Société

Requins : Creissen demande l'ouverture de la pêche en dehors de la Réserve marine

L'avocat Philippe Creissen, dans une lettre ouverte adressée conjointement au préfet de La Réunion et au président de la Région, remet en cause l'efficacité du programme CHARC et demande d'étendre la pêche de squales en dehors du périmètre de la Réserve marine.

"Est-il nécessaire d’avoir fait science-po ou des études de professeur d’histoire-géo, pour comprendre qu’il faudrait, sans plus tarder, effectuer des pêches dans deux zones ciblées de l’Ouest et du Sud (Saint-Gilles et Etang du Gol) et organiser la pêche depuis le Port, jusqu’à Sainte-Rose, c’est-à-dire hors réserve marine et sa réglementation de pêche très contraignante, pour éviter un surpeuplement d’une espèce animale dangereuse pour l’homme et pour notre économie", écrit notamment Philippe Creissen. Nous publions sa lettre dans son intégralité.


Requins : Creissen demande l'ouverture de la pêche en dehors de la Réserve marine
"En vos éminentes qualités  d'organisateurs et de financeurs des programmes d'études CHARC  sur le requin, en vue de sortir de la crise, ne pensez-vous pas que les études livrées le 17 février 2014 sont suffisamment éloquentes pour engager dès maintenant la mise en ouvre de solutions simples, durables et à moindre frais , ou pensez-vous qu'il est préférable, selon vos usages administratifs, d'attendre la fin de ces premières études pour conclure que de nouvelles études seront nécessaires avant de vous décider à agir.

S'il est maintenant acquis que l'objectif de 600 000 touristes à l'horizon 2015 était une farce électoraliste, le report annoncé de cet objectif à 2020 ne sera possible qui si vous agissez dès maintenant. Il ne suffit pas d'annoncer, en assises, un plan Marshall pour le tourisme pour que vos illusions se réalisent. Le présent nous le montre que trop bien !

Votre résultat de 2013, qui est le fruit de la politique que vous venez de revendiquer (en dépit des critiques objectives de la Cour des comptes qui est parfaitement indépendante et compétente)  est de l'ordre de - 100 000 voyageurs en comparaison de 2012 qui était déjà bien  en deçà de 2011 ; l'année record de 2011 devant être attribuée aux efforts de l'ancienne équipe régionale et non à l'actuelle dont les premières mesures depuis mars 2010 n'ont pu, raisonnablement, produire d'effet immédiat.

Au rythme actuel de votre compréhension de l'ampleur de cette crise requin qui a conduit a une profonde crise touristique et économique pour les acteurs de la filière, je crains que le seul Objectif pour la Réunion à votre portée d'ici 2020 soit ZERO touriste.

Les études intermédiaires livrées au mois de février 2014 mettent clairement en évidence que la problématique requin se pose à l'échelon régional et non communal ; les requins bouledogues ne sont pas inféodés à une commune mais à notre région.

Cette crise relève donc de la compétence régionale et notamment par le biais de son interventionnisme dans les aides à la pêche (voir http://www.regionreunion.com/fr/spip/-Ruralite-Acquaculture-et-Peche-.html);

Ces études CHARC indiquent très clairement que " les individus (sic) [les bouledogues]dit « nomades » ont des déplacements importants sur l'ensemble du réseau [de la Réunion] . Ils sont détectés sur tous le réseau du Nord au Sud y compris sur les sites de Sainte-Marie et de Sainte-Rose. Les quatre zones principales d'occupation de ces requins nomades sont la sortie du port de Sainte-Marie, l'étang Saint-Paul, les zones littorale et large côtière de Saint-Gilles et l'étang du Gol. Ils représentent 55% du nombre d'individus marqués".

J'en déduis donc qu'un requin bouledogue pêché à Sainte-Marie est un requin en moins susceptible d'attaquer un baigneur aux Roches Noires;  il conviendrait alors de vous mettre à  pêcher les requins dans les zones situées en dehors de la Réserve pour commencer une amorce de solution à notre problème; cela toucherait déjà un requin sur deux !

Les pêcheurs de Sainte-Marie pourraient donc avant la fermeture programmée de leur port apporter leur contribution au règlement de la crise actuelle.

Ce n'est pas tout,  l'étude indique que " les individus qui ont des déplacements plus restreints, sont inféodés à deux zones celle au Nord autour des sites du large Saint-Gilles et au Sud autour du site de l'étang du Gol. Ils représentent 24% du nombre d'individus marqués";

L'étude CHARC ajoute qu' "Il est également à noter que parmi les 10 individus qui se fixent le plus longtemps sur des sites spécifiques, la majorité (7) sont des requins qui explorent toute la zone d'étude. Ce sont donc les individus nomades qui sont, paradoxalement, ceux qui se fixent le plus longtemps  sur des sites privilégiés" ..

Et que ce résultat laisse supposer que les comportements des requins marqués sont représentatifs des comportements de cette espèce à La Réunion;

Dans ces conditions est-il nécessaire d'avoir fait science-po ou des études de professeur d'histoire-géo, pour comprendre qu'il faudrait, sans plus tarder, effectuer des pêches dans deux zones ciblées de l'Ouest et du Sud (Saint-Gilles et Etang du Gol) et organiser la pêche depuis le Port, jusqu'à Sainte-Rose, c'est-à-dire hors réserve marine et sa réglementation de pêche très contraignante, pour éviter un surpeuplement d'une espèce animale dangereuse pour l'homme et pour notre économie.

80% des requins bouledogues présents à la Réunion seraient concernés par ces pêches; selon vos études. N'est ce pas là un indice sérieux et simple pour obtenir une réduction acceptable des risques, tout en poursuivant vos études à l'intérieur de votre réserve.

Je vous remercie d'apporter une réponse à ce questionnement, qui est celui de tous les usagers de la mer,  par des mesures concrètes."

Philippe Creissen
Samedi 22 Février 2014 - 17:12
Lu 4283 fois




1.Posté par Mwa la pa di le 22/02/2014 17:28
Quel con, provocateur et prétentieux , je comprends maintenant pourquoi T Robert s'entend si bien avec lui. Là il sert à T ROBERT qui n'ose plus écrire et qui utile ce prête main...

2.Posté par AllAH ONE AGAIN le 22/02/2014 17:37
La Réunion est pourrie par le requin bouledogue...Pire que le chikungunya

3.Posté par alex le 22/02/2014 18:08
et les requins en robe noire?

4.Posté par Pèf Pèf le 22/02/2014 18:31
Quand on voit les conséquences économique de cette crise requin larvée, on se demande pourquoi les gens ne réagissent pas plus que ça....!

5.Posté par Réunionnais normal le 22/02/2014 18:36
Je trouve que cet avocat soulève une question de bon sens qui mérite d'être mise à l'essai pour une durée de 6 mois afin de mieux apporter des réponses à ce problème complexe mais simple, dans la mesure où le bouledogue n'est pas une espèce protégée !!!

6.Posté par JORI le 22/02/2014 19:25
Notre supérieur à tout le monde T.Robert a lancé dans l'arène son défenseur : celui de la collectivité de St Leu, celui du député et celui de ses entreprises. A t il estimé qu'il n'était assez entendu par son subalterne de Préfet!!. Toujours est il que ce même défenseur ne se penche pas sur la question du pourquoi la station d'épuration de ST Leu n'est toujours pas aux normes, conséquence pouvant être la cause de la présence sur nos cotes de ces fameux requins. Mais peut être aussi que la raison de son intervention n'est elle pas celle qu'il laisserait entendre???. D'autre part il n'est pas non plus nécessaire de sortir de "science-po ou des études de professeur d'histoire-géo" pour établir qu'une espèce anéantie voire disparue réduit considérablement voire annule tout risque d'attaque et pourtant la station d'épuration de St Leu, toujours pas aux normes, continuera à se déverser dans la mer.

7.Posté par Chris le 22/02/2014 19:52 (depuis mobile)
Complètement d accord!!! La pêche la pêche la pêche!!!!!! Râle bol de ces requins qui nous pourrissent la vie a la réunion!!!!

8.Posté par rantanplan le 22/02/2014 20:15
la peche est deja ouverte en dehors de la reserve... est ce que ce comique va demander l'abolition de la peine de mort pour les legislatives?

9.Posté par loyada le 22/02/2014 21:14
hier il était un mur !!!! aujourd hui se sont les requins et.....MAIS de quoi sera fait demain , cher maître

10.Posté par loyada le 22/02/2014 21:16
et bien tu tapes "avocat Philippe Creissen" sur google et tu sais tout !!

11.Posté par zoé le 22/02/2014 21:51 (depuis mobile)
Incroyable démarche personnelle!!
Je méprise les personnes qui se veulent parler d''une voix haute en s''érigeant en un porte parole qui ne sont pas...
Je suis usager de la mer à triple droit (je chasse seul) et je ne cautionne pas une telle demande.

12.Posté par zoé le 22/02/2014 22:13 (depuis mobile)
Faudrait en effet porter plaintes contre la mairie de saint-leu, pour mise en danger de la vie d''autrui si celà est fondé.
Ou déjà demander à ce qu''elle soit mise au normes! Ce qui est juridiquement une prérogative à tout nouvel aménagement!!!

13.Posté par marie.b le 22/02/2014 23:42
Voici une pétition pour sauver les requins aidez moi a copier coller se message pour sauver les requins ils sont essentiels!!! 
http://www.avaaz.org/fr/petitionSauver_les_requins_1/?wKiRSgb
Pour plus de renseignements,  allez sur 
www.protegerlesrequins.webnode.fr
Faire suivre au plus dendroit possible (youtube, skype, portable...) a tt le monde !

14.Posté par bon sens et sciences po le 23/02/2014 00:01
"est-il nécessaire d'avoir fait science-po ou des études de professeur d'histoire-géo, pour comprendre..."
Quel rapport? En revanche, avec un minimum d'études de biologie ou d'écologie, il est facile de comprendre que quelques requins en moins ne diminue pas le risque. Et que, peut être, beaucoup de requins en moins augmente le risque. C'est la cause qu'il faut combattre et non l'effet.

15.Posté par la chouette le 23/02/2014 07:01
14.Posté par bon sens et sciences po........ mais nul en math

Vous avez du en passer des heures à pousser sur votre petit pot pour sortir de telles conneries !!!

Comment pouvez-vous affirmer que prélever des requins ne diminuera le risque ???

16.Posté par ndldlp le 23/02/2014 09:18
Maitre creissen, armé de sa.carabine, ira t il l utiliser contre les requins..imaginez philippe et thierry dans un.bateau..

au fait... ce.n est pas.maitre.creissen qui.conseillait ma.commune.de la possession dans l affaire souprayemnestry.....

17.Posté par science la po le 23/02/2014 10:13
"beaucoup de requins en moins augmente le risque"
Hola ! On tient un champion là !!!

18.Posté par Roro le 23/02/2014 13:04
UN seul requin de prélevé c'est UN risque en moins de se faire bouffer... C'est tout.
Mais bon sang ce ne sont que des poissons et ils pullulent autour de l’île!! Pourquoi vous ne vous battez pas pour les zourits qui sont beaucoup plus rares?

19.Posté par ein CON d ici pleut de science la po le 23/02/2014 13:16
17.Posté par science la po

L'hauteur vert de ce CON stat ésse tra ordinère avai kom praufe de mate au lyssée ,l'aktuel sekrétère d'EELV de la rénion l'élu de Sinpôl attint de mie au pis CON na jamè vue ni antan du deupuit lakrise rekins parsse keu lé mer deux ne çont pa ramaçé dent lérru kom leu remarke çibien band'cochon !!!!!!

20.Posté par au boulot ! le 23/02/2014 17:35
pêchez moi ces requins, donnez la viande aux sdf, vendez les mâchoires aux touristes et laissez les entrailles au fameux pharmacien de st jo (celui qui aime nager) pour qu'il fabrique lui-même les médicaments à base de requin qu'il vend dans son officine.

21.Posté par kouyon le 23/02/2014 18:31
"Faut-il vraiment être un con et malhonnête" pour inciter à la consommation de requins qui concentrent dans leur organismes le taux élevé de polluants!
Que tous ceux qui consomment et tombent malades déposent plainte contre préfet et ce crétin car il n'y a pas d'autre mot pour qualifier ses propos.

Par contre "il faut être manipulateur" pour faire oublier que St-Leu comme d'autres communes balancent leur merde à la mer. Mais surtout faut pas le dire, on continue comme de rien.
A qui profite l'affaire?
Déjà, poser la question conduit à la réponse

22.Posté par caprichieuse le 23/02/2014 21:26
Que d'encre et de sang !

23.Posté par L''''Ardéchoise le 24/02/2014 01:29
c'est quoi, la langue du 19 ? Un qui se veut "kréol" mais n'est même pas capable d'être compréhensible ni d'un français, ni d'un créole, ni de qui que ce soit !
Lamentable...

24.Posté par au boulot ! le 24/02/2014 08:17
à kouyon :
allez donc en parler aux scientifiques qui ont déjà analysé plusieurs dizaines de requins sans rien trouver d'impropre à la consommation.
La malhonnêteté semble être de votre côté.
J'ai déjà mangé du requin, c'est très bon et ça ne m'a pas rendu malade !!!
En France, plein de gens en mangent régulièrement sous le nom "veau de mer" et en Grande Bretagne, la popularité des fish and chips montre bien que le menteur, c'est vous !
Vous aurez beau parsemer votre texte de grossièretés (kouyon, crétin, con, merde) ça ne vous rendra pas plus crédible.
Mentir et dénigrer, ne seriez-vous pas un disciple de sea shepard ???

25.Posté par Godzilla le 28/02/2014 15:31
CREISSEN DEMANDE L'OUVERTURE DE LA PECHE

Extrait du communiqué de presse du 10/08/2012 de la réserve marine :
http://www.reservemarinereunion.fr/032-communique-de-presse-du-10-aout-2012-gip-rnmr

"La réglementation actuelle de la réserve naturelle marine de la Réunion permet déjà de pêcher le requin dans environ 80 % de son territoire sous certaines modalités, en fonction des zones et des types de pêche :
La pêche sous marine est autorisée dans les zones de périmètre général qui représente 50 % du territoire de la réserve naturelle marine de la Réunion, en dehors des passes qui sont des zones de reproduction de poissons.
La pêche professionnelle est autorisée sur le territoire de la réserve naturelle marine de la Réunion à la palangre dans les zones de périmètre général et les zones 2B, à la traine dans les zones 2A. 49 pêcheurs professionnels ont une licence de pêche professionnelle leur permettant de pêcher sur le territoire de la réserve naturelle marine de la Réunion.
La pêche traditionnelle est autorisée pour les 800 pêcheurs traditionnels selon la réglementation en vigueur et défini par arrêté préfectoral.
Les espèces de requins bouledogue et Tigre ne sont pas des espèces protégées.
Cependant, les prélèvements ne devront pas être effectués à n’importe quel prix. Un contrôle et une surveillance sur les espèces pêchées, les lieux où se dérouleraient cette pêche et les techniques de pêche employées doivent être réalisés. En effet, les prélèvements ne doivent pas être effectués en nombre massif, ce qui entrainerait un déséquilibre accru dans l’écosystème. Les espèces de requins récifaux de type requin gris, Carcharinus longimanus, à pointes blanches, à pointes noires, ne doivent pas être pêchées car contrairement aux requins bouledogues ou tigres, ce sont des espèces qui sont associés aux récifs.
"
(petite remarque : il y a une erreur sur la marque des requins. Carcharhinus longimanus, c'est le requin longimane/océanique/pointes blanches du large, et il vit en plein océan)

Ca, c'est ce qui se passe dans la réserve. En dehors de la réserve, RIEN n'interdit la pêche de bouledogues et tigres. Ce qui est interdit, c'est LA REVENTE.
Comme ça maintenant on connaît la loi sur la pêche dans la réserve marine. Ceux qui disent qu'on peut pas chasser dans la réserve disent des conneries, pareil pour ceux qui disent qu'on peut pas toucher aux boultigres dans la réserve.

Cet avocat est un vrai diplomate :
- "selon vos usages administratifs"
- "S'il est maintenant acquis que l'objectif de 600 000 touristes à l'horizon 2015 était une farce électoraliste"
- "pour que vos illusions se réalisent."
- "Au rythme actuel de votre compréhension"
S'il parle comme ça aux juges lors de ses plaidoiries, il doit être très demandé (par les parties adverses).

Franchement, l'Etat et la Région ont déjà dépensé :
- dans les programmes Ciguatéra 1 et 2
- dans l'étude CHARC
- dans le systême vigie requins renforcé
- dans le projet Cap Requins
- ils vont encore dépenser pour dédommager les entreprises touristiques, pour la campagne de communication à l'échelon national
Et avec tout ça il voudrait encore qu'ils subventionnent la pêche aux boultigres ? On prend plusieurs médicaments contre la même maladie et on voudrait qu'ils soient tous remboursés par la sécu ?

Il parle de crise touristique. A qui la faute ? Qui a créé la psychose en racontant aux journalistes qu'on ne pouvait plus mettre un pied dans l'eau sans se faire attaquer, que même dans les lagons on finira par se faire attaquer ?
C'est les requins, ou certaines personnes qu'on peut facilement retrouver grâce à leurs déclarations dans les médias ?

Pour finir sur l'article, il y a une erreur dans l'introduction. Il est marqué au tout début :
"L'avocat Philippe Creissen, (...), REMET EN CAUSE L'EFFICACITE DU PROGRAMME CHARC"
Moi au contraire je trouve qu'il prend justement comme référence le dernier rapport CHARC dans son argumentation.
Pour ce qui est de l'efficacité, c'est une erreur de compréhension profonde de la part soit du journaliste, soit de l'avocat : CHARC signifie "Connaissances de l’écologie et de l’HAbitat de deux espèces de Requins Côtiers (sur la côte Ouest de la Réunion)".
Autrement dit, CHARC n'avait pas pour but de lutter contre les boultigres, mais de les connaître.


@ Post 24 :

"J'ai déjà mangé du requin, c'est très bon et ça ne m'a pas rendu malade !!!"
A chacun ses goûts. C'est surtout une question de santé, pas une question de goût.
"J'ai déjà coké sans préservatif, c'est très bon et ça ne m'a pas rendu séropositif !!!" Jusqu'au jour où ...

"En France, plein de gens en mangent régulièrement sous le nom "veau de mer" et en Grande Bretagne, la popularité des fish and chips montre bien que le menteur, c'est vous !"
C'est vrai, vous êtes bien renseigné (en France ça s'appelle aussi "saumonette", mais la plupart des gens ne savent pas que c'est du requin, à cause du changement de nom). Sauf qu'en France et en Grande-Bretagne ya pas de ciguatéra parce que ya pas d'algues coralliennes.
Un petit document sur la ciguatéra pour compléter votre information sur le sujet :
http://aresub.pagesperso-orange.fr/medecinesubaquatique/dangersfaune/ciguatera/gen/gen.htm
Le risque ciguatéra est peut-être faible. On ne la gagne pas à chaque fois. Mais quand on est atteint, même si on n'en crève pas, ça peut laisser des séquelles à vie.
Chacun est libre de prendre des risques, mais l'Etat ne veut pas porter la responsabilité. Et si un préfet réautorise un jour la revente, il devra prier chaque jour qu'il n'y aura aucune intoxication, au moins jusqu'à la fin de sa carrière.
Je crois que les programmes ciguatéra 1 et 2 ont été organisés dans l'espoir de tomber sur un boultigre ciguatérique, pour justifier l'interdiction. Je pense que même au bout de 1000 requins analysés, ils continuront d'interdire la revente, car la ciguatéra progresse (comme vous pourrez le lire dans le lien de l'ARESUB).


@ Post 11 :

"Je suis usager de la mer à triple droit (je chasse seul) et je ne cautionne pas une telle demande."
Moi pareil que vous, et on n'est pas les seuls dans ce cas (par exemple ceux qui se contentent depuis toujours des lagons fermés, et qui ne sont pas concernés par le risque requin). Ce qu'il faudrait, c'est que les usagers qui ne se sentent pas représentés par cet avocat, écrivent une lettre au préfet et à Didier Robert pour leur dire.
Par contre je trouve c'est dangereux quand-même d'aller à la chasse seul, et pas seulement à cause des animaux (les risques de noyade, malaise, éruption volcanique sous-marine, invasion d'extraterrestres, etc ...). Ya pas personne dans votre entourage pour vous accompagner ?


@ Post 13 :

Madame Marie, comptez sur moi pour propager l'information. Merci pour les liens.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales