Politique

Région : Une rallonge budgétaire votée, 1.000 emplois d'avenir financés


Région : Une rallonge budgétaire votée, 1.000 emplois d'avenir financés
Après avoir consacré une large partie de la matinée à éplucher les comptes administratifs pour l'exercice 2012, très critiqués par l'opposition, l'assemblée plénière a voté une rallonge budgétaire sur le budget 2013, équilibré en dépenses et en recettes, à hauteur de 191.517.070  euros. La majorité a voté pour, l'Alliance a voté contre, et le groupe PS s'est abstenu.

Ce projet de décision modificative (DM) propose l'ouverture de nouvelles capacités d'engagement pour un montant de 65,5 millions d'euros. Les investissements dégagés permettront notamment la recapitalisation de Nexa (4.575.000 euros), l'intégration du Boulevard Sud dans le giron de la Région (15 millions d'euros), une participation de 3,5 millions d'euros pour la participation de la Région et la réalisation de la liaison RD2/RD4 ou encore un apport en compte courant pour la SPL RMR.

En section de fonctionnement, l'assemblée plénière a adopté l'ouverture de nouvelles autorisations d'engagement pour un montant total de 33 millions d'euros. La somme dégagée permettra de financer "1000 emplois d'avenir", d'après Didier Robert, dont "75% seront orientés vers le secteur marchand", a-t-il précisé.  Sur les emplois d'avenir, Didier Robert estime que "aucune région de France ne s'est engagée de manière aussi forte". Le président de la Région, interpellé par les élus PS, s'est par ailleurs étonné du choix du groupe PS de s'abstenir au moment du vote : "Que vous ne m'accompagnez pas sur ce sujet là, les bras m'en tombent !".

Par ailleurs, une rallonge de 9.780.000 euros a été actée concernant le dispositif emplois verts 2013, afin de tenir compte du quota réellement attribué par la Préfecture au mois de janvier dernier. Cette modification "rattrape ce que nous n'avions pas inscrit au budget primitif 2013", a indiqué Didier Robert. Enfin, 5 millions d'euros seront consacrés à un plan de relance de la promotion touristique.
Vendredi 21 Juin 2013 - 16:36
Lu 740 fois




1.Posté par bravo Monsieur Robert le 21/06/2013 16:45
encore bravo Monsieur Robert, vous au moins vous faites beaucoup de chose pour les réunionnais.

on vous soutient.

2.Posté par allo mais allo qui le 21/06/2013 16:48
oté Annette, allo mais allo qui

au moins Didier Robert y bouge pou la Réunion.
heureusement que la trouv un solution pou 1000 réunionnais.

Robert y vien pou ou.
Cé lu que nou veut comme maire à Sini Dini

3.Posté par SOLEIL le 21/06/2013 19:52
ANETTE comme FONTAINE lé absent quand où la besoin car toute zot famille ou amis lé déjà casé
Moi mi attend que FONTAINE y vient voir à moins po 2014

4.Posté par JORI le 21/06/2013 20:14
Pour quelqu'un qui critiquait à qui mieux mieux les emplois d'avenir lors de leur mise en place, super cumulard D.Robert semble maintenant en abuser. Mince, c’est vrai, j'avais oublié que nous étions à moins d'un an d'une élection. L'achat de voix commence, c'est le moment de postuler, personne n'ira voir dans les isoloirs pour qui vous votez.

5.Posté par petite citoyenne le 21/06/2013 22:34
750 emplois d'avenir orientés dans le secteur marchand, en voilà une bonne nouvelle.
C'est un sacré grand pas que fait la Région en misant sur le développement des activités économiques.
C'est là qu'on peut espérer voir les emplois pérennisés en privilégiant un parcours de formation et l'accompagnement bien sûr.
Il y a tant à développer dans le secteur marchand ! On est sur la bonne voie. L'espoir revient.

6.Posté par La vérité est enrichissante et libératrice le 22/06/2013 22:43
On ne peut que se féliciter de la rallonge régionale en faveur de l'emploi. Mais attention à l'arbre qui voudrait cacher la forêt. Comment abrutir de quolibets une gouvernance régionale qui défend l'emploi local ? Cette possibilité de créer autant d'emplois en plus des CAE, est possible à un gouvernement socialiste, le comble. Mais on se garde bien de le dire. On peut constater que bien d'autres dépenses et projets d'investissements ne sont pas clairement détaillés, ou médiatisés. A quelles fins ? Cette opacité mérite que l'on s'interroge sur les bénéficiaires de cette manne régionale pour l'emploi dans le secteur marchand. On comprendrait mal que les sponsors politiques du secteur marchand deviennent comme par hasard les bénéficiaires de cette volontaire et brutale réactivité régionale et départementale vis à vis de l'emploi. Suis-je bête ? les élections sont en ligne de mire et c'est à celui qui aura créé le plus d'emplois qui aura le bilan le plus médiatisé. Mais à part cela, quel sera l'endettement des Réunionnais par la Région au 31 décembre 2014 ? Quel sera l'endettement des Réunionnais par le département au 31 décembre 2014 ? On va nous ressortir le refrain de la crise. Elle a bon dos la crise.

Que la Région agisse en faveur de la Réunion est une obligation et non la prouesse d'une équipe. Les belles années de frivolité financière d'avant Robert ne doivent pas être alourdies par celles de l'actuel locataire des lieux, c'est tout ce que l'on souhaite en tant que contribuables (je parle des vrais contribuables, ceux qui payent des impôts). Sinon, la prochaine gouvernance régionale n'aura plus les sous pour pouvoir investir dans le futur. Ce serait le plus vilain cadeau qui se prépare à la Région dans l'indifférence totale des électeurs. Vivement que la vérité éclate, avant que les générations futures n'aient un trop lourd tribut à payer de 12 ans de politique pharaonique consécutive. C'est la révolte sociale de demain qui se construit sous nos yeux et quand la vraie crise touchera la Réunion, on ne pourra que regretter le manque d'anticipation de nos élus sur la réduction des crédits européens et à ses directives de plus en plus contraignantes (le dernier exemple concerne la filière rhum qui est une démonstration du monde ubuesque dans lequel nous vivons). Ce qui impliquera une plus forte pression fiscale pour nos impôts locaux et autres taxes locales, de la part de la Région.

S'il est très mal vu de quitter son pays pour l'étranger, afin de protéger son argent d'un travail honnête, de la trop forte pression fiscale, il est plus facile à tout à chacun de quitter l'île ou de délocaliser pour s'installer dans un département français moins endetté avec de meilleures opportunités et l'avantage d'un marché plus ouvert, voire dans un pays européen sans que l'Etat français ne puisse rien interdire. Même l'ïle Maurice a compris cela et favorise ce passage à l'acte. Les exemples de reconversion ou de migration vers une autre destination se multiplient chaque jour sans aucune retombée financière pour notre île. Qui seront alors les nouveaux moutons tondus de la politique au radar de nos élus locaux à la Région et au département ? A t-on songé que cette perspective sera la plus probable tendance dans les 2 années à venir ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales