Economie

Retraites : La bras de fer entre syndicalistes et Yves jego

Pour Yves Jégo, ce n’est pas un recul mais les syndicalistes ne sont pas dupes. Mercredi matin, le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer a annoncé des modifications à la réforme de l’IRT, Indemnité temporaire de retraite.


Retraites : La bras de fer entre syndicalistes et Yves jego
Plus aucun fonctionnaire d’Etat ne bénéficiera de sur-retraite outer-mer s’il n’y a pas servi au moins quinze ans, ou s’il n’a pas des liens matériels ou moraux avec un territoire ultra-marin.
Le système de majoration des retraites outre-mer permet de toucher des majorations de retraite de 35% à La Réunion.
Système justifié pour les syndicats, et qu’ils croyaient compris par le secrétaire d’Etat qui "avait confirmé que le différentiel qui sépare la Réunion de la Métropole concernait le pouvoir d’achat", affirme Jean Claude Bénard du Syndicat Solidaires.
A la base, cette réforme devait cibler les dites retraites dorées. Aujourd'hui toutes les retraites sont concernées, et pour les syndicats "même les salariés du privé doivent s'inquiéter".
Jean-Claude Bénard était présent lors de l’annonce de cette réforme. Il dit être très déçu de ce qu’il considère un retour en arrière effectué par Yves Jégo. Il lui reproche, voir vidéo ci-dessous, un manque de concertation.
Désormais pour les syndicats une seule issue est possible. "Nous appelons tous les personnels concernés par la réforme à manifester ce 2 octobre", rappelle Jean-Claude Bénard.
Pour eux, l’Etat s’appuie sur rien de concret pour justifier la fin de ce dispositif.
Le passage éclair d'Yves Jégo, demain vendredi matin sur notre île, fera sans aucun doute l'objet de discussions et d'explications devant la presse à ce sujet.

Jeudi 25 Septembre 2008 - 14:28
Melanie Roddier
Lu 1797 fois




1.Posté par Coquesigru le 25/09/2008 15:25
Monsieur Jego a raison, y'en a marre des privilèges.

Croyez-vous vraiment que les profs, par exemple, ont un projet pédagogique pour venir à la Réunion?

Non pour une majorité c'est les X% de plus par mois qui les attire pour payer leur "maison individuelle" de retraite, quitte à se plaindre après du côut de la vie, alors que ce sont eux qui créent indirectement cette situation.

2.Posté par nicolas de launay de la perri�re le 25/09/2008 15:37
dans un certain autre département...y aurait une mobilisation féroce...que jego demissionne de son poste de secrétaire d'état pour se consacrer à une certaine election qui lui tient à coeur ..

3.Posté par floc'h patrick le 25/09/2008 16:17
Aujourd'hui toutes les retraites sont concernées, et pour les syndicats "même les salariés du privé doivent s'inquiéter".

Qu'est ce qu'ils feraient pas pour couvrir le terrain en ratissant large en espérant rassembler les salariés du privés faut vraiment arrêter de prendre les gens pour des cons messieurs les syndicalistes, depuis 1954 vous ne vous êtes jamais posé de questions si les salariés du privé avec leur salaire permettraient de vivre décemment?
Pourquoi devrions nous encore supporter cette discrimination d'état Jacobin avec des fonctionnaires d'Etat résidant dans un DOM-TOM qui perçoivent en effet une sur bonification du montant de leur retraite, sans lien avec une activité passée dans un DOM-TOM. Quand j'attends dire ici et là des fonctionnaires devrons nous encore supporter ces gémissements, plaintes, puis hurlements de ces fonctionnaires parasites , Il faut aussi avoir conscience que ces retraites majorées sont également indispensables pour vivre convenablement dans des pays aussi chers que la Réunion; on croit rêver , avec eux , franchement comment fait le privé? s'ils ne sont pas heureux qu'ils rentrent sur le continent Personnellement J'aurais bien une solution libérale qui pourrait arranger tout le monde.
Tout d'abord, d'où vient cette histoire de surrémunération accordée dans les DOM TOM ? Les dérives post colonialiste
Il s'agissait sans doute à l'origine d'attirer les métropolitains qualifiés pour faire fonctionner l'administration locale (police, justice, équipement..) l'armée et l'enseignement.
En réalité de quoi parlons nous Hein ? Qu'est-ce que c'est que ce galimatias? Ils veulent simplement conserver des vestiges coloniaux qui déjà dans la forme reste une situation doûteuse des danseuses de la République , mais qu'il y ait des avantages spécifiques pour tels ou tels selon une casuistique courtelinesque argumentation théologie morale purement protectionniste le monde parfait de nos Jacobins, voilà qui dépasse l'entendement.
Suppression pure, simple et définitive de ces abus primes prises en charge des voyages logements de fonction salaires .Depuis des années toutes mesures portent en elles des injustices manifestes et contraires aux principes égalitaires qui sont les fondements de notre pays . Cela pouvait se comprendre lorsqu'il fallait deux mois de Bateau pour approcher les côtes de la Réunion mais aujourd'hui avec des Billets d'avion à 1000 € et 10heures de vol tout cela n'est pas justifié...Rien n'oblige c'est gens à venir travailler ici ...

4.Posté par Boyer le 25/09/2008 16:53
oui, certains ont tendance à oublier que pas mal de conventions collectives dans le privé on réussit à obtenir l'indexation pour le privé.
jusqu'à quand?

5.Posté par Basile le 25/09/2008 17:39

Notre sous-ministre, qu'est-ce qu'il va nous sortir encore comme jegonneries ?

6.Posté par Boyer le 25/09/2008 18:42
video:
http://www.dailymotion.com/video/k6gF8EovKv2ZrfhTc8

amendement presenté au Senat lors de l'examen de la loi TEPA qui prévoyait de rendre imposable les parachutes dorés dépassant 1 million d'euros.

SUPPRIME PAR LES SENATEURS et LE GOUVERNEMENT de SARKOZY

7.Posté par Coquesigru le 25/09/2008 20:41
1789 = abolitions des privilèges.

Juste pour en créer de nouveaux.

Je maintiens : Monsieur Jego a raison de vouloir faire boujer les choses, mais il a fort à faire devant tant de défenseurs de leur privilège.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales