Société

Rentrée: Les parents devront composer avec l'arrêt des activités périscolaires


Rentrée: Les parents devront composer avec l'arrêt des activités périscolaires
Hier après-midi, les maires réunis à la Possession ont annoncé que la rentrée scolaire aurait lieu le lundi 20 août dans les 21 communes où elle a été repoussée. Une rentrée "au rabais" dans les établissements du premier degré (écoles primaires et maternelles) et avec des conséquences directes pour les parents d'élèves: l'arrêt par les communes des activités périscolaires.

Une situation que déplore la Frape (Fédération réunionnaise des associations de parents d'élèves) et la FCPE 974 (Fédération des conseils de parents d'élèves), des fédérations de parents d'élèves. "On le déplore fortement, mais on ne peut pas s'immiscer dans la gestion des contrats aidés, c'est du ressort des communes", explique Joël Arthur de la Frape. Même constat du côté de la FCPE : "Les activités périscolaires sont très importantes pour les parents d'élèves, sans garderie le matin ou le soir cela va être problématique", explique Jean-Odel Oumana, vice-président de la FCPE 974.

Hier après-midi, les maires des communes réunis à la Possession sous l'égide de l'AMDR (Association des maires de la Réunion) ont annoncé l'arrêt des activités non obligatoires dans les écoles primaires ou maternelles. "Cette rentrée ne sera possible qu’au prix d’un net recul de la qualité du service public : suppression de l’accueil périscolaire, diminution du nombre et mutualisation des ATSEM, réduction du nombre d’agents polyvalents…", ont expliqué les maires au sortir de la réunion de jeudi après-midi.

Plus de garde d'enfant

Concrètement, les parents d'élèves devront composer avec une rentrée plus difficile à gérer. Dans beaucoup de communes, les maires vont stopper par exemple la garde d'enfant le matin avant le début des cours. Une garderie mise en place entre 7 heures et 8 heures pour les parents travaillant tôt le matin.

"Pour le moment nous n'avons pas encore pris la mesure de cette nouvelle situation. Mais nous ne souhaitons pas que cette situation perdure dans le temps", souligne Joël Arthur. Pour Jean-Odel Oumana, il était important dans un premier temps "d'assurer" une rentrée scolaire en toute "sécurité".

"La rentrée va se faire et sera assurée avec un service minimum. Après nous allons mettre tout à plat commune par commune. On veut rencontrer tous les partenaires et connaitre le nombre exact de contrats aidés distribués dans chaque commune et chaque école. Je demande la transparence", conclut-il.
Vendredi 17 Août 2012 - 11:49
Lu 2155 fois




1.Posté par Jeff le 17/08/2012 13:34
En fait, on vote donc pour des élus qui ne pense qu'à se faire réélire en s'appuyant sur les contrats aidés.

2.Posté par Disatnapoudi le 17/08/2012 14:30
Les contrats aidés sont une variable d'ajustement pour les élus, aucun interet pour ces politiques ques les personnes "aidées" soient titularisées!!!...d'ou l'union sacrée...

3.Posté par noe le 17/08/2012 15:10
Nous ferons la rentrée ce lundi !
Tout sera fait pour l'accueil , la sécurité dans toutes les écoles ...
Les activités obligatoires seront assurées ...
Les activités comme les "aides aux devoirs" peuvent être faites par les parents eux-mêmes , c'est de leur ressort ...il faut qu'ils s'occupent un peu de leurs rejetons ...L'école ne peut tout faire , la commune ne peut se sustituer aux devoirs des mamans et papas ...

Les parents ont un vrai rôle à jouer dans l’instruction de leurs enfants. Ils doivent créer pour l’enfant des conditions d’apprentissage idéales : le soutenir et l’encourager, l’accompagner dans son travail personnel, l’aider à acquérir une certaine hygiène de vie (sommeil et alimentation équilibrés, hygiène corporelle, activités physiques, etc.) qui le rendra plus disponible pour apprendre. Ils doivent enfin veiller à son assiduité...
Ils auront plus tard leur soif d'amour...

4.Posté par ndldlp le 17/08/2012 16:03
pauvres mair(d)es..qui découvrent combien leurs effectifs sont mal gérés et pour cause..

allez zou..dégagez moi les roro, les casse noisette et autres gens foutre qui occupent leur fonction en vertu d'un seul principe : celui de la redistribution des contrats, après celles des feuilles tôles et des enveloppes remplies de billets..

5.Posté par fiuman le 17/08/2012 16:09
Les mairies trouvent toujours de l’argent pour expédier en fin d'année à la métropole des dizaines "d'élus" à titre de récompense puisque il n'y a aucun travail, ou rapport de fournis mais alors que l'obligation de budgéter les personnels indispensables à la bonne marche des écoles maternelles et primaires est avérée là les mairies ont besoin de contrat aidés! et pas un média pour leur rappeler leur obligation légale.

6.Posté par jemma le 17/08/2012 21:08
Un peu de réalisme économique impose des réductions dans tout ce qui gravite autour des activités scolaires: asem, agents d'entretien et de sécurité ! Les contrats dits aidés sont un non-sens politique et social: ils entretiennent un frange de la population dans un dépendance vis à vis des collectivité à la limite de le dignité humaine ! On ne peut par ce biais aspirer à un véritable emploi et leur financement pèse de manière anormale sur le budget de l"état ou des collectivités! En clair, les véritables travailleurs, les derniers contribuables sont de plus en plus sollicités pour abonder des budgets de plus en plus déséquilibrés !

7.Posté par Politique le 17/08/2012 21:57
Pourquoi y-a-t-il, en moyenne, deux fois plus d'employés municipaux à La Réunion qu'en métropole, si ce n'est pour engranger des voix. Les municipalités se foutent de leurs administrés, il ne cherchent que leurs indemnités!!!!! Honte à eux!!!!

8.Posté par requin marteau et tournevis le 18/08/2012 12:47
Oui au post 7 ,c'est une honte !
post 3 ,les aides au devoirs faites par les parents ,il faudrait d'abord qu'is sachent lire et écrire !

9.Posté par requin marteau et tournevis le 18/08/2012 12:55
Quel honte ces communes
et honte à vous de voter pour des maires incapables !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales