Politique

Ravalomanana propose un référendum pour sortir Madagascar de la crise

La situation n’a pas évolué depuis hier, jour de l’ultimatum fixé par Andry Rajoelina. “Ravalomanana avait quatre heures pour quitter le pouvoir”. La nouveau Premier ministre de Marc Ravalomanana a une réponse sans équivoque. “Le président ne démissionnera jamais”.


Ravalomanana propose un référendum pour sortir Madagascar de la crise
C’est coup pour coup actuellement entre les deux protagonistes. Après la bataille de l’information et la communication, c’est le début d’une nouvelle épreuve de force entre les deux hommes, alors que l’armée qui est désormais dans l’opposition, tente de rester neutre.
C’est encore une fois la population qui détient l’issue de l’épreuve de force. Si hier “TGV” a rassemblé 15 000 personnes sur la place du 13 mai, Marc Ravalomanana a réaffirmé aujourd’hui devant 5 000 partisans sa décision de ne pas démissionner : “jamais”.
Le président de la République en exercice, a indiqué par ailleurs, qu’il était prêt à organiser un référendum (la décision au peuple), si cela s’avérait indispensable, pour sortir Madagascar de la crise.
En proposant ce référendum, Marc Ravalomanana a même lancé un défi devant la population, à son opposant le plus farouche. Il espère ainsi placer son adversaire au pied du mur, et pour deux raisons. D’une part, il veut reprendre l’avantage en essayant de l’amener sur son terrain, celui de la Constitution.
S’il réussit, il aura déjà gagné car en cas d’élection présidentielle anticipée à Madagascar, Andry Rajaolina n’a pas l’âge requis pour être candidat. Selon la Constitution, il faut avoir 40 ans révolus, “TGV” a 34 ans.
Sa réponse à cette proposition ne devrait pas tarder...
Dimanche 15 Mars 2009 - 15:39
Jismy Ramoudou
Lu 736 fois




1.Posté par Bernard le 15/03/2009 20:02
On réinvente la roue et on se lance dans un référendum.
En pleine crise financière mondiale, alors que le FMI réclame des centaines de milliards de dollars supplémentaires pour que les Pays en voie de développement ne soient pas victimes de cette crise, qui va payer ?
En supposant que ce référendum ait lieu, suivant le côté duquel on se place, c’est du temps de gagné ou de perdu.
Pour qu’il soit utile, il doit être accepté par les deux partis, pour que le résultat soit incontestable il faut qu’il soit organisé démocratiquement.
Ceci entraîne déjà pas mal de préalables.
Un référendum est une question à laquelle la réponse ne peut être que oui ou non.
Qui va poser cette question et sous quelle forme ?
Qui va voter ? Sachant que les listes électorales sont à refaire.
Les expatriés auront-ils le droit de participer ? Ce qui entraîne une modification de la Constitution.
Qui va assurer la légalité du vote ?
C’est bien d’aller danser du côté d’Ihavoloa, mais c’est irresponsable de ne pas tenir compte que le Pays fonctionne tant bien que mal avec 60% d’aides extérieures.

2.Posté par Zen le 15/03/2009 21:32
Il faudrait que Mr Ravalomanana arrête ses maniguences pour rester au pouvoir, le peuple ne veut plus de lui ni l'armée, il n'a qu'à partir maintenant. Mr Andry R. gouvernera avec son équipe durant la transition en attendant les 2 années à écouler. Au départ Mr Ravalomanana !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 16:57 Jean-Hugues Ratenon présente sa candidature

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales