Sport

Remise en cause de l'élection à la Ligue de foot par le CNOSF: Yves Ethève "serein"


Remise en cause de l'élection à la Ligue de foot par le CNOSF: Yves Ethève "serein"
Mercredi soir, le CNOSF (Comité national olympique et sportif) remettait en cause l'élection d'Yves Ethève à la tête de la Ligue réunionnaise de football. Dans son avis, le conciliateur réclamait la tenue rapide d'une nouvelle assemblée générale en vue "de pourvoir à nouveau aux postes de membres du comité directeur de la ligue". Une annonce qu'a tenu à commenter lui-même l'actuel président de la ligue, Yves Ethève.

"C'est un avis du conciliateur qui n'écoute qu'une seule partie. Il est facile dans ce cas de dire que ce n'est pas bon. Si on est trop couillon, ils (les membres du CNOSF ndlr) n'ont qu'à venir faire l'élection eux-mêmes", lâche Yves Ethève. "Nous ne laisserons pas les choses en l'état, c'est évident. Je suis toujours aussi serein", ajoute-t-il.

"Alors que depuis la réforme du football français la Ligue Réunionnaise de Football a toujours procédé aux élections en prenant en compte le poids en licenciés des clubs, procédure approuvée par la Fédération Française de Football, le Comité National Olympique et Sportif Français vient de nous dire que nous avons tout faux. Mais il nous dit que nous devons refaire les élections avec la même méthode… Pourquoi ? Pour une nouvelle annulation ?", s'interroge Yves Ethève.

Quoi qu'il en soit, le président de la Ligue réunionnaise de football a maintenant un mois pour faire part de sa décision. Soit il organise une nouvelle élection, soit il ne tient pas compte de l'avis de conciliation du CNOSF et l'affaire se retrouvera certainement devant le tribunal.
Vendredi 31 Mai 2013 - 09:36
Lu 1162 fois




1.Posté par La vérité le 31/05/2013 18:52
"Le conciliateur n'a écouté qu'ne seule partie" ,vous me faîtes rire.Vous étiez représenté à cette conciliation par une avocate parisienne ('il se dit qu'au dernier moment un ténor d'ici a fait défection) c'est peut-être là où vous avez pêché. Votre réaction à travers cet article est indigne de votre statut de Président de la plus grande ligue d'Outre Mer. Comment pouvez-vous sanctionner durement un ancien dirigeant présent sur la liste Goumane au motif suivant :
- "Comportement inopportun, obstiné, provocateur et propos irrespectueux à l’encontre de l’institution ".
Comment jugez-vous votre comportement envers la noble institution qu'est le Comité National Olympique et Sportif Français ,depuis ce matin? Composée en majorité de hauts magistrats.
Monsieur arrêtez de vous fourvoyer ? Il est temps de dire la vérité. Vous savez très bien que cette décision est le fruit d'une instruction minutieuse, chaque élément était traité avec minutie. Vous savez que le dossier du camp d'en face était solide comme du béton. De nombreux dysfonctionnements ont eu lieu avant pendant et après l'élection. Comment pouvez-vous laisser croire aux trente mille licenciés que composent la Ligue, que seul ce motif est pris en compte. Vous savez que votre Comité Directeur 2009/2012 fonctionnait d'une façon illégale.
- Qu'un membre élu était sous le coup d'une peine d'inéligibilité (1 an - condamnation pénale) et portant vous avez laissé cet élu en place, plus grave encore il siégeait (Une A.G. + 1 comité directeur).
- Que des élus représentants (les éducateurs, foot diversifié, et féminin démissionnaires) , vous n'avez pas jugé bon de procéder aux remplacements réglementaires.
- Pire encore dans votre liste de candidature vous avez mis un candidat jugé radié à vie .
Des justificatifs ont été apportés au CNOSF, dans vos réponses .Vous les avez jugés futiles, ou farfelus (arrogant comme d'habitude), sans pour autant fournir la moindre preuve contradictoire.
Dites la vérité Président, vous ne ferez pas insulte à votre intelligence .Toute votre défense ne reposait que sur :
1) La forme (les fameuses licences) et là vous avez été magistralement botté en touche.
2) Sur le fond, vous avez tout misé sur le score fleuve de 82%. là aussi le motif retenu par le conciliateur en dit long sur ce plébiscite.
Vous étiez représenté , écouté et entendu. Si votre conseil n'a pas fait son rapport, ce n'est pas la faute des autres. Comment pouvez-laisser planer la suspicion qu'on aurait favorisé l'autre camp?

2.Posté par La vérité,si je mens le 01/06/2013 17:11
Monsieur le Président de la LRF ,vous avez raison quand vous dites qu'l faut tenir compte du poids des licenciés .Comment "votre CRSOE" qui avait, selon son secrétaire, constaté que ce mode opératoire était inadapté n'ait pas proposé une solution intelligente ,afin de dissiper toute mauvaise interprétation ?C'est vrai que connaissant le manque de courage de nos présidents de club ,savoir qui avait voté contre le Prince pouvait faire fonctionner la guillotine .C'était aussi une façon de se protéger de toute mauvaise surprise .Mais avec le verrouillage fait par les maires de certaines communes (pour quelles raisons?!),il y avait peu de risques .En réfléchissant bien ,il aurait fallu tout simplement que chaque voix soit représenté par un bulletin et une enveloppe .J'ai deux voix ,j'ai 2 enveloppes.Mes enveloppes sont ainsi mélangées avec toutes les autres et personne ne saura pour qui j'ai voté .
Maintenant ,il ne faut pas déplacer le combat .C'est un combat sur la morale sportive et le respect du sportif .Dommage qu'un Maître de Maître y voit un combat à des fins politiques ou personnelles et qui semble laisser entendre qu'avec 82% on peut tout se permettre ,'écraser les gens,leur laisser marcher dessus , les insulter ,les ridiculiser ...C'est vrai qu'un Poutine avec 87% peut mettre qui bon lui semble en prison ,armer une dictature la SYRIE. Ce sont des pensées simplistes qui ne font pas honneur à la fonction .Tiens, l' avocat d'un grand homme d'affaire féru lui aussi de football vient d'être mis en examen pour une affaire de collusion .La Réunion et les Réunionnais ont besoin de valeurs de par les hommes qui la dirigent ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales