Politique

Révélation d'une note interne: La mairie de St-Paul déplore la "désinformation malveillante"


La mairie se réserve le droit de porter plainte contre les auteurs de cette désinformation
La mairie se réserve le droit de porter plainte contre les auteurs de cette désinformation
Couper court à la "désinformation" et à la "malveillance". La mairie de Saint-Paul a voulu répondre immédiatement aux insinuations portées par les commentaires qui accompagnent la publication d'une note interne de 2008 sur le risque requin.

Publié sur Zinfos en milieu d'après-midi mais néanmoins visible depuis ce mardi matin 23 juillet, la publication d'une note interne à la mairie faisant état d'une correspondance entre le sous-préfet de Saint-Paul (2008), la mairie et son personnel (un directeur général adjoint et les MNS) a fait bondir la municipalité.

Le premier à prendre la parole est le 1er adjoint Jean-Marc Gamarus. "Notre réaction méritait d'être rapide. Il faut replacer cette note dans le contexte de l'époque", rappelle-t-il, avant qu'Emmanuel Séraphin ne précise comment ce document (qui a navigué entre les services de la mairie et des postes MNS) a pu évoquer le risque d'attaque à une époque où la série noire n'avait pas commencé.

"C'était au lendemain d'un épisode pluvieux. Tout est parti d'une question de principe d'un MNS qui, après avoir vu des surfeurs pratiquer dans une eau sale, a demandé quelle attitude et procédures appliquer en cas d’observation de requins et en quoi sa responsabilité était engagée parce qu'à l'époque", insiste l'adjoint, "aucune procédure n'était en place."

En tout état de cause, l'adjoint en charge de cette problématique depuis 2011, désamorce cette "fausse bombe" parue sur la page des Irreverseables, dont Jean-Marc Gamarus "déplore la méthode honteuse d'agir anonymement."

La municipalité date au 25 juillet 2011 (l'une des premières réunions "risque requin", ndlr) la réelle prise de conscience des autorités, à commencer par la municipalité qui "a fourni le plus d'efforts, tant matériels qu'humains pour prévenir le danger". Il égrène les exemples des "signalétiques reprises par d'autres communes littorales" ou encore le concept de vigie.

Vigilance autour des commentaires

Emmanuel Séraphin se réjouit grandement du chemin parcouru en deux ans. "Les Australiens essayent de résoudre ce problème depuis cent ans, l'Afrique du Sud c'est pareil avec des dégâts sur l'environnement en plus. En deux ans, on est en train de rattraper un retard considérable", comparé au manque de connaissances flagrant sur les espèces menaçantes, avant 2011.

Les adjoints le conçoivent sans difficulté. "Il y a un lobbying contre l'Etat et la mairie". Il n'empêche qu'ils déplorent cette campagne de "désinformation" qui se fait sur la vague de la "tristesse et la peine des familles."

"C'est de la diffamation", maintient la conseillère municipale Mélissa Cousin, qui rappelle qu'à l'époque (2008), le risque requin "n'était pas un risque accru". Il faut contextualiser, encore une fois. Cette note interne est brandie "comme si on disait : vous voyez : la preuve par A+B que la mairie est complice !", déplore, consterné Jean-Marc Gamarus qui y voit des "intentions malsaines dans le cadre de la campagne électorale". "A travers cette note, on pointe du doigt la mairie !"

Si la plainte en diffamation est évoquée autour de la table, la mairie préfère parler de vigilance autour des commentaires que ce document pourra drainer. "Chaque fois que nous le jugerons utile, nous porterons plainte."

Mardi 23 Juillet 2013 - 20:50
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2852 fois




1.Posté par la crise le 23/07/2013 22:26
C'est exactement que ce que l'on s'est dit à la maison en lisant l'article "révélation d'une note interne....": en 2008, on ne parlait pas de risque requins.
Quel est le but de la manoeuvre?

2.Posté par breizhatoll le 23/07/2013 22:29
pourquoi poser la question a l'époque ? par souci de répondre a un mns, les plus hautes instances de la mairie on interrogé la sous préfecture ? pas courant tout de meme d'interroger la sous préfecture sur une question juridique sur la simple question d'un homme de terrain . bizarre bizarre !

3.Posté par Christian le nageur le 23/07/2013 22:50
Les faits sont têtus. La municipalité expliquera ce qu'elle a mis en œuvre. Elle dira quels ont été les conseils de la sous-préfecture. Et les tribunaux trancheront. Celui qui crie le plus fort, a rarement raison. Une seule question pour le moment : quel affichage a été mis en place sur la baie de St Paul depuis cette note de 2008 ? Je n'ai pas lu ou entendu grand chose sur ce sujet ...

4.Posté par Dominique TOUSSAINT le 23/07/2013 23:09
ouais ouais allez di partout!
moi je lis:
.....................................................................................................................................................................
Par courrier en date du 22.09.2008, vos coordonateurs ont attiré notre attention sur le risque de présence ou d'attaque de requins dans les zones de baignades surveillées et ont posé la question de la mise en jeu de votre responsabilité professionnelle en cas d'une attaque de baigneur par un squale dans la zone qui vs est assignée.
Ns avons, à cette occasion, saisi de cette question Mr le Sous Prefet de St Paul qui ns a répondu que la mise en oeuvre d'un plan départemental serait susceptible d'alimenter une psychose du danger requin alors que le risque demeure faible et qu'il appartient au Maire de prdre les mesures adéquates de police des baignades ds sa zone de responsabilité.
Cpte tenu de ce qui précède, ns vs informons que ns n'envisageons pas de prendre des mesures permanentes d'information du public face au risque requin.
c'est ainsi qu'en l'absence d'information sur la presence de requin aux abords ou dans une zone de baignade surveillée à un moment donné, votre responsabilité se saurait engagée si la flamme verte est hissée.
Ds l'hypothése où la présence de squales vous serait signalée par un usager et en cas de doute serieux ou enfin de présence avérée de requins, il vs revient de hisser le drapeua rouge.
Ds les cas ou l'information nécessiteraint une confirmation, il conviendra de hisser le drapeau orange.

Vs pratiquerez par suite des reconnaissances régulieres de la zone de baingnade au moyen des engins nautiques.
Vs ferez immediatement part au CROSS, aux sapurs-pompiers et à la brigade nautique de gendarmerie de vos observations ou témoignages et des mesures prises en la circonstance.
Passé un délai de 48h et en l'absence de nouveau signalment de presence de requins, la flamme verte devra etre de nouveau hissée si, bien entendu les conditions de mer le permettent.
Enfin, l'information du public dans ces situations doit rester particuliérement mesurée et en aucun cas alarmiste.
Vs voudrez bien à chaque alerte de ce type faire remonter l'information à votre hiérarchie.
Ns vs remercions de veiller à une stricte application de la présente acte.
.................................................................................................................................................................................

Mr SERAPHIN ou lé menteur...oussa ilé,komm ou la di, ka lépoque lavé eu un signalemnt de surfeur qui surfe dans lo boueuse!!!! DESINFORMATION MENSONGE...Comme depuis le début... a part les vigies et encore falé pleur ek zot alors ke des écoles la fermé, ke le litoral, commerce i perde client ou ki ferme.

5.Posté par Dominique TOUSSAINT le 23/07/2013 23:25
Voila la désinformation de quelle coté elle est VERITABLEMENT.....

http://www.dailymotion.com/video/x123jku_desinformation-caracterisee-attaque-de-requin-reunion-15-07-2013_animals#.Uer8go0tw8k

6.Posté par Ludo Michel le 24/07/2013 02:16
Twitter
2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013… ne venez pas nous expliquer que vous faite des choses, vous ne faites rien et depuis bien trop longtemps !
Aujourd'hui vous êtes responsables de la gestion calamiteuse de ce dossier, de votre politique de l'autruche qui a aujourd'hui tué 5 personnes et mis La Réunion dans une de ses plus grave crises sociale et économique.
Vous dites que vous êtes actif ? Montrez-nous alors une note qui prouve vos décisions courageuses de lutter contre le risque requin, des mesures efficaces peut-être ?

7.Posté par Dominique TOUSSAINT le 24/07/2013 02:42
ah ah ah, mdr..une note de service c'est de la désinformation maintenant ?...leur propre note de service?!!.. ils doutent de rien, eux.. Cela montre leur état d'esprit depuis cette date de 2008 où le comportement qui a prévalu par la suite était de : minimiser, dissimuler, nier l'évidence..en faire le moins possible.. et accessoirement rejeter la responsabilité sur les victimes en parlant de comportement à risque

8.Posté par mwa la pa di le 24/07/2013 06:56
Chacun y verra midi a sa porte. On peut admettre qu'en 2008, il y a 5 ans, que la dangerosité n'était pas mesurée avec les éléments que nous connaissons maintenant. Mais ainsi que si des mesures d'interdictions avaient été prises' alors tout le monde et surfeur en tête auraient crié a la mauvaise pub pour l'ile et a l'interdiction d'interdire. Si je suis les raisonnements de ceux qui attaquent la mairie état le préfet alors je pondrais un arrêté interdisant la bagnde dans les zones non protégées.

9.Posté par Oula j ai peur le 24/07/2013 08:13
Donc non seulement la mairie de Saint Paul dit qu elle a eu raison de "ne pas crier aux loups" il y a 5 ans ( visiblement fière en plus puisqu aucune excuse...) mais en plus elle menace le public reunionais si il y a un commentaire qui ne lui plait pas???

Allez y M Seraphin, portez plainte que l on mette toute cette histoire au tribunal, je pense pas qu on vous laissera, on ne peut defendre une position aussi dangereuse.

La mairie de saint paul n a pas toujours parfaitement équipé ses mns par manque de moyens alloués, ce qui à mon sens est encore plus grave et mérite d'être étudié....

Alors avant la contre attaque, regardez bien si vous n avez rien à vous reprocher....

Je reve :

Une signaletique ( developpement inutile car existant en mieux dans les autres pays)

2 générations de filet. '100 000 euro foutu en l air ( le dernier est deja detruit par la houle alors qu il devait tenir jusqu en 2015, quelle magnifique initiative!

Materiel pour les MNS ': c est juste une obligation des mairies

Alors ne dites pas que vous avez ete parfait et vous devriez reconnaitre que tous ont minimiser le risque au lieu d attaquer les comentaires.

Manque d humilité tout ça !!!

10.Posté par Puique les élus ne s'occupent pas du Peuple, il faut que le Peuple s'occupe des élus ! le 24/07/2013 09:26
Comme toujours, le pouvoir, qu'il soit municipal, administratif, régional, national... pris la main dans la confiture du crime, dénoncé par un lanceur d'alerte, la réponse des "responsables mais non-coupables" est toujours d'attaquer le lanceur d'alerte, de répondre sur la forme, mais jamais sur le fond !

Citoyens, réveillez-vous, indignez-vous, soulevez-vous...

11.Posté par pampers le 24/07/2013 09:40
Les MNS de St Paul sont les surfeurs de PRR et OPR . Ils n'ont aucun scrupules sur leur devoir de reserve. Cela va de la diffamation dans l'histoire du nageur dans la reserve integrale jusqu'a aujourd'hui la diffusion d'une note interne perrimée et sortie du context. Pour Eric Pesnel l'enquete interne pour retrouver la source va être facile. Une faute pareille justifie pleinement la sanction du licenciements pour une telle deloyauté.

12.Posté par breizhatoll le 24/07/2013 10:33
le plus drole dans l'histoire si j'ose dire c'est qu'en fouillant un peu sur le net , on peux retrouver un rapport de la même réserve marine de mai 2012 comprenant un diagnostic de la réserve marine et un plan d'action 2012-2016 qui ne recense même pas le requin bouledogue dans les requins observés (p149). si ca ce n'est pas du déni !

www.reservemarinereunion.fr/IMG/pdf/section_a_mars_2012.pdf‎


quelques extraits savoureux dans le contexte actuel:
p 146
En revanche, la taille des poissons, et en conséquence la biomasse de leurs
populations, sont faibles. Une étude récente permet de comparer la biomasse de dix familles
de poissons récifaux à la Réunion à celles rencontrées sur les récifs coralliens dans les réserves
nationales marines du Kenya Les valeurs trouvées dans les différents niveaux de protection de
la réserve naturelle marine de la Réunion sont largement inférieures à celles rencontrés au
Kenya, même dans les zones sans protection.Les poissons herbivores appartenant aux
familles des Acanthuridae, Pomacentridae et Scaridae présentent des biomasses
généralement plus élevées que celles des autres. Une biomasse locale exceptionnelle >3000
kg ha-1 a été recensée sur un transect de la station Cimetière, sur la pente externe à Saint-Leu
Sud, correspondant au passage d’un banc de poissons perroquet (Chlorurus strongylocephalus).
Cependant, il semblerait que ce banc ait été pêché mi-mars 2008 (Brigade Nautique de l’Océan
Indien, comm. pers.).
McClanahan et al. (2007d) estiment une biomasse « naturelle », c'est-à-dire qui peut
être atteinte dans le contexte actuel après 30 années d’interdiction de pêche, à environ 1200 kg
ha-1. Une autre valeur de la biomasse naturelle des poissons récifaux, recensée dans les îles du
Nord-Ouest de l’archipel d’Hawaï, dépasse 2400 kg ha-1. Les valeurs moyennes de la biomasse
totale de l’ichtyofaune récifale, recensée à la Réunion lors de la présente étude, se situent
globalement entre 200 et 400 kg ha-1, soit entre 10 et 30 % d’une biomasse ichtyologique
naturelle. La zone hors réserve sur la pente externe de Saint-Leu est une remarquable
exception, avec une biomasse moyenne de ~1000 kg ha-1
. Ces deux comparaisons donnent
une forte indication d’une surexploitation des poissons sur ces deux récifs de la Réunion.
De plus, les individus de la plupart des espèces sont généralement de petites tailles, largement
inférieures aux tailles maximales qu’elles peuvent atteindre. Cet élément fournit une deuxième
indication d’une surpêche des récifs réunionnais.

je me demande comment il peuvent expliquer l'absence d'augmentation de la biomasse par de la surpeche alors que justement la peche est interdite dans cette zone depuis 2007?

facile de ne pas comptabiliser les populations de requins bouledogues puis d'incriminer la surpeche dans une zone ou la peche est interdite.

13.Posté par Mr braise-gars-molle le 24/07/2013 15:04
apres l'attaque de boucan, Huguette Bello qui connait son pays disait que les anciens parlaient depuis toujours de la presence de requins dans nos eaux tropicales.

article OPR juillet 2013: "les bouledogues n'existaient pas à la reunion en 2008: pour preuve c'est ecrit dans le quotidien" blablabla : "rendez nous le boucan d'avant"

...quelques semaines apres virage argumentaire à 180°: "une note des MNS disait...."

ce qui est comique dans l'argumentaire des pleureuses c'est qu'on lit tout et son contraire. ca fait penser a ces "voyants" qui deposent plusieurs enveloppes cachetées chez differents huissiers pour dire "je l'avais annoncé". minables et hysteriques comme des gonzesses.

14.Posté par breizhatoll le 24/07/2013 17:07
a 13

vous n'avez qu'a lire les études sur les espèces réalisées en 1999 et 2003 cosigné par chabanel pour voir qu'aucun requin bouledogue n'a été recensé sur ces deux études . mais bon vous n'avez comme d'habitude que la vindicte grasse des gens sans arguments qui prient nos saints écologistes de régler le problème pour vous c'est cela ? bref trouver autres choses que des insultes ou de l'ironie de comptoir et vous pourrez la ramener . sinon CHHHHHT !

je vous donne tout de même la référence de ce document : attention forcer pas trop c'est en anglais !

AN UPDATED CHECKLIST OF THE MARINE FISH FAUNA OF
REUNION ISLAND, SOUTH-WESTERN INDIAN OCEAN
by
Yves LETOURNEUR (1, 2), Pascale CHABANET (2), Patrick DURVILLE (2),
Marc TAQUET (3), Emmanuel TEISSIER (2, 4), Maurice PARMENTIER (2),
Jean-Claude QUÉRO (5) & Karine POTHIN (2, 6)

15.Posté par jason bourne le 24/07/2013 17:17
ou est Huguette ....pas à l’assemblée hier pas à st-paul .....partie surfer à Maurice ?

16.Posté par a 14 le 24/07/2013 17:33
c'est quoi cette justification de gogole? le propos de 13 est que les pleureuses justement disent tout et son contraire. avec rapport dans un sens et rapport dans l'autre sens. aucune coherence si ne n'est de faire la roue du paon

17.Posté par Dominique TOUSSAINT le 24/07/2013 21:34
Si je peux faire une remarque : on n'a guère besoin de faire la preuve que le risque requin n'existait pas avant ces années-là : les faits le démontrent amplement ! Jamais aucune attaque, de mémoire d'homme, dans la zone ouest (Cap La Houssaye-Pointe au Sel) depuis des dizaines d'années et des générations avant la Réserve (2007)
Les observations (témoignages) ont aussi permis de savoir que les requins de récif, pointes noires, etc. inoffensifs en général, étaient présents, et ne le sont plus.
Enfin et surtout, ces observations et témoignages doivent pouvoir attester que les requins plus agressifs existaient bel et bien au large de la zone ouest (la baie avec la Ferme Aquacole et sur le Sec de StPaul), mais qu'on ne croisait jamais ces espèces sur les récifs de l'ouest, ou quasi jamais, ce qui explique l'absence d'attaques d'avant 2011.

Donc Cette note amène des questions et des constatations en effet :
- le conseil municipal dans son ensemble a t-il été informé du risque ? L'a t-il tu ou éludé ? (la consultation des archives des délibérations des conseils municipaux, accessible à tout citoyen, doit pouvoir l'établir) ;
- si l'ensemble des élus, y compris de l'opposition, n'a pas été informé, c'est très grave,car les élus représentent la population qui doit être informée par ceux qui l'administrent des risques et des dangers et de tout ce qui les concerne, et la preuve de la dissimulation volontaire sera faite ;
- si ce sujet a été mis à l'ordre du jour, et comme aucune mesure n'a été prise pour informer la population, ni pour prévenir le risque, par principe de précaution à tout le moins, c'est qu'il a été minimisé, ce sera une faute gravissime.
Dans les deux cas, la responsabilité de la mairie apparaît engagée, mais la présomption d’innocence doit être respectée.
Aux juges éventuels de qualifier les faits pénalement s'il y a lieu. Et de poursuivre et condamner le cas échéant.

Cependant la plainte possible pour diffamation c'st pr faire le couillon, a bon entendeur!!!!

18.Posté par breizhatoll le 24/07/2013 21:45
a 16

fait comme ton pote : apprend a lire ca t'évitera de te réfugier dans l'insulte plutôt que d'essayer de lire un commentaire avec ton gros doigt. la note des mns est tirer d'une correspondance entre la mairie et le sous prefecture et leplege n'a rien a voir a priori dans cette discussion . au contraire il avait raison en argumentant que les requins bouledogues étaient absents avant 2008.

pour ce qui est de la cohérence avec didier derand et tout ces adeptes, dont vous faites semble t"il parti vu votre virulence, vous repasserez ! c'est pas lui qui disait que les nageurs ne risquaient rien ? vous en parlerez a la derniere victime et a sa famille. bref encore une fois une sublime démonstration de votre incapacité a répondre aux arguments. retournez a vos legos une bonne fois pour toute si c'est pour faire des commentaires de geek de 15 ans..

19.Posté par le taz le 25/07/2013 01:11
sans blague....
"La mairie de St-Paul déplore la "désinformation malveillante"
donc je suppose qu'elle déplore aussi le discours et l'action NEFASTE de SON gouvernement face à la crise économique...
je suppose aussi qu'elle déplore les MENSONGES de françois hollande avec son inversion de la courbe du chômage....
et bien non....
voici encore pris au vif, la longue histoire de cette malhonnêteté intellectuelle qu'est le socialisme. quand c'est MOI, j'ai forcément raison et vous êtes tous des fachos....
et quand c'est les autres, vite, vite, c'est de la désinformation, bla bla...
qu'importe la malhonnêteté de ces menteurs, il y aura toujours des requins dans la mer et des chômeurs en france....
et encore 4 ans avec ces menteurs de première.

20.Posté par fan de didier Derand le 25/07/2013 01:19
aucun risque pour les baigneurs et nageurs en eau claire. Ca reste d'actualité car personne y compris chez les pleureuses a dit que le risque zero existait.

Pour se qui est de se baigner en eau sale a st paul c'est comme sur la plage des brisants.

21.Posté par Lien supprimé ????????????????? le 25/07/2013 09:15
Bravo et merci, breizhatoll pour ces posts intelligents.
Par contre le lien amène à :

" Veuillez nous excuser !
Cette page n'existe plus ou est en accès restreint ..."

Si le lien n'est pas en cause, alors c'est plutôt révélateur !!!

22.Posté par breizhatoll le 25/07/2013 10:02
en effet il semblerait que la page ne soit plus accessible sur le site de la diren. comme c'est étrange !

dommage pour eux les traces restent . taper section_a_mars_2012.pdf‎ sur Google et vous retrouverez le document

cordialement

23.Posté par breizhatoll le 25/07/2013 10:49
il semblerait en effet que l'on accède plus du tout au document : dommage pour eux je conserve tout ces documents sur disque dur . le temps de le partager sur le net et je reviens vers vous avec ce document.

24.Posté par breizhatoll le 25/07/2013 10:55
http://www.fichier-pdf.fr/2013/07/25/section-a-mars-2012/

et merde a la DIREN !

25.Posté par jeune socialiste le 25/07/2013 10:55
les faits le démontrent amplement ! Jamais aucune attaque, de mémoire d'homme, dans la zone ouest (Cap La Houssaye-Pointe au Sel) depuis des dizaines d'années et des générations avant la Réserve (2007)

++++++++++++++++++++

Vraiment ???

http://www.zinfos974.com/39-attaques-de-requin-depuis-1913-a-la-Reunion_a25965.html

29 janvier 1992 : A Ravine Trois Bassins à la Saline les Bains, un chasseur sous-marin est attaqué par un requin gros de 1,8m.

juin 1992 : Saint-Paul, un plongeur se fait attaquer par un requin mako.

28 juin 1992 : Cap de la Marianne à Saint-Paul, à 14 h 30, un surfeur décède après avoir été attaqué par un requin bouledogue ou requin limon faucille.

10 janvier 1996 : l’Etang de Saint-Paul, un surfeur décède à 16 h après avoir été attaqué par un requin tigre de 300 kilos.

janvier 1997 : Un nageur et un chasseur sous-marin meurt après avoir été attaqués par un requin bouledogue au cours du même mois.

3 janvier 1999 : la Pointe au Sel à Saint-Leu, un chasseur sous-marin meurt à la suite d'une attaque de requin bouledogue.

27 août 2006 : Cap des Aigrettes à Grand Fond, vers 18 h 30, un surfeur est attaqué.

4 avril 2007 : Spot de surf à Boucan Canot, un bodyboarder est attaqué par un requin tigre de 2m.

26.Posté par Lien supprimé ????????????????? le 25/07/2013 12:29
merci !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales