Faits-divers

Requins: La Réunion et l'Australie nouveaux "points chauds" en terme d'attaques


Photo d'illustration d'un requin blanc
Photo d'illustration d'un requin blanc
C'est un fait ! La Réunion et l'Australie ont enregistré un grand nombre d'attaques de requins durant l'année 2012. Dans une très sérieuse étude américaine publiée par l'Université de Floride, George Burgess, biologiste marin et directeur du fonds documenté international sur les attaques de requins à l'Université de Floride, dresse deux nouveaux "points chauds" où les attaques de requins ont été les plus nombreuses l'année dernière : la Réunion et l'Australie.

80 attaques de requins ont été recensées dans le monde entier, le plus haut niveau jamais atteint depuis l'année 2000, rapporte l'étude. Sept attaques ont été mortelles, "un nombre plus bas qu'en 2011", souligne George Burgess, mais supérieur à la moyenne constatée entre 2001 et 2010. "Cinq attaques ont eu lieu en Australie et trois à la Réunion. Ces deux localités ont développé des situations problématiques", ajoute-t-il.

Pourquoi la Réunion et l'Australie sont deux "points chauds" selon l'étude ? Tout simplement car pour la deuxième année consécutive le nombre d'attaques de requins a été important. "L'Australie enregistre des incidents avec des requins blancs. La Réunion avec des requins bouledogues", précise-t-il.

"Le concept de sortir pour tuer n'est généralement pas couronné de succès"

Pour Geroges Burgess, la multiplication des attaques est due en grande partie au comportement humain. "L'activité humaine est un facteur qui entre en jeu dans la hausse soudaine du nombre d'attaques", explique-t-il. Seul un "changement de comportement" pourrait inverser la tendance pour le biologiste marin. Par ailleurs, Georges Burgess dénonce les campagnes de prélèvement de requins, comme ont pu en connaitre la Réunion ou l'Australie. "C'est une approche archaïque du problème. Le concept de sortir pour tuer n'est généralement pas couronné de succès car vous avez très peu de chances d'attraper le requin impliqué dans une attaque. Et le requin impliqué dans une attaque n'est pas susceptible de recommencer", souligne-t-il. "Pour réduire le nombre d'attaques, il faut éviter les zones et périodes de l'année les plus à risque", explique Georges Burgess. En pourcentage, les surfeurs sont les plus concernés par les incidents avec des requins (60%), suivis par les nageurs (22%) et plongeurs (8%).

L'étude rappelle également que le pourcentage de chance d'être attaqué par un requin reste relativement faible étant donné que des "millions d'êtres humains" passent plusieurs heures dans l'eau chaque jour.
Jeudi 14 Février 2013 - 14:54
Lu 4149 fois




1.Posté par Burgess le squalophile le 14/02/2013 14:28
Doit-on rappeler que Burgess est financé par les assos de défense des requins, assos extrémistes composées de misanthropes conservationnistes pour qui c'est toujours la faute au vilain surfer ?

Ce type manipule et oriente le problème... et ment : un animal qui a pris goût à la chair humaine recommencera, ce type dit n'importe quoi !

De plus dire qu'on prélève les requins à la Réunion c'est se foutre du monde. ce sont les surfers qui sont prélevés !

D'autre part, en Australie, pays des plus éco-responsables, on n'hésite pas à pêcher des grands blancs pourtant protégés. a la Réunion il s'agit de bouledogues non protégés.

Enfin si l'on rapporte le nombre d'attaques à la population côtière, la Réunion doit être au moins 100 fois plus dangereuse que l'Australie... et on ne fait rien.

2.Posté par skippy the bush kangaroo le 14/02/2013 15:32
Du bon sens, une fois de plus. Évidement ca ne fait pas l'affaire des parasites suceurs de subventions avec leur fusil harpons mouchetés. On peut s'attendre en represaille à un signalement avec drapeau rouge requin a boucan/roches noires d'ici 48 heures

3.Posté par Carcaradon carcarias le 14/02/2013 15:44
Les surfers n'ont cas aller surfer ailleurs. Les requins attaquent là où L'Homme détraque... a bon entendeur ! et toc

4.Posté par Ginrol le 14/02/2013 15:56
Mais oui post un , nous sommes les meilleurs, les Australiens sont des petits joueurs. Nous avons les surfeurs les plus exposés au danger et certainement les plus forts du monde et quant aux affirmations sur le goût de la chair humaine, pour les requins c'est ramadan la plupart de l'année. Vos sornettes sur les prélèvements ne font rire que vous. Bref ne lâchez rien gogol, vous tenez le bon bout.

5.Posté par zanchoi la po le 14/02/2013 16:32
a Carcaradon carcarias les surfeurs vont surfer la ou il y a des spots NATUREL sinon on irai contre les falaises de bois de nefles piton ou au cap mechant tu as tjrs pas compris que c'est l'activité humaine qui fait qu'on est devenu un spot de requin, toi tu en a rien a foutre, tu sais pas nager et tu dois etre un bouzeux de footeux...alors surfer ailleurs c'est pas possible a moins que tu sois FN ou pro déporteur des surfeurs reunionnais cad 80%, il y en a qui ont été dans la creuse, la tu peux les envoyer a chamonix............

6.Posté par noe le 14/02/2013 16:38
Il faut sécuriser nos côtes de toute urgence !
Ces histoires de requins risquent de faire du mal aux touristes !

7.Posté par Qui bourre qui le 14/02/2013 17:19
La plus grande reserve marine de requins bouledogues se trouve à la Réunion. Pêcher du requin est devenue une honte, tout simplement. Pourtant la pêche au gros a l'air de choquer personne. L'océan appartient aux requins et les plages sont à nous. Interdire l'accès à l'eau aux réunionnais, c'est interdire Chamonix pour ceux qui aiment le ski. Réfléchissez un peu bande d'ecolos magouilleux. Les scientifiques dans cette histoire ne voient que LEUR propres INTERETS. Quelle est l'utilité de faire venir des scientifiques extérieurs alors que nous avons des experts ici chez nous. Mon regard se tourne vers Mr Gazzo qui a plus de 40ans d'expérience sous l'eau.

8.Posté par @Ginrol le 14/02/2013 19:17
@Ginrol : qui te parle de rire ?

Si tu n'as pas les neurones pour comprendre que 5 morts rapporté à un million de surfers et que 3 morts rapportés à 2 ou 3 milliers de surfers ce n'est pas la même chose, que veux tu qu'on te dise ?

On n'a même pas prélevé après les attaques mortelles comme le font tous les pays concernés par les attaques, alors ça veut dire quoi ton post de m..... ?

Les attaques de requins ne sont pas pour les surfers réunionnais qu' un sujet de débat pour geek aigri mais une réalité dramatique, alors ....va au diable pauvre type et restes-y.

9.Posté par Amiral La Po le 14/02/2013 19:24
quel rapport entre le FN et les surfeurs....?

10.Posté par Questions le 14/02/2013 22:36
Ils ne trompe plus personne aujourd'hui.
Les requins sont une manne financière pour les chercheurs...de subventions.

11.Posté par Ginrol le 15/02/2013 09:55
post 7 . Chamonix a ses couloirs d'avalanche comme notre île à ses heures de pratique du surf. Nos plages sont à nous, dites nous à quand remonte la dernière attaque de baigneur après les dents de la mer svp ? Et que dit Monsieur Gazzo ?

12.Posté par Ginrol le 15/02/2013 10:02
A post 8, je viens de retrouver des neurones et j'ai enfin compris que plus il y a d'abrutis et plus les statistiques gonflent. Que les prélèvements sont la solution à tout, il faut pas en rater d'autres. Je retourne au diable avec les geeks aigris Monsieur.

13.Posté par appli neurones le 18/02/2013 08:18
@12 : très bonne idée la flèche. A l'occase explique-nous quand et comment surfer, si t'avais été là pour nous expliquer, on aurait pas eu d'attaques... Tu doutes de rien toi... Pauvre garçon.

14.Posté par Ginrol le 18/02/2013 10:50

Mais oui maître, il faut surtout surfer entre 17 et 19h, il y aura beaucoup de prélèvements à faire et n'oublie pas de te mettre à l'eau babouin. Et depuis les dents de la mer essaie de me donner la dernière attaque de requins sur des baigneurs. Tu sais ces monstres sanguinaires qui bouffent des hommes censés surtout dans nôtre île. Allez maître va prendre ta planche et suis mes conseils pour ne plus la ramener.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales