Economie

Réception des cannes : C’est au tour de Beaufonds…

Jean-François Sababady et plusieurs planteurs ont à nouveau bloqué la plate-forme de réception de cannes de la Pente-Sassy à Saint-André, ce matin.
Ils se sont ensuite rendus à l’usine de Beaufonds pour la même opération.
C’est vers 11h00 qu’ils décideront la tentative de blocage de tous les sites de l’île.


Réception des cannes : C’est au tour de Beaufonds…
Deux tracteurs remplis de cannes bloquent les balances de la Pente-Sassy. Un autre mais sans sa “caisse” (sa remorque), a été stoppé devant au cas où… A la sortie de la plate-forme, quatre voitures obstruent l’issue. Un pick-up empêche l’accès au pont de levage.
Aucune livraison n’est possible. C’était déjà le cas mardi et mercredi.
Cette opération effectuée, le groupe de planteurs en colère contre les usiniers, s'est ensuite rendu à Beaufonds avec le même objectif.
A 11 heures, ils ont décidé de s'en tenir là pour aujourd'hui et de renoncer pour le moment à bloquer l’ensemble des plates-formes de réception de cannes à sucre de l’île.
Rappelons que le conflit est né à la suite du refus des usiniers de recevoir les cannes de Jean-François Sababady, livrées avec trop “de pailles et de tête”.
Toutefois, au début du troisième jour de blocage, certains planteurs affichent leur désapprobation. Hors micro et caméra, plusieurs agriculteurs expriment leur colère. “Cette affaire ne concerne que Sababady et un autre exploitant agricole”.
Les trois policiers présents sur le site saint-andréen observent la situation.
Les planteurs dont les tracteurs sont sur la plate-forme, font le va-et-vient, dans l’espoir d’une reprise de la réception. Pour l’heure, ça n'en prend pas vraiment le chemin.

Jeudi 18 Septembre 2008 - 10:18
Jismy Ramoudou
Lu 1097 fois




1.Posté par Coquesigru le 18/09/2008 13:33
Jean-François Sababady semble être un fauteur de trouble, pas vraiment. L'année dernière ce n'était pas les feuilles vertes et les têtes, c'était les cailloux dans son chargement. Il se prend pour un chef; et a envi d'être reconnu comme tel. Cela ne reflète surement pas la généralité des planteurs qui travaille dur pour faire correctement leur pénible travail et gagner un peu de sous. Les usiniers ne sont pas tout blanc, mais qui est tout blanc?

OK, pour lui donner la Une, mais il faut aussi interroger aussi Moser, Pony et tutti quanti, ils ont peut-être des choses "sages" à dire.

2.Posté par Verderum le 18/09/2008 16:12
Ils n'ont qu'à planter du maïs ! je ne vois pas l'intérêt de maintenir à bout de bras une agriculture folklorique.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales