Politique

Recrutement des attachés territoriaux : Le Conseil général "victime de son succès"

Cet après-midi, pas moins de 500 diplômés tous âges confondus se sont présentés à l'appel du Conseil général au théâtre de Champ-Fleuri dans le cadre du recrutement de 20 attachés territoriaux par le Département.
En tout, 678 candidatures ont été reçues pour 20 postes, symptôme d'une société réunionnaise confrontée au problème de l'emploi.
De son côté, le Conseil général se dit "victime de son succès " et explique qu'il s'agit d'une "chance" offerte aux candidats "de servir leur pays".


Recrutement des attachés territoriaux : Le Conseil général "victime de son succès"

Embouteillage devant le théâtre de Champ-Fleuri vers 15 heures cet après-midi. Et pour cause, le Conseil général organisait une réunion d'information à l'attention des candidats aux 20 postes d'attachés territoriaux, une décision prise en assemblée plénière le 15 décembre 2010 de l'ouverture de 20 postes destinés aux "jeunes" diplômés et qui n'a pas profité aux lauréats du concours.

Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, s'est déplacée en personne avec le DGA (Directeur général adjoint), Ismaël Locate, et la DGS, (Directrice générale des services) Nassrine Trejaut, pour "animer" cet après-midi d'information à destination des 678 candidats qui ont déposé un Curriculum vitae et une lettre de motivation en espérant ainsi obtenir un des 20 postes au sein du Département. Sur les 678 candidats, environ 500 étaient présents dans l'auditorium.

"Public et privé embauchent des cadres venus d'ailleurs"

"C'est une volonté politique que j'ai eu sur la possibilité d'avoir des postes d'attachés territoriaux, une volonté politique d'accompagnement des jeunes", explique Nassimah Dindar en introduction. "Il y a beaucoup de compétence locale mais les jeunes ont de plus en plus de difficultés à trouver un emploi pérenne à la Réunion (…). Force est de constater que le service public ou les entreprises privées embauchent des cadres venus d'ailleurs", souligne la présidente du Département. "J'ai dû demander au préfet de la Réunion la possibilité de créer 20 postes sans concours, j'ai essuyé un premier refus", puisque normalement une collectivité territoriale est tenue de recruter les reçus aux concours en cas de créations de postes (voir l'article ici : Les lauréats du concours d'attaché seront bien exclus de l'ouverture de postes exceptionnelle ).

"Nous n'avions pas de leçons à recevoir des autres (ndlr : Région et communes), ni de la fonction publique d'Etat. J'ai dit au préfet que je comprenais que les diplômés pouvaient mal le prendre (ndlr : diplômés du concours d'attaché territorial sur liste d'aptitude et n'ayant pas trouvé d'emploi), toute demande de créations de postes doit passer par le contrôle de la légalité (ndlr : en préfecture), mais après des discussions serrées, le préfet a accepté ma position", explique Nassimah Dindar. Celle de créer pendant un an, 20 postes d'attachés territoriaux en CDD non renouvelable. "Nous avons eu 678 candidatures, cela démontre bien qu'il y a un malaise au niveau de l'emploi et il nous appartient à nous de créer et susciter les moyens d'une meilleure mise en œuvre du monde du travail", ajoute-t-elle.

Recrutement des attachés territoriaux : Le Conseil général "victime de son succès"
Des critères de sélection qui ont créé un malaise ...

Dès la mi-mai, les candidats seront sélectionnés sur différents critères pour une prise de poste au 1er juillet.

Les critères avancés pendant la réunion sont les suivants : "Avoir moins de 30 ans, posséder un Bac +4 ou +5, résider à la Réunion et chercher un emploi", explique Ismaël Locate, DGA au Conseil général. Ce qui n'a pas manqué de faire vivement réagir l'ensemble des candidats. "Comment cela? Ilfaut avoir moins de 30 ans ? Ce n'était pas précisé dans l'annonce pour les postes", s'insurge un candidat âgé de 38 ans. "Moi j'ai 41 ans, je viens du privé et je suis une jeune diplômée depuis l'année dernière", explique une autre, "c'est une forme de discrimination ?"… Malaise, puis Nassimah Dindar reprend le micro et change son "fusil d'épaule" en expliquant aux candidats présents dans la salle que tout le monde sera reçu sans critères… "On ne va pas mettre en place des critères contestables pour ne pas être accusés de faire de la politique politicienne. Je vous rappelle que l'ouverture de ces 20 postes est une mesure de discrimination positive", explique la présidente du Conseil général.

Pour justifier sa position, Nassimah Dindar a écrit au préfet, au Premier ministre, François Fillon, au Président de la République, Nicolas Sarkozy et au ministre de la Fonction publique, Georges Tron : "Je me suis appuyée sur le discours de Nicolas Sarkozy pendant le CIOM (ndlr : Conseil interministériel de l'Outre-mer) où il voulait favoriser l'emploi et la compétence locale, abondé en plus par la circulaire Karam (ndlr : Emplois dans la fonction publique : circulaire favorable à l'outre-mer d'août 2010)", explique simplement la présidente du Département.

Une centaine de postes de catégories B et C en plus

Enfin, pour essayer de "contenter" tout le monde, en marge des 20 postes d'assistants territoriaux, Nassimah Dindar n'est pas venue les mains vides. "Nous avons identifié une centaine de postes contractuels de catégories B et C au Conseil général à destination des Réunionnais. Nous allons demander à la DRH de prendre contact avec vous (ndlr : les candidats postulants aux 20 postes d'attachés territoriaux)".

Plusieurs jurys seront composés, par domaines de compétences, avec un DGA, un DRH et un vice-président du Conseil général lié au domaine de compétence, et ce dès le 20 mai prochain pour les 678 candidats.

Avec toutes ces annonces, cet après-midi, dans la salle de l'auditorium de Champ-Fleuri, il flottait, tout de même, un léger parfum d'avant tour des futures législatives de 2012…
Jeudi 5 Mai 2011 - 19:09
Julien Delarue
Lu 6288 fois




1.Posté par Blase le 05/05/2011 20:30
Sympa pour les jeunes diplômés qui se sont investis, à quoi ça sert de bosser pour passer des concours, avec la dinedar c'est suivant son caprice. En plus elle change les règles en cours de route, modifie les critères de sélection...j'espère que ceux qui ne seront pas sélectionnés réagiront et demanderont l'annulation de ce simulacre de recrutement.

2.Posté par rosa le 05/05/2011 20:58
ils auraient au moins pu prevenir que les critéres avaient changés, cela aurait evité le déplacement de centaines de candidats.

3.Posté par citoyen le 05/05/2011 21:01

Cassez pas la tête les 600 et quelques seront recrutés, la pôvre brave élue aura des comptes à rendre et elle profitera pour rendre son tablier. Après le ben laden saoudien ce sera '' benne la dinde '' la rosélue réunion qui sera définitivement extraite de la politique . Le contrôle de la légalité ne pourra que se plier à ce jugement, le croupion de la double-pion est vraiment trop sale

4.Posté par justin2 le 05/05/2011 21:23
La démarche est totalement critiquable et contestable. Que les autorités l'acceptent, que les syndicats se font complices de ce démantèlmement de la fonction publique locale, voilà les preuves d'un affaiblissement de l'Etat et des syndicats.

Comment peut-on cautionner une démarche qui sent bon le clientèlisme et on remet le couvert avec une centaine de postes de catégorie B et C.

C'est se moquer de tous ceux et celles qui se sont présentés à des concours.

5.Posté par ânakin974 le 05/05/2011 22:28
en pour les réunionnais qui ont eu le concours et qui ont été obligé de s'exiler... on l'as dans l'os.

6.Posté par FOUTAISE le 06/05/2011 03:08
Encore une fois, des élus qui bafouent les règles imposées par la loi...
Le concours reste la seule et unique garantie d'égalité des citoyens face à l'emploi publique... aujourd'hui Mme DINDAR ouvre grand la porte du clientélisme qui existait déjà...
Les personnes titulaire du Concours d'Attaché sont en droit d'attaquer cette administration pour son attitude. Avoir des diplômes c'est une chose mais obtenir le précieux sésame du concours en est une autre. Dans un an que fera t elle des ces jeunes ... pour certains elle reconduira le contrat sur 3 ans puis encore 3 ans et enfin elle les intégrera comme cadre A CDI non titulaire... Un fonctionnaire bon marché avec une paye de cadre C et un travail de cadre A à c'est ça la valorisation des jeunes diplômés Réunionnais... bien Madame la Présidente et autres élus... continuez comme ça!!!

7.Posté par môvélang le 06/05/2011 07:08
tout est dit, mais pas avec les mots dit ou écrit, le conseil général a fait la démonstration de le détresse de la population réunionnaise,toute entière pas que des jeunes et.
Il a aussi démontré qu'au moins 678 diplômés cherchent un travail dans son pays quand on fait croire à tout le monde que du travail lui a été réservé dehors et qu'il voit le travail dans son pays réservé pour les gens de dehors

moi, j'ai toujours entendu dire qu'à la réunion, il n'y avait pas de personne assez qualifié pour occuper tel ou tel poste!

Amen!

8.Posté par Démago. le 06/05/2011 07:59
Cette rencontre a été une belle opération de com' en fait...
Sauf qu'il ne faut pas prendre les gens pour des c... Il ne suffit pas d'asséner et de répéter des mensonges pour en faire des vérités.

9.Posté par fredo974 le 06/05/2011 09:43
ben pourquoi y embauche pas 24 personnes comme sa y fait une embauche par commune

Mi espere juste que sur les 20 y sera embaucher plus de la moitié lé pas sur saint-denis, le port, saint-paul de peur de fragiliser sa majorité au conseil général.

LOL LA POLITIQUE PAS FACILE DE NOS JOURS.

10.Posté par ganeduk le 06/05/2011 10:08
CV et lettre de motivation
mdr j'ose même pas imaginé comment ça aurait été si elle avait été première ministre de la réunion...

11.Posté par gars désabusé le 06/05/2011 12:29
La fonction publique territoriale est depuis longtemps dans la tourmente. Le problème de la non protection des fonctionnaires territoriaux se posaient déjà face au politique de droit divin qui croit avoir tous les pouvoirs. Ainsi, dans une certaine commune du sud, un fonctionnaire qui avait le grade d'attaché s'était vu proposer un poste d'agent d'entretien après des elections!!
Dans le cas de contractuels, ce problème est multiplié par 10. Les 120 employés qui seront selectionnés seront totalement soumis au bon vouloir de mme Dindar et devront sans doute être "obligé" de voter en conséquence.
Je conseille à tous ceux qui ont passé le concour d'attaché et qui l'ont eu d'éxercer un REP ou un recour plein contentieux devant le juge administratif.
Quand je pense que ces politicards ont annulé les concours d'attaché et de rédacteur prétextant qu'il n'y avait aucun poste.
Ceux qui ont eu le concours d'attaché et qui n'ont pas trouvé de poste ou se sont exilés doivent avoir la haine et je les comprend parfaitement!!

12.Posté par fossard christopher le 06/05/2011 11:57
Les concours seraient un gage de garanti d'égalité pour les citoyens. Ben voyons. Après déduction des postes réservés pour les élus, le conseil d'administration et les syndicats. C'est la que s'applique la garanti, pour les miettes.

13.Posté par le congo chez tintin le 06/05/2011 14:23
C'est bien la discrimination positive, il en faut plus encore !


http://img708.imageshack.us/img708/5092/0909060155423onzedepart.jpg

14.Posté par Pistache974 le 06/05/2011 19:34
Belle République bananière ! On refuse les lauréats des concours puis on invente des critères bidons en les enrobant d'arguments qui sentent le clientélisme.
Les agents chargés du contrôle de légalité sont sans doute à la plage autour d'un bon ti'punch !
Les conseillers de la présidente qui étaient à la tribune de champs fleury ont-ils passé des concours ? Sont-ils eux aussi compléxés ?

15.Posté par ret le 11/05/2011 13:30
BRAVO MONSIEUR LE PREFET

16.Posté par t le 14/06/2011 10:52
Bonjour

y en a qui ont déjà reçu leur convocation? ça se passe comment ?et est ce que c ts les candidats qui seront reçu?

17.Posté par rosa le 15/06/2011 18:05
oui, convocation à un entretien vendredi 17 à st André!!Mais combien sont convoqués???

18.Posté par Théodule le 05/09/2011 00:02
Quelle infamie, de l'arbitraire de A à Z, qui pourra prouver que les lauréats ne sont pas les filles et fils de ceux qui ont rendu service ou rendront services dans les campagnes politiques? La Réunion régresse, Madame Dindar et ses amis nous tirent vers le bas . Les dés étaient pipés, qui prouvera le contraire? Avec la complicité de la préfecture, de mieux en mieux, pauvre Réunion, bientôt vous apprendrez aux singes comment faire des grimaces.Quelle honte!

19.Posté par On nous a pris pour des grands cons le 05/09/2011 18:39
Ben à poste 18, c'est effectivement bien le cas il suffit de faire le rapprochement avec les photos des recrutés, ils ont été recrutés avant que la réponse ne soit donnée au 678 autres.
Et au poste 7, tu crois quoi que la présidente n'a pas mis des proches à elle ou aux conseillers de la majorité. Regarde bien la photo, demande leurs noms et fais une enquête dans leurs communes, tu verras bien que c'est du piston politique. Les personnes sont sur les postes depuis longtemps. Il n'y a qu'à vérifier. Et ce sont ceux là qui osent critiquer les autres partis, ce n'est pas du foutage de gueule? Affaire à suivre, la vérité sera révélée bientôt je pense, mais encore faudrait-il que tous les refusés se manifestent. Les entretiens étaient fictifs. De toute façon ceux qui trahissent leur famille politique ne resteront pas à leur première manipulation, et ce ne sera pas la dernière et ce sont ceux qui se disent être pour le social et la défense des Réunionnais, effectivement de leur cercle.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales