Social

Redetar : Jean-Jacques Vlody répond aux critiques du Safptr

En réponse au Safptr, le président de la Redetar, Jean-Jacques Vlody, s'est exprimé ce matin sur les 13 licenciements effectifs à partir du mois de mars prochain. Il regrette ce qu'il qualifie de comportement irresponsable de la part d'un syndicat qui ne siège pas à la Redetar, le personnel concerné ne relevant pas la fonction publique territoriale. Quels sont les détails de cette affaire ?


Jean-Jacques Vlody a souhaité clarifier un certain nombre de points dans l'affaire des licenciements de la Régie départementale des travaux agricoles et ruraux (Redetar). En effet, le Safptr, par le biais de Johhny Imara, s'était élevé contre ces licenciements et avait indiqué que des possibilités de reclassement avaient été assurées (Voir l'article de Karine Maillot "Safptr : 'Après l'Arast, la Redetar ? '). Qu'en est-il réellement ?

"Rétablir la vérité..."

Critiqué dans la gestion de ces licenciements, le président de la Redetar a voulu "rétablir la vérité" dans cette affaire. Au chapitre des récentes déclarations du Safptr, Jean-Jacques Vlody se dit consterné par le "comportement irresponsable du Safptr qui émet des erreurs de jugement et d'analyse alors qu'il n'est pas représenté à la régie en tant que syndicat". Le personnel de la Redetar relevant du statut de droit privé et non de la fonction publique territoriale.

Autre grief, Jean-Jacques Vlody ne comprend pas les positions du responsable du Safptr qui devrait, selon lui, "s'occuper de ce qui se passe au sein de son association Biotope avant de mettre le nez dans des affaires qui ne le concernent aucunement". Peut-être voulait-il évoquer le cas de Jacqueline Grondin, récemment licencié de cette association ?

Le responsable de la Redetar regrette également les 13 licenciements opérés. Des licenciements au sein desquels, six départs volontaires et un départ en pré-retraite ont été annoncés il y a peu. Au final, ce sont donc six personnes qui seront licenciées économiquement et ce, en réponse à un contexte financier et concurrentiel de plus en plus problématique.

Lors de sa prise de pouvoir en juin 2008, soit trois ans après la mise en place d'une libre concurrence dans le secteur de l'aménagement foncier (epierrage grossier, fin ou aplanissement foncier), Jean-Jacques Vlody explique qu'il avait déjà eu à faire à une situation difficile après le licenciement de huit salariés, quelques mois auparavant.

"Des promesses de reclassement ? Des bêtises..."

Aux côtés de représentants de la Chambre d'agriculture, du Ctics, de l'Association rurale du pastoralisme et de conseillers généraux, la Redetar a du faire face à un effondrement du marché. Si l'enveloppe globale consacrée à la régie était de 5 millions d'euros en 2007, celle-ci atteint désormais 3 millions pour un point d'équilibre estimé à 2,8 millions d'euros. Difficile dans ces conditions de ne pas lancer une procédure de restructuration au sein d'une société qui comptait 115 salariés dans les années 80, selon le président.

En ce qui concerne les possibilités de reclassement, Jean-Jacques Vlody est clair : "Jamais nous n'avons fait de telles promesses. Lors du CA du 14 décembre dernier, c'est Jean-Pierre Lallemand lui même qui avait soulevé cette hypothèse. Quand je vois certaines déclarations, je ne peux que m'interroger sur ce syndicat qui n'a rien à voir avec cette affaire. Car reclasser des chauffeurs et des mécaniciens de tracteurs au Conseil général me serait très difficile."

Pour autant, Jean-Jacques Vlody espère que les difficultés sont désormais terminées avec une nouvelle avance sur trésorerie de 700.000 euros de la part du Département et ce, même s'il reste visiblement conscient de la souffrance résultant de ces licenciements économiques. Des licenciements qui n'ont visiblement pas fini de faire réagir. Affaire à suivre...
Mardi 2 Février 2010 - 14:00
Ludovic Robert
Lu 4227 fois




1.Posté par réaliste le 02/02/2010 14:43
le contexte de la situation sociale désastreuse qui découle d'une mauvaise gestion due spécifiquement à la majorité hétéroclite irresponsable sous la mandature de la nassima et ses acolytes socialistes doivent amener à supprimer des postes alimentaires d'élus au conseil général . Après la nassima il faut impérativement évacuer le vlodi qui n'a jamais été à la hauteur de ce mandat . Ayez la décence de reconnaître que vous êtes des inutiles, allez vous fondre dans la mélasse de la nullité qui ruine ce pays.

2.Posté par beverly, une réunionnaise le 02/02/2010 14:53
il y a beaucoup de gens qui vous reclamaient dans les forums de toutes parts concernant les ex salariés de l'arast, et maintenant on comprends mieux pourquoi vous faisiez silence radio, et que vous vous cacher.Je ne sais pas pourquoi ces gens vous reclamaient ?Vous ne pouvais pas leur venir en aide, etant donné que vous étiez en train de preparer vous aussi votre lessive au sein de cette entreprise en question.Il disait "où est passé Vlody" Vlody etait en train de preparer son tableau de licenciement lui aussi.

3.Posté par Acacias le 02/02/2010 15:00
Le Vlody ne tiendrait pas le même discours si c'était un " UMP " qui était président de la Redetar..... Là on reconnaît le " Socialiste "!!!!!!!

4.Posté par pascal-eric le 02/02/2010 15:09
Trop fort Vlody. Il traite les employés de menteurs. Pourtant il a fait des promesses. Qu'il ne tient pas. Bravo

5.Posté par onyx le 02/02/2010 15:41
Les mesures d'accompagnement que vous avez proposé aux pers de la redetar, si il devait y avoir des licenciements selon vous s'apparente à des paroles en l'air en effet on commence a connaitre votre mode de gestion des crises.
si elles ressemblent a la promesse de votre Majorité PS-PCR-Modem en ouvrant 1000 postes a destination de gens de l'arast .
Ils ne sont pas prés de voir le bout du tunnel

6.Posté par mwa la pa di le 02/02/2010 16:05
Les posteurs, SVP pas de procès d'intention comme Acacias, Vlody nous a donné sa version des faits et c'est au personnel présent et concerné de nous dire, ainsi qu'au Directeur de la REDTAR. Le reste est du bla bla de derrière le comptoir. Seul les faits avérés sont à prendre en considération, pas les procès d'intention!

7.Posté par Kas social le 02/02/2010 17:13
ou sont les Ratenon, JP TECHER (maintenant il porte une cravate pour mieux représenté les chromeurs), grondin du gospar etc.

8.Posté par Acacias le 02/02/2010 17:25
" mwa la di "

Ce n'est pas un procès d'intention,de ma part, c'est la vérité !!!!!!!!!

9.Posté par Fan de VLODY le 02/02/2010 17:26
Bravo à M VLODY qui rend transparent la gestion de la structure qu'il préside.

Je vous trouve très courageux et vous appréhendez avec décence la détresse humaine engendrée par la situation difficile que traverse la REDETAR.

Tout le monde agricole vous soutient pour sauver la REDETAR

10.Posté par HERVE VILARD le 02/02/2010 18:01
VOLDY C'EST FINI !!!

11.Posté par en foutant le 02/02/2010 18:32
poste 10
c qui voldy?

poste 9 Fan de VLODY (a c toi depuis le tps qu'on te cherche)
c pas toi ki a été foutu à la porte car mr voldy a n'a pas su gérer correctement.!!!!
je pense que l'on ai pas au bout de nos surprise,avec cette gauche

12.Posté par simon agriculteur le 02/02/2010 18:40
décus de Voldy du ps égal la casse social

13.Posté par ti colon le 02/02/2010 20:45
Monsieur Vlody, décidément vous êtes devenu expert de la casse sociale !
Après l'ARAST aujourd'hui c'est la Redetar !!!

Quel savoir-faire en casse sociale, nous vous décernons la croix de guerre pour faits d'armes exceptionnels !
Vous avez réussi l'arrêt de la Redetar dans la foulée de la destruction de 1200 emplois dédiés au social !!! Je vous avoue qu'une telle réussite en aussi peu de temps me paraissait impossible. Les mauvaises langues disent que ce n'est pas fini tellement il est grand votre talent ! J'attends la suite...

Beau boulot... Quelle sera votre ligne de programme socialiste pour les Régionales, dites-nous tout....

Imaginons cette bande de spécialistes en casse sociale, élus à la Région en Mars prochain.
D'ici quelque temps ils deviendront des élus territoriaux avec un pouvoir comme jamais ils n'ont rêvé.... A eux le royaume de la Réunion... Ce qui est à eux resteront à eux et ce qui est à vous seront à eux !!!
Ah le PS qui aurait dit ?
Ah la gauche qui aurait dit ?

14.Posté par déçu du PS le 02/02/2010 21:17
Ma carte PS j'ai honte pour la section de la Réunion , (je suis un créole qui a vécu 15 ans à Toulouse +Europe pour mes études + expériences professionnelles) quand je vois dans quel état est mon Ile. (Politique familliale Père fils, fille et voir même 3eme Génération que se soi droite ou gauche).
Je fais le constat, 'qu'a la Réunion ou sa nou lé aret fé roul a nou dan la bou',
Band boug politiciens la lé pa la avec le peuple, zot seul souci lé pou zot gueul.

15.Posté par ex du sud le 02/02/2010 21:50
Dommage pour ce mr vlody, l’arast n’existe plus, sinon il aurait pu recaser ces personnes dans cette association. Il a déjà une expérience sur l’augmentation de la masse salariale dans la direction sud.

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/02/2010 00:08
3 millions de "chiffre d'affaires" pour 2,8 millions de seuil de rentabilité, soit 0,2m€ de gain sur le seuil de rentabilité..peu d'entreprises privés peuvent s'enorgueillir d'avoir un tel taux de marge !!! quand on vous dit qu'il faut que les structures para publiques soient déconnectées de la gestion des élus...

17.Posté par HERZOG le 03/02/2010 04:48
Si je résume les propos de Mr VLODY, les "socialo-communistes du Conseil Général" ont décidé de "tuer toutes les associations et régies" qui sont financées par le Département : l'ARAST, l'ADI, la REDETAR

A qui le tour, monsieur le vice président, pour que le SAFPTR change éventuellement de statut pour pouvoir défendre les salariés que vous méprisez.

Le PS été déjà dans la pannade, maintenant que vous avez monté votre vrai visage, avec le dictateur du SUD sauvage, le St Valentin de la capitale, la tête d'une union de façade, nous vous remercierons pour l'exellant travail de casse sociale que vous avez réalisé.

18.Posté par onyx le 03/02/2010 08:48
Mrs du conseil général es expert en casse sociale, pouvez vous nous apporté votre vision de l'avenir de l'ADI autre structure dépendent de votre collectivités ayant délégation de service dans l ‘accompagnement du public rmiste .
Je n’attend pas de réponse de Mr Ibrahim Dindar , il a lui clairement pris ses jambes a son coup , je quitte le conseil d’administration de cette établissement car « j’ai aucune lisibilité sur le devenir de cette structure « , au moins on sait que ce n ‘est pas lui qui défendra le dossier pour Nassima Dindar comme ce fut le cas pour les ex-arast.

19.Posté par laventurier le 03/02/2010 09:47
pour une fois qu'un politique ne manipule pas la langue de bois!
et ça ne va toujours pas!
casse sociale, transfert de compétences sans compensation financière de l'Etat à hauteur mais surtout dans la durée, diminution du nombre des emplois aidés donnés par l'Etat, cadeaux fiscaux aux plus riches, dépenses pharaoniques pour le petit roi et son palais....
la liste est longue, trop longue pour chercher la responsabilité là où elle est et non taper sur des élus locaux comme monsieur vlody, que je ne connais pas, mais qui me semble sincère et dont le discours est clair.

20.Posté par ti colon le 03/02/2010 10:54
A post
Des aventures du genre de celles menées par les champions de la casse sociale pilotée par la gauche nous n'en voulons plus !!!
Ce paradoxe m'est insupportable !!!

Cette aventure a été difficile à admettre, mais c'est bien le loup à qui nous avons donné mission de service public !
Nous ne voulons plus d'aventuriers...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales