Economie

Rencontres Réunion-Madagascar: Des contacts noués pour la création de projets


Visites d'usines et sites d'expertise (ici RBI) - Photo : © Pep's
Visites d'usines et sites d'expertise (ici RBI) - Photo : © Pep's
Dans le cadre d’un partenariat avec le GEM, dix entrepreneurs malgaches et trois institutionnels ont été invités à La Réunion par le Club Export. Lors de ces rencontres Réunion-Madagascar, les participants ont multiplié les visites et les contacts. Objectif : créer de nouvelles opportunités d’affaires avec les opérateurs de l’île.

6 visites de sites ont eu lieu au cours de ces deux jours. Les entrepreneurs malgaches ont pu découvrir des équipements dont ils ignoraient l'existence à La Réunion.

Pour Gaëtan Etancelin, directeur de la savonnerie Tropicale et président du Syndicat de l’Agriculture Biologique de Madagascar, ces visites ont "permis de découvrir des structures comme le Cyroi, le Cirad". Il ajoute : "Jusqu’à présent, nous envoyions nos échantillons pour analyse dans des laboratoires certifiés en Europe. Des envois coûteux, des délais longs alors que tout était disponible juste à côté de chez nous. Nous allons pouvoir réaliser des économies de temps et d’argent conséquentes."

Les 92 rendez-vous B to B ont également porté leurs fruits. Le groupe Heri, a pu rencontrer Temergie, cluster d’Energie de La Réunion. "Nous avons particulièrement apprécié les contacts noués avec Temergie qui a une approche en parfaite adéquation avec les activités de Heri qui oeuvre dans le développement durable."

Pour le groupe Heri, Temergie avait "compris Madagascar avant de [les] rencontrer". Le groupe envisage d'ailleurs de revenir à La Réunion et de se rendre à Mafate pour découvrir le projet Micro-Grid (mini réseau électrique autonome). Un projet qui pourrait être "un modèle adaptable à Madagascar."

Même satisfaction pour Andry Rakotondrahova de la société Scrimad qui se dit très satisfait de ces deux journées. Des contacts sont d’ores et déjà noués avec l’Urcoopa et RBI. Des projets qui génèrent beaucoup d’espoir et que ce jeune entrepreneur espère voir se concrétiser rapidement. Fabrice Godeau, responsable des activités à Madagascar pour l’URCOOPA précise : "nous sommes venus sans objectif particulier, nous avons rencontré trois entreprises. Nous allons nous rendre à Madagascar pour affiner les différents projets avec une volonté de développer les flux entre La Réunion et Madagascar et de diversifier nos approvisionnements."

Du côté des entreprises réunionnaises, on se félicite de l’effet "accélérateur de réseau" de ces deuxièmes rencontres Réunion-Madagascar, à l’image de Bruno Rascol du Conseil de l’Ordre des Architectes de La Réunion, ou de Hervé Gaudiche de l’entreprise Cotel Ingénierie : "Je mise sur le long terme, le bouche à oreille, les rencontres Réunion Madagascar sont pour nous un accélérateur de contacts", explique-t-il.

Vendredi soir, lors de la clôture de l’événement, le président du Club Export, Gilles Couapel, confirmait sa volonté de réitérer l’exercice une année sur deux : "Notre expérience en milieu tropical, conjuguée à nos compétences et à notre niveau d’équipement fait naturellement de notre île un acteur majeur du développement économique de La Zone Océan Indien. La Réunion doit apprendre à se vendre à l’extérieur".
Mardi 20 Octobre 2015 - 17:07
.
Lu 1243 fois




1.Posté par kld le 20/10/2015 17:23
bravo ! tiens un autre "Couapel' ?

2.Posté par vieux frère créole le 20/10/2015 18:15
1.
bien vu..

3.Posté par triste le 20/10/2015 18:43
l'argent de la Réunion lè bon pour les tueurs de zoreils !!

4.Posté par santé le 20/10/2015 18:57
et l'importation de la merde de chauve souris comme engrais avec tous les risques sanitaires?
qui en parle?
qui verifie de maniere independante qu'il n'y a aucun risque?
aucun journaliste pour enqueter ou c'est trop "politiquement incorrect"?

5.Posté par Kikignadi le 20/10/2015 19:05
Post 3: Votre pseudo devrait être "triste con"!

6.Posté par kld le 20/10/2015 21:19
pour en rajouter "une couche" ; tien un autre "Couapel' , pas de mauvaises "esprits" mais , rien de nouveau , juste "les bons réseaux"?????????????? et ça se retrouve ds les coketails ......... ha les réseaux "de l'outre mer" .fectivement , fo comprendre , y faut caser ...... mince , je fais ds le ladilafé ! désolé! vive le " LARZAC" ........... c'est vieux le Larzac ............

7.Posté par matthieu le 20/10/2015 22:32
On ne peut rien faire à Madagascar,constat.

8.Posté par triste le 21/10/2015 09:21
CHANSONS TOUT VA TRÈS BIEN MADAME LA MARQUISE
RAY VENTURA

Allô, allô James !
Quelles nouvelles
Absente depuis quinze jours
Au bout du fil
Je vous appelle
Que trouverai-je à mon retour ?

Tout va très bien, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Un incident, une bêtise,
La mort de votre jument grise,
Mais, à part ça, Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô James !
Quelles nouvelles ?
Ma jument gris' morte aujourd'hui !
Expliquez-moi
Valet fidèle,
Comment cela s'est-il produit ,

Cela n'est rien, Madame la Marquise,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Elle a péri
Dans l'incendie
Qui détruisit vos écuries.
Mais, à part ça, Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô James !
Quelles nouvelles ?
Mes écuries ont donc brûlé ?
xpliquez-moi
Valet modèle,
Comment cela s'est-il passé ?

Cela n'est rien, Madame la Marquise,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Si l'écurie brûla, Madame,
C'est qu'le château était en flammes.
Mais, à part ça, Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô James !
Quelles nouvelles ?
Notre château est donc détruit !
Expliquez-moi
Car je chancelle
Comment cela s'est-il produit ?

Eh bien ! Voila, Madame la Marquise,
Apprenant qu'il était ruiné,
A pein' fut-il rev'nu de sa surprise
Que M'sieur l'Marquis s'est suicidé,
Et c'est en ramassant la pell'
Qu'il renversa tout's les chandelles,
Mettant le feu à tout l'château
Qui s'consuma de bas en haut ;
Le vent soufflant sur l'incendie,
Le propagea sur l'écurie,
Et c'est ainsi qu'en un moment
On vit périr votre jument !
Mais, à part ça, Madame la Marquise,

Tout va très bien, tout va très bien.


9.Posté par Olivier Montfort le 21/10/2015 10:15
Post 3 effectivement ton pseudo devrait en effet être triste con. Comment peut on trimbaler un tel capital connerie, il serait bon pour ton bien que tu puisses avoir les moyens de consulter un psy. A mon avis ton cas représente un cas d'école. Cela dit, et laissant cet abruti de côté, l’initiative est très intéressante et il est enfin de bon augure que la Réunion comprenne que Madagascar est l'avenir de notre île, une étroite coopération des deux îles ne peut qu'être bénéfique à tous. Un retour aux sources en quelque sorte. Sans Madagascar la Réunion n'aurait pu survivre à une certaine époque pas si éloignée, nous y allions faire nos études, nos soins bref tout ce qui était indispensable, puis est venu la décolonisation qui aurait du être un bien pour Mada, mais nous sommes quelque peu rancuniers et haineux d'avoir été foutu dehors, à partir de la la France a toujours cherché à saboter la bonne marche vers l'avenir de Mada. Nous sommes certes francais mais soyons moins bornés que les métros et comprenons que nous avons, tous, tout à gagner à ces échanges.

10.Posté par Vazaa le 21/10/2015 18:43
Post 7: ça n'est pas l'avis des centaines de français comme moi qui ont créé une entreprise à Madagascar, et qui s'en félicitent chaque jour...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales