Politique

Refondation de l'école: Le député JJ Vlody salue la "reconnaissance ultramarine"

La réforme de l'école, adoptée mercredi par les députés français, prévoit notamment la création de 60.000 postes d'enseignants sur l'ensemble du quinquennat. Le député de la Réunion, Jean-Jacques Vlody salue ce vote solennel pour la refondation de l'école qui, pour lui, prend en compte les spécificités ultramarines, et y voit là "le grand retour de la promesse républicaine".


Refondation de l'école: Le député JJ Vlody salue la "reconnaissance ultramarine"
Jean-Jacques Vlody salue le vote solennel du projet de loi pour la refondation de l’école, qui a eu lieu ce mercredi 5 juin à l’Assemblée nationale.

Pour le député de la Réunion, ce vote marque un véritable tournant dans l’histoire de notre école. Celui du grand retour de la promesse républicaine, après dix années d’abandon et de mépris par les gouvernements de droite successifs.

"La création de 60 000 postes, la priorité à l’école primaire, la mise en place dès septembre 2013 des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education, la création d’un service public du numérique éducatif, la réforme des rythmes scolaires avec le retour à la semaine de quatre jours et demi, l’intégration de temps des devoirs dans le temps scolaire : tous ces chantiers sont immenses et se devaient d’être portés par la gauche sans attendre !", indique-t-il dans un communiqué de presse.

Jean-Jacques Vlody se félicite tout particulièrement de la "grande ouverture d’esprit du ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, qui a su entendre les voix ultramarines et permettre la reconnaissance, par le Code de l’éducation, des spécificités locales de certains territoires comme celui de l’Académie de la Réunion qui sont frappés, plus que d’autres, par la difficulté scolaire", poursuit-il.

Cette reconnaissance des spécificités ultramarines se traduira dès la rentrée prochaine : de manière quantitative, à travers la création de 149 postes dans le premier degré, de 98 postes dans le second degré à l’Académie de la Réunion. Et de manière qualitative par la mise en place d’approches pédagogiques spécifiques tenant compte du bilinguisme créole-français ou par la formation des professeurs à l’enseignement en milieu créolophone.
Jeudi 6 Juin 2013 - 09:31
Lu 1029 fois




1.Posté par yableso le 06/06/2013 14:07 (depuis mobile)
le creole reconnu, ilete temps

2.Posté par ti colon le 06/06/2013 14:56
Et quand les créoles se font massacrer dans les concours de catégorie de la fonction publique tous corps d'Etat confondus, que faites vous monsieur le député?
Des dizaines de candidats se font "bouler" à l'oral de concours nationaux et personne n'ose contester pour savoir le motif de peur d'être écarté l'année suivante.
La preuve les réunionnais s'inscrivent de plus en plus dans les régions de métropole pour ne pas avoir à subir ça.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales