Social

"Reprise du travail aujourd'hui" chez Citroën


"Reprise du travail aujourd'hui" chez Citroën
Après une semaine de grève et deux jours de négociations avec comme médiateur la Direction du travail, la tension s'est dissipée entre la direction de Citroën et ses salariés.

Un protocole d'accord a été signé concernant le chômage partiel et la fermeture de la carrosserie de Sainte-Clotilde. "Les sept personnes concernées par la fermeture de la carrosserie seront reclassées dans l'entreprise", se félicite Gilles Dalleau, membre du CE. "Il y aura cinq mois de chômage partiel au lieu de six mois, c'est-à-dire du 1er février au 30 juin 2013", précise-t-il. "Et les 61 salariés concernés n'auront qu'une baisse de salaire d'environ 25 euros", sachant que l'Etat apporte une aide compensatoire à la perte de salaire due au chômage partiel.

"Tout le monde est plutôt satisfait", indique Gilles Dalleau. "Reprise du travail aujourd'hui", conclut-il.
Vendredi 28 Décembre 2012 - 10:30
Lu 894 fois




1.Posté par noe le 28/12/2012 10:23
D'après la photo c'est un bon travail de nettoyage de l'entreprise que les grêvistes ont fait ...ils ont brulaient tous les vieux pneus ...
Grand merci !

2.Posté par paul JUNOT le 28/12/2012 16:32
Pour éviter les grèves il est important d'anticiper les événements. En effet Citroen comme d'autres concessionnaires ont connu ces dernières années une importante baisse des ventes. Qui dit baisse des ventes dit obligatoirement baisse de l'activité après vente. Par ailleurs les contrôles routiers de plus en plus fréquents, les radars de plus en plus nombreux et la baisse du taux d'alcool dans le sang pour les chauffeurs , entraînent moins d'accident de la route donc baisse d'activité dans les ateliers carrosserie.
Face à ces indicateurs on peut anticiper en mettant en place des formations permettant au personnel concerné de pouvoir s'orienter vers d'autres secteurs d'activités plus productifs en cas de baisse d'activité dans son secteur habituel. Dés lors que les indicateurs conjoncturels annoncent une tendance à la baisse, s'informer au niveau des organismes de gestion de la formation (fongecif, et autres) pour se préparer à autre chose sur d'autres secteurs porteurs et pourquoi pas préparer un projet professionnel différent qui correspond mieux à ses aspirations personnelles et permettent d'assurer le changement sans passer par le conflit ou a crise.
Cela vaut aussi pour ceux qui travaillent dans les fabriques de cigarettes. L'augmentation du prix, entraînant une baisse des ventes, s'ensuivra une baisse de l'activité dans la production de cigarettes. Tôt ou tard risque de licenciement dans le secteur si on n'anticipe pas sur le même modèle que ci dessus. En fait il est toujours plus facile de prévenir que de guérir.

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/12/2012 18:17
3.
les directions préfèrent ne pas trop s'emm.. avec la GPEC.
concernant les formations, c'est la croix et la bannière pour beaucoup de salariés qui attendent de ne pas déplaire aux employeurs pour bénéficier de leurs droits.

et puis il y a les effets de seuil... ô combien problématiques sur notre territoire vu la configuration des entreprises locales (TPE).

quand on songe au vu des négociations arbitrées par les services de l'Etat, que ce conflit aurait pu être évité avec une meilleure capacité du DRH (ou celui ou celle qui fait office) et de la direction de CMM...

la notion de dialogue sociale n'a jamais été aussi éloigné dans la réalité, de la signification de ce que ces termes recouvrent..

4.Posté par paul JUNOT le 28/12/2012 19:11
la GPEC est une politique moyen-long terme qui a fait ses preuves par ailleurs.
Pour la direction il est préférable de prendre du temps pour travailler la GPEC que de prendre du temps pour gérer une grève et faire perdre de l'argent à l'entreprise. Même si cela peut paraître fastidieux , le plus difficile c'est la mise en route initiale, par la suite ça roule tout seul ou presque.
Le dialogue social ne doit pas être un bavardage improvisé au fil des réunions, mais un travail en amont de part et d'autre ou chacun prépare son projet dans l'intérêt de l'entreprise et des salariés et dans la confrontation des projets (direction - syndicats) émerge des convergences pour les 2 parties.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales