Politique

Réforme des retraites devant le Sénat : A-M Payet et J-P Virapoullé se livrent

Alors que deux nouvelles journées de mobilisation sont prévues demain samedi et le mardi12 octobre, les regards se tournent vers le Sénat qui s'empare du texte sur la réforme des retraites. Entretiens avec Anne-Marie Payet et Jean-Paul Virapoullé, sénateurs de La Réunion.


Réforme des retraites devant le Sénat : A-M Payet et J-P Virapoullé se livrent
A 9h30 mercredi matin, depuis Paris, Anne-Marie Payet nous confie sa position sur la question des retraites, quelques minutes avant de filer en Commission des affaires sociales. Entre autres préoccupations qui lui tiennent particulièrement à cœur, celle de la vente de tabac à La Réunion, problème pour lequel elle a déposé plusieurs amendements qu'elle souhaite voir aboutir. Elle clarifie également la position du groupe centriste au sein du Palais du Luxembourg.

L. Grondin : Quels sont les points sur lesquels vous comptez personnellement intervenir ? Y-a-t-il des spécificités réunionnaises ?

A-M Payet : "J'ai prévu d'amender sur la retraite des agriculteurs en outre-mer. Je déposerai en ce sens un amendement sur la taxation lors de la cession des terrains nus qui leur permettra de partir plus tôt à la retraite. En second lieu, je déposerai un amendement demandant à mieux comptabiliser le travail des jeunes qui sont dans leurs années d'études. Combien de jeunes acceptent de travailler au noir pour financer leurs scolarités ? C'est inacceptable".


Quel est votre avis sur cette réforme des retraites ?


"Ce n'est finalement qu'une réforme d'étape, il faut bien comprendre cela. D'autres réformes suivront dans les années à venir, quel que soit le gouvernement. Le message doit être compris de tous : il faut sauver notre système par répartition. Le vieillissement de la population oblige à réagir".


Quelles sont, dans ce contexte de déficit et d'endettement, les pistes à envisager ?


"Il faut selon moi élargir l'assiette de cotisation sociale en même temps que revoir le taux de 50% du bouclier fiscal. Un amendement sur la prise en compte de la pénibilité doit également être proposé. Le départ à la retraite à 62 ans ne doit évidemment pas l'être pour tous les types de postes. Mais la réforme est complexe. Elle n'est pas aidée dans sa lisibilité par la multitude de régimes, pas moins de 35 différents. Ce qui n'est pas équitable, c'est le système de réversion qui favorise le régime du public".


Quelle sera la position du groupe centriste dans le vote du projet de loi ?

"Nous allons faire corps avec le groupe UMP même si les amendements que nous proposerons témoigneront de notre souhait d'opérer des modifications au texte voté par les députés. De toute façon, sans l'Union centriste, la droite n'est pas majoritaire au Sénat. Pour ma part, je voterai pour la réforme des retraites".


Jean-Paul Virapoullé, joint à Paris après une matinée de travail parlementaire en Commission des lois dont il fait partie, nous livre ses impressions sur l'enjeu de cette réforme tout en y mêlant expériences de députés et anecdotes de couloirs :

L. Grondin : Quel est l'enjeu de cette réforme des retraites ? N'y a-t-il pas un déficit d'explication ?


J-P Virapoullé : "Il faut reconsidérer cette réforme à sa juste dimension. Ce n'est ni la première, ni la dernière. Celle-ci est censée nous offrir la garantie de la sauvegarde de la retraite par répartition jusqu'à l'horizon 2018. Il faut se dire que le Président de la République ne fait pas une réforme pour faire plaisir, c'est un risque. Mais c'est un risque qui doit être assumé".


Quelles sont les pistes à envisager ?


"Je rejoins la proposition de la CFDT qui prône une fusion des régimes. Évidemment, çà ne sera pas pour cette réforme-ci, mais c'est une mesure de bon sens qui devra un jour ou l'autre se faire. Je pense aussi qu'on aurait pu sortir la CSG et la CRDS du bouclier fiscal".


Le vote au Sénat va-t-il être une simple formalité ?


"Nous ne sommes pas une chambre d'enregistrement. Nous devons veiller à l'équité des lois que nous votons. Les sénateurs de mon groupe feront des propositions en faveur des mères de famille avec trois enfants, des chômeurs de longue durée, des handicapés mais aussi des travailleurs qui évoluent dans des conditions difficiles. Nous attendons le 5 octobre pour prendre connaissance du rapport de Dominique Leclerc, rapporteur du texte devant le Sénat".


Les manifestations du 2 et du 12 octobre peuvent-elles influencer les sénateurs ?

"C'est leur droit de manifester tout comme c'est mon devoir de représenter l'intérêt de l'institution qui s'apprête à voter pour ou contre une réforme".


Envisageons le cas de figure où la gauche serait au pouvoir en ce moment même, qu'aurait-elle fait de mieux ou de moins bien selon-vous ?

"Je me souviens de l'année 1991 où Michel Rocard avait proposé cette année-là, la création de la Contribution Sociale Généralisée. J'étais député UDF. Avec André Thien Ah Koon, Henry Jean-Baptiste (ndlr : député de Mayotte), j'ai voté pour la création de la CSG malgré l'avis défavorable de mon groupe parlementaire. Nos avons sauvé à cette époque la retraite française par répartition. Cela m'avait valu des regards désapprobateurs sur l'heure mais certains amis députés ont finalement compris que l'opposition systématique n'était pas de mise à ce moment-là.

En parlant de posture politique, je rappelle que la droite qui n'a pas voté la CSG en 1991 est la même qui, en 1993 (sous Balladur), a augmenté le taux de la même CSG. De plus, c'est la droite qui instaure la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) quelques années plus tard. Voilà pourquoi je dis qu'il ne faut pas jouer avec le feu. Le sujet possède trop d'enjeux car la sécurité sociale c'est la paix sociale. Le caractère polémique du débat ne facilite pas la réflexion".


Ndlr : Gélita Hoarau, sénatrice de La Réunion, contactée à Paris, souhaite pour sa part évoquer son point de vue dans un point presse une fois de retour sur l'île.
Vendredi 1 Octobre 2010 - 07:39
Ludovic Grondin
Lu 2328 fois




1.Posté par PAPAYE le 01/10/2010 09:05
Vous Madame PAYET, toute maniére du moment qui baise la Réunion ou lé d'accord !!!
Au contraire quand na point rien à l'horizon c'est ou qui demande regarde pou le probléme de cigarettes ! Toujours en train de raméne out fraise la dessus !!
Mais à part ça ou c'est le néant total y entend pas parlé d'ou !!!
En espérant que ou va gagne galop lors des prochaines sénatoriales !!

2.Posté par foxi le 01/10/2010 09:38
En parlant de posture politique, je rappelle que la droite qui n'a pas voté la CSG en 1991 est la même qui, en 1993 (sous Balladur), a augmenté le taux de la même CSG. De plus, c'est la droite qui instaure la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) quelques années plus tard. Voilà pourquoi je dis qu'il ne faut pas jouer avec le feu. Le sujet possède trop d'enjeux car la sécurité sociale c'est la paix sociale. Le caractère polémique du débat ne facilite pas la réflexion".
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Discours d'un gouvenment de droite, de gauche, du centre etc...:
"Françaises, français........pour combler les dépenses de l'Etat, il n'y a qu'une vraie solution,euh, euh, BANQUEZ............"

Discours de Chirac pour aider les pays en voie de développement : taxe sur les billets d'avion
Discours de Sarkozy pour lutter contre la misère dans le monde: taxe sur les transactions...
Discours du Cg de l rEUNION pour payer le RSA: taxes locales
Discours de tel autre, pour combler tel déficit : taxes, retaxes, mi artaxe

Bref, le racket légalisé..................................

3.Posté par lol le 01/10/2010 10:16
A post 1.
Franchement, il y en a qui comprenne toujours rien. Les milliards que la sécu dépense pour les gens malade du cancer du à la cigarette, il faudrait taxer encore plus pour inciter les gens à arréter de fûmer . Je dis bravo Mme PAYET.

4.Posté par JUBILATION le 01/10/2010 11:52
JUBILATION:
" Bon Madame la Sénatrice Ane-Marie PAYET et Monsieur le Sénateur Jean-Marie VIRAPOULET, concernant le régime de retraite des Députés et Sénateurs très favorable par rapport aux différents régimes commun, allez-vous déposer un amendement, afin que ces élus privilégiés de la République Française soient alignés sur le régime général?"

Réponse des deux élus en coeur; "Hum..................., ce n'est pas à l'ordre du jour votre question néanmoins pertinente."

JUBILATION: " AU REVOIR!"
Ceci n'est que fiction bien sur.

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 01/10/2010 12:50
4.Posté par JUBILATION: Bravo, c'est exactement ce qu'il faudrait leur demander...

Par ailleurs, si les Pères a qui l'on a enlevé les enfants de force pour achi favoriser la monoparentalité Maternelle, devront aussi travailler plus longtemps pour financer les pré-retraites des Mères ?

6.Posté par PAPAYE le 01/10/2010 14:20
A lol (Post 3)

Les fumeurs en grande majorité payent leurs cotisations santé, mutuelle et non seulement cotisent aussi pour ceux qui grattent leurs fesses...
Donc c'est pas le fumeur qui coute le plus cher à la nation !! A moins d'être idiot comment ne pas comprendre que l'alcool, la route tuent plus mais bizarrement on ne s'en prend jamais à ces usagers mais on adore tirer sur le fumeur ! Facile de raconter des conneries quand même hein lol ?

7.Posté par avatar le 01/10/2010 16:42
ENVOYER des retraités au senat ou a l assemblé, defendre notre retraite ces croire encore au pere noel leur retraite son doré jusqua la fin n ont rien a foutre amendement ou pas leur mandats ce termine bientot comme il n ont aucune chance de repassé il doive nous dire GOUT A NOUS

8.Posté par bertel le 01/10/2010 17:52
...""Nous allons faire corps avec le groupe UMP "...

Une l'a dit clairement !

... l'autre... citation "Nous ne sommes pas une chambre d'enregistrement. Nous devons veiller à l'équité des lois que nous votons. Les sénateurs de mon groupe feront des propositions en faveur des mères de famille avec trois enfants, des chômeurs de longue durée, des handicapés mais aussi des travailleurs qui évoluent dans des conditions difficiles. Nous attendons le 5 octobre pour prendre connaissance du rapport de Dominique Leclerc, rapporteur du texte devant le Sénat".

...a tenté de noyer le poisson pour dire que lui non plus ne va rien contester... en définitive.

Trop bon le fromage !

Bertel de Vacoa

9.Posté par Lebreton le 03/10/2010 22:14
Les député ont refusé par un vote quasi-unanime du 4 septembre de s'aligner sur le régime général de retraite (http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales