Société

Réseaux sociaux : Les élus de la Réunion tissent leur toile

Les réseaux sociaux, en France comme dans le monde entier, sont désormais des outils de communication politique indispensables. Aujourd'hui, il serait impensable que François Hollande ou Barack Obama ne disposent pas de comptes Facebook ou Twitter. A la Réunion, les élus sont de plus en plus nombreux à s'y mettre même si tous n'ont pas encore tissé leur toile...


Réseaux sociaux : Les élus de la Réunion tissent leur toile
On l'a vu pendant les élections législatives, les hommes politiques, comme les Réunionnais, se mettent de plus en plus aux réseaux sociaux. De nombreux élus possèdent un compte Facebook, plus rarement un compte Twitter, et souvent un site Internet ou un blog.

Dindar et Robert, les pros

Parmi eux, le plus geek d'entre tous est certainement le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert. As de la communication, il est plus friand que jamais des réseaux sociaux, qu'il consulte le plus souvent dans sa voiture ou à son domicile. Avec plus de 7.500 personnes qui "aiment" son compte Facebook, il est l'homme politique le plus suivi de la Réunion.

"Aujourd'hui, un élu qui souhaite rester proche de la population ne peut pas être absent des réseaux sociaux. Ils nous permettent de rester en contact de manière quotidienne avec les citoyens ", avance Thierry Robert. L'élu MoDem affirme prendre beaucoup de temps pour s'occuper de ses comptes. "Sur une gestion globale, je m'en occupe à environ 70%. Quand je ne peux pas le faire, je confie cette tâche à mes collaborateurs".

A quoi lui sert une telle cyber-présence, mis à part communiquer sur ses actions ou ses déplacements ? "Facebook permet aux gens de formuler leurs doléances. Je reçois une trentaine de demandes quotidiennes auxquelles nous essayons de répondre", explique Thierry Robert.

Sur Internet, sa "concurrente" principale se nomme Nassimah Dindar, très active elle aussi sur le réseau social de Mark Zuckerberg. Avec deux comptes Facebook, elle totalise en tout plus de 5.500 fans ou amis. Elle poste des photos, des vidéos, des statuts, participe à des sondages tous les jours ou presque.

Par contre, impossible de savoir si elle s'en occupe seule ou non, la présidente du Conseil Général n'ayant pas souhaité répondre aux sollicitations de Zinfos. Mais vu la manière dont sont alimentées ses pages Facebook, il est fort probable qu'elle ait derrière elle une vraie équipe qui gère sa communication sur Internet. Avec brio. Car Nassimah Dindar et Thierry Robert jouent le jeu à fond : Sur leur page, on peut voir de nombreuses louanges, certes, mais aussi quelques critiques à leur égard.

Réseaux sociaux : Les élus de la Réunion tissent leur toile
Encore du retard à l'allumage

La députée PS, Ericka Bareigts, possède également des comptes Facebook et Twitter. Elle les a utilisés  "beaucoup avant et pendant la campagne", un peu moins depuis qu'elle est à l'Assemblée nationale. "J'ai trois personnes qui sont administrateurs de mes pages", nous renseigne-t-elle. Elle affirme cependant toujours répondre aux messages privés.

Pour la députée de la 1ere circonscription, les réseaux sociaux permettent "de garder une certaine proximité, dont un élu a besoin. Je mets des photos de moi, j'y raconte des anecdotes". Elle ne dispose en revanche pas de compte privé et n'en souhaite pas. Et réfléchit cependant "à mettre en place un autre site durant mon mandat de députée".

Car certains hommes politiques, s'ils ont des comptes Facebook ou Twitter, ne sont pas si à l'aise avec ses outils. Et d'autres n'ont pas encore franchi le pas, à l'instar d'Huguette Bello ou de Jean-Claude Fruteau, qui en sont totalement absents.

Pierre Vergès, lui, préfère communiquer via un blog, qu'il tient quotidiennement depuis 2010. "Cela me permet de donner mes points de vue très librement et de rectifier les conneries que j'entends ou que je lis, sur Zinfos notamment", affirme non sans ironie l'élu PCR du Conseil général. Pierre Vergès prend en moyenne "deux heures par jour" pour écrire ses articles.

"Facebook et Twitter, je n'ai pas le temps... J'y mets mes articles sur mon blog mais il n'y a pas vraiment de place pour le débat". Sur son blog, il autorise seulement "les commentaires argumentés". Et la fréquentation de son site, qui d'après lui, ne cesse d'augmenter, le motive à continuer : "Je ne vais pas laisser mes lecteurs deux semaines sans article !", explique-t-il.

Demain, on clique et on vote ?

Globalement, mis à part quelques récalcitrants, les élus de l'île se sont mis avec entrain, ou par nécessité, sur Internet et les réseaux sociaux. Même les élus de petites communes, comme le maire de Petite Ile, Guito Ramoune, se mettent à tweeter (même si le succès populaire n'est pas encore au rendez-vous, puisqu'il n'a à ce jour que 7 abonnés sur Twitter) ou à alimenter des pages facebook et un site internet. Un signe qui ne trompe pas sur la démocratisation de ces outils.

De là à dire que l'époque des voitures sonos ou des tracts en papiers est révolue... Thierry Robert constate en tout cas que "les gens viennent de moins en moins aux réunions publiques, aux meetings. Je pense qu'au fil des années, les gens se décideront à voter pour tel ou tel élu en grande partie à travers les réseaux sociaux et la presse".

A Zinfos, on ne va pas le faire mentir...
Mardi 4 Septembre 2012 - 21:24
Lu 2227 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 05/09/2012 10:37
On a quand même l'impression une fois de plus que la Forme compte beaucoup plus que le Fond...
Des vitrines luxueuses et multiples, mais pas grand chose a vendre....
Un peu a l'image du Personnel Social démesuré du Département qui n'a plus de colis alimentair a distribuer a la fin du 1er Trimestre.........
Mais attendons de voire si ce support peut aboutir a quelque chose ... A moins qu'il ne devienne que le "Collecteur" des idées des administrés et sorte de sondage (donc tronqué par la représentativité) des dispositions a retenir... Alors pourquoi pas.

2.Posté par Bertrand le 05/09/2012 10:56
Pour Dindar en tout cas
allez voir les " lèchent culs " qui chaque jour postent style " "Bonjour Me la présidente que votre ramage ressemble à votre ramage , vous êtes belle vous êtes notre soleil du matin je peux avoi un rdv pour un travail etc....

et puis on fête l'eid à la villa du département !!!!! et là les laïcards ne disent rien bien entendu

3.Posté par Tonton le 05/09/2012 12:06
Enfin !
Desormais il sera impossible d'obtenir un emploi aidé sans avoir pressé le bouton: "Like"
Ca sera le fin de la tricherie.

4.Posté par Bertrand le 05/09/2012 14:02
Alors que les élus sont employés par le peuple une fois élu

Ces élus avec le pouvoir qu'on leur donne se servent de nous pour faire du chantage à l'emploi a quand une loi obligeant les Régions , Départements , Mairies etc à passer par le pôle emploi qui est un outil de l'Etat
Il faut arrêter avec ses magouilles ça suffit là

comme dirait post 3 presse like et tu seras bien vu donc plus de chance d'avoir du travail

5.Posté par kadi le 05/09/2012 16:33
Eh oui enfin ! nous verrons s'il y aura encore clientélisme, si les mêmes têtes auront toujours possibilité de se faire embaucher 2 fois 6 mois dans l'année par X ou Y, il était temps que cette cadence se joue autrement. Ben voyons! Terminus maintenant , tout le monde descend , laissez la place aux autres !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales