Social

Retour en images sur une 3ème nuit d'exactions

C'était cette nuit au Chaudron. Les forces de l'ordre ont été déployées en masse sur ce quartier dont les violences ont souvent été rapidement stoppées suffisamment tôt pour que les dégâts restent minimes.


Les gendarmes arrivés le matin même de métropole font face à des groupes. Une fois le contact pris, il s'est avéré que c'étaient des habitants du quartier venus défendre leur quartier contre les casseurs
Les gendarmes arrivés le matin même de métropole font face à des groupes. Une fois le contact pris, il s'est avéré que c'étaient des habitants du quartier venus défendre leur quartier contre les casseurs

Des gendarmes prêts à l'action, avant une intervention
Des gendarmes prêts à l'action, avant une intervention

Les policiers qui connaissent mieux les quartiers de St-Denis que les gendarmes fraichement débarqués, ont été chargés de patrouiller pour disperser les manifestants ou procéder à des arrestations en flagrant délit
Les policiers qui connaissent mieux les quartiers de St-Denis que les gendarmes fraichement débarqués, ont été chargés de patrouiller pour disperser les manifestants ou procéder à des arrestations en flagrant délit

Une équipe de policiers viennent de repérer un attroupement d'une trentaine de jeunes qui s'apprêtaient à attaquer le Quick du Chaudron. La simple arrivée des forces de l'ordre a suffi à disperser les manifestants. Aucune arrestation à cet endroit, contrairement à d'autres interventions
Une équipe de policiers viennent de repérer un attroupement d'une trentaine de jeunes qui s'apprêtaient à attaquer le Quick du Chaudron. La simple arrivée des forces de l'ordre a suffi à disperser les manifestants. Aucune arrestation à cet endroit, contrairement à d'autres interventions

Difficile pour les forces de l'ordre de faire la différence entre de petits groupes de jeunes venus assister au spectacle et d'autres que rien ne différencie et qui attendent le départ des forces de l'ordre pour perpétrer un mauvais coup
Difficile pour les forces de l'ordre de faire la différence entre de petits groupes de jeunes venus assister au spectacle et d'autres que rien ne différencie et qui attendent le départ des forces de l'ordre pour perpétrer un mauvais coup

Retour au Chaudron avec un gendarme s'apprêtant à envoyer une grenade lacrymogène
Retour au Chaudron avec un gendarme s'apprêtant à envoyer une grenade lacrymogène

Les quartiers chauds de St-Denis ont été patrouillés toute la nuit par des équipes de policiers très mobiles à bord de 4x4 et de véhicules banalisés qui ont permis plusieurs arrestations
Les quartiers chauds de St-Denis ont été patrouillés toute la nuit par des équipes de policiers très mobiles à bord de 4x4 et de véhicules banalisés qui ont permis plusieurs arrestations

Les mêmes policiers lors d'une intervention dans les Camélias
Les mêmes policiers lors d'une intervention dans les Camélias

Un groupe de gendarmes progressant dans le Chaudron à l'abri derrière leurs camions servant de boucliers anti-galets
Un groupe de gendarmes progressant dans le Chaudron à l'abri derrière leurs camions servant de boucliers anti-galets

Beaucoup d'invectives mais les exactions ont nettement baissé en intensité. Ici en plus, il s'agissait d'un malentendu, le temps de se rendre compte qu'il s'agissait de Chaudronnais ayant à coeur de défendre leur quartier contre la casse
Beaucoup d'invectives mais les exactions ont nettement baissé en intensité. Ici en plus, il s'agissait d'un malentendu, le temps de se rendre compte qu'il s'agissait de Chaudronnais ayant à coeur de défendre leur quartier contre la casse

Les gendarmes étaient particulièrement vigilants et prêts à intervenir. A noter qu'ils avaient manifestement reçu des consignes pour ne pas répondre aux provocations. Manifestement, les casseurs n'espéraient qu'une chose : les voir répliquer à coup de grenades, ce qui aurait servi de détonateur
Les gendarmes étaient particulièrement vigilants et prêts à intervenir. A noter qu'ils avaient manifestement reçu des consignes pour ne pas répondre aux provocations. Manifestement, les casseurs n'espéraient qu'une chose : les voir répliquer à coup de grenades, ce qui aurait servi de détonateur
Vendredi 24 Février 2012 - 07:17
.
Lu 6743 fois




1.Posté par Zorro le 24/02/2012 06:35
A nous tous, jeunes excités, camionneurs irresponsables, badauds voyeurs, l'ami Brel nous adresse ce message:
Mère des gens sans inquiétude
Mère de ceux que l’on dit forts
Mère des saintes habitudes
Princesse des gens sans remords
Salut à toi, dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis-le moi, comment fais-tu
Pour avoir tant d’amants
Et tant de fiancés
Tant de représentants
Et tant de prisonniers
Pour tisser de tes mains
Tant de malentendus
Et faire croire aux crétins
Que nous sommes vaincus
Pour fleurir notre vie
De basses révérences
De mesquines envies
De noble intolérance
De mesquines envies
De noble intolérance
De mesquines envies
De noble intolérance

Mère de nos femmes fatales
Mère des mariages de raison
Mère des filles à succursales
Princesse pâle du vison
Salut à toi, Dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis moi, comment fais-tu
Pour que point l’on ne voie
Le sourire entendu
Qui fera de vous et moi
De très nobles cocus
Pour nous faire oublier
Que les putains, les vraies
Sont celles qui font payer
Pas avant, mais après
Pour qu’il puisse m’arriver
De croiser certains soirs
Ton regard familier
Au fond de mon miroir
Ton regard familier
Au fond de mon miroir
Ton regard familier
Au fond de mon miroir.

2.Posté par Confusion le 24/02/2012 08:07
Sur les photos 2 et 6, ce sont des policiers de la Compagnie Départementale d'ntervention, pas des gendarmes !!! (D'ailleurs sur la photo 2, c'est écrit dessus : POLICE !)

3.Posté par Kurt Mébonne le 24/02/2012 08:27
Pour calmer ces voyous, rien de mieux que les balles plastiques tirées au fusil à pompe et les grenades en tir tendu.

4.Posté par bla bla le 24/02/2012 09:08
Ce ne sont pas des jeunes casseurs se sont des sauvages, vous avez vu comment ils se sont exprimés sur RFO!! C'était la preuve qu'ils n'ont rien à faire des revendications sur la vie chère, ce sont juste des sauvages qui ont envi de foutre le bordel et qui se trouvent des excuses pour l'inexcusable!! Et tous ces mineurs qui traînent dehors, mais où sont les parents, moi à la place du préfet j'impose l'interdiction de sortir pour les mineurs à partir de 19h le temps que tout ce calme, vu que les parents ne sont pas capable de garder leurs enfants!!! Je suis effaré de voir à quel point certaines personne ou politique n'osent pas dire la vérité!! Les casseurs se ne sont pas des gens qui souffrent, mais qui ne font rien pour qu'on les aide, comment voulez vous qu'une entreprise, qu'un chef d'entreprise, qu'un centre de formation de réinsertion ou une école accepte des énergumènes pareil qui menacent, crient, jurent, insultent, ont des gestes obscènes!!!! Les associations et les politiques doivent avoir le courage de dire la vérité et arrêter de les trouver des excuses...

5.Posté par Caro le 24/02/2012 09:14
quelqu'un peut me renseigner sur les indignés à ste marie ? y aura-t-il une réunion ce soir ?
Merci d'avance !

6.Posté par tilapia le 24/02/2012 10:26
Ce sont ce genre de comportement qui encourage les gens à voter FN mais je ne pense pas que ces jeunes écervelés ne s'en préoccupe.
Utilisé des manifestations passives contre la vie chère comme prétexte pour voler,casser et brûler belle exemple de la jeunesse réunionnaise. C'est désolant d'en arriver à un tel point, les parents n'ont plus aucune autorité, on devrait remettre en place le service militaire obligatoire pour faire comprendre à ces jeunes ce qu'est le respect et l'autorité.

7.Posté par jim le 24/02/2012 10:32
La racaillocracie tapie dans l'ombre qui n'attend que ça casser , vandaliser . Et ce n'est pas qu'une question de milieu social croyez moi . Qui à fait croire à tous ces crétins qu'il devaient avoir leur part du gateau , SANS AVOIR FOURNI LE MOINDRE EFFORT durant leur existence ????
Il faut en assumer les conséquences maintenant ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales