Société

Réunion du CO4R : Des requins "très mobiles" et parfois proches de la côte Ouest

Vendredi s’est tenue la réunion du Comité Opérationnel de Réduction du Risque Requins à La Réunion (CO4R). La préfecture dresse un compte rendu des différents thèmes abordés dans un communiqué que nous publions intégralement. Un nouvel état d'avancement de l'étude CHARC a notamment été présenté.


Réunion du CO4R : Des requins "très mobiles" et parfois proches de la côte Ouest
Mise en oeuvre de l'arrêté préfectoral du 27 septembre 2013

En lien avec l'Etat, les communes restent fortement mobilisées sur l'application de l'arrêté préfectoral n°1821 du 27 septembre 2013 portant réglementation temporaire de la baignade et de certaines activités nautiques dans la bande des 300 mètres à partir du littoral du département de La Réunion. Leurs actions sont recensées par les services de la Préfecture. La DMSOI poursuit son travail d’accompagnement des communes dans le cadre de l’élaboration de leur plan de balisage.

Etude CHARC

Un nouvel état d’avancement de l’étude CHARC a été réalisé en séance par l’IRD.

Les résultats relatifs à l’analyse des temps de parcours et de déplacement des requins bouledogues sur la période 2012-2013 ont été présentés à l’ensemble des participants. Ces résultats préliminaires, concernant le comportement des 39 requins bouledogue marqués sur la zone côtière de La Réunion, indiquent que ces requins fréquentent la côte davantage l’hiver austral (avril–août) que l’été (octobre–février).

Pour la plupart, les requins marqués explorent l’ensemble de la zone d’étude (sud-ouest) et sont donc très mobiles. Ils sont de plus capables d’explorer tout le pourtour de l’île et de se déplacer en grande profondeur au large des côtes. Leur présence près des côtes est le plus souvent ponctuelle et occasionnelle. Elle est principalement constatée sur trois sites du littoral ouest : baie de St Paul, large de St Gilles et Etang du Gol. La présence de quelques individus est plus marquée au cours des périodes de transition saisonnière (mars et septembre).

L’ensemble de ces résultats indique que la fréquentation des requins à La Réunion serait liée à des comportements de reproduction ou de repos. Tous ces éléments restent à approfondir et à valider au cours des analyses à venir.

Gestion de l’information et de la communication

- Elaboré par la direction de la mer sud océan indien (CROSS Réunion), en coordination étroite avec les services de l'Etat directement concernés par cet enjeu, le site internet www.info-requin.re est ouvert et régulièrement mis à jour depuis le 1er octobre dernier.

Une présentation des différentes fonctionnalités de ce site Internet a été réalisée en séance. Il permet de consulter la réglementation en vigueur, de visionner des cartes sur lesquelles apparaissent les observations, les prélèvements, les marquages et de prendre connaissance des dernières avancées scientifiques.

- Le marché relatif à l’étude sociologique, socio-économique et de l’information, destiné à venir en appui du dispositif de gestion du risque, fait l’objet d’un recours en référé pré-contractuel. Cette procédure suspend son attribution. Les conclusions du jugement, attendues prochainement, détermineront les suites à donner à ce projet.

Projets en cours de réalisation

- Projet "CAPREQUINS"

Le projet expérimental Caprequins, visant à tester le recours à certaines techniques de capture et de marquage des requins, est en cours de lancement et sera mis en œuvre à partir de début décembre.

Soutenu par l'Etat et les collectivités locales (la Région et la mairie de Saint-Paul), ce projet sera conduit par le Comité Régional des Pêches Maritimes, avec le concours scientifique et opérationnel des experts sud-africains du Kwazulu Natal Sharks Board et des experts locaux.

Outre ce projet, dans le cadre d’une action de restauration et de rééquilibre de l’écosystème, le Comité Régional des Pêches Maritimes a présenté en séance une résolution adoptée recemment et visant à interdire le prélèvement des requins de récif. Cette résolution sera adressée au Préfet pour suite à donner.

- Evaluation du dispositif "Vigies requins"

Ce dispositif spécifique à la Réunion vise à assurer une protection des surfeurs sur les spots par la présence de vigies immergés dans la colonne d’eau. Il a fait l’objet d’une évaluation conduite par deux experts indépendants, en septembre 2013, qui ont  recommandé la réalisation d’une  « étude pilote » afin de tester de manière rigoureuse l’efficacité du dispositif.

Cette étude pilote associant la ligue de surf, l’IRD et soutenue par la Région et par la DJSCS démarrera dans les prochaines semaines, sur la base d’un protocole en cours de finalisation. 

Des dispositifs innovants (répulsifs accoustiques, caméras sous-marines, stations d’écoute …) seront mobilisés dans le cadre de cette action.

- Projets innovants

Un état relatif à l’avancement des projets innovants, parmi lesquels les dispositifs de répulsion accoustique, a été réalisé en séance. Plusieurs communes poursuivent l’aménagement de leurs sites afin d’expérimenter ces différentes techniques innovantes.

- Programme « Ciguatéra 2 »

Dans le cadre du développement d’une filière économique et alimentaire d’appoint pour la petite pêche réunionnaise, le travail engagé avec le comité régional des pêches de La Réunion afin d'évaluer le risque "ciguatéra" se poursuit avec le prélèvement à des fins d’analyses de 90 requins tigre et bouledogue. Ces espèces, qui ne sont pas protégées au titre de l’environnement, peuvent être pêchées mais ne peuvent être commercialisées, en vertu d’un arrêté pris en 1999 sur la base du risque de ciguatéra .

Une enveloppe financière d’un montant de 260 000 euros, comprenant les prélèvements et les analyses dans le cadre des recherches scientifiques, a été mobilisée pour mener à bien ce programme.

Les prélèvements seront également valorisés à des fins scientifiques, notamment grâce à des analyses complémentaires portant sur les cycles de reproduction des requins, les contenus stomacaux et la présence de métaux lourds.


Par ailleurs, les professionnels du tourisme s’inquiètent de manière légitime de l’impact de la crise requin sur l'image de la destination "Réunion". Une réunion de travail sera organisée en liaison avec le conseil régional et l'IRT d'ici la fin du mois pour partager l’information relative aux projets en cours et étudier toute mesure complémentaire destinée à faire face aux difficultés rencontrées.

Le préfet rappelle que la mesure d’interdiction de la baignade et de certaines activités nautiques, reconduite par arrêté du 27 septembre 2013 et applicable jusqu’au 15 février 2014, est la seule qui permette, à ce stade, de garantir la sécurité des usagers de la mer et d’éviter les accidents, comme l’a confirmé le Conseil d’Etat dans son ordonnance du 13 août 2013.

Cette interdiction doit être strictement respectée, compte tenu du niveau élevé de risque constaté sur l’ensemble du littoral réunionnais.
Samedi 16 Novembre 2013 - 12:03
Lu 3335 fois




1.Posté par dont acte le 16/11/2013 12:56
"très mobiles et parfois proches de la côte Ouest "

c'est exactement l'inverse des affirmations gratuites des pleureuses. Ca confirme l'interet d'etudier avant de prendre des mesures hatives et a coté de la plaque.

2.Posté par Conscient le 16/11/2013 13:18
Par ailleurs, les professionnels du tourisme s’inquiètent de manière légitime de l’impact de la crise requin sur l'image de la destination "Réunion"


Arrêtez de dire des conneries ! Les plages ne sont pas les seuls lieux fréquentés par les touristes, loin de là ! Les seuls à être inquiets, sont les propriétaires de snack bars en bordure de plage.

Il n'y a pas de requins dans les cirques que je sache ?? Les touristes surfeurs ne représentent qu'une minorité, mais il faut bien un prétexte pour exterminer tout ce qui gène ??

Quand la mer deviendra un dépotoir géant et que l'eau sera polluée, on verra si la "fréquentation touristique" sera plus haute...

3.Posté par dont acte le 16/11/2013 16:01
"très mobiles et parfois proches de la côte Ouest "

c'est exactement l'inverse des affirmations rémunérées des scientifrics. Ca confirme l'intérêt de réguler et de prendre des mesures hâtives pour la sécurité des personnes.

4.Posté par Hugue de la baie des cochons le 16/11/2013 17:00
Non, ca n'est pas qq tetes de poissons devant nos pontons qui attirent les squales. C'est les scientifrics et leur cartel ecolo pervers qui complotent pour engloutir notre petit coin charmant de "roche-noires land"

5.Posté par faux con le 16/11/2013 17:08
DON ACTE désintérréssé : les tontons broyeurs sont là mais bougent aussi ! dingue ! et comme ils ne sont que des milliers ça assure une bonne grosse présence permanente nan ? logique ment ? le comptage, ça compte . Amène.

6.Posté par brian le metro le 16/11/2013 18:12
les kreyoles doivent etre plus solidaires. Il faut qu'ils mangent plus de bouledogues avec leurs bananes non proteinées. Je suis moi meme kreyole de longue date, je mange du piment et le racisme antisurfeur c'est pas cool. Il va fallir ecrire a la dominique baudis pour nous soutenir.


7.Posté par usager de la mer Saint-Pierrois le 17/11/2013 06:40
Réunion du CO4R : " Des requins "très mobiles" et parfois proches de la côte Ouest."

Faut-il avoir dépensé tant d'argent en "études" pour en arriver à de telles conclusions ???

Il suffisait de demander aux familles des victimes !!!

Ce qui nous intéresse maintenant ce sont les mesures concrètes pour solutionner ce problème que nos élu-e-s de l'Ouest incapables de prendre les décisions ont abandonné dans les mains de scientifiques qui vont prendre des subventions pendant des années pour sortir un rapport dont tout le monde se foutra comme celui extrêmement bien fait il y a quelques années par l'IFREMER à la demande de la ville de Saint-Pierre dont personne n'a tenu compte !!!

8.Posté par Merci à nos scientifiques! le 17/11/2013 08:37
Qui enfoncent des portes ouvertes. Rien de plus.
Des requins "très mobiles" (ah bon? Parce que des poissons immobiles ça existe??) et parfois proches de la côte Ouest (Ah bon? Si y a autant d'attaques, c'est peut-être parce qu'ils sont très souvent proches non?)
Merci pour ces coûteuses études. Les Réunionnais se coucheront moins bêtes ce soir.

9.Posté par le boomerang le 17/11/2013 12:37
2.Posté par Con scient ifique ?

Pour que la mer ne devienne pas un dépotoir géant comme vous le dites si bien,...

Commencez déjà par ramasser toutes les merdes que vos con génères et vos alcool hic laissez traîner n'importe où sur tout le territoire avec la bénédiction des zélu-e-s démagogiques, EELV en tête, qui pour des raisons électoralistes n'oseront JAMAIS sanctionner un con trevenant, et con retrouve dans la mer à la moindre pluie pour le plus grand plaisir des bouledogues !!!

10.Posté par Mamie nova le 17/11/2013 12:50
Les fachos de la protection de la prolifération de requins mangeurs d'hommes vont bientôt déchanter.

11.Posté par copernic le 17/11/2013 19:56
tres requin tres mobiles alors que les pleureuses disaient en menaçant tout le monde que les bouledogues etaient sedentaires. la honte pour ces girouettes.

12.Posté par Nono le 18/11/2013 04:52
"comportements de reproduction ou de repos"

Et oui. Puisqu'ils ont trouvé un endroit bien tranquille (merci qui?). Il faut donc qu'ils ne puissent n'y se reproduire, ni se reposer dans les eaux Réunionnaise. Reprise de la pêche par exemple...

13.Posté par Ciguatéou le 18/11/2013 06:01
@12.
Réfléchis 2 secondes : les requins peuvent être très mobiles sur zones tout en étant sédentaire...

D'ailleurs, les girouettes, c'est toi, c'est vous et les scientifiques qui êtes passés d'espèces sédentarisées à pas sédentarisées (regarde nos belles captures d'écran sur nos pages Facebook mon ami), qui avez nié la surpopulation de squales pour ensuite parler de population dense et agressive, qui reconnaissez à demi mots maintenant qu'il faut des prélèvement ciblés... donc de la régulation.

J'aurais même employé un autre terme que celui de girouette pour vous qualifier moi....

14.Posté par evolution zéro le 18/11/2013 06:59
t'en es toujours là, Copernic ?
ah ah ah !

15.Posté par copernique le 18/11/2013 16:00
ah ah ah vous pouvez étayer vos blabla à 180° avec des grands ecarts capillo tractés autant que vous voudrez, n'importe quelle personne censée aura compris que vous causez dans le vide. On dirait du Nassima Dindar à la sauce complotiste du 11 septembre.

Les ecrits restent. Chacun peut aller les vérifier dans les comptes rendu de l'IRD: les nomades 39%, les occasionnels rarissimes 26% ça fait 63% .

16.Posté par Ciguatéou le 18/11/2013 17:23
Les écrits restent.... les 16 faits divers aussi. Chacun peut aller vérifier dans la presse locale : 5 morts, les 4 mutilés en 2 ans et demi sur quelques dizaines de kms de côtes. Des drames humains sans précédents, une économie touristique en berne, une image à l'internationale anéantie.
Qu'auront fait les responsables de l'IRD, de la Réserve marine pour éviter tout ça? Qu'auront fait nos responsables politiques et scientifiques pour limiter la casse?
RIEN.
Si, des réunions bidons où on fait semblant de s'agiter, un programme de biologie animale par des novices qui tâtonnent, des dispositifs où l'argent tourne en circuits fermés, où l'autosatisfaction est la règle.
Et ça, ça fera tâche sur leur CV.

17.Posté par ciguatongasoa le 18/11/2013 18:58
j'aime beaucoup le commentaire n° 12 sur la magnifique video de wingsuit au Piton des Neiges:

Pauvre FREDO !
Hormis quelques pseudos surfeurs n'assumant pas les risques qu'ils prennent, jamais un véritable amateur de sport extrême ne "pleure" à cause des risques.
Quand as tu entendu un parachutiste, canyoniste et autres, "pleurer" (hormis un camarade décédé) comme tu le dis ?
Toi le premier avec ton GROS 15cv, tu dois être un modèle au volant......
Cela te fais chi... de voir qu'ils ont des c........ et toi, ben.................15 cv ?
Ils sont étranger, et alors ???
Heureusement que les Réunionnais qui se distinguent EN BIEN ne subissent pas ces commentaires navrants...



18.Posté par Ciguatéou le 18/11/2013 20:25
@17
Après 2 attaques sur baigneurs, une autre sur 1 labrador, plusieurs interactions sur des plongeurs et chasseurs sous marins, tu es encore à ramener ce débat là à un problème de comportement de surfeurs?
Tssss....

19.Posté par ciguatongasoa le 18/11/2013 21:34
si c'est seuelemnt aujourd'hui que tu decouvres qu'il y a des requins dans la mer, effectivement ca releve plutot du CM2 que de l'ird, bouffon d'assisté.

20.Posté par fatwa le 19/11/2013 13:02
Il y en a beaucoup plus qu'avant à des endroits nouveaux c'est ça le problème . Personne ne braillait quand le nombre d'attaques annuel était moindre, les 2 sont indéniables . Les négationistes sont ceux qui ne sont pas concernés . Qu'ils se melent de leurs jardins .

21.Posté par a 20 le 19/11/2013 15:29
non, cette affirmation a ete etudiée et (comme à hawaï) démentie :

(...) La distribution annuelle des attaques sur des surfeurs a une croissance relativement synchrone (en prenant un pas de temps de 5 ans) avec la croissance démographique, phénomène directement corrélé avec l’urbanisation à La Réunion (Figure 14). Cette urbanisation en croissance importante depuis les années 1990 (+181% sur la période 1989-2011) s’est faite principalement dans les Bas de l’île en essous de l’isohypse 400 m.


page 13

22.Posté par fatwa le 19/11/2013 16:56
On ne peut pas comparer avec Hawaii immense comparé à l'ile . Les " interférences " sont plus nombreuses malgré la baisse de fréquentation .

23.Posté par Ciguatéou le 19/11/2013 18:34
Des requins dans la mer, on l'a toujours intégré. Pour preuve, d'une attaque tous les 2 ans, on passe soudainement depuis 2011 à une attaque en moyenne TOUS LES 2 MOIS....! Sur quelques kms de cotes.
Et avec un nombre d'usagers ayant fondu comme neige au soleil.

En rien comparable à Hawaii là.

24.Posté par jean francois Ducon le 20/11/2013 05:45
n'importe quoi, bien sur que la comparaison avec Hawaï tient la route. là-bas aussi la problématique de la sédentarisation des prédateurs est au centre des préoccupations...
blablabla


le requin numéro 133369 , par exemple, un mâle de 3m,qui tend à traîner en permanence près du rivage entre Kihei et la réserve marine naturelle de Ahihi Kinau
blablabla

25.Posté par fatwa le 20/11/2013 15:28
On te parle du ratio nombre de gens à l'eau au kilomètre/superficie globale/attaques.
.

26.Posté par fatwa le 20/11/2013 15:33
Compare avec Récife tant que tu y es ..

27.Posté par chico do brazil le 20/11/2013 18:10
salou c'est chico!


oui, a recife le surf a ete interdit a cause des pleureuses qui allaient se jeter dans la gueule des requins. Vous avez les memes à 3 basses.

Total éclatche du prefet de la Reunion, qui laisse les grandes personnes surfer à leurs risques et perils

28.Posté par fatwa le 20/11/2013 22:16
Chicot 's story .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales