Politique

Retraites : Sarkozy ne lâche rien !

Le président Nicolas Sarkozy a promit qu'il mettrait tout en oeuvre pour permettre l'alimentation en carburants des stations-services. Mais il exclut toute concession quant à la réforme sur les retraites…


Retraites : Sarkozy ne lâche rien !
La situation ne s'améliore pas du tout en métropole. Les manifestants ne cèderont pas, le président de la république ne semble pas vouloir faire un pas vers eux. Du coup, la situation est bloquée.

"J’ai donné hier des instructions pour débloquer la totalité des dépôts de carburants, afin de rétablir au plus tôt une situation normale", a déclaré Nicolas Sarkozy au Conseil des ministres. Il a répété que la réforme irait "à son terme" et qu’il était décidé à "garantir le respect de l’ordre républicain".

La pénurie en carburants des stations-services commence à paralyser la vie économique dans plusieurs grandes villes. Au total, 3190 stations-service (sur 12 311) sont vides. Au même moment, les lycéens, syndicats et partis de gauche continuent de manifester. Des rassemblements perturbent les accès aux aéroports de Roissy et d’Orly, à Paris, ainsi que ceux des aéroports de Toulouse-Blagnac, Nantes et Clermont-Ferrand.

Au Sénat, la gauche a demandé la suspension du débat sur le projet du gouvernement. L'exécutif compte clairement sur le début des vacances de la Toussaint vendredi soir pour calmer notamment les ardeurs contestatrices des jeunes. Et pouvoir, une fois le texte adopté par les sénateurs, tourner enfin la page de la contestation...
Jeudi 21 Octobre 2010 - 07:30
Melanie Roddier
Lu 1373 fois




1.Posté par rantanplan le 21/10/2010 08:05
Il ne faut pas qu'il lache, pour une fois que l'on a un president qui a le courage de mener les reformes jusqu'au bout, car notre pays en a bien besoin...

2.Posté par noe94 le 21/10/2010 08:18
M. le Président , il n'y a rien à lâcher : la rue ne gouverne pas (elle hurle , elle crie , elle casse mais force est à la loi) .
Une bande de fonctionnaires (= au service du public en bon "serviteur de l'Etat") , ne dictent pas au gouvernement ce qu'il doit faire !!!
Vous avez la confiance de 54% de français qui vous ont élu pour faire des réformes nécessaires pour le futur de la France .
Une minorité hurlante poussée par vos adversaires (=représentants de voyous) qui mettent l'huile sur le feu pour bloquer l'économie ne commandent pas la sagesse et la justesse de vos actions .
Un pays fort , un gouvernement fort !!!!

3.Posté par almuba le 21/10/2010 09:24
Bravo à Sarko, halte à la "chienlit"!
Il est temps que ce pays se refasse une santé et soit débarrassé de cette racaille (elle se reconnaitra)

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 21/10/2010 09:30
Sarkozy ne lâche rien ! ... Sauf les Français...nous avons bien compris que la justice c'est pas votre truc

5.Posté par FAIVRE Daniel le 21/10/2010 09:43
il faut une réforme, mais c'est une mauvaise réforme,fait par un homme qui na que 20% de la population,qui lui font confiance, qui sont-il des très riches?
****************************************
LE BILLET DE SAUVEGARDE RETRAITES
****************************************

Les grèves, ras-le-bol !

Les retraites sont un sujet trop grave pour servir d'exutoire à la "chienlit" !

Des trains supprimés, des avions cloués au sol, des stations service fermées faute d'essence, les ports bloqués, des lycées incendiés, des magasins pillés : sous prétexte de lutter contre une réforme des retraites que tout le monde s'accordait à juger indispensable voilà quelques mois encore, les apprentis-sorciers syndicaux ont livré la France au désordre.

Les retraites, parlons-en ! Les gros bataillons des grévistes et des manifestants sont fournis par les catégories de la population les moins concernées par la réforme : les bénéficiaires des régimes spéciaux, qui ne partiront pas à 62 ans, mais à 52 ou 57, en 2023 seulement !
RATP SNCF Aiguilleurs du ciel Régime des salariés du privé
Calcul de la pension Sur les 6 derniers mois de salaire Sur les 6 derniers mois de salaire Sur les 6 derniers mois de salaire Sur les 25 meilleures années dans le régime général et sur la totalité de la carrière pour les complémentaires
Garantie de la retraite A 100 % par l'Etat A 100 % par l'Etat A 100 % par l'Etat Non garanti
Réversion Sans condition Sans condition Sans condition A partir de 55 ans et sous condition de ressources
Age légal de départ après la réforme 52 ou 57 ans en 2023 52 ou 57 ans en 2023 52 ans en 2018 62 ans en 2018

Le cynisme est poussé à son comble quand on lance dans la rue des lycéens désinformés et irresponsables, qui jouent à la manif' sans savoir que, dans quelques années, ils paieront au prix fort les retraites-grandes vacances de ceux qui les manipulent aujourd'hui. Cela, les jeunes l'ignorent, mais pas ceux qui les utilisent et qui leur laisseront en héritage des régimes de retraite déséquilibrés et une dette publique colossale !

Si, comme moi, vous ne supportez plus de voir le pays s'enfoncer dans le chaos, signez la pétition adressée par les 90 000 membres de Sauvegarde Retraites au Président de la République, afin qu'il fasse rétablir l'ordre, comme il en a le devoir.

Pétition à Monsieur le Président de la République, Nicolas Sarkozy (cliquez ICI)

Faites-la circuler à tout votre carnet d'adresses... (cliquez ICI)

Bien cordialement,
Marie-Laure Dufrêche
Déléguée Générale

__________________________________________________
Sauvegarde Retraites, association Loi 1901 indépendante de toute
formation politique, syndicale ou professionnelle, rassemble
plus de 90 000 personnes qui veulent obtenir un système de retraite

plus efficace, plus juste et plus responsable.
L'association se refuse statutairement de recevoir des subventions.
Elle ne vit que des dons de ses membres donateurs.

Pour faire un don en ligne, c'est simple, rapide et sécurisé en cliquant ici.

Pour connaître les dernières informations concernant les retraites, cliquez ici

Si vous souhaitez vous abonner ou modifier votre adresse e-mail, cliquez ici.

Vous recevez le billet de Sauvegarde Retraites parce que vous
(ou un de vos proches) nous avez indiqué votre e-mail sur notre site
Internet ou par courrier. Si vous souhaitez vous désabonner, cliquez ici.

6.Posté par les prochains sur la liste ! le 21/10/2010 09:49
la France serait le seul pays d'Europe où une poignée de syndiqués-fonx-radicaux feraient la loi ?
sur la question des retraites, tous les pays d'Europe ont reculé l'âge à 67 ans , sans que cela ne fasse une " révolution "....pourquoi ? Raison très simple: la France est le seul pays du monde occidental où les fonctionnaitres ont un régime de retraite nettement plus avantageux que celui du privé , avec un calcul des pensions sur les 6 derniers mois contre 25 ans dans le privé...Ce " cadeau " coûte la bagatelle de 60 Milliards par an à la collectivité , vous , moi ! Si l'Etat ne devait pas " casquer " ces 60 Milliards tous les ans sous forme de cotisations " patronales " ( j'adore ce terme quand il s'agit des fonx...), il pourrait utiliser cet argent à autre chose, par exemple le " trou" du système général ou celui de la sécu ou réduire l'endettement du pays , etc....j'en passe , la liste et longue !
Mais alors , pourquoi ce bazar me direz-vous ? simple : les syndicats fonx refusent TOUTE modification par principe , pour montrer leur force et décourager tout gouvernement de faire ce qu'il faudrait pour régler le problème des retraites : calculer les pensions du public sur 25 ans , comme pour tout le monde !
Voyez ce qui se passe en Angleterre , pays en faillite et 500 000 fonx non-remplacés dans les 5 ans à venir , ce qui se passe en Grèce , pays en faillite , salaires et effectifs des fonx réduits drastiquement..
nous sommes les prochains sur la liste !

7.Posté par manu le 21/10/2010 10:17
Ce qui m'énerve le plus c'est que le Peuple a voté pour des parlementaires qui vont en faveur de Sarkozy et cette partie du peuple aussi se plaigne donc c'est juste n'importe quoi... et aussi en qualité de rapport de force entre Sarkozy et le Peuple qui manifeste ! Sarkozy il veut mener sa réforme, il dit qu'il ne cèdera pas... j'espère aussi que les manifestants ne cesseront pas leurs actions ;)

Le gouvernement fait la sourde oreille, il ose dire qu'il écoute mais qu'il ne cèdera pas... alors je ne vois pas pourquoi les manifestants devraient écouter aussi ;) J'en suis bien désolé mais ça devrait être comme ça !! Bref...


8.Posté par PM le 21/10/2010 10:23
Je pense que les réformes de Sarko sont obligatoires et qu'il faut sortir la France de son assistanat. L'Angleterre vient de supprimer 500 000 fonctionnaires pour pouvoir rembourser ses emprunts, en France nous sommes pris en otage par les syndicats minotaires ( CGT FSU ) pour ne citer que cela, nous mettons des gamins dans la rue, gamins qui ne sont pas concernés car le régime de retraite évolura d'ici là, et nous tournons le dos face au travail. Comment ces syndicats qui sont payés par le privé peuvent parler en notre nom? De quel droit le PS qui n'a aucun programme bloque le pays pour exister? Quelle image nous donnons au monde? La France ne s'en sortira que par le TRAVAIL pour sauver les générations futures chose imcompatible avec tous ces fonctionnaires glandeurs qui vivent encore sur leur acquis.

9.Posté par FAIVRE Daniel le 21/10/2010 10:30

Parlementaires, et si commenciez par "sauver" vos propres régimes de retraites ?
A l'UMP, ont affirmait que les retraites étaient "maintenant sauvées", après le vote au Sénat du report de 60 à 62 ans de l'âge du départ à la retraite. Cette affirmation n'est toujours pas une réalité pour les régimes des députés et sénateurs qui sont évasifs sur la possibilité d'un alignement sur celui des autres français !

Parlementaires, et si commenciez par

Et même si, comme l'écrit l'AFP : " La réforme du régime de retraite des députés sera débattue le mercredi 27 octobre par le bureau (organe dirigeant) de l'Assemblée nationale, a déclaré mardi à la presse le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer ... / ... Et que : " La réforme devrait marquer la fin du régime spécifique de retraite des députés, souvent décrié car très avantageux, comme celui des sénateurs ... / ... "

Celà n'explique pas comment les députés vont combler le déficit actuel de leur régime qui est de : 52 millions d'euros par an ! comme l'expliquait "Sauvegarde Retraites ", qui ajoutait au passage que : " si on étendait à tous les régimes de retraite la gestion du régime des députés, nous aurions besoin de 1 000 milliards d'€ ... / ... "

Ce qui est confirmé par La Tribune : " La caisse de retraite des députés, verse chaque année près de 66 millions d'euros de pensions aux anciens élus du Palais-Bourbon, l'équivalent de 13 % du budget global de l'Assemblée. Mais les cotisations ne représentent que 23 millions, dont les deux tiers sont acquittés par l'Assemblée elle-même en tant qu'employeur. Pour équilibrer le régime, l'Assemblée verse donc en plus une subvention de 42 millions. Le budget de l'Assemblée étant financé par celui de l'État, c'est donc le contribuable qui finance au bout du compte l'essentiel de la retraite des députés ... / ... "

Quant aux sénateurs : " La semaine dernière, le Sénat a adopté le principe d’une réforme de son régime de retraite , sans toutefois se prononcer sur la suppression de la cotisation double. Cette mesure a fait "l’objet d’une expertise et devrait pouvoir être proposée", indiquait le communiqué, sans plus de précisions ... / ... " - Capital

Néanmoins, le Sénat affirme "autofinancer" son régime de retraite au travers de sa "cagnotte " , dont Marianne2 nous parlait, en Juin 2010. Celle-ci, sert en partie à payer les retraites des sénateurs et " s'élève à 581 millions ". Si l'on en croît Gérard Larcher, c'est une somme "épargnée et placée"

La Tribune est moins catégorique et explique : " ... / ... Pour verser annuellement 26 millions d'euros de pensions, la caisse ne peut pourtant compter que sur 3,5 millions de cotisations des sénateurs en activité, et 6,5 millions de cotisations patronales versées par le Sénat. D'où sortent alors les 15 millions d'euros restants ? De produits financiers provenant du portefeuille de la caisse, même si ce portefeuille s'est déprécié de 100.000 euros en 2009 en raison de la crise ... / ... Or, les sénateurs oublient un peu vite que les cotisations patronales acquittées par le Sénat sont en fait financées par les contribuables..."

Alors, devant tant de sollicitude pour péréniser nos régimes de retraites, les parlementaires vont-ils être magnanimes et réellement aligner le leur sur celui du régime général ?

Le Point est assez dubitatif : " ... / ... La réforme doit s'attaquer aux dispositions avantageuses et controversées de leur régime, le système de la double cotisation et la pension de réversion ... / ... Le 9 septembre, ils (députés) rejetaient un amendement du projet de réforme des retraites, portant sur leur propre système. Mais le plus surprenant reste la totale liberté des parlementaires face à leur système de retraite. Seuls maîtres à bord, ils décident, modifient et approuvent leur propre régime. Autrement dit, dans cette guerre, l'Assemblée nationale est son propre censeur ... / ... "

Donc, mesdames et messieurs les parlementaires de l'UMP, les français serons particulièrement attentifs à ce que vous vous appliquiez, sine die, ce que votre parti a écrit, le 17 octobre 2010 : " ... / ... Cette réforme est indispensable pour sauver notre système de retraite par répartition dont la crise, tout autant que l’évolution démographique, a considérablement augmenté les déficits ... / ... " Et que vous ne retarderez pas la mise en place dans vos assemblées de ce qu'Eric Woerth a appelé : " une réforme des retraites "responsable, raisonnable et juste " ...

Crédit photo
FlickR CC - Sénat

10.Posté par Marcolite le 21/10/2010 10:39
A tord ou à raison, dans un conflit social de cette envergure, la fermeté, la rigueur politique est elle de mise ?
La démocratie s'est prononcée très largement en faveur du chef d'état en poste. C'est un contrat passé entre d'un côté le gouvernement et de l'autre les votants du parti majoritaire aux dernières élections présidentielles.
La vrai question aujourd'hui est de savoir si l'opinion des français a évolué par rapport à celle de mars 2007 ?
Les sondages (je n'y crois pas vraiment) rapportent une réalité qui semblent dire que presque 3 francais sur 4 ont une mauvaise appréciation de Monsieur Sarkozy ?
Cela veut-il dire que même son électorat n'est plus d'accord sur les décisions prises communément ? (le contrat passé).
Ce contrat est-il alors en cours de rupture, rompu, ou doit-il avoir des avenants ?
Il est un fait qui ne trompe pas : le changement de gouvernement en novembre !
Le vieil adage : on ne change pas une équipe qui gagne est-il toujours d'actualité ?
Lorsque le problème de retraite est évoqué et mis au vote concernant le régime général des députés, les membres du pouvoir en place le rejette totalement !
Ces éléments me font questionner sur les concessions impossibles du président concernant cette réforme de retraite.
L'argument vieux, symbolique revient de force : ce n'est pas la rue qui gouverne !
C'est en effet une affirmation digne d'un état organisé où l'ordre public doit prédominer !
Alors OK...
Mais ce que je constate au delà des sondages, qu'il n'y a pas uniquement des gens dans la rue qui crient leur mécontentement, il y a aussi ceux qui sont à côté du pouvoir en place..

Alors, que vaudrait il mieux ne rien entendre pour sauver la face, ou s'asseoir, avec humilité, pour soit ré expliquer le bon sens (si elle est tellement pertinente cette réforme, pourquoi, il y a autant de conflits sociaux ? on leur explique mal le sens de cette réforme, ils veulent pas comprendre, ou il y a vraiment quelque chose d'autre qui ne rend pas acceptable cette réforme ?).

Un contrat n'est pas immuable,et il ne change pas non changer tous les jours, mais après trois ans, peut être il convient de se poser la question s'il n'aurait pas besoin d'évoluer ?

A moins que Borloo comme premier ministre est dépêché pour conduire l'apaisement social. L'homme est reconnu comme homme de consensus et s'apparente dans le discours comme le métissé du parti au pouvoir (droite-gauche-écologique) avec sa bonhomie passe-partout .

C'est peut être la bonne secrète de l'Elysée :
Il y a eu l'acte 1 : la rigueur de Fillon, pour engager les réformes, et nous aurons l'acte 2 en novembre : la souplesse et la pédagogie de Borloo pour expliciter l'utilité avec une problématique de savoir comment passer d'une logique de paix sociale à une logique de cohésion sociale...

La tâche s'annonce rude car le temps compte et il reste moins de deux ans pour la réussir.

11.Posté par Le Grand Secret le 21/10/2010 10:40
Vous n'avez tous rien compris.

1°- L'opposition et les syndicats ont tout intérêt à ce que Sarkozy ne cède pas, ainsi ils sont absolument certains de gagner en 2012, avec en plus le sale boulot déjà effectué ! Cela explique beaucoup plus clairement la gestion bizarroïde de la contestation (contestation a postériori, une fois les lois votées !!! Contestation molle...);

2°- Pour les raisons exactement inverses, certains dans la majorité, de plus en plus, disent qu'il faut céder, ou au moins faire une pause, de façon à pouvoir dire avant 2012 : "Vous voyez, l'opposition bloque... Revotez pour nous...".

Ah, la Real Politik !



12.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 21/10/2010 10:41
5.Posté par FAIVRE Daniel: Les retraites sont un sujet trop grave pour servir d'exutoire à la "chienlit" !
et oui M'sieu Daniel, comme d'hab on peut faire confiance a votre clairvoyance... d'accord, mais avec justice réelle alors... sans avantages corporatistes ni de NATURE, de Genre, et vous savez Daniel...

6.Posté par les prochains: la France est le seul pays du monde occidental où les fonctionnaitres ont un régime de retraite nettement plus avantageux que celui du privé , avec un calcul des pensions sur les 6 derniers mois contre 25 ans dans le privé..... et oui, et Rebelote, effectivement, c'est dit, écrit et redis mais le Gouvernement comme les Députés ne VEULENT PAS L'ENTENDRE...

Nous sommes tous d'accord pour dire qu'il faut adopter la solution qui MARCHE pour être entendus.
Quelle est la SOLUTION QUI MARCHE pour être entendu HORS CHIENLIE ? nous l'adopterons tous

13.Posté par bertel le 21/10/2010 10:42
"Face à une réforme des retraites s'annonçant difficile, les parlementaires se déclaraient prêts à faire des efforts sur leur retraite. Le 15 juin, Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée nationale, affirmait publiquement son intention de revenir sur le régime spécial des députés. À l'unisson, le ministre du Travail Éric Woerth invitait députés et sénateurs à se pencher sur la modification de leur système de retraite. Promesse tenue pour le Sénat : la Chambre haute a arrêté, mercredi 13 octobre, les principes de sa réforme avec allongement de la durée de cotisation à 62 ans et augmentation de son montant à la clé. Mais, du côté de l'hémicycle de l'Assemblée nationale, les choses traînent en longueur. Depuis le 16 juin, un groupe de travail, présidé par Bernard Accoyer, mène une réflexion sur une éventuelle refonte du système de pension des députés. La réflexion arrive à son terme. Les conclusions devaient être rendues publiques mercredi 20 octobre, avant d'être finalement repoussées au mercredi 27 octobre.

Encore un effort !

Lorsque le président lui-même :
- remboursera son salaire indûment augmenté de 172%,
- mettra la rigueur au budget de l'Elysée,
- revendra son "navion espécial" ou le mettra humblement au service du rapatriement des valeureux soldats blessés hors nos frontières,
- se mettra en conformité avec notre Constitution et rendra sa dignité à sa fonction.

Lorsque :
- les élus cesseront de cumuler leurs mandats,
- qu'ils cesseront de mépriser le peuple...
- qu'ils cesseront de s'auto-amnistier lorsque la justice les a condamnés ...
- ...

...alors moi je veux bien travailler jusqu'à 67 ans !

Bertel de Vacoa

14.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 21/10/2010 11:16
13.Posté par bertel: .... et bin exactement Bertel et on a pourtant pas l'habitude d'être d'accord...
(sauf pour le "salaire" du Président qui ne me semble pas exagéré comparé aux Eses du CAC...)
Ne resterait plus qu'à convaincre: Rectorat, Tribunaux et institutions familiales d'être assujettis aux mêmes efforts d'égalité, de parité, de respect des citoyens, des lois et institutions...

15.Posté par JUBILATION le 21/10/2010 11:21
SARKO ne lâche rien, SARKO débloque !!!

16.Posté par JUBILATION le 21/10/2010 11:42
LES DEPOTS DE CARBURANT BLOQUES EN METROPOLE.

SARKO lache rien, SARKO débloque.

17.Posté par bertel le 21/10/2010 12:14
" 14.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 21/10/2010 11:16
13.Posté par bertel: .... et bin exactement Bertel et on a pourtant pas l'habitude d'être d'accord...
(sauf pour le "salaire" du Président qui ne me semble pas exagéré comparé aux Eses du CAC...)


Papapio, le gars rêvait d'être président - et non pas élu au CAC40 - tous les jours en se rasant... Il a été élu président, il se devait de respecter le contrat de travail temporaire que le peuple, à 53% lui a confié.. Il a bafoué le contrat, dès lors le peuple, même ceux qui ont voté pour lui ( pas moi ! ) l'a déconsidéré... parce qu'il le valait bien !

Cette grève est le catalyseur de toutes les agressions subies par le peuple depuis mai 2007, depuis le repas du fouquet's jusqu'à cette réforme qui épargne les riches.

Ceux qui ne l'ont pas encore compris devraient réviser leurs classiques, les syndicalistes jusqu'au-boutistes en premier. Sarkozy ne lâchera rien parce que tout ce qui se passe sert sa réélection, tant le peuple est veau et si peu solidaire. Les désordres justifient une présence policière accrue, même les casseurs roulent pour lui... à l'insu de leur "cagnardise".

Lorsque la pression sera retombée, alors l'état policier cher à tous les dictateurs s'imposera... avec la bénédiction consentante du peuple veau.

Bertel de Vacoa

18.Posté par Caton2 le 21/10/2010 12:59
13. Et lorsque les fonctionnaires seront obligés de démissionner pour se présenter à des élections (comme en Grande Bretagne), et lorsqu'ils cesseront de prendre en otage les travailleurs en CDD, et lorsqu'ils ne seront plus en surnombre: 20% de la population active en France contre 9,5% au Royaume Uni (qui pourtant va supprimer 500 000 fonctionnaires), et lorsqu'ils arrêteront de pousser des gamins dans la rue? D'ailleurs, ce ne serait pas une bonne idée de vous faire travailler jusqu'à 67 ans, vous êtes déjà bien fatigué.

19.Posté par noe974 le 21/10/2010 13:07
La France dépense trop et pénalise l'avenir des enfants .
La Grande Bretagne va supprimer 500 000 fonctionnaires , chez nous on aurait dû en supprimer davantage : dans l'Educ Nat , il faut envoyer au boulot tous les MAD , les enseignants dits spécialisés dans les classes ...Il y a trop de corps de fonctionnaires inutiles .
Le Président doit encore raboter et faire modifier les lois qui protègent trop les fonctionnaires et pouvoir mettre à la porte ceux et celles qui ne bossent pas et qui font des conneries (réf : le raciste de l'autre jour ...) , réduire toutes les niches fiscales (ça dégraisseront les "Gros" de notre île)...

Ne cédez pas M. le Président , la majorité des Français sont avec vous , ne laissez pas les voyous attisées par la Gauche-caviar vous dicter les marches à suivre ...

20.Posté par Jeff le 21/10/2010 14:05
Heureusement que le Président Sarkozy ne lache rien. La réforme des retraites était urgente, le PS le savait très bien mais il savait aussi que ce serait très impopulaire, il suffit de suivre les débats du Sénat pour se rendre compte qu'il est plus simple de mener la contradiction que de défendre une juste cause. Woerth (qui n'est pas forcément un personnage intéressant) écoute et parfois approuve les amendements de son opposition, sera la vitime de ce tintamarre qui permet au PS et Pc de croire qu'ils existent!!!

Bien sur qu'il y a des imperfections dans la réforme, mais il fallait lancer l'opération pour l'avenir de nos enfants. La gauche minable avait de tout temps repousser l'échéance de la réflexion sur ce sujet crucial.

Des syndicats ne désirent pas s'impliquer, leur seul objectf est mobiliser des troupes pour renforcer leurs adhésions, ils sont près à user des slogans les plus malhonnête car ils savent que la majorité de leurs adhérents ne comprennent pas les tenants et les aboutissants. D'autres syndicats prennent du recul à juste titre, cela leur permettra de négocier à l'avenir.

Le PS et le PC veulent le déclin de la France, c'est leur seul objectif avec leur combat irresponsable.

21.Posté par Choupette le 21/10/2010 14:26
2.Posté par noe94

Aux dernières nouvelles, ce ne serait plus qu'une vingtaine de pourcentage.
Quelle dégringolade, dis donc !

Si c'est en haut du mur qu'on reconnaît le maçon.
C'est au pied du mur qu'on reconnaît le démolisseur.

Il débloque et les grévistes re-bloquent derrière.

On n'a pas fini de rigoler.

C'est idiot de virer tout ce monde-là (500 fonctionnaires ?), vu qu'il faudra leur payer le chômage.

A mon avis, la terre s'est déjà retournée sur son axe...

22.Posté par Caton2 le 21/10/2010 15:26
Choupette, fonctionnaire sur payée? Je tombe du mur...

23.Posté par noe974 le 21/10/2010 15:39
Les poucentage , on rigole dessus : il suffit d'ouvrir de temps en temps son livre de math !!!!

Sur 1000 individus , on prend :
1) 1000 nantis de fonctionnaires grassement payés avec sécurité de l'emploi : alors 95 % seront contre la politique de réformes des retraites (ils veulent tout pour eux)

2)1000 grateurs-de-f..... grassement payés par RMI , allocations diverses , argent brag.... , ne paient pratiquement rien , tj en train de pleurer : alors 98 % seront contre les réformes ...

Voilà à quoi ressemblent les soi-disants sondages ...
Cela ne gouverne pas le pays , mais fait tj la "manche"

Je n'y crois pas aux sondages du dimanche c'est comme l'horoscope , ça fait sourire sans plus et ça n'intéresse que certains esprits-dits-forts-grands voyous -égoïstes du coin !!!
Ainsi va notre pays !!!

24.Posté par bertel le 21/10/2010 18:23
23.Posté par noe974 le 21/10/2010 15:39
"il suffit d'ouvrir de temps en temps son livre de math !!!!
Sur 1000 individus , on prend :
1) 1000 nantis .../...
2) 1000 grateurs-de-f.....


MDR ! Oté oussa y sort boug-là ? M'sieu Dupuy oussa ou la trouv in affair koma ?

Encore le noé ! Encore !... LOL

Bertel de Vacoa

25.Posté par franck le 21/10/2010 19:09
post 13 : quel rapport avec la question des retraites ?

26.Posté par Fonx974 le 21/10/2010 19:18
Oui une réforme est nécessaire mais laquelle ?

D'après le dernier rapport du Conseil d'Orientation des Retraites (COR) du 14/04/10, le besoin de financement des retraites s'élèverait à 103 milliards d'euros en 2050.

Dans cette réforme, l'effort consenti par les salariés s'élève à 87 milliards d'euros. Selon le COR nous passerions de 1,8 actif pour un retraité à 1,18 actif en 2050 pour un retraité. C’est sans tenir compte de l'augmentation de la productivité qui selon le même rapport serait le double en 2050.
La vraie question est la répartition des richesses dans ce pays : la répartition des richesses s'élevait à 73 % pour les salariés en 1982. Elle n'est plus que de 64% en 2008.

Où trouver les 103 milliards me direz vous : taxer les éléments de rémunération qui échappe actuellement à toute cotisation sociale : participations, intéressement, bonus, stock options. Gain : 10 milliards. Suppression des allègements de cotisations sociales dont bénéficient les grandes entreprises. Allégement qui n’a jamais démontré leur efficacité économique. Oui certaines entreprises délocalisent après avoir touché les subventions. D'après la Cour des Comptes cela rapporterait entre 67 et 73 milliards. Enfin taxer les transactions financières(style taxe TOBIN), même Sarko l'a proposé à l'ONU.Ce qui permerttra de réguler les marchés et éviter les crises à répétition dont les coupables sont les joueurs de casino que sont devenus les goldens boys.

Car à force d’appauvrir le salarié au profit du capital. A un moment donné qui va acheter les produits ? Qui va consommer ?

Sinon se fixer comme objectif de dégommer du fonctionnaire pour payer moins d'impôt, c'est un choix de société comme un autre. Sauf que suppression du service public gratuit on passe au service privé payant. Ehoui. Le nombre de fonctionnaires en France peut paraître faramineux comparé à l'Angleterre. Sauf qu'il ne reste plus grand chose de service public en Angleterre et donc cette comparaison n'a rien de valable. N'oubliez pas que quand l'eau est passée au privé son coût a explosé. La péréquation du tarif EDF va bientôt être supprimée : le gars qui sera à côté de la centrale nucléaire va payer moins que le montagnard. Les gares de la SNCF non rentables seront fermées. Le prix unique du timbre sera supprimé. La petite mamie du petit village qui se faisait aider par le petit gars de la perception pourra toujours crever. Bref faut bien être sûr de savoir ce qu’on veut. A ceux qui n’en démordrait pas, je les rassure la RGPP est passé par là. Et ça y va les réformes dans les administrations style Pôle Emploi. Bon courage quand vous allez téléphoner pour avoir une réponse.

Ceci étant, oui Sarko ne lâchera pas. Il a été élu pour ça. Il est pas là pour faire plaisir aux petits français mais c'est un fidèle serviteur du grand capital. Il l'a démontré tan de fois. Mais surtout il veut passer pour celui qui a réussi une réforme aussi impopulaire.

Il aime bien son frère car ce dernier en sera l’un des plus grand bénéficiaires.

27.Posté par UMP le 21/10/2010 19:22
Post 11 : je suis d'accord, faut absolument que Sarko cède ou au moins gèle la réforme, sinon, c'est sûr et certains, nous allons perdre le pouvoir en 2012

28.Posté par bretelle de je me crois le 21/10/2010 20:23
De toute la hauteur de l'opinion que je me fais de moi-même , je déclare :
LoL , MdR etc... ils sont tous bêtes ici sauf möââââââ !

bretelle de je me crois


29.Posté par bertel le 21/10/2010 21:15
" 28.Posté par bretelle de je me crois le 21/10/2010 20:23

Numéro 28 a gagné deux seins... en plastique !

Bertel de Vacoa

30.Posté par bertel le 21/10/2010 21:19
25.Posté par franck le 21/10/2010 19:09

Le franck a gagné une pompe vélo et doit se rapprocher du numéro 28 pour profiter du prix commun.

Bertel de Vacoa

31.Posté par nicolas de launay de la perriere le 21/10/2010 21:46
jeff, la France est déjà en déclin depuis très longtemps... la faute aux dérives budgétaires de l'ère Mitterand, Chirac et leurs ministres ? la faute aux citoyens qui en veulent toujours plus ? la faute aux fonctionnaires qui se laissent gruger par les multinationales (cf le taux d'impôts réellement payés, cf les modèles de prix de cession en Europe, les délocalisations de valeur ajoutée vers les pays à faible imposition..).

bref, la faute à un peu tout le monde en clair...

32.Posté par nicolas de launay de la perriere le 21/10/2010 21:49
A la Réunion, le grand raid..en France, le petit raid..rapport à la rigidité sur la réforme du président...(si on peut plus faire un bon mot..)

33.Posté par Caton2 le 21/10/2010 22:32
31. La faute aux CE gaspilleurs, conseillés par des experts?

34.Posté par choupette le 22/10/2010 17:39
Mais ou va l'opinion publique?? La majorité des français (heureusement pas moi) ont élu Nicolas Sarkozy et maintenant la majorité des français lui crache dessus...
Assumez vos actes.

35.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/10/2010 22:15
33. heureusement qu'il y a ce type d'expert pour éviter aux salariés de se faire b... par ceux de leurs directions.. mais je vois cher caton2, que tu te documentes à mon sujet... ;-)

36.Posté par Les vieux, il faudrait les éliminer à la naissance... le 22/10/2010 22:39
Post 11, effectivement j'ai lu une étude politique là-dessus très bien faite et documentée, et c'est très vraisemblable : laisser passer une réforme très impopulaire de façon à être sûr de gagner en 2012, et ensuite refaire une bonne réforme !

Pas bête, la gauche.

37.Posté par FAIVRE Daniel le 24/10/2010 20:42

Jean Arthuis : « Le compte n’y est pas »

Augmenter la taille du texteRétrécir la taille du texte Imprimer la page Envoyer à un ami Faire un don

Dénonçant un trou de 60 milliards malgré la réforme, Jean Arthuis réclame une réforme systémique et la fin des inégalités public/privé.

Dans Le Parisien du mercredi 6 octobre, le président de la commission des finances du Sénat ne mâche pas ses mots : « Le texte du gouvernement devrait permettre au mieux de s’approcher de l’équilibre en 2018. Car en dépit de cette réforme, on va devoir trouver probablement 60 milliards. Autrement dit, le compte n’y est pas. »

Et l'influent dirigeant centriste de réclamer une vraie réforme systémique, en complément de la réforme paramétrique du gouvernement. "Nous allons réaffirmer notre volonté de faire émerger en france un système de retraite à points, plus juste et plus transparent. Nous avons déposé un amendement au nom de tous les centristes. Il vise à instaurer progressivement ce système, qui a fait ses preuves dans les pays du Nord".

Jean Arthuis n’hésite pas non plus à soulever le point sensible des inégalités public/privé : « Il existe aujourd’hui 21 systèmes de base, sans compter les régimes complémentaires. L’ensemble est très complexe, opaque et injuste. Or, la réforme n’apporte pas de réponses sur les inégalités entre les salariés du privé, les fonctionnaires et les agents des régimes spéciaux. Il est temps d’instituer l’égalité des Français devant la retraite. »

Tandis que l’Elysée tente de maîtriser d’une poigne de fer la fougue réformatrice de certains sénateurs UMP, il se pourrait bien que la majorité soit « débordée par son centre ».

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales