Faits-divers

Règlement de comptes politique au Petit-Tampon: Les grillages de la discorde


Conflit de voisinage, inimitiés remontant à la nuit des temps, litige à propos de terrain borné ou non (moins que certains antagonistes en tout cas), droit de passage que certains utilisaient depuis des décennies et que les plaignants leur contestent aujourd’hui, tout ceci n’était que le camouflage d’une bataille politique entre certains habitants du Chemin-Goyavier au Petit-Tampon.

Mais chacun est resté sur sa faim car la présidente Flauss a zappé tout l’aspect politique pour se concentrer, deux heures durant, sur un droit de passage litigieux et quelques mètres de terrain appartenant à l’un ou tombé dans le domaine commun. Passionnant ! Même TAK, présent à l’audience, en homme bien élevé, cachait (mal) son ennui.
Encore une affaire qui aurait pu être évitée avec un peu de bonne volonté de part et d’autre, mais ce serait trop leur demander.

Branché sur le Chemin-Goyavier, une étroite venelle, un chemin creux autour duquel s’étagent une vingtaine de maisons. Habitées par des Grondin, Lauret, Fontaine et Boyer, tous parents à un titre ou un autre.

Pour permettre aux habitants de cette sente paumée de rejoindre la route tout au bout, avec l’école, la boulangerie et la pharmacie, " une " municipalité de l’époque avait aménagé son surfaçage, évitant ainsi aux gens de l’endroit de longs et fastidieux détours.

Depuis, la politique a opéré ses ravages, certaines familles optant pour le soutien à Paulet, d’autres à TAK. Drame !

Certains riverains ont découvert, ô miracle ! que l’aménagement s’était effectué au détriment de quelques centimètres carrés de leur terrain. Ce qu’aucun relevé cadastral ne confirme au demeurant. Mais on sait qu’en matière de terrain, le Créole sort volontiers ses missiles SCUD.

Ni une ni deux, les mécontents ont barré le terrain, avec des grillages que l’un d’eux, employé municipal, reconnaît avoir pris dans les réserves communales du temps d’un ancien maire qui n’est ni TAK ni Didier.

Les tentatives de discussion, menées notamment par Fred Lauret, 6è adjoint de TAK, se sont révélées vaines. Les esprits se sont si bien échauffés que ça a fini par craquer le 22 avril 2014.

Excédés, ceux qui avaient pris l’habitude de passer là depuis des décennies, sont allés démolir le grillage concerné. Râlé-poussé, insultes, noms d’oiseaux, menaces, exhibition de fesses masculines envers les frimousses féminines du bord adverse, bref, rien que de l’élégance, du savoir-vivre, de la courtoisie, de la civilité. " Douce France… "
 
Il était patent que la fumeuse histoire de droit de passage n’était que le prétexte à règlement de comptes politique. La Cour a préféré s’attarder sur des centimètres carrés de terre battue, de gifles données ou pas, de cris et vitupérations, des craintes de part et d’autre.
" L’ennui naquit un jour de la monotonie ", dit le poète. Allez voir lé vrai !

Peines requises, quelques centaines d’euros en fonction de la gravité supposée des faits, lesquels se résumaient, de l’avis général, à une immense bêtise, chose la mieux partagée du monde.

Verdict dans quelques semaines.
 
Mardi 26 Mai 2015 - 18:08
Jules Bénard
Lu 1700 fois




1.Posté par Nicola le 26/05/2015 20:37
Système colonial toujours pratiquer a la Réunion !

tout les affaires en cour le prouve 1946 à 2015 le Même Système

2.Posté par SÉBASTIEN le 26/05/2015 21:27 (depuis mobile)
Je me souviens de l’affaire du 4X4 en 1988.
Je me souviens que des femmes ont été tabassées devant la mairie du Tampon le 23 mars 1994.
Cette politique, cette attitude violente remonte à plusieurs années.
Fred, mon ami Fred, toi directeur d’école,

3.Posté par KLD le 26/05/2015 23:17
merci Sébastien de rappeler les facettes du système tac au tac , de l'éthique et de la démocratie "mi aime zot tout" mais les "tamponnais" en redemande , c'est que "pleurer" aux enterements ça marche !!!! ah La Réunion , mon ile , y fé ri !

4.Posté par GIRONDIN le 27/05/2015 07:58 (depuis mobile)
KLD
oui les Tamponnais en redemande. Quand on voit comment le DR a géré le Tampon. 3 choses de faites pendant son mandat : inauguration médiathèque de Tak, abandon rocade et inversion sens circulation en ville. voir CRC gestion calamiteuse...

5.Posté par GIRONDIN le 27/05/2015 08:02 (depuis mobile)
Paulet maire, le DR a tout fait pour bloquer la gestion communale alors qu'il était toujours conseiller municipal de le majorité.
Alors les Tamponnais ont revoté Tak. Comment faire autrement?

6.Posté par KLD le 27/05/2015 16:23
bon , selon girondin , no way ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales