiles, de faire face à l'inévitable remplacement du travail de l'homme par celui de la machine...

Il permettra aux citoyens de devenir entrepreneur sans prendre trop de risque ou de reprendre les études, de mieux réguler le marché du travail (un employé qui réduira son temps de travail laissera la place libre à d'autres personnes)

Il devra être suffisant afin d'assurer les besoins de bases (logement, nourriture, santé) et s'adapter au cout de la vie.

A nous de choisir entre le travail, choisi par envie ou volonté, ou le travail forcé, esclavagisme des temps modernes, mais néanmoins obligatoire pour (sur)vivre...

8.Posté par Elfuego le 19/09/2013 13:42
Pourquoi pas.. J'y crois pas une minute mais 1000000 de signatures à l'échelle européenne ça ma semble plutôt facile à trouver surtout si vous allez les chercher vers La Grèce..
Par contre puisqu'il s'agira d'un revenu établi, j'espère qu'il sera imposable, non cumulable avec les innombrables autres aides sociales actuelles et donné à un foyer et non multiplié par le nombre d'occupants de ce dit foyer (polygamie et magouilles en tous genre comme c'est trop souvent le cas).

a post 4 : Pour s'occuper de son jardin, il faut déjà en posséder un ce qui ne me semble pas le cas de tout le monde (les parents malades non plus heureusement) et puis rémunérer des gens pour qu'ils s'occupent de leur jardin ne me semble pas très moral et me pose un sérieux problème à moins que les légumes produis ne soient redistribués à la communauté??
Et par définition le bénévolat ne nécessite aucune rémunération en échange autrement on appelle cela : un boulot!!!

9.Posté par Paul JUNOT le 21/09/2013 11:22
Si le référence en la matière est Milton Friedman , je commence à douter sérieusement. Ce même Milton à l'origine de toute la propagande sur le capitalisme libéral repris par Thatcher , Reagan et AUGUSTO PINOCHET a fait suffisamment de dégât sur le plan financier économique et social pour être pris au sérieux.
Les crises que nous traversons depuis 2008 découlent des divagations ultra libérale de ce Friedman et des Chicago boys. Le fait générateur premier de la crise financière actuelle remonte aux années 1980.
Friedman avait semé le vent dés 1962 avec son livre "Capitalisme et liberté" et aujourd'hui nous récoltons la tempête avec les crises.
Dans se théorie du revenu permanent je n'ai pas lu un seul indicateur crédible sur le développement de la société et encore moins de l'épanouissement humain.
Je ne vois pas en quoi ce revenu permanent empêcherait l'exploitation des salariés.

10.Posté par Loïc DAMEY le 22/09/2013 12:28
Limiter l'analyse théorique d'un revenu inconditionnel à Milton Friedman est tout de même un peu réducteur. Certes il fait partie des prix Nobel d'économie qui soutiennent le revenu de base mais il n'est pas le seul. Samuelson, Meade, Russel, Tobin, le français Maurice Allais et plus récemment Paul Krugman se sont déclarés favorables à ce principe.

Des élus de gauche comme de droite apportent des arguments en faveur d’un revenu de base, tel Christophe Girard maire socialiste du quatrième arrondissement de Paris ou Christine Boutin qui a déposé une proposition de loi à l’assemblée nationale en 2006.

Pour les salariés, les avantages sont nombreux. Un revenu inconditionnel en cas de maladie, pour ceux qui ont un délai de carence de 3 jours. La possibilité de prendre un congé longue durée pour suivre une formation, tout en bénéficiant d’un revenu. L’assurance d’avoir un revenu lorsque l’emploi devient insupportable libère l’esprit car le salarié peut s'autoriser à quitter son emploi, les salariés sont moins stressés.

Enfin, un revenu de base est une avancée extraordinaire pour le droit de grève. Pas besoin de se justifier pour avoir ce revenu inconditionnel, pas de jour de carence. C’est un des argument qui a convaincu le syndicat suisse SYNA en faveur du revenu de base.

11.Posté par Paul JUNOT le 22/09/2013 15:09
Loic merci pour ces explications. Admettons que j'ai un revenu de base inconditionnel de 500€ et un salaire de 1500€ soit un total mensuel de 2000€ . Actuellement si je fais grève une semaine le patron m'enlève 500€ en fin de mois. Avec le revenu de base cela changerait quoi ? Seul changement: le fait de faire gréve tout le mois , je garderai malgré tout 500€ . Mais aujourd'hui dans la majorité des grandes entreprises personne n'est prêt à faire gréve quelques jours et encore moins une semaine. Alors encore mois tout un mois.
Je ne comprends pas ce syndicat suisse SYNA , à moins qu'il mobilise les salariés tout un mois et même plusieurs je ne vois pas où est l'intérêt.
Les 3 jours de carence maladie sont prélevés sur le salaire payé par l'entreprise jusqu'à concurrence des 500€ de base.
Pour les formations avec le CIF on peut être payé bien au dessus d'une revenu de base pendant un an.
J'ai du mal à voir au travers de tes exemples les réelles avancées de ce revenu de base.
Pour les élus qui le soutiennent je voudrai bien savoir savoir quelles sont leurs raisons: électorales, économiques, sociales??? lesquelles?
Dés élus socialistes ? juste pour l'anecdote sous Mitterrand ce fut l'époque où il y a eu le plus de délégués syndicaux licenciés.
Ceci pour te dire que je cherche à analyser factuellement les avancées économiques et sociales du revenu de base.
Pour James Tobin, connu surtout pour une taxation des transactions financières , il n'a jamais cru lui même en la faisabilité de sa proposition.
Merci pour ton éclairage me permettant de comprendre les avancées du revenu de base avec d'autres arguments que ceux déjà exposés qui ne sont pas convaincants.

12.Posté par Pierre.re le 22/09/2013 22:46
40 minutes d'émission sur le revenu de base à la RTBF une des radios nationales les plus écoutées en Belgique !
http://www.rtbf.be/radio/podcast/player?id=1854865&channel=lapremiere://

13.Posté par da costa gloria le 20/01/2014 13:47 (depuis mobile)
Je suis travailleuse dans le social, et que une partie de mon argent aille vers ceux qui en ont besoin c est juste car un jour c est peut être moi ou quelqun de ma famille ou amis..arrêtons d''être égoïste et pensons un peu plus à notre entourage..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales