Social

Retraite : Woerth réfléchit à une individualisation de la pénibilité


Retraite : Woerth réfléchit à une individualisation de la pénibilité
Le ministre du Travail  Eric Woerth, chargé de la réforme des retraites a déclaré hier dans le JDD être en train de réfléchir à une application individuelle des futures règles sur le pénibilité au travail. "Nous réfléchissons à une logique d'individualisation".

Les syndicats préfèrent des définitions collectives

Une manière pour le gouvernement de mieux faire passer la pilule de la retraite au-delà de 60 ans mais qui n'est pas au goût des syndicats qui préfèrent des définitions collectives.

"Il ne s'agit pas seulement de la pénibilité intrinsèque des tâches, mais des effets différents qu'elle peut avoir sur différentes personnes, et de vérifier ces effets"
a ajouté Eric Woerth.

Et aux syndicats qui veulent que des branches professionnelles soient considérées comme "pénibles", il déclare ne pas vouloir "recréer des régimes spéciaux".

L'idée d'Eric Woerth est de mieux protéger les travailleurs qui s'exposent à trois types de risques : contact avec des produits chimiques, travail de nuit et port de charges lourdes. Le JDD ne manque pas de remarquer que d'autres facteurs de pénibilités, et non des moindres, ne sont pas considérés tels que le stress et les métiers à gestes répétitifs.

A noter que le projet de loi sur la retraite après 60 ans sera présenté dans une quinzaine de jours.
Lundi 31 Mai 2010 - 07:34
Karine Maillot
Lu 2034 fois




1.Posté par Tcherno-Bill le 31/05/2010 07:49
" exposition àTrois types de risques , chimique , de nuit et charges lourdes " Quid des :
Riques d'exposition au feu ?
Risques d'exposition à des gangsters sur-armés ?
Risques d'exposition à des élèves violents ?
Risques d'exposition à une hiérarchie harcelante ?

2.Posté par FAIVRE Daniel le 31/05/2010 11:11
Oui l'age de la retraite ne doit pas être pareil pour tous, de 55 ans a 67ans, ne pas obliger
une personne a partir plus tôt si elle a encore la santés,le courage,le moral, et qu'elle demande encore a travailler, des professeurs,ou des administratifs en situation de stresse, qui demande a partir un peut avant 60 ans, il faut plus personnaliser,tenir compte des travaux pénible, routier, agriculture, bâtiment, travaux public. Tous non pas la même résistance certains se sente encore en forme jusqu'à 65 ans, d'autres a 55 ans sont obliger de partir en invalidités, ou très souvent en arrêt de travail, le ministre devrait faire passer un questionnaire,et demander leur avis, il devrait penser au nombre de personne de plus de 50 ans qui son aux chaumage, ou aux RMI parce que les patrons ne veulent plus de nous, il trouvent que 50 ans ont est trop vieux. Si vous mettez tous les anciens aux travail, qu'aller vous faire des jeunes les envoyer a la pêche,mais il ni a plus de poison. Ce serait plutôt aux jeunes a travailler, pendent qu'il en ont encore la force, n'attendez pas qu'il ais 40 ans pour les mettre aux travail.

3.Posté par Bitako le 31/05/2010 12:05
" individualiser la pénibilité " ( Woerth ) : Mi koné un zindividu lé vréman pénib'..... li mèm !

4.Posté par boyer le 31/05/2010 17:27
au fait, les libero poujadiste ont-ils noté cette infos parut dans le Figaro?

DEPUIS 1980 L'ESPERANCE DE VIE A DIMINUE DE 3 ANS AUX ETATS UNIS

alors pourquoi nous bassiner avec l'allongement de la vie precisement quand on est en train de basculer dans une société type neocons avec notre Maddof de l'Elisée?

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 31/05/2010 23:32
il sera intéressant de suivre la personnalisation de la pénibilité pour les fonctions suivantes :
conseiller général
conseiller régional
conseiller municipal
maire
député
président de collectivité départementale et régionale
sénateur
ministre

et pour ceux qui cumulent, ils bossent leur mandat et sont ensuite à la retraite??

6.Posté par benoit le 01/06/2010 01:08
laisser partir les anciens a 59 ou 60 ans ils ont assez donner qu on les laisse tranquille et c est aux jeunes de 20 de prendre la releve merci de passer ce message

7.Posté par perruque le 08/09/2010 00:27
Chacun peut y aller de SA pénibilité. Et tant qu'on y est, on fait un job 6 mois, et on attend 5 ans, des fois qu'il y ai des pathologies tardives à cause de ce job. Arretez tout ça ; il y a une corporation, plus exactement une flopées d'association richissimes qui s'appellent le Service de Santé au Travail. Qui les a vu visiter des postes pour suivre particulièrement des salariés exposés ? Ne sont-ils pas capables de juger de la pénibilité, en fonction de la morphologie, de l'endurance ou de l'age d'un individu particulier... surtout à 90 EUR la visite !?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales