Social

Réorganisation des numéros d’appel d’urgence sociale

Communiqué de la Préfecture:


Réorganisation des numéros d’appel d’urgence sociale
Réorganisation des numéros d’appel d’urgence sociale et des dispositifs d’écoute de l’enfance en danger et des personnes victimes de violences intrafamiliales

Le Conseil Général et l’Etat mettent en oeuvre ensemble une réorganisation des dispositifs d’appel d’urgence sociale pour les personnes en grande difficulté, dont les personnes victimes de violences intrafamiliales. Cela se traduit par le réaménagement du 115 et la mise en place d’un nouveau dispositif d’écoute.

Appel d’urgence 115

Le numéro national d’appel 115 est dédié aux personnes sans abri, mal logées ou risquant de l’être. Le service 115 recherche dans la mesure des places disponibles, une réponse immédiate et temporaire afin d’assurer la mise à l’abri et la protection des personnes en difficulté.

Le 115 (appel gratuit) continue d’apporter une réponse 24h sur 24 et à gérer plusieurs appels en simultané.

Il doit pouvoir également faciliter des parcours d’insertion de la rue vers le logement pour les personnes en situation de détresse sociale.

C’est la raison pour laquelle la gestion du 115 est confiée depuis le 8 mars, à un opérateur associatif : LAMP OI, qui est un groupement d’associations oeuvrant dans le domaine de l’hébergement et de l’insertion des publics en difficulté. Cet opérateur, financé par l’Etat assure le développement d’un nouveau dispositif : le Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation (SIAO), permettant, avec l’aide de travailleurs sociaux, la définition et l’appui à la mise en oeuvre d’un projet adapté aux besoins de la personne et/ou de sa famille.

Ainsi, la personne peut poursuivre son parcours d’insertion vers le logement avec le soutien du SIAO, en concertation avec les structures d’accueil, d’hébergement et d’insertion.

L’Etat et le Département continueront d’apporter également une réponse spécifique aux femmes victimes de violences intrafamiliales par des accueils en gîte ou en hôtel, en cas d’indisponibilité de places en centre d’hébergement et d’accueil d’urgence.

Dispositif spécialisé d’écoute de l’enfance en danger et des personnes victimes de violences intrafamiliales

Le Département dans le cadre de sa mission de protection de l’enfance et de sa politique volontariste d’accompagner les personnes en situation de fragilité sociale, a décidé de mettre en place un dispositif spécialisé d’écoute de l’enfance en danger et des personnes victimes de violences intrafamiliales.

Le numéro vert 0 800 22 55 55 anonyme et gratuit fonctionnera du Lundi au Vendredi de 7H30 à 17h30.

Il s’adresse aux enfants en danger ou en souffrance, victimes de maltraitances physiques et ou psychologiques, d’abus sexuels et de négligences; et aux adultes victimes de violences physiques et / ou psychologiques dont harcèlement moral, humiliation, menace et d’abus sexuels.

L’objectif de ce dispositif est d’apporter une écoute, un soutien, une information et une orientation soit vers les services sociaux déconcentrés, soit vers les associations ou les services de police et de gendarmerie.

Concernant l’enfant en danger, il s’agit de l’écouter, de recueillir la parole de l’enfant, de le protéger s’il est en danger.

L’appel reçu sera transmis à la cellule de recueil des informations préoccupantes du Département (CRIP 974) qui fera le lien avec les services sociaux déconcentrés pour une évaluation. En cas de danger grave si l’enfant doit être protégé immédiatement, le parquet sera saisi sans délai.

Concernant l’adulte victime de violences intrafamiliales, il s’agit d’abord de l’écouter pour l’aider à briser le mur du silence, à préserver ses droits et à entreprendre des démarches, puis de l’orienter vers le service social départemental pour une évaluation de sa situation qui pourrait donner lieu à une aide matérielle ou à une prise en charge au sein d’une structure d’accueil.
Mardi 10 Avril 2012 - 15:48
Lu 1706 fois




1.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 10/04/2012 16:22
L'objectif est surtout de dissiper l'escroquerie permanente faite par l'hébergement de la Préfecture du 115, (Enregistrement a l'appui) N° présenté depuis trop longtemps comme le N° d'appel des Femmes subissant des Violences de leur conjoint.... LAMENTABLE

C'est seulement un moyen aussi DISCRET QUE POSSIBLE de désolidariser la Préfecture et sa campagne ultra Féministe, (hébergeant la seule délégation aux seuls droits des seules Femmes), d'un service Sociale qu'on se doit, dorénavant de présenter comme accessible a tous....

C'est sure, le sous préfet a la cohésion sociale et a l'égalité des chances doit se faire tout petit dans ses chaussures, lui qui n'a jamais voulu répondre aux demandes de RDV et courriers de l'Association des Droits des Pères...

Il s'en fout il doit largement toucher ses primes... C'est minable hein ?!...
Ou comment ne jamais avoir tord quand on manipule l'information publique en totale impunité...
Merci Nicolas...

2.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 10/04/2012 16:27
En cas de danger grave si l’enfant doit être protégé immédiatement, le parquet sera saisi sans délai.

Enfin, sauf si des Magistrats du JAF ou du Juge des Enfants sont en défaut direct, n'ont pas fait protéger l'enfant a temps, en sanctionnant de Nature le Père qui dénonçait ces abus subit chez sa Mère, ou si un pédophile influent a les moyens de faire jouer ses relations au TGI....

Dans ce cas de figure, l'Enfant continuera a se faire ABUSER EN TOTALE IMPUNITE devra subir les pires attouchements et maltraitances sexuelles, pendant que les Pères se feront descendre pour avoir oser le dénoncer... Et les Magistrats en cause seront protégés par le Parquet qui ÉTOUFFERA L'AFFAIRE, COMME D'HAB.... chez les Pourris ...

3.Posté par Popol le 10/04/2012 23:27
demandez la vraie vérité de cette affaire aux écoutants professionnels qui ont été licenciés comme des malpropres et se retrouvent au chômage pour les remplacer par des gens non spécialisés, moins chers, qui vous répondent , en cas de problème : vous n'avez qu'à appeler la police, on ne peut rien faire pour vous ! Et les gendarmes qui vous disent "on ne peut rien faire, tant qu'il n'y a pas des coups". Minable !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales