Société

Recrutement au sein de l'Education Nationale : L'Ajfer réclame une "totale transparence"

Dans un communiqué, que nous publions intégralement, l'AJFER-Nou Lé Kapab demande une "totale transparence sur les recrutements au sein de l'Education Nationale à La Réunion". Et "dénonce vivement l'inactivité des élus, des parlementaires notamment et du député Patrick Lebreton particulièrement".


Photo d'archives
Photo d'archives
Une délégation de 5 membres de l’AJFER-Nou Lé Kapab a rencontré, Xavier Le Gall, secrétaire général de l’académie de La Réunion et Jean-Luc N’guyen-Phuoc, directeur de Cabinet du recteur, Thierry Terret, le 22 mars 2013. Durant une heure, nous avons échangé sur le système de recrutement des enseignants à La Réunion et notamment de la Priorité à l'embauche des Réunionnais.

Chaque année des centaines d'enseignants (1er et 2nd degré) sont affectés au sein de notre académie. Parmi eux, de nombreuses personnes n'ayant pas été formé à La Réunion arrivent. Face à ce constat, nous avons tenu à nous adresser au rectorat, qui nous a reçu et à jouer le jeu du « dialogue social ». Xavier Le Gall nous a indiqué que 2/3 des entrants sont des Réunionnais, sans toutefois nous donner de chiffre précis.

Mettant en avant, la réussite « exceptionnelle » des étudiants Réunionnais au concours national, Xavier Le Gall a notifié qu’il n’y avait pas assez de postes pour leur permettre d’être affectés. Cependant, une commission a été mise en place afin que les Réunionnais initialement mutés dans l'hexagone puissent rester dans l'île pour des raisons sociales ou médicales.

Nous avons proposé au rectorat de dresser les besoins sur les dix années à venir. Le secrétaire général de l’académie de La Réunion, également chargé des services de recrutement, nous a expliqué qu’il était difficile d’anticiper le nombre de postes disponibles dans les années à venir, insistant sur le rôle de l'enveloppe budgétaire accordée : "on peut dégager des tendances, les filières mathématiques, lettres et anglais sont plus attractives et permettent un retour plus rapide sur l'île".

L’AJFER-Nou Lé Kapab pose la nécessité de communiquer sur ces tendances mais aussi d’adapter les formations en fonction des besoins réels de l'île. Il est indispensable aujourd’hui que la politique éducative soit centrée sur les élèves et non pas sur les politiques budgétaires.

La récente réforme des concours, laisse dans le flou total les étudiants qui s'apprêtent à passer le concours du 2nd degré. L’AJFER- Nou Lé Kapab demande que les étudiants soient, dans les plus brefs délais et de manière automatique, éclairés sur les réelles perspectives qui s'offrent à eux.

La situation dans le secondaire reste opaque. Il n’y a pas de chiffres exacts sur le nombre de postes qui seront disponibles à la rentrée 2013/2014, ni dans quelles disciplines. De plus, le nombre de Réunionnais accédant à ces postes est connu mais pas communiqué.

L'AJFER – Nou Lé Kapab dénonce vivement l'inactivité des élus, des parlementaires notamment et du député Patrick Lebreton particulièrement.

Pour rappel, ce dernier a été missionné pour faire des propositions afin de prioriser l'embauche des Réunionnais à La Réunion. Le cabinet du rectorat nous a indiqué qu'ils n'avaient pas reçu de demandes du député mais qu'ils sont cependant prêts à répondre à l'ensemble des questions.

Nous rappelons par ailleurs qu'au mois de janvier nous avons envoyé une demande d'audience à Monsieur Lebreton et que nous n'avons toujours pas de réponse à ce jour.

L'AJFER – Nou Lé Kapab demande une totale transparence sur les recrutements au sein de l'Education Nationale à La Réunion, afin de faire un état des lieux clair, de dresser les besoins en emplois, d'adapter les formations, de déterminer les possibilités d'aménagements pour permettre aux plus grands nombres de Réunionnais compétents d'occuper les postes dans l'île et de fait, leur permettre de contribuer au développement de leur île.

AJFER – Nou lé kapab
Dimanche 24 Mars 2013 - 17:40
Lu 3287 fois




1.Posté par alex du sud le 24/03/2013 17:20
Vérité, transparence....quels jolis mots dans la bouche de ces "communistes". Et bien allons-y: dites nous, monsier Leperlier, comment vous avait été recruté, quel concours, quel poste et surtout quelle rémunération. Je suis impatient d'entendre votre réponse, et j'en profite pour demander à monsieur Pierrot Dupuy de fouiller un peu de ce côté; ce serait bien que les journalistes locaux se bougent un petit peu et fassent leur travail

2.Posté par afbe le 24/03/2013 18:42
"des propositions afin de prioriser l'embauche des Réunionnais à La Réunion. "
Je vois pas en quoi ça solutionnerai quoi que ce soit, la Réunion fait partie de la France, si on réfléchit de la sorte on peut aller loin et faire de même pour des personnes d'un autre département qui veulent travailler ailleurs que dans leur région natale...Il y'a déjà une priorité à l'embauche aux réunionnais dans la plupart des entreprises...c'est juste ségrégationniste, imaginez-vous arriver en métropole et on vous refuse un poste pour les mêmes raisons...
Du grand n'importe quoi... Grandissez, ouvrez-vous l'esprit.

3.Posté par ndldlp le 24/03/2013 18:58
les futurs profs doivent partir en métropole se faire les dents et se confronter à la réalité de la diversité des lieux d'enseignement de leur métier.

ceux qui doivent bénéficier d'un poste localement sont ceux qui sont déjà en métropole.

il conviendra ensuite, de déterminer localement, la durée d'occupation d'un poste pour ensuite le laisser disponible.

4.Posté par noe le 24/03/2013 18:59
Ce qui compte : recrutement sur les vraies compétences et Master 2 !
Nos enfants auront à y gagner avec de vrais profs et non des profs de 2e zone !

5.Posté par zaza le 24/03/2013 19:45
Quand on s'inscrit un concours de la fonction public d'état, on est conscient que l'on a obligation d'accepter le poste qu'on nous donne si on est lauréat au concours. Si ils ne veulent pas partir de la Réunion, ils devraient passer les concours de la fonction publique territoriale.

Personnellement, je trouve ça détestable ce genre d'association. Après mon bac et une année de fac, j'ai poursuivi mes études en France Métropolitaine. J'ai intégré après mon master une école spéciale pour préparer les concours qui m'intéressaient. Quand je remplissais mon dossier d'inscription, j'avais bien conscience de l'obligation du fonctionnaire à accepter le poste qu'on lui donne. Et j'ai également bien conscience que rentrer à la Réunion ne sera pas facile... mais c'est un choix. La fonction public donne beaucoup d'avantages, notamment la sécurité de l'emploi, qui aujourd'hui n'est pas dégueulasse....

A la Réunion, la vie est trop facile. Il faut toujours faire la "préférence régionale". On ne parle jamais de mérite, tout est du... De plus, on est français quand ça nous arrange, cad pour les allocations, le rsa etc là oui on est français et on le crie haut et fort... et dès qu'il faut aller en France, là tout le monde crie à la préférence régionale.... Les réunionnais oublient quelque chose d'important : on est français, c'est une chance, une très grande chance. Notre pays nous donne des droits mais aussi des devoirs... or peu connaissent leurs devoirs en tant que citoyen français.

6.Posté par Richemay A le 24/03/2013 19:48
C'est une honte, ce communiqué qui réclame de la formation et de l'enseignement et patin couffin est bourré de fautes. Non, vous n'êtes pas capables, ce qui est étonnant c'est déjà que les auteurs de ce truc là aient réussi à avoir leur bac.

7.Posté par TOTO57 le 24/03/2013 21:16
Qu'est ce que cela veut préférence Réunionnaise? Si seulement vous saviez combien de Réunionnais travaillent dans la fonction publique en Métropole, pensez-vous que la SNCF, l'Armée, la Douane, la Police, Les Impôts (etc..) ont dit préférence Métropolitaine? non .. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de Réunionnais dans la fonction publique en Métropole. Alors ce discours préférence Réunionnaise à la Réunion c'est d'un autre temps. Quand on passe un concours national, même si on est à la Réunion c'est un concours national aussi. L'issu positive de ce concours ne vous donne pas systématiquement le poste dans le lieu ou vous l'avez passé. Vous êtes à la disposition de l'Etat et disponible pour n'importe quel région de France y compris dans un département d'Outremer autre que la Réunion. A lors maintenant si on accepte pas ces conditions, on a qu'a travailler dans le privé. Voila les conditions du fonctionnariat. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Les Marseillais sont bien mutés en Alsace et je n'ai jamais entendu de protestation la dessus. Je connais les deux régions et je peux vous dire que c'est le jour et la nuit. Il n'y a qu'a la Réunion qu'on entend de genre de remarques. Je suis réunionnais et ça me révolte.. Merci pour la publication.

8.Posté par Vade retro le 24/03/2013 22:07
Une belle brochette de pantins

9.Posté par monoi972 le 24/03/2013 23:36
Bordel mais vous nous saoulez avec votre éducation nationale. Le monde est plus grand que la fonction publique vous savez? Le gauchisme jusqu'à la moelle! Je suis sûre que M. Leperlier ne travaille que pour lui-même: ne préparez vous pas le concours de CPE?

10.Posté par Reunionnais le 25/03/2013 04:09
Attention il ne doit pas y avoir confusion, recrutement local lorsqu'il existe des postes vacants oui !!!
Sinon c'est obligé le départ , l'état ne peut pas créer des postes pour le bien être des personnes.
Maintenant , une question pourquoi tout les postes vacants ne sont pas affichés au mouvement ?
Peut être pour préserver une précarité de l'emploi avec des contractuels ....
C'est une gestion budgétaire . Le problème existe aussi dans les collectivités territoriales.
Autre question : est ce que ce problème de mutation en métropole existe pour les antillais et les corses ???
Liberté , égalité , fraternité ...

11.Posté par Rougail 68974 le 25/03/2013 05:45
Tout ça c bien, se faire les dents oui, mais sous quelles conditions?
Jamais de poste fixe, toujours en remplacement, plus de 1000km/semaine à nos frais, souvent dans des académies déjà excédentaires ou on nous utilise à contre emploi, rôle d'admisnistratif ou autre ( tu fais de la meca, cool tu nous feras la technologie, la physique, les maths, le génie civil, génie énergétique, j'espère que tu sais faire la maçonnerie er du carrelage bizarre non??) souvent jouant sur des combines pour éliminer les hypothétiques remboursements, hse, hsa ou avancer de carrière, ne pouvant très rarement prétendre à des postes à responsabilités car en métropole ici ça ne gêne pas de recruter sur "originaire" le copinage est aussi monnaie courante. Pourtant étant malgré tout conscient de la chance d'avoir un emploi je me retiens de tout quitter et car je me veux pas devenir une charge pour la société et surtout si j'ai choisi ce métier c "le marché de l'emploi" à la Reunion jamais rien pu faire pour moi. C'est beau de tout quitter mais comment se construire réellement quand on n'a pas ou plus de base sur laquelle se fixer... Quelle ironie pour un constructeur!! Mais bon c'est pas grave!!

12.Posté par vanille le 25/03/2013 07:48
Que tous les futurs fonctionnaires réunionnais et en particulier les futurs enseignants qui ne veulent pas quitter leur île pour la métropole (je les comprends bien sur), acceptent de signer un contrat stipulant que leur rénumération ne sera JAMAIS augmentée de la sur-rem.

13.Posté par sur rémunération le 25/03/2013 08:26
et si on enlevais la sur rémunération ... combien voudrais encore venir ... et à ceux qui disent "combien de réunionnais dans la fonction publique en métropole" sachez que nous des primes on en à pas ... la vie est chère ici ?? oui ... mais pour tout le monde , ou on monte les salaires de tous le réunionnais , de tous ce qui vivent ici hors ce système coloniale (oui pas tous les zorèy ici vivent et profitent de ce système, beaucoup viennent ici pour découvrir, vivre ensemble, ils ne sont pas tous fonctionnaires ...) ... une des valeurs de la république "ÉGALITÉ" DONC , SOIT ON REVOIT LE SALIRE DE TOUT LE MONDE , SOIT ON SUPPRIME !!! et si on en arrive la vous verrez que les candidats seront pour le coup moins nombreux .... entre 1500 e en métrople et 4500 ici + 16 mois de loyer en prime d'installation , sa peux influencer sur les motivations ... donc je résume , le même salaire pour tous et après cela que les métropolitains viennent autant qu'ils le veulent ...

14.Posté par Jean-Eudes le 25/03/2013 08:30
C'est bien beau ce plaidoyer sur fonction publique, règles du jeu blabla, ...
n'empêche que beaucoup ne savent même de quoi ils parlent, donnent juste un avis sur qch qu'ils ont lu, parlez aux gens qui ont du vécu la dedans, ....

Laissez moi vous dire que y en a qui ont une histoire de vie, des attaches qui ne sont pas défaisables au bon vouloir de l’administration, pour qui, nous sommes des inconnues dans un calcul algorithmique entré dans une machine.
Alors oui, on était peut-être conscients, mais on savait aussi qu'il y a des postes, ce qu'aujourd'hui le rectorat par exemple, ne veut admettre.

Ensuite, inutile de tout mélanger, l'éduc nat n'est pas la police, ni les impôts ou autres; A l'éduc nat, la préference régionale existe et est possible, c'est pourquoi d'ailleurs des textes de loi sont parus la dessus. (je vous invite à aller voir...avant de la ramener).

Pour veux que ça irrite le fion (!) de nous voir essayer de lutter pour que la structure familiale n'éclate pas, pour que la situation médicale ne s'aggrave pas , ... Ben fodrait peut etre vivre la situation avant de se la jouer roi de France.

Oui, l'AJFER fait bien de discuter avec le rectorat; oui il fait bien de défendre l'intérêt des réunionnais; et je dis merci !

Pour ceux qui ne sont pas d'accord, le billet d'avion est à 768 euros en ce moment... prenez l'avion et cassez vous! (vous libèrerez réellement des postes!)

15.Posté par mamadou traoré le 25/03/2013 08:57
méme diplomés, leurs esprits embrumés par le gaucho indépendantisme les empéchent de faire la différence entre éducation nationale et éducation régionale...

16.Posté par Professeur Réunionnais le 25/03/2013 09:10
Autant je suis d'accird pour la préférence donnée à des enseignants Réunionnais, autant j'espere qu'on ne la donnera pas à ceux qui ont " pondu" ce communiqué. En effet , la langue française et ses régles leur semblent totalement inconnues, en particulier la grammaire et l'accord du participe passé. Si c'est ce genre d'individus qu'on doit recruter, je dis NON. On se demande meme comment ils ont fait pour obtenir un quelconque diplome , vu leur niveau d'écriture.

17.Posté par bob le 25/03/2013 09:44
Bah c'est clair qu'en crédibilité, grammaire et syntaxe françaises "ou lé pa enkor kapab !"

18.Posté par Ptipiment974 le 25/03/2013 10:50
Question de fond rester sur notre ile je suis d'accord, mais la plupart des gens qui sont d'accord avec tous les fonctionnaires Réunionnais qui veulent rester ou retourner sur l'île est ce pour raison attachement ou parce qu'il y la sur renemuration???? Si il y avait pas cette prime je pense que beaucoup préféreraient vivre avec 1600 euros en métropole que 1600 euros a la Réunion, alors soyons francs et dites si la sur rue numération n'y est pas pour quelque chose????

19.Posté par L''AJFER se trompe de cibles et devient populiste le 25/03/2013 11:44
A vouloir tirer dans tous les sens l'AJFER se mélange les pinceaux et perd de sa crédibilité à chaque intervention:
On ne peut pas vouloir l'égalité de traitement et son contraire.
Si on obtient, GRÂCE à l'AJFER ou un syndicat, une spécificité comment l'appliquer sans risquer de créer davantage d'inégalités ?
A force de se plaindre sur tout, les 1000 points accordés aux Domiens qui acceptent d' enseigner en Métropole, pourraient être remis en cause un jour où l'autre et ce sera de votre faute. Or ces 1000 points pèsent lourds dans leur futur retour vers la terre natale. C'est la garantie spécifique de retour après quelques années d'exercices.

Autre inégalité créée : Vouloir favoriser les diplômés locaux sur des postes locaux, c'est forcément défavoriser les Réunionnais en France qui veulent retourner.
Autre inégalité : Si d'aventure on favoriserait le retour des Réunionnais et en même temps, l'affectation de diplômés locaux à des postes locaux, Que fait-on des Métroplitains qui seront écartés d'office des postes locaux ? On aboutira à un litige qui peut se terminer par la perte de plusieurs privilèges accordés aux candidats Domiens et à l'impossibilité grandissante aux autres Domiens de convoiter un poste en Métropole.

Les Enseignants domiens ne peuvent pas oublier qu'ils ont passé un concours NATIONAL. On accepte les règles en participant au concours. Songer à un concours régional ce serait s'exposer à une nouvelle inégalité : Certaines régions seront désertées (les banlieues) et d'autres très recherchées (les DOM). Ce sera l'anarchie. Qui va gérer cette anarchie. L'AJFER ? Zot lé kapab de kwa au fond ?

Que dire au Toulousain, reçu-concours mal classé et qui devra impérativement rejoindre Lille ou une académie en banlieue parisienne plutôt que sa région natale ? Comprendra t-il votre combat à maintenir les Professeurs Réunionnais uniquement chez eux et pourquoi lui devrait-il s'exiler ? Qui acceptera et comprendra ces 1000 points accordés au Réunionnais muté à Lille ?

A vouloir mettre le feu partout, presque partout (je remarque votre profonde indulgence pour ceux qui il y a à peine 12 mois étaient aux commandes, votre indulgence pour les syndicats qui semblent tout à coup très inspirés depuis qu'Hollande a été élu). Vos revendications sont populistes et vous cherchez des boucs émissaires. Vous proposez volontairement des mesures irréalisables en si peu de temps et c'est en cela qu'elles le sont. D'autres ne l'ont pas fait en dix ans. Reste la question qui fâche : Pourquoi tout simplement ne pas demander l'attribution de 1500 points aux Réunionnais volontaires pour exercer en France, ce qui rendrait leur retour dans l'île plus rapide ?

Vous êtes missionné pour créer et maintenir un climat délétère et vous agitez les grelots comme des enfants gâtés. Enfants gâtés et embauchés localement, à condition de maintenir le feu social. On aura compris le deal.

Vous rejoignez par votre combat la pensée unique de Didier Robert qui le dit plus sincèrement “Je ne veux plus que Paris ou Bruxelles nous dictent les règles !"

Les extrêmes se rejoignent forcément un jour. On le savait déjà.
Vivement que la Cinor vous donne votre emploi du temps afin de vous voir travailler ce pourquoi vous avez été embauché. A moins que ... mais bien sûr !!!!

20.Posté par mdr le 25/03/2013 14:41
non mais mdr, le boug en vert au 3e rang derrière Emelyne VIDOT a aux moins 45 ans. C ça les jeunes?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales