Société

Recensement de la population réunionnaise : L’enquête est lancée !


Recensement de la population réunionnaise : L’enquête est lancée !
L’enquête de recensement de la population est organisée à la Réunion à compter de ce jour jusqu’au samedi 8 mars. Dans ce cadre,  une partie de la population vivant à la Réunion, soit 80.000 personnes, sera invitée par les agents recenseurs à remplir un "bulletin individuel" et une "feuille de logement". Toutes les informations recueillies sont strictement confidentielles et traitées de manière anonyme.
 
Cette collecte va permettre de connaître les caractéristiques de la population de chaque commune : âge, profession, moyens de transport utilisés, conditions de logement… La connaissance de ces statistiques aide chaque commune à prévoir les équipements collectifs, les programmes de rénovation des quartiers, les moyens de transports à développer,…
 
L’Insee Réunion a publié une documentation mettant en exergue 30 ans de démographie des territoires à la Réunion, entre 1982 et 2011.
 
Sur les trente dernières années, entre 1982 et 2011, La Réunion a gagné 313 000 habitants, soit en  moyenne 10 800 habitants supplémentaires chaque année. Hormis la Guyane et Mayotte, La Réunion  est, avec 1,65 % de croissance annuelle moyenne, le département français où la population est la plus dynamique. Sur l’ensemble de l’île, l’excédent des  naissances sur les décès explique la quasi-totalité de  cette croissance. En effet, le solde naturel contribue à faire croître la population de 1,56 % chaque année.
 
Cependant, l’accroissement de la population réunionnaise ralentit progressivement en raison de la baisse régulière du solde naturel. Entre 2006 et 2011, la population n’augmente plus que de 1,2 % par an, ce qui
place La Réunion en treizième position des départements français les plus dynamiques.
 
La croissance de la population se répartit inégalement sur le territoire découpé en aires urbaines. Les aires urbaines rassemblent, autour d’un pôle urbain, les communes couronnes dont plus de 40 % de la population travaille dans ce pôle. Les grandes aires urbaines, celles qui comptent plus de 10 000 emplois, hébergent 79 % de la population réunionnaise en 2011
Une démographie dynamique dans les aires urbaines de Saint-Paul et Saint-Pierre.
 
L’aire urbaine la plus peuplée, celle de Saint-Denis, rassemble les communes de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne et compte 197 900 habitants en 2011. Sa population augmente moins vite que l’ensemble de La Réunion (+ 1,2 % entre 1982 et 2011 contre + 1,7 %), mais la croissance y est néanmoins plus élevée qu’en moyenne dans les grandes aires urbaines françaises (+ 0,5 %).

 
 
Elle est pénalisée par un solde migratoire négatif.
 
Les grandes aires urbaines de Saint-Paul et de Saint-Pierre sont plus dynamiques (respectivement + 1,9 % et + 1,8 % par an depuis 1982). Dans l’aire urbaine de Saint-Paul, l’augmentation de la population est presqu’entièrement portée par l’excédent des naissances sur les décès.
 
Dans l’aire de Saint-Pierre, les arrivées sur le territoire ont été en moyenne plus nombreuses que les départs sur l’ensemble de la période. Ainsi, le solde migratoire explique 0,4 point sur les 1,8 % de croissance de la  population.
 
Les pôles du sud et de l’est se développent sous l’influence de Saint-Pierre et Saint-Denis. Les communes de Saint-André et de Saint-Louis constituent chacune une grande aire urbaine.
 
La population de Saint-André augmente en moyenne de 2,1 % par an au cours des trente dernières années, dépassant désormais celle de Saint-Louis. Les deux communes ont la même croissance naturelle (+ 1,7 % par an), mais Saint-André a attiré davantage de nouveaux résidents. Le solde migratoire a contribué chaque année à 0,4 point de croissance (0,1 pour Saint-Louis).
 
Alors que l’éloignement de Saint-André ne permet pas qu’elle soit rattachée à l’aire urbaine de Saint-Denis, les mouvements migratoires s’opèrent sous l’influence de l’activité du chef-lieu.
Les communes multipolarisées accueillent de nouveaux habitants.
 
La périurbanisation à La Réunion touche certaines communes multipolarisées éloignées des pôles urbains. Ces communes sont les plus dynamiques, particulièrement entre 2006 et 2011. Elle n’abritent que 9 % de la population réunionnaise, mais expliquent 14 % de la croissance démographique de l’île au cours des cinq dernières années. Parmi elles, La Plaine-des-Palmistes est la commune dont la population augmente le plus rapidement (+ 3,4 % par an en moyenne sur 30 ans) grâce à un excédent  migratoire record.

Recensement de la population réunionnaise : L’enquête est lancée !
Jeudi 30 Janvier 2014 - 09:10
Lu 472 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales