Faits-divers

Rebondissements au procès du viol de Petite Île

Entre les accrochages de Said Larifou avec le président de la cour et la révélation d'un nouvel alibi par l'un des accusés, Freddy Fontaine, la journée de jeudi a été particulièrement mouvementée au procès en appel du viol de Petite Île.


Rebondissements au procès du viol de Petite Île
Le coup de tonnerre a eu lieu en toute fin de journée. Freddy Fontaine, l'un des trois violeurs présumés de Petite Île, sort de sa manche un élément totalement inattendu : un alibi. Le jeune homme affirme, selon le Journal de l'île de ce jour, que le soir des faits il était dans le Sud, à la fête du Vacoa, en compagnie d'un ami dont il dévoile l'identité. Il précise même s'y être rendu à bord d'une Peugeot 106 blanche volée à Petite Île, vol pour lequel le propriétaire aurait porté plainte. 

Des révélations que vont tenter de vérifier dans la journée les militaires de Petite Île en interrogeant non seulement l'ami de Freddy Fontaine mais également le propriétaire de la voiture volée. Des vérifications cruciales car s'il s'avère que Freddy Fontaine dit vrai, il serait alors totalement innocenté du viol et remettrait ainsi toute l'affaire en cause, notamment le témoignage de la jeune fille qui dit n'avoir entendu qu'un seul prénom durant le drame... Freddy.

Said Larifou : "Je demande à être relevé de mon mandat"

Par ailleurs, la journée d'hier a également été marquée par de nombreux incidents entre Said Larifou, l'avocat des frères K. et les avocats de la partie civile, le ministère public et même le président de la cour. La tension monte progressivement jusqu'au moment où Maître Larifou s'emporte et demande à être relevé de son mandat. "Le climat n'est pas favorable pour assumer sereinement la défense de mes clients. Il n'y a pas de liberté dans les questions posées à la cour. Je demande à être relevé de mon mandat considérant que je ne peux pas assurer pleinement la défense de mes clients", s'exclame l'avocat de la défense, des propos relatés par le Jir.

Suite à cette intervention, le président interrompt la séance durant pratiquement une heure. Alors que les hypothèses vont bon train, une longue discussion entre le président et Said Larifou suffira à faire reprendre normalement le procès.

Verdict attendu aujourd'hui.
Vendredi 30 Octobre 2009 - 10:45
Benjamin Postaire
Lu 1336 fois




1.Posté par bartholomé le 30/10/2009 11:21
il était dans le Sud, à la fête du Vacoa, en compagnie d'un ami dont il dévoile l'identité. Il précise même s'y être rendu à bord d'une Peugeot 106 blanche volée à Petite Île, vol pour lequel le propriétaire aurait porté plainte.

demander à un voleur de voiture s'il a pris en stop une connaissance à lui?
heureusement que le ridicule ne tue pas.....

2.Posté par zoréole le 30/10/2009 12:10
heu... si ga la lété vraimen a la fet du vacoa, comment se fait ce t il qu'il a juste un pauv témoin à présenter pour alibi ??? je veux dire, il aurait été vu par personne d'autre que son dalon voleur ? ouais ouais, c'est cela oui... et puis il s'en souvient que maintenant ??? le rhum rivotril zamal la bon mem

vraiment cette histoire ces gars essaie de la faire tourner au ridicule et a l'absurde alors qu'une femme en sort marquée à vie. ce samedi avec femmes solid'air sur le pont de la rivière de l'est, , pensons à cette jeune femme aussi.

3.Posté par Montfort le 30/10/2009 12:48
Juste une question non partisane, mais pour info. N'y a t'il pas eu de trace d'ADN ? lors d'un viol ca laisse des traces il me semble si quelqu'un peu m'informer.

4.Posté par JUBILATION 57 le 30/10/2009 14:12
Foutage de gueule, au trou et vite!

5.Posté par Vomitomètre au maximum le 30/10/2009 16:39
Ils n'ont qu'à sortir de leur chapeau un témoignage de moralité d'un miistre de la Raiepublique.
Les ministres de la Raiepublique aiment bien innocenter les pervers, surtout quand il s'agit d'affaires sexuelles où les interdits moraux sont transgressés.
Humm .... mon boxeur de 40 ans ... Humm .... ces petits zenfants disponibles qui me mettent en émoi ...
Miam miam ...

6.Posté par papapio le 30/10/2009 17:58
C'est sure, les témoignages de "moralité" ou "d'Intégrité" ne sont plus se qu'ils étaient...
Même ou surtout, avec une cocarde tricolore en entête... l'enquête préalable à due être mise à mal, pour qu'un tél rebondissement soit vérifié en pleine audiance, y'a du y'avoir du monde qu'a du baisser les yeux encore...

Le Procureur ne pourra plus soutenir des "opportunités de donner suite aux plaintes" sous sa seule appréciation?!.. Enfin, sauf s'il ne veut surtout pas que des preuves génantes apparaissent en audiance bien sure, la il vaut mieux CLASSER... Ca, ce n'est possible que pour les "bandits"....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales