Société

Réchauffement climatique: La Réunion n'est pas épargnée


Températures élevées, moins de pluie, plus de vent... C'est ce que pourrait subir notre île dans les années à venir, selon Météo France. Nos météorologues ont adapté le 5e rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) à La Réunion et certains constats sont pour le moins "inquiétants".

On constate d'abord une hausse de la température sur l'ensemble du territoire. Plus d'un degré en 50 ans, soit une donnée "loin d'être négligeable" selon François Bonnardot, responsable de la climatologie de Météo France dans l'océan Indien. "Si l'on ne le ressent pas, l'impact peut être important pour un écosystème, explique-t-il, l'équilibre dans le lagon pourrait subir un bouleversement par exemple."

Côté précipitations, le sud-ouest a vu une baisse significative de 25% de la pluie en 45 ans, soit entre 6 et 8% par décennie. Le sud de la zone connaît aussi davantage de pics d'intensité des cyclones, même si la fréquence des cyclones varie d'année en année, ne présentant aucune tendance.

Un futur sombre si rien ne change

Regarder le passé pour se projeter dans le futur... C'est ce que tente de faire Météo France pour l'année 2080 en se basant sur plusieurs scénarios. Dans les cas plus optimistes, les Etats du monde se concertent et coopèrent pour diminuer de manière significative leur émission de gaz à effet de serre. Dans les cas plus pessimistes, la situation socio-économique de chaque pays reste la même.

Selon les situations, nous avons donc une augmentation possible à l'échelle globale de 1,4 à 4,8 degrés et de 1,7 à 2,6 degrés à La Réunion en 2080. "L'évolution des températures dépend donc entièrement des actions de l'Homme aujourd'hui", précise le climatologue.

Selon les scénarios, le niveau de mer augmentera également. Jusqu'en 2100, on estime la hausse du niveau entre 30 cm et 1 m.

La pluie subira également un bouleversement marquant avec le contraste entre les précipitations de l'Est et de l'Ouest qui sera accentué. En cause, entre autres, des Alizés plus vigoureux en hiver.

Avec plus de pluie l'été et moins l'hiver, les experts de Météo France conseillent aux communes de trouver de meilleurs moyens de gestion des ressources en eau, notamment en améliorant le stockage en période de pluie.
Mardi 2 Juin 2015 - 12:20
Lu 1808 fois




1.Posté par noe le 02/06/2015 13:31
Comment inverser la donne ?
A-t-on les moyens de corriger ces anomalies climatiques ?

2.Posté par Marthe le 02/06/2015 17:20
Avec la montée des eaux y f opa tarder po finir la Nouvelle en mer

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales