Politique

Rétro politique de l'année 2013

Voici les principaux événements, non exhaustifs, qui ont marqué la rubrique Politique en 2013.


Rétro politique de l'année 2013
1) Les déboires judiciaires de nos politiques péi

Cette année 2013 a été marquée par de nombreux passages d'élus devant le justice. À commencer, une nouvelle fois, par les deux élus de Saint-Louis, Claude Hoarau et Cyrille Hamilcaro. Ce dernier a connu deux procès devant la Cour d'appel de Saint-Denis. L'affaire Surgine Fontaine et l'affaire de la pépinière. Par deux fois, l'ex-maire de Saint-Louis a été condamné à de la prison avec sursis et une peine d'inéligibilité. Quant à l'actuel maire de Saint-Louis, Claude Hoarau est passé une nouvelle fois par la case tribunal (après une année 2012 chargée sur le plan judiciaire) pour délit de favoritisme. Le délibéré est attendu dans le courant du mois de janvier.

Autre affaire. Celle du Foyer de Terre Rouge. Le procureur de la République de Saint-Pierre a mis en examen quatre conseillers généraux Jean-Jacques Vlody, Bachil Valy, Yvon Bello et Raymond Soucramanien pour complicité de discrimination à l'embauche. De son côté, la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, a été placée sous statut de témoin assisté, tout comme le conseiller général Axel Vienne. Une plainte qui remontait à 2008 et relative aux recrutements réalisés au sein du Foyer de l'enfance de Terre Rouge.

Enfin, l'ancien sénateur-maire de Saint-André a été mis en examen en mars dernier dans l'affaire de l'amicale du personnel. Mis en examen pour négligence dans le cadre de détournement de fonds publics.

2) L'éclatement des grands partis et l’avènement des petits partis locaux

À quelques mois des municipales, l'année 2013 a été marquée par de nombreuses rivalités politiques au sein de plusieurs partis à La Réunion. Pêle-mêle on peut aborder la guerre fratricide entre le PS et le Progrès, parti créé par quatre parlementaires PS (Lebreton, Vlody, Fruteau et Vergoz). Pendant plusieurs mois, la campagne a été rythmée par l'intention de présenter des candidats du Progrès face à des candidats PS dans plusieurs communes de l'île. À plusieurs moments, la ligne rouge aurait pu être franchie, mais cela n'a pas été le cas. Seule exception, la candidature annoncée de la conseillère régionale Progrès Christine Soupramanien face à un candidat PS, Axel Zettor, à Petite-Ile.

2013 a été marquée par l'éclatement du PCR. Une année marquée par le passage de témoin de Paul Vergès et Elie Hoarau à quatre secrétaires généraux. Le PCR va voir en 2013, Pierre Vergès se mettre en "congé". Reste à savoir si cette année de turbulence n'empêchera pas le PCR de conserver ses communes comme la Possession, le Port, Saint-Louis ou encore Sainte-Suzanne.

À droite ce n'est pas mieux. L'union entre l'UDI 974, l'UMP et le tout nouveau parti Objectif Réunion a du mal à se faire. Témoin privilégié de cette désunion, la campagne pour les municipales à Saint-Denis. Malgré les réunions et rencontres, deux candidatures seront présentes au premier tour, celle de Michel Lagourgue et celle du tandem René-Paul Victoria/Nassimah Dindar. Même constat à Saint-André, où certains préfèrent soutenir Serge Camatchy quant d'autres soutiennent l'ancien sénateur-maire UMP Jean-Paul Virapoullé. Une vraie tragédie grecque. Mais cette désunion à droite tourne surtout autour des pro et anti-Thierry Robert. Ce dernier a même créé plusieurs sections de son parti "La politique autrement" dans plusieurs communes de l'île en vue des municipales.

3) La montée en puissance de Thierry Robert

Il n'y a pas une semaine où le député-maire de Saint-Leu n'a pas fait parler de lui dans les journaux. Il faut dire que Thierry Robert est de tous les combats. Tantôt sur la problématique de l'emploi, le social, l'économie ou encore la crise requin, le député-maire de Saint-Leu occupe l'espace médiatique à sa manière. Une façon de faire qui plait ou qui agace. Après avoir conquis la mairie de Saint-Leu en 2008, un siège de député à l'assemblée nationale en 2012, Thierry Robert ne devrait pas avoir de difficulté à garder son fauteuil de maire. Maintenant, le député-maire vise la Région en 2015 avec son ennemi politique en ligne de mire Didier Robert.

4) La gestion des collectivités dans le collimateur de la Chambre régionale des comptes

Si nos élus sont pour la plupart de fin stratèges politiques, en matière de gestion de leur ville, certains se sont fait tirer les oreilles par la Chambre régionale des comptes (CRC). Une nouvelle fois, Saint-Louis a été dans la tourmente. Deux avis de la CRC ont une nouvelle fois pointé du doigt lacunes en matière de gestion communale. En octobre, la CRC soulevait l'explosion à plus de 40% de la masse salariale (période 2008-2011). Un deuxième rapport faisait état des dépenses inconsidérées du CCAS (dès 2008). Des faits anciens mais qui avaient plombé les finances de la ville. Conséquence, en juillet dernier le préfet de La Réunion avait dû une nouvelle fois augmenter les impôts locaux à Saint-Louis pour 2013

Autre ville, autre rapport. La CRC a épinglé la commune de Sainte-Marie. D'un côté l'opposition parlait de rapport accablant. De l'autre la majorité voyait tout le contraire. Un rapport où il avait été surtout question du déroulement de carrière et des émoluments du DGS de la commune.

Dans leur rapport annuel présenté en 2013, les magistrats de la CRC avaient axé leurs observations sur "l’absence de fiabilité des comptes" et les dépenses de personnels jugées "trop importantes".
Mercredi 1 Janvier 2014 - 07:00
La rédaction
Lu 719 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales