Social

Rencontre entre les syndicats de consommateurs et Penchard à Paris début juin


Rencontre entre les syndicats de consommateurs et Penchard à Paris début juin
Les associations de consommateurs ont rencontré un conseiller de la ministre Marie-Luce Penchard cet après-midi à la préfecture. Ils lui ont indiqué que selon leurs constats, les prix des produits et services n'ont toujours pas baissé et que la population est "dans l'attente et commence à gronder".

Le GIR concurrence en bonne voie

Le conseiller de la ministre les a assurés de la future mise en place d'un GIR (Groupement d'intervention régionale) concurrence, qui sera complété par un comité de pilotage. Les associations de consommateurs devraient être représentées dans ces deux instances. Un nouvel observatoire des prix sera bientôt opérationnel.

Nécessité d'un prix maximal du carburant en gros et au détail

Le décret de janvier 2010 qui prévoit une révision des prix du carburant tous les mois, en fonction du prix du baril, n'est pas encore appliqué. Mais cela ne saurait tarder, indique Jean-Alain Cadet, qui s'est entretenu avec le représentant du ministère. Il a demandé à ce que les prix des carburants soient fixés à trois niveaux : un prix maximal à l'arrivée du bateaux en fonction du prix du baril, un prix de gros maximal lors du déchargement et un prix maximal au détail.

Les agriculteurs "péi" s'engagent à la transparence des prix

Les syndicats des consommateurs indiquent avoir signé une charte avec les agriculteurs "péi" la semaine dernière. Ces derniers s'engagent à faire preuve de transparence sur la fixation des prix et aussi à intervenir dans les quartiers populaires afin que leurs produits soient accessibles aux plus modestes.

Une nouvelle rencontre est prévue début juin entre les syndicats des consommateurs, au ministère de l'Outre-mer à Paris.
Vendredi 21 Mai 2010 - 18:12
Karine Maillot
Lu 1412 fois




1.Posté par FAIVRE DANIEL le 21/05/2010 19:02
Pouvons nous avoir encore confiance dans les associations de consommateurs, a voir les très faible délégations, combien de représentent a la réunion pour qu'elle résultat, sommes nous bien défendus, ils faut toujours payer payer pour ce défendre, c'est la galère

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 21/05/2010 23:26
rencontre à Paris ? pouquoi ? elle pouvait pas les recevoir ici ?? qui paie le billet ? elle connaît pas le dossier ? didier robert a pas eu le temps de lui faire une fiche pour savoir quoi dire ??
quelle incompétence !!

3.Posté par Simon Panaïken le 23/05/2010 09:38
A quoi sert l'ex-future DDCCRF ? Anecdote : ll est vendu localement (pas d'information concernant son éventuelle vente sur la métropole) un jus de fruit en brique avec une appellation volontairement trompeuse donc abusive : [Jus de Fruit au letchi] avec une composition : jus de raisin 44 %, letchi 3 %. Vérifiant leur champ de compétences avant de prendre contact ("La DGCCRF veille à assurer la qualité que les consommateurs sont en droit d'attendre d'un produit ou d'un service (règles d'étiquetage, de composition et de dénomination des marchandises, contrôle des falsifications et tromperies)") et informant la délégation locale qu'il y a tromperie avérée, une enquête sera programmée après vérification de mes dires par l'inspecteur idoine. Cela fait bientôt un an. Tout ce préambule pour démontrer que si chacun faisait déjà le travail pour lequel il est (bien) payé, ce pays ( je précise La France) s'en porterait beaucoup mieux. Au lieu de cela, dans ces administrations (ex-DDE, DIREN,...) on passe son temps (rémunéré) à discourir sur les "abrutis" de créoles que ne sont pas digne d'être français et sont pas fichus de faire quoique ce soit de leurs 10 doigts à part appeler Free-Dom et geindre, le tout sous la douce bienveillance de chefs de service tout acquis à la dialectique néo-post-coloniale. Quand le lait de "momon La France" se mettra à tarir, beaucoup de réunionnais souffriront certes, mais pas mal "d'ex-pat" devront se remettre au travail sous les frimats de la mère-patrie...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales